L’assassinat de Dussine par son migrant ne leur a pas servi de leçon : la propagande tourne à plein

Publié le 20 mai 2020 - par - 18 commentaires

Jean Dussine, celui qui s’est brûlé les ailes au contact des jeunes migrants.  On n’y comprend rien : jusqu’ici tout allait bien. Quelle injustice !

.

L’après Jean Dussine, ce Saint assassiné par son jeune migrant ?

  Entre les « belles »  histoires d’Infomigrants et les poursuites judiciaires du MRAP envers ceux qui osent  critiquer l’immigration sur les réseaux sociaux.

 

Raconter de « belles histoires », c’est  un travail de propagande à plein temps.

Il faut faire pleurer dans les chaumières, attendrir le lecteur avec du pathos et continuer à recruter des agents du Grand-Remplacement.

Alors Infomigrants nous parle avec émotion de ces retraités qui ont bien vécu le confinement, ressourcés par  l’hébergement de  jeunes  migrants.

 

(Merci Infomigrants pour ce conte de fée)

(Encore un retraité qui se retrouve par un pur hasard sur le chemin de jeunes migrants)

 

 

C’est l’histoire d’Antoine Boulanger, un retraité de 65 ans, et Bakary, un Malien en attente de reconnaissance de sa minorité par l’Etat français (16 ans ?), qui vivent sous le même toit à Noisy-le-Grand, en région parisienne, depuis février 2020.

 

(Migrant de compagnie)

Bakary, un jeune Malien en situation de précarité, a été accueilli chez Antoine Boulanger, un retraité vivant en région parisienne, en février. Un mois après, le confinement était décrété. Une période pendant laquelle ces deux hommes que tout semble opposer, mis à part leur discrétion et leur amour pour les sciences, ont appris à se connaître.

 

(Tout le monde est « content » dans ce délicat tableau du retraité et de sa peluche)

Assis côte à côte sur un canapé du salon, Antoine Boulanger, retraité de 65 ans, et Bakary*, Malien en attente de reconnaissance de sa minorité par l’État français (il dit avoir 16 ans et demi), observent la même pudeur l’un envers l’autre. Hormis quelques timides coups d’œil et sourires, ils s’écoutent davantage qu’ils ne se regardent.

« Je suis content, Monsieur Antoine est super gentil avec moi », se réjouit Bakary, bonnet noir vissé sur la tête et jean à la mode déchiré aux genoux. « Je n’ai pas les mots pour dire combien je suis heureux d’être ici. » À ces paroles, Antoine Boulanger, chemise rose et lunettes, ne peut s’empêcher de réagir, lui qui prend pourtant soin de ne pas couper la parole à Bakary : « Moi aussi je suis heureux que tu sois là ».

 

(On a fait son marché à l’hôtel des migrants)

S’ils partagent le même toit, les deux hommes ne se connaissent que depuis trois mois. Ils se sont rencontrés en février, le jour où Antoine Boulanger est venu chercher Bakary dans un hôtel géré par Médecins sans frontières (MSF), où il était hébergé avec d’autres jeunes migrants de manière temporaire. Grâce au programme « Accueillons » de l’association Utopia 56 et MSF, qui met en relation migrants et particuliers, il a pu l’amener dans son appartement avec terrasse, cossu, à Noisy-le-Grand, en région parisienne, pour y entamer une cohabitation – ou « hébergement solidaire » – à durée indéterminée.

 

 (Les migrants : mais ils sont là pour apprendre la culture française, voyons !)

Pour la première fois, pourtant, Bakary reconnaît voir du positif et être déterminé à faire « de grandes choses », en France si possible, aux côtés de « Monsieur Antoine ». « Je me rends compte de l’avantage que c’est de vivre chez lui et de pouvoir en apprendre plus sur la culture française », ajoute-t-il pudiquement, parlant de son hôte à la troisième personne alors que ce dernier est installé près de lui.

 

(« Les yeux rougis par l’émotion » comme une pucelle qui reçoit son compliment)

« Je considère déjà Monsieur Antoine comme ma famille. Je compte tout faire pour qu’il soit fier de moi », lâche-t-il en baissant le visage. « Il n’y a rien qui me fera plus plaisir que de te voir réussir », lui répond Antoine Boulanger, les yeux rougis par l’émotion.

https://www.infomigrants.net/fr/post/24852/quand-un-jeune-malien-et-un-retraite-se-creent-une-famille-de-substitution-en-plein-confinement

 

Pour les immigrationnistes, il est dans l’ordre des choses que les Maliens clandestins s’installent en France : évidemment, pas un mot sur les jeunes Français qui se battent et meurent au Mali.

Voir sur RR : 

Pourquoi et pour qui notre légionnaire Kevin Clément est-il mort au Mali ? 

Détails dans la presse : https://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/mort-au-mali-d-un-deuxieme-soldat-francais-en-quatre-jours_2125298.html

 

Faire taire les critiques de l’immigration musulmane sur les réseaux sociaux.

Dans le même temps, la propagande s’active  sur le terrain judiciaire, à propos du martyr Jean Dussine.

Le MRAP utilise Face de bouc…pour trouver un bouc émissaire !

 

 « De nombreux commentaires injurieux avaient été postés sur la page Facebook suite au décès de Jean Dussine.

 

Ce message était sans doute celui qui sortait du lot », condamne Jacques Duclosmenil du MRAP de la Manche. Itinérance a supprimé, à la demande de la famille de la victime, la page Facebook de l’association.

« Accessoirement les musulmans » : puisqu’on vous dit devez accepter l’islam…

 

« Continuer le combat  » après le décès du Saint

(Sans relâche, ces infatigables  activistes œuvrent pour le Grand remplacement en France)

Les glorieux fossoyeurs de la France.

Ils vont « continuer le combat » (=faire de la France un enfer) détails ici.

N’oublions pas que tout cela n’a rien de virtuel : dans «activiste immigrationiste», il y a «activiste» : monter des dossiers, héberger, voiturer…

Pas une journée sans venir aux locaux d’Itinérance, pas une journée sans s’occuper d’un dossier. Les migrants qu’il accompagnait le savaient et ils n’hésitaient pas à l’appeler quand ils se retrouvaient en galère quelque part. Il prenait alors sa voiture et partait les rechercher, parfois à l’autre bout du département.

Une « folle injustice »…

 

Article RR : 

Arroseur arrosé à Cherbourg : le président d’une association pro-migrants assassiné par un migrant

 

Print Friendly, PDF & Email

18 réponses à “L’assassinat de Dussine par son migrant ne leur a pas servi de leçon : la propagande tourne à plein”

  1. Avatar Machinchose dit :

    quelle emotion a la lecture de ce témoignage d’ amour entre le papy français et le jeune malien!

    Mali soit qui malypense……………

    et cette volonté de nous faire comprendre leur avidité a partager leurs culs tures si différentes et intéressantes

    et il faudrait y croire a ces romances a la Malinella…………………… Tino Rossi, reviens !!

    Pfffffffffttttttttttttt! !!! et cette gueule de l’ enariné Boulanger qui pue le contentement et l’ autosatisfaction, ils transpire la reconnaissance envers lui même
    Bakary, en réel Aboubakar c’est le petit fils qu il n’ a jamais été capable de se créer par des enfants absents de sa vie de merde

  2. Avatar Joël dit :

    Ce sont ceux-là et les autres assoss du même acabit qu’on devrait traiter au Rivotril.

  3. Avatar Karnyx dit :

    S’il nous avait écouté ce ne serait pas arrivé !

  4. Avatar Michel Lapaix dit :

    Je connais une asso sur ma ville qui a voulu mélanger un peu tout, sdf et travailleurs.Etant assez proche de certains membres, je ne vais pas donner le nom.
    Super projet sur le papier, mais, chassez le naturel il revient au galop, le jeune migrant musulman en attente de papiers, gonflé d’argent et d’orgueil par ces attentions gigantesques, va bientôt :
    -exiger de ne pas manger avec le reste du groupe, et qui plus est va bientôt :
    -demander à ne pas utiliser les mêmes couverts que le reste du groupe…

    Le jeune était il me semble un soudanais , et en tous les cas venait d’Afrique noire et était peu à peu islamisé de plus ne plus radicalement sur notre territoire, tout en étant donc gavé d’argent du contribuable.

    Je peux vous dire que tout le monde était ulcéré par le comportement de ce jeune, au milieu de jeunes chrétiens très engagés, qui , du cou, ont pu se former à l’intolérance religieuse de l’islam. Formateur pour ces jeunes, qui ont désormais une parfaite connaissance de ce qu’il se passe sur le terrain. De futurs souverainistes je l’espère.

  5. Avatar Christian Jour dit :

    Association de merde à éradiquer et vite.Migrant dehors.

  6. Avatar LEYOUVERT dit :

    Monsieur Boulanger devrait faire attention à ses miches.

  7. Avatar durandurand dit :

    Je me gausse de lire que le »mineur en attente de reconnaissance de sa minorité , donc si je comprend bien ce clandestin malien a dû passé devant un médecin et que ce médecin a conclu qu’il était adulte et non mineur ? Donc cette putain d’assoce de merde c’est tournée vers l’ injustice pour que les juges immigrationnistes valident sa minorité , et ce torche-cul d’infomigrant qui essaie de nous la mettre à l’envers en nous faisant croire que l’autre clandestin est passionné par les sciences , de qui se foutent ils la gueule ?
    Je vous le dis à vous toutes assoces de merde qui aident à l’invasion de la France , commencer à réfléchir à ce que vous faîtes , dans très peu de temps vous allez avoir des comptes à rendre et je ne donne pas chère de vos carcasses pourries de traîtres , à bon entendeur salut !

  8. Avatar claude dit :

    toutes les (bonnes âmes) sur la photo seront également remplacées et plus vite qu’elles le pensent.

  9. Laurent P Laurent P dit :

    Faites savoir concrètement aux quatre collabos cités dans cet article (dans l’ordre : Antoine Boulanger de Noisy-le-grand, Jacques Duclosmenil du MRAP 50, Association Itinérance et Diocèse de Coutances) que vous partagez pleinement l’opinion exprimée par « Jules Ferry » à leur sujet :
    IMPRIMER l’article et L’ENVOYER par La Poste à l’ADRESSE POSTALE PUBLIQUE de chacun de ces collabos que vous trouverez respectivement sur les pages :
    1/ https://www.pagesjaunes.fr/particuliers/015733030600000000C0002
    2/ https://www.mrap.fr/comites-locaux-438 (parcourir la liste jusqu’à « Département 50 »)
    3/ https://resistancerepublicaine.com/2020/05/12/larroseur-arrose-a-cherbourg-le-president-dune-association-pro-migrants-assassine-par-un-migrant/#comment-831760
    et
    4/ https://www.coutances.catholique.fr/ (en bas à gauche de la page)
    Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche du présent article.
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/KXZfhL )
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 100% et la taille d’image 50%.
    Pour obtenir une mise en page impeccable en 4 pages (deux feuilles imprimées recto-verso), il est nécessaire de supprimer les paragraphes-points et les paragraphes vides qui ne sont là que pour aérer la présentation sur écran. En version imprimée ils ne sont pas nécessaires.
    Pour supprimer un paragraphe-point ou un paragraphe vide, positionner le curseur de la souris sur le point ou dans l’espace vide : le paragraphe passe en jaune et un symbole «Poubelle» apparaît en noir. Cliquer pour effacer.
    Ceci fait, cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur.
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version PDF de 4 pages, en deux feuilles : la première feuille imprimée recto-verso avec les pages 1 & 2 et la deuxième feuille imprimée recto-verso avec les pages 3 & 4.
    Signer au bas de la dernière page, dans l’espace resté blanc, avec votre prénom et ville (inutile de bêtement donner vos coordonnées complètes à des collabos…) et poster.
    Voilà, faire acte concret de résistance en disant à des collabos qu’un de leurs semblable assassiné par un envahisseur mahométan n’a pas volé ce qui lui est arrivé, ça commence en investissant un, deux, trois ou quatre timbres selon vos moyens et votre motivation.

    • Avatar Mountain dit :

      Des imbéciles naïfs, toutes ces assos ,ou bien des autruches qui ne veulent pas voir la réalité des choses ,les assassinats de plusieurs des leurs ne leur ont pas encore suffit ,il faut leur dire comment et en quelle langue pour qu’ils comprennent et ce boulanger naïf lui aussi ,ah oui ils ne sont pas tous comme ça gna gna gna gna gna ,on connait la chanson ,mais bon sang qu’ils ouvrent les yeux c’est dingue d’être aussi con .

  10. Avatar Orange dit :

    Le rouleau compresseur des poursuites judiciaires colossales est lancé contre ti-gus qui a pas parlé comme il faut.

  11. Avatar Christian Jour dit :

    Quand on est con on est con et collabo. C’est quand même être un gros débile, de tout faire pour organiser son propre assassina.

  12. Avatar GAVIVA dit :

    c’est comme lorqu’on lit qu’un chauffard « sous l’emprise du cannabis » ou qu’un autre qui poignarde « sous l’influence de l’alcool ». Si on est dessous c’est que ce truc est au dessus et donc dominerait les actes. Ah oui, et sinon ben c’est qu’on a une ADDICTION, comme ça on est pas responsables.
    C’est hyppocrite et infantilisant.
    Quant à cet immigrationisme bigot, y’a rien qui les fasse plus flipper qu’un athée, ils se rabattent même sur les muzzs qui leur semblent PLUS PROCHES d’eux.

  13. Avatar mhollandouillelafripouille dit :

    Les cons ça osent tout c’est même à cela qu’on les reconnait disait le grand Michel Audiard à la belle époque de la vraie France ….dans le fond il faut laisser cette équipe se trucider entre eux c’est bon pour les vrais Français …..et puis aussi ça fait réfléchir les qi de poules qui n’ont toujours rien compris …allez rentrez mes petits pour bien se faire mettre en taxes et prélèvements supplémentaires ….en plus vous truciderez le guignol qui vous héberge et vous serez nourri gratos en taule avec formation à la clé aux frais des contribuables …..aie aie aie pauvre dégringolade ….

  14. Avatar Adalbert le Grand dit :

    Le pompon, c’est quand même le communiqué du diocèse de Coutances à la fin de l’article.

    Plus dégoulinant de bêtise, de mièvrerie niaise et d’aveuglement c’est pas possible.

    ____

    « Nous pensons au jeune qui l’a assassiné, « emporté » dans tant de violence »

    Ah bon, c’était un flot extérieur de violence, une inondation sans doute due à un énorme orage cévenol de violence soufflant en tempête. Hélas pour lui, Dussine n’avait pas regardé la météo à la télé et l’alerte rouge ce jour-là.

    Admirons au passage l’art de la rhétorique, qui en employant la forme passive et en faisant d’une abstraction (la violence) le sujet réel, actif et intentionnel déresponsabilise le véritable auteur de l’acte – comme en arabe, tiens c’est curieux.

    On est dans le même registre que les voitures, camions et couteaux « fous » qui se meuvent tout seul, donnant tout son sens au concept d’auto-mobile.

    Ainsi, ce « jeune » est lui aussi une « victime » de LA violence, cette mystérieuse entité qui plane dans les limbes et peut s’abattre à tout instant sur chacun de nous sans crier gare. Euh non, c’est SA violence c’est lui qui EST violent – et un assassin.

    Bref, en une phrase « habilement » et surtout fallacieusement tournée, on transforme, comme toujours dans la culture de l’excuse, le criminel en pure victime, et même la seule vraie victime principale de « l’événement », le mort ayant lui finalement joué de malchance, victime de circonstances et non de son hachichin, pardon assassin.

    Car oui, assassin est un de ces innombrables (200) mots dont la merveilleuse langue arabe nous a généreusement enrichis, comme le dit Jack Lang. Pour celui-là, je veux bien reconnaître son origine purement arabe. Il est incontestablement caractéristique de cette civilisation. Et un concept qui nous enrichit indéniablement, pourrait-on vivre sans l’assassinat?

    ____

    Apothéose de stupidité dans la phrase finale : « […] les personnes désemparées devant cette folle injustice »

    Encore une fois, on retrouve la fameuse folie, « explication » universelle et bonne à tout faire. C’est sûr, quand on ne veut pas comprendre, les choses sont forcément incompréhensibles et « folles ». Ce qu’ils appellent « folie » des choses, c’est en réalité la projection de leur dissonance cognitive interne. .

    Quand je lis ça je pense irrésistiblement à la citation préférée de Zemmour : « Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes ».

    Citation à laquelle je joins ce vieil aphorisme grec : « les dieux rendent fous ceux qu’ils veulent perdre ».

    __

    Oui, il y a bien folie ici, comme dans la nef de Sébastien Brandt : ces immigrationnistes forcenés sont fous. Et ils veulent nous entraîner, nous « emporter » dans leur folie.

  15. Avatar INDIANA84 dit :

    Ils ne sont pas bienveillants mais plutôt attirés par la chair fraîche et exotique….

  16. Avatar palimola dit :

    Le vioque se fait plaisir avec son « migrant  » soi disant mineur et essaie de se faire passer pour Jean Valjean …….Au fait attention ! s’il est mineur pour de bon ce con pourrait être emmerdé a moins que ces associations de merde n’aient vraiment tous les droits en plus de celui de pourrir le pays de l’intérieur !

  17. Avatar patito dit :

    moi , je préfère recueillir un chat : c’est plus câlin et moins dangereux .

Lire Aussi