Vous imaginiez un forum des métiers dans une salle communale ? Maintenant, c’est dans les mosquées

Publié le 7 mars 2020 - par - 5 commentaires

Vigneux-sur-Seine (Essonne). Au sous-sol de la mosquée. Des stages, mais aussi des découvertes d’emplois sont proposés

.

Djihad scolaire : pour «aider les jeunes des quartiers», des mosquées se lancent dans les forums des métiers.

De plus en plus de mosquées de banlieue parisienne diversifient leur propagande en tenant des « forums des métiers », prétendant apporter une réponse au recul des moyens engagés par les collectivités.

 L’islamisation de la société se poursuit  par tous les moyens et l’islam conquérant qui entend bien s’ancrer et peser dans la société parvient peu à peu  à avancer ses pions, profitant du silence et de l’inertie des acteurs, quand ce n’est pas de leur complicité.

Rappelons aux naïfs la particularité de l’islam : l’islam est un Code et il n’y a pas de  frontière entre la religion (privée) et la sphère publique.

Aux yeux de l’islam, TOUT dans la société est religieux.

Toute tentative de lutter contre un soi-disant « séparatisme » est  vouée à l’échec puisque c’est dans la NATURE de l’islam d’être présent dans TOUS les aspects de la vie courante et se mêler de TOUT.

Les promesses politiques pour lutter contre un « séparatisme » ou  un « islam politique » sont des tromperies pour nous endormir pendant qu’on donne toujours plus de pouvoir aux barbus en les laissant intervenir dans tous les domaines.

.

Encore une mainmise de la mosquée sur les jeunes : comme si les forums de métiers manquaient en Région parisienne et que l’avis de  l’imam était un passage obligatoire ! Le choix d’une orientation est un moment crucial et angoissant pour les jeunes qui cherchent des réponses et  que les imams prédateurs courtisent.

Bien sûr, on se défend de tout communautarisme et de tout prosélytisme ! (Grosse ficelle : ha, ha ! Dès l’affiche on en a du prosélytisme !)

L’Etat laisse faire (tout en faisant de beaux discours à la télévision sur la lutte contre le « séparatisme »). La République devrait s’occuper des gamins, pas les laisser aux mains de voyous dont elle devrait interdire les activités.

.


Certains élus locaux, qui mériteraient le cachot,  cautionnent par lâcheté.

Le lobbying marche à fond et compte se développer vu l’absence d’embarras, avec démarchage actif  des  lycées voisins, des organismes sociaux, des mairies…

Des chrétiens figurent au tableau de chasse des imams (direction le cachot itou) : les organisateurs affirment avoir parmi les professionnels des chrétiens collaborant  à cette mascarade sectaire.

.

Activités jeunesse musulmane, à bonne école avec le Coran.

Forum probablement très utile où les futurs égorgeurs ne sont pas stigmatisés. La participation à l’égorgement étant vivement encouragée en islam dès 7 ans, « dans la joie et l’allégresse » (sic) comme trouvé dans un article,  en parfaite conformité avec le bouquin vert (ne pas confondre avec le Guide vert).

« Loin de prôner la violence, la cérémonie du sacrifice fait partie d’un rituel religieux sacré et divertissant pour les petits » (sic).

 

  Forum des métiers ? Étymologie de « forum » :

Du latin forum, dérivé de foris (« dehors ») : « dehors » : pas « dans le sous-sol de la mosquée »…

 (Antiquité) Place publique où les citoyens romains se réunissaient pour marchander, traiter d’affaires politiques ou économiques.

Apparemment, les musulmans ne désirent pas se mélanger au grand jour avec les autres...

 

 

 Annonce de la tenue de ces manifestations communautaires  sur le site musulman Al-Kanz.

Forums des métiers ce week-end à Vigneux-sur-Seine, Sartrouville et Mantes-la-Jolie

https://www.al-kanz.org/2020/01/31/forums-metiers/

Nous annoncerons désormais sur Al-Kanz la tenue de tels événements.

Nous avons choisi sur Al-Kanz de ne pas tenir d’agenda. C’est pourquoi nous ne donnons pas suite à toutes les demandes d’annonces d’événements en tout genre que nous recevons très régulièrement.

Exception aujourd’hui, tant l’enjeu est crucial. Nous souhaitons désormais vous annoncer la tenue des forums de métiers et d’orientation qui depuis plusieurs années ont lieu dans plusieurs villes de France.

Nous nous contentions jusque-là d’en parler sur les réseaux sociaux ou directement avec des responsables associatifs dans le but de les convaincre d’en organiser.

Allons un peu plus loin aujourd’hui afin d’une part d’offrir à ces événements d’une très grande importance un tant soit peu de visibilité, d’autre part d’encourager des centaines d’associations à travers l’Hexagone à monter dans ce train du changement positif et constructif.

Si l’on veut une couverture efficace et profitable au plus grand nombre, il faudra compter sur la coopération des associations organisatrices afin que l’information nous soit communiquée (le plus tôt sera le mieux). De même, les lectrices et lecteurs d’Al-Kanz seraient bien inspirés, et particulièrement remerciés, s’ils pouvaient se faire les hérauts spontanés de ces associations en nous indiquant si tôt connue la tenue d’un forum des métiers.

Celles de ce week-end ne nous ont pas échappé. En revanche, nous n’avions pas eu vent de ceux du 4 janvier dernier, organisés respectivement par la mosquée de Fresnes et la mosquée de Sucy-en-Brie, toutes deux situées dans le Val-de-Marne, en région parisienne.

A contrario, nous pouvons vous en annoncer trois autres, qui auront lieu ce week-end :

– le premier, samedi 1er février de 13h à 17h, à la mosquée de Vigneux-sur-Seine, en Essonne (91).
– le second, dimanche de 13h30 à 17h, à la mosquée de Sartrouville, dans les Yvelines (78).
– le troisième, au pavillon culturel de
mosquée de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines aussi.

Pour le détail de chaque événement, nous vous invitons à cliquer sur les liens ci-dessus.

Article du Parisien du 4 mars 2020 (extraits).

Ce jour-là, pas besoin d’enlever ses chaussures en entrant dans la mosquée de Vigneux-sur-Seine (Essonne). Pourtant l’appel à la prière est bien audible et, au rez-de-chaussée, des fidèles sont réunis… pour un forum des métiers proposé par le lieu de culte.

Dans cette pièce d’un peu plus de 100 m2 dont le sol a été recouvert de nattes en osier, les stands se succèdent : robotique, informatique, transports, comptabilité… Exactement comme dans les salons de l’emploi et de la formation organisés par la communauté d’agglomération locale. 

Vigneux-sur-Seine (Essonne). Robotique, informatique, transports, comptabilité… Les stands, ouverts à tous, informent sur de nombreux domaines. LP  

Chaque année, rien qu’en Ile-de-France, plus d’une vingtaine de mosquées tiennent ce genre de rendez-vous, notamment à Sartrouville, Mantes-la-Jolie (Yvelines), Chelles (Seine-et-Marne), Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), Clamart, Gennevilliers (Hauts-de-Seine) ou Argenteuil (Val-d’Oise), qui accueille 80 exposants et voit se presser plus de 500 visiteurs sur une journée.

« On est ouverts à tous, pas seulement à nos fidèles », annonce Oualid Abbadi, l’un des bénévoles à la tête de l’événement, qui fêtait en ce mois de février sa 5e édition. « Je viens de Stains (Seine-Saint-Denis) et ça se faisait là-bas, j’ai donc voulu faire pareil ici, renchérit-il. Pour aider les jeunes de notre ville. Certains viennent plus facilement à la mosquée, qu’ils connaissent bien, plutôt que dans une salle polyvalente classique. »

« Ce n’est pas parce que ça se passe dans une mosquée qu’il y a du prosélytisme »

 

[Rires du public]

 

 « On n’est jamais allés dans un autre forum des métiers que celui de la mosquée de Vigneux », confient cinq étudiants. En tout une centaine de visiteurs sont venus se renseigner sur le métier de leurs rêves, découvrir les débouchés qu’offrent leur cursus scolaire ou essayer d’obtenir un poste.

Kadidia, mère de famille venue de Montgeron (Essonne), une ville voisine, a participé pour sa part à un atelier de confiance en soi. « Ce n’est pas parce que ça se passe dans une mosquée qu’il y a du prosélytisme, affirme cette femme voilée. Il y a même des chrétiens parmi les professionnels. » En effet, deux d’entre eux ne sont pas musulmans.

Montrer aux jeunes qu’on peut « avoir un bon job malgré sa barbe »

 

[Rires du public]

 

Du côté des élus locaux, les réactions sont plutôt positives : « Ils communiquent, font des journées portes ouvertes, relate Thomas Chazal le maire (LR) de Vigneux. Et ils ont pignon sur rue. Ce qui est plus dangereux, en revanche, ce sont les associations repliées sur elles-mêmes, créant du clivage. Pour ce qui est de la surveillance, c’est du rôle des préfectures. »

A Argenteuil (Val-d’Oise), fief du plus important salon des métiers dans une mosquée, on pense même que cela permet de lutter contre les « prêcheurs un peu bizarres qui arrivent tout juste du bled, indique un fidèle. L’association cultuelle qui gère la grande mosquée est saine. Tout est cadré. » Leur 5 e forum est prévu à la fin mars.

[Rires du public]

 

Argenteuil (Val-d’Oise). En accueillant des forums des métiers à la grande mosquée, son président Abdelkader Achebouche veut « casser les clichés ». LP

« On n’y fera aucune allusion à la religion, à part le lieu, rien n’est orienté », assure Abdelkader Achebouche président de la grande mosquée d’Argenteuil.

 

[Rires du public]

 

« Et près de 20 % des intervenants ne sont pas musulmans. L’objectif c’est de montrer aux enfants qu’ils peuvent s’accomplir même s’ils viennent de banlieue. Leur montrer des exemples de réussite. Une fois, l’un d’eux s’est étonné face à un ingénieur qui présentait son métier chez Dassault qu’il puisse avoir un bon job malgré sa barbe. On veut casser les clichés. »

 

Pour s’ouvrir encore davantage au public, Abdelkader Achebouche a d’ailleurs tenté d’établir des partenariats avec les lycées voisins et les organismes sociaux. « Mais on s’y prend parfois un peu trop à la dernière minute sans doute, en tout cas personne n’a voulu », lâche-t-il.

Son homologue à Mantes-la-Jolie (Yvelines) a, lui, été démarché par la municipalité : « la mairie voulait nous impliquer dans leur forum d’orientation, mais c’était une salle dans un autre quartier, relate Aboubacar Ait Oumghar. A la mosquée au moins on est sûr que nos jeunes viendront. »

 

Sans stage, les collégiens se replient sur la mosquée

[scandaleux !!!  On accepte que des élèves fassent leur stage à la mosquée ?????]

 [faux problème : le manque de stages concerne tous les élèves ; c’est un casse-tête pour les parents. Si des élèves font leur stage en mosquée, c’est  une raison de plus pour  abolir ce stage à la noix pour la majorité des familles n’ayant pas de relations pour caser leurs jeunes en stage !]

 

[Suggestion pour les collégiens qui ne trouvent pas de stage : allez voir Jack !]

Jack Lang reconduit à son poste de président de l’Institut du monde arabe

Le Monde du  6 mars

A 80 ans, l’ancien ministre socialiste de la culture effectuera un troisième mandat à la tête de cette institution, à la fois centre culturel et vitrine diplomatique dépendant du ministère des affaires étrangères.

Le manque de débouché est un réel problème pour ces élèves. Depuis 4 ou 5 ans, des collégiens poussent même la porte de mosquées en Seine-Saint-Denis pour y effectuer… un stage.

« Je préférais qu’ils découvrent une enseigne ou une collectivité, mais ils me répondent qu’ils n’ont rien trouvé d’autre, explique M’Hamed Henniche, représentant de l’Union des associations musulmanes (UAM) de Seine-Saint-Denis. Ils me disent : « Si vous ne voulez pas de nous, on va rater l’année. J’ai pris une dizaine de stagiaires, des filles surtout. Elles sont musulmanes. Une ou deux seulement portent le voile. »

 « Nous prenons acte de tous ces événements et nous suivrons cette situation de manière attentive, commente-t-on au ministère du Travail. Après, tout ce qui peut permettre de trouver un emploi ou mettre en relation des entreprises et les demandeurs est, a priori, une bonne initiative. »

Interrogées, les principales associations de parents d’élèves préfèrent parler « d’initiative privée. Nous n’avons pas à porter de jugement sur ces manifestations et leur qualité, lâche Mikaël Tane, président de la FCPE dans les Yvelines. Mais il faut reconnaître qu’il y a un réel besoin. »

 

Dénonciation.

La dénonciation de ce genre de forum ne vient pas de nos autorités mais d’un courageux dissident qui sait de quoi il parle.

Journaliste pakistanais, Taha Siddiqui, réfugié politique en France depuis deux ans. Il vend de l’alcool dans son bar

Taha Siddiqui  est un réfugié politique qui a fui le régime pakistanais, sauvant littéralement sa peau alors qu’il était poursuivi par 12 hommes.

Car malgré tout, les motivations de ces associations cultuelles peuvent interroger selon certains théoriciens.

« Organiser un forum de l’emploi dans une mosquée leur permet d’obtenir la légitimité qu’ils recherchent aux yeux de la population », estime Taha Siddiqui, journaliste pakistanais en exil en France, lauréat du prix Albert-Londres en 2014 et spécialiste de la question de l’islam dans les pays du Moyen-Orient.

« Cela pousse le public le plus vulnérable à penser que ces organisations religieuses sont l’intermédiaire entre l’État et la population.

Et parfois, comme on a pu le voir dans certains pays avec le retour au rigorisme, les mosquées et lieux de culte utilisent ensuite cette légitimité pour faire avancer leurs propres desseins.

Ou pour isoler la communauté musulmane du reste de la société française, ce qui se fait déjà par endroits. L’État et les collectivités doivent s’engager encore davantage auprès de ce public fragile. »

Taha Siddiqui, 34 ans, journaliste d’investigation au Pakistan pendant des années, a dû quitter précipitamment son pays, son travail, sa maison, vendre ses biens pour recommencer une nouvelle vie loin de chez lui, pour sa propre sécurité et celle de sa famille. Sa femme est la militante Sara FARID connue pour ses prises de position courages (lutte pour les femmes sous l’emprise de l’islam,en particulier).

Exemple d’initiative de son épouse Sara FARID  dans le bar (très franchement, chapeau, ces gens prennent des risques).

 

Infos sur ce couple  :

https://www.legobelinduternois.com/infos-locales/sara-farid-raconte-ses-combats-en-tant-que-femme-et-journaliste-au-pakistan/

https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p2_1633202/un-couple-de-journalistes-pakistanais-a-la-rencontre-des-eleves-du-lp-galilee-a-paris

https://fr.wikipedia.org/wiki/Taha_Siddiqui

 

 Autour de la jeunesse en islam :  un petit dessin pour la route !

Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Vous imaginiez un forum des métiers dans une salle communale ? Maintenant, c’est dans les mosquées”

  1. Avatar Celtillos dit :

    bientôt dans les mosquées, formation au vol a l’arraché, au vole de voiture, préparation au bac de dealer, cap d’egorgeur de koufard, formation au detournement d’aides sociales etc etc…..

  2. Avatar Christian Jour dit :

    Renaud Camus vous avez raison, c’est bien le grand remplacement, voulu par les imbéciles heureux de la gauche, mais aussi de la droite. Tous des collabos traître à la France.

  3. Avatar Dorylée dit :

    Après les  » Hitlerjugend  » voici la nouvelle mouture : les Muslimische Jugend. La différence ? pas de bruit de bottes, juste des frôlement de babouches mais le résultat sera pire, ils ont 1400 ans d’expérience…

  4. Avatar Légio Dei Europa dit :

    Cela fait partie du grand remplacement ,ils l’ont réussi ,. Désormais ils restent la neutralisation de la minorité patriotique
    Et la France devriendra une république islamique. Que les Français ne sens plaignent pas cet le choix de la grande majorité de cette nation ils ont voté un dictateur pro islam, et ‘ils soutiennent tous islam par leurs affiliation , ou par leur traître volonté. Par ce bénéfique coronavirus un chaos mondial est imminent , profitons en pour libérer nos pays de islam satanique et immonde Vermine de enfer.

Lire Aussi