Macron continue à trahir : porte ouverte à la Macédoine et à l’Albanie dans l’UE malgré ses promesses !

.

Tout Français, un peu conscient, constate que l’ « UE » est une vaste escroquerie, incapable de protéger les peuples en cette période de pandémie.

N’importe !

Comme des canards sans tête, les Eurocrates ont décidé, en pleine crise, au moment où leur incapacité est si grande, d’ouvrir les négociations d’entrée de la Macédoine et de l’Albanie dans l’ UE.

Au moment où tout va si mal en Europe, voilà à quoi s’amusent ces traîtres.

« Marcher sur des Oeufs » nous avait donné des motivations  possibles à ces entrées :

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/07/les-americains-susciteront-ils-des-conflits-en-albanie-pour-reprendre-leur-pouvoir-sur-lue/

Et que dire du  traître Macron  qui avait juré lors des Européennes de 2019 de s’opposer à ces entrées ?

Que dire de l’infâme Loiseau qui jurait à ce moment-là :

.

Voici  deux articles successifs de « la Croix » qui montrent les sincérités,  tout aussi successives, de Macron :

18/10/2019

Le non d’Emmanuel Macron à l’entrée de l’Albanie et de la Macédoine du Nord dans l’UE

Aucun consensus n’a ainsi pu être trouvé sur l’ouverture de négociations d’adhésion avec ces deux pays, lors du sommet européen qui s’est tenu à Bruxelles, jeudi 17 et vendredi 18 octobre. La France, les Pays-Bas et le Danemark continuent de s’y opposer.

Dans la foulée de cette opposition, le premier ministre de Macédoine du Nord, Zoran Zaev, a demandé la tenue d’élections anticipées.

Emmanuel Macron réclame une réforme des institutions

Le président de la République, Emmanuel Macron, a justifié son opposition par la nécessité de revoir le fonctionnement de l’UE avant de s’ouvrir à de nouveaux membres.

« Avant tout élargissement, sachons nous réformer », a-t-il dit lors de sa conférence de presse, vendredi. 18 octobre.

Selon lui, le processus d’élargissement, qui « n’est plus adapté », « trop bureaucratique » et « ne parle plus aux peuples ».

Le chef de l’État a rappelé également que « tous les progrès réclamés aux deux candidats n’étaient pas là ». Les détracteurs de l’actuel processus d’élargissement craignent aussi que se renouvellent les problèmes liés à la corruption et à l’indépendance de la justice, que connaissent la Roumanie et la Bulgarie, qui ont adhéré en 2007.

Mais à Bruxelles, cette opposition de la France s’explique d’abord pour des raisons de politique intérieure, liées aux questions d’immigration.

Emmanuel Macron n’a pas éludé le sujet. « Comment voulez-vous que j’explique à mes concitoyens que le deuxième pays qui demande le plus l’asile politique en France, ce sont des gens qui viennent de l’Albanie ? », a-t-il lancé.

Le respect d’une promesse

Les partisans de l’entrée de l’Albanie et de la Macédoine du Nord mettent avant les engagements qui ont pris. « Nous avons fait des promesses à ces pays », a expliqué le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, en rappelant qu’une « écrasante majorité des États membres était favorable » à l’ouverture des négociations avec les deux candidats, qui requiert l’unanimité des États membres.

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, s’est montré encore plus sévère en dénonçant « une lourde erreur historique ». « Pour être crédible, l’Union européenne doit respecter ses engagements », a-t-il souligné.

Un avis partagé par le premier ministre tchèque Andrej Babis. Aucun pays n’a fait autant pour entrer dans l’UE que la Macédoine du Nord. Ils ont changé leur nom, leur constitution, organisé un référendum. Je pense que tout ça est très mauvais », a-t-il affirmé.

La Russie, la Turquie et la Chine à l’affût

Les partisans d’une adhésion de ces pays soutiennent également que le refus de nouveaux membres risque de les pousser dans les bras de la Turquie, de la Chine et de la Russie, qui sont déjà très actifs dans cette partie des Balkans.

Le premier ministre de la Macédoine du Nord, Zoran Zaev, a ainsi averti que ses concitoyens n’accepteraient pas indéfiniment d’être rejetés, alors que le pays a mis en œuvre les réformes réclamées par Bruxelles. Premier ministre albanais Edi Rama a semblé vouloir apaiser les tensions, estimant que « ce n’est pas une décision contre l’Albanie ». « Ne soyons pas pessimistes », a affirmé de son côté le premier ministre albanais Edi Rama. « Les États membres ont reconnu les progrès de l’Albanie, mais tout ceci est le résultat des problèmes internes de l’UE », a-t-il expliqué.

Le dossier sera à nouveau évoqué au printemps 2020 lors du prochain sommet UE-Balkans à Zagreb. La Croatie, prochaine présidente de l’UE, compte d’ailleurs faire de l’élargissement l’une de ses priorités.

https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Le-non-dEmmanuel-Macron-lentree-lAlbanie-Macedoine-Nord-lUE-2019-10-19-1201055387

 

.

25/03/2020

L’Albanie et la Macédoine du Nord en route vers l’Europe

Après plusieurs reports, les pays de l’Union européenne ont finalement donné leur feu vert de principe à l’ouverture de négociations d’adhésion avec

Après plusieurs reports, les pays de l’Union européenne ont finalement donné leur feu vert de principe à l’ouverture de négociations d’adhésion avec les deux États des Balkans.

L’Albanie et la Macédoine du Nord en route vers l’Europe

Des négociations sont ouvertes pour l’entrée de La Macédoine du Nord et de l’Albanie en Europe.

« Votre avenir est dans l’UE », s’est félicité Oliver Varhelyi, commissaire européen à l’élargissement mardi 24 mars à l’adresse de la Macédoine du Nord et de l’Albanie, après que les pays de l’Union européenne sont finalement tombés d’accord sur le principe de l’ouverture de négociations d’adhésion avec ces deux petits États des Balkans qui frappent de longue date à la porte de l’UE.

Reste encore aux dirigeants européens à entériner jeudi 26 mars cette décision, prise par les ministres en charge des affaires européennes, et à la Commission de préparer le cadre des négociations avant que ne démarre officiellement le très long processus vers l’intégration européenne.

Un « oui mais » pour l’Albanie

Cet accord met un terme aux tergiversations des États membres sur la question de l’élargissement aux Balkans occidentaux pourtant déclarés « prioritaire » pour l’UE. Cela fait en effet onze ans que la Commission recommande que les négociations démarrent avec Skopje et deux ans avec Tirana.

L’an dernier, la France avait pris la tête de la fronde anti-élargissement avant d’obtenir des procédures d’adhésion à la fois plus strictes et réversibles.

Cette fois-ci l’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark formulent un « oui mais » pour l’Albanie et exigent de Tirana des réformes complémentaires, notamment en matière de loi électorale, de financement des partis politiques et de justice, avant d’entamer les pourparlers.

Début mars, la Commission dressait toutefois un bilan positif des « nouveaux résultats tangibles et durables » obtenus par ces pays.

Pour le politologue Loic Trégourès, « les États ont peur qu’une fois entrés dans l’UE, ces pays ne dérapent.

Mais cela illustre la défaillance de contrôle démocratique concernant l’état de droit et l’usage des fonds européens. Le problème c’est le fonctionnement de l’UE, pas l’entrée de ces petits États ».

https://www.la-croix.com/Monde/Europe/LAlbanie-Macedoine-Nord-route-vers-lEurope-2020-03-25-1201086062

.

L’Albanie est un pays  du Tiers-Monde, gangrené par les maffias où l’islam est probablement   très majoritaire  (Wikipédia ne sait pas donner d’estimation précise : le chiffre oscille  entre 40% et 80% (!)  de musulmans).

Pendant que l’Europe crève, les gangsters de l’UE  s’occupent à faire  entrer dans l’Union le premier pays  par le nombre de  musulmans  du continent européen …

 129 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Il va falloir comprendre que MACRON ne trahit pas . Par principe, il annonce une chose pour pouvoir faire précisément l’inverse: il est au service de son maître. MACRON ne ment pas non plus , il est MENSONGE,comme s’il avait été génétiquement modifié s’il faut faire une image. La seule satisfaction , aux dernières nouvelles, serait qu’il ne se soit pas encore reproduit.

  2. Et tout ça avec un seul objectif, détruire toujours plus notre pays.

  3. Petit info au passage Macron a fait bloquer tous les avertisseurs de radars au prétexte qu’il ne fallait pas repérer les forces de police chargées de faire respecter le confinement.. Pensez vous que cette mesure sera levée une fois la crise sanitaire finie? J’en doute si nous ne faisons rien. Ce type est la plus fourbe personne qu’il m’ait été donné de voir.
    https://mobilisezvous.liguedesconducteurs.org/signalements-controles-vitesse/?idU=4

    • La Turquie n’a que 3% de territoire sur le sol Européen, le reste est en Asie !… Donc, c’est non ! En outre, elle est dirigée par un dictateur ouvertement islamiste, et si elle devait adhérer un jour, c’en serait fini de notre civilisation chrétienne en très peu de temps. Un véritable drame a venir, donc : NON !…

  4. Preuve, s’il en fallait, que Macron poursuit la route qu’il s’est fixé. Toutes ces interventions larmoyantes ne sont que des leurres. Quand Tous les Français en auront pris conscience, peut-être que la France commencera à reprendre ses valeurs; mais je crains fort que ce ne soit (pardon pour l’expression) « faire pipi dans un violon ».
    Pour se débarrasser de Macron et de TOUS ses adeptes il n’y a qu’une seule solution.
    Les urnes ne résoudront rien; Les Français, dont hélas je fais partie, sont bien trop……………

    • Bonjour @Moktar ;

      – » Macron poursuit la route qu’il s’est fixé. « –

      C’est ce que je dis toujours : « Il ne déviera pas ! ». C’est pour çà qu’il a été choisi et placé par ceux qui exerce vraiment la politique ; nos vrais maîtres ! Il a éé choisi pour son profil psychologique de narcisse manipulateur, manipulatUeur. Il va marquer l’histoire tragique e l’humanité de son empreinte. Il a le profil pour ; i en est capable !

  5. – » Selon lui, (Macron), le processus d’élargissement, qui « n’est plus adapté », « trop bureaucratique » et « ne parle plus aux peuples ». « –

    Comme si ça nous avait déjà parlé ! On n’a jamais voulu de l’UE (cette machine à broyer les peuples), alors de son élargissement !

    Les zélites se causent entre elles, pour elles on ne fait pas partie de la discussion !

    • Et ce monstre d’UE qui ne veut pas crever, quitte à en faire mourir des millions de personne ; elle se bat comme un diable quelle est.

      Mais dites le coup des valeurs ; de leurs valeurs ; celui de la démocratie que la chimère dévoie mais qu’il faut défendre à tout prix ; sa démocratie mot qui commence aussi par un « D » et c’est pour cela que volontairement « son esprit a fourché » pour ne pas dire dictature ; oui ! ce que tous les partisans de l’UE, du libéralisme, du mondialisme, de l’universalisme sont en fait des adeptes de la dictature supra nationale, mondiale.

      Ils pleurent ces assassins, ces tyrans, ils pleurent parce qu’ils voient que leur bête est en danger :

      La bête est s’étant installée, elle entre dans une grande fureur, sachant qu’elle n’a qu’une courte période. ” (plagia de Rev ou Apoc 12:12)

      Et comme toute être en perdition elle se démène pour sa survie.
      _________________
      Pour les ex-ministres allemands des Affaires étrangères Joschka Fischer et Sigmar Gabriel, le virus «mon pays passe en premier» est encore plus dangereux que le Covid-19. Il pourrait conduire à «l’effondrement de l’UE». Dans les pages du Tagesspiegel, ils appellent à développer un nouveau «plan Marshall».
      :::: https://sptnkne.ws/BWAc

  6. Jordan Bardella@J_Bardella
    Outre le scandale de libérer des centaines de clandestins, vider les Centres de rétention a abouti à relâcher PLUSIEURS FICHÉS S.
    Où sont-ils ? Que font-ils ? Que préparent-ils ? Personne ne sait, ils sont dans la nature…
    C’est délirant et criminel !
    :::: https://twitter.com/J_Bardella/status/1246817684844658691

    – (05/04/2020).- La crise sanitaire vide les centres de rétention
    ENQUÊTE. En raison du confinement et de la situation sanitaire, des étrangers en attente d’expulsion sont relâchés, malgré des profils parfois inquiétants.
    :::: https://www.lepoint.fr/societe/quand-la-crise-sanitaire-ouvre-les-portes-des-centres-de-retention-05-04-2020-2370146_23.php

    ____________________________
    Julien Odoul @JulienOdoul
    :::: https://twitter.com/JulienOdoul/status/1246863682396708865
    Il y a quelques semaines, le député macroniste @Aurelientache
    me traitait de menteur quand je faisais le lien évident entre l’immigration massive et l’insécurité. Le fanatisme aveugle de ces ayatollahs de la submersion migratoire est un danger pour notre sécurité. #RomansSurIsère

Les commentaires sont fermés.