Le djihad numérique : les avis sur internet au service de la victimisation et des pressions musulmanes


Le djihad numérique : les avis sur internet au service de la victimisation et des pressions musulmanes

.

Il est de nos jours possible de mettre des avis sur internet pour évaluer la qualité du service délivré par tel prestataire, tel commerçant ou artisan, ou même tel service public.

Tout y passe ou presque couramment avec l’outil « Google advice ». Un compte google suffit pour contribuer à faire ou défaire l’e-reputation d’un marchand ou d’une enseigne en ligne ou physique.

On distribue les étoiles, 1, 2, 3, 4 ou 5 selon la satisfaction retirée de l’expérience vécue et le propriétaire du commerce est invité à répondre aux critiques, positives ou négatives, dans un souci d’assurer le contradictoire.

Nous sommes à cet égard en pleine transition numérique. Si la plupart des professionnels semblent ne pas avoir pris la mesure de l’importance de ces « avis », négligeant de les traiter, les groupes les plus puissants sont, au contraire, au taquet pour redresser l’image de leur établissement.

D’où parfois des passes d’armes homériques dans un monde numérique où il est devenu habituel de laver son linge sale en public.

Certaines ont même trouvé ainsi le moyen de mener leur djihad, de la même façon qu’ils pratiquent le djihad judiciaire en assignant en justice tel ou tel critique de l’islam, ou tout simplement telle ou telle personne ne s’étant pas inclinée devant une revendication islamiste.

Malgré leur prétention à vivre selon les moeurs de Mahomet, donc au Moyen-âge oriental, les intéressés savent manier les inventions occidentales les plus contemporaines pour parvenir à leurs fins. Un paradoxe qui devrait peut-être les interpeller, mais tout est bon pour sauver la cause de l’islam, diffuser l’islam dans le monde donc ils ne sont pas à une contradiction près !

.

Quelques spécimens ont retenu mon attention.

Une première mahométane sévit entre Annemasse et Toulouse et offre à la vindicte populaire tel supermarché ayant choisi de ne pas avoir de rayon halal… Cela mérite de n’obtenir qu’une étoile.

Ces musulmans s’érigent en « guide michelin » des supermarchés et attribuent ou retirent leurs faveurs en fonction de l’achalandage du rayon halal…

Il faudrait ainsi « boycotter » nous dit cette Mahométane un supermarché qui ne propose pas de halal et, nous dit l’experte en obscurantisme alimentaire, « cerise sur le gâteau », il n’y a même pas de rayon « maghreb ».

Alors c’est carrément… du raaaaaaacisme !! horresco referens !

Mais cette bonne dame nous rassure, elle est française, par la grâce sans doute de quelque naturalisation abusive…

Car quand on prétend imposer aux autres de fournir une prestation connotée religieusement, on ne respecte pas les valeurs de la République, au premier rang desquelles la liberté de conscience, la laïcité, la liberté de culte, la liberté d’entreprendre.

Victimisation musulmane à outrance : ne pas proposer de halal serait carrément « nier l’existence » des clients musulmans…

.

Le code civil permet d’ores et déjà dans ce genre de cas de retirer la nationalité française à l’individu binational qui se comporte en France comme un étranger, ce qui est bien le cas lorsqu’une personne dénigre un commerçant parce qu’il refuse de réserver un sort particulier à ses clients à raison de leur origine étrangère et plus précisément maghrébine. Enfin, on sait bien que sur ce point, les gouvernements sous Macron comme Hollande ne font rien, ou trop peu.

La même personne est visiblement obsédée par les rayons halal, collant à une autre enseigne la note minimale pour ne pas avoir un bon rayon halal…

On savoure de voir la réponse d’un logeur qui a eu affaire à cette cliente adepte du djihad numérique se plaindre de la saleté de la dame qui se prétend si à cheval sur l’hygiène. C’est qu’on n’est pas à une contradiction près.

La « cliente à éviter » prétend en effet voir des racistes partout.

Mais dans le même temps, elle déplore la présence de Roumains aux abords d’un établissement !

On est habitué, c’est toujours à sens unique. Le djihad n’est pas universel, il est sectaire et l’on en a encore la preuve.

Enfin, cette commentatrice devenue, grâce à la magie de google, « local guide », guide locale, dans un pays qu’elle ne respecte guère pourtant, publie un commentaire tout simplement sexiste où une vendeuse d’une boutique Celio est plus ou moins traitée comme du bétail sexuel.

Le féminisme à la sauce islamique, sans doute…

Un cas à part ? Pas si sûr si l’on creuse le sujet.

Un autre guide local auteur de 828 avis (on a du temps à perdre…) regrette aussi l’absence de rayon halal et colle une mauvaise note à une enseigne de la grande distribution pour cette raison…

Un exemple parmi d’autres…

Ah la vilaine vendeuse qui envoie le client réclamant du halal au rayon cochon… elle ne manque pas d’humour, la Marseillaise ! ni d’audace…

Il semble qu’à ce jour, le djihad numérique comme le djihad judiciaire n’intéressent pas beaucoup les établissements d’enseignement supérieur.

Il y aurait pourtant de quoi écrire de beaux travaux sur ces formes de djihad. Enfin, bon, vous n’y pensez pas, ce serait servir la soupe à « l’extrême-droaaate » !

Un mémoire de marketing consacré au développement du marché halal en France cite d’autres exemples de commentaires de ce genre…

Quand verra-t-on des études sérieuses sur ce phénomène dans ce qu’il a de plus scandaleux quant à nos valeurs fondatrices, notre pacte républicain ?

C’est bien trop souvent sous l’angle froid de la rentabilité économique que le djihad de consommateurs musulmans est évoqué.

Compte tenu de l’importance attachée à « l’e-reputation » dans le commerce du XXIème siècle, ce genre d’offensive appellerait naturellement une contre-offensive : la critique publique de clients islamophobes regrettant la présence de nourriture halal dans les rayons de tel ou tel magasin.

Mais sera-t-il possible de mener ainsi la guerre au djihad numérique, quand on voit la réaction de Belloubet face aux menaces subie par Mila ?

On risque fort de se voir traîner en justice sur le fondement de la loi Pleven, loi contraire à la Constitution française, à la Déclaration de 1789 mais pourtant encore en vigueur, à cause de l’inaction du Parlement comme du gouvernement, quand les autres ont le champ libre pour humilier publiquement les nôtres !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.

Articles du même thême

12 thoughts on “Le djihad numérique : les avis sur internet au service de la victimisation et des pressions musulmanes

  1. Avatarvademeccum

    Je proposerai de faire la même chose mais en soulignant surtout les magasins n’ayant aucun rayon halal et oriental. Par ailleurs, quand je vais dans une boucherie halal, pourquoi ne vendent-ils pas non plus du cochon ? discrimination raciste ? faisons du contre djihad aussi.

    1. MaximeMaxime

      Apparemment, ce sont les Intermarchés qui sont les plus intéressants de ce point de vue. Pas la place d’implanter un rayon halal et le propriétaire du magasin, dans le cas présent, n’a pas estimé – à juste titre – avoir à s’en excuser.
      Carrefour en revanche a développé une marque « isla » pour les musulmans :
      https://resistancerepublicaine.com/2017/10/10/carrefour-pris-la-main-dans-le-sac-sacs-de-courses-de-la-marque-halal-isla-isla-comme-islam/
      Il faut privilégier les magasins Intermarché, quitte à faire quelques km de plus pour faire ses courses :
      https://resistancerepublicaine.com/2017/02/27/intermarche-accepte-dacheter-la-viande-francaise-plus-cher-leurope-dit-non-marine-vite/

    2. AvatarJC arrive

      @vademeccum :  » …faisons du contre djihad aussi « … »
      Charité bien ordonnée commence par soi-même « , aussi vous pourriez peut-être commencer vous-mêmes par faire votre « contre-djihad  » en n’allant plus enrichir les boucheries halal, non ?

    3. AvatarAardvark

      Totalement en accord avec vous ! Dans ma ville moyenne de l’est de la France, je suis bon client d’un magasin d’une grande chaîne, et dont le rayon « halal » mesure moins d’1 mètre ! C’est très suffisant, et me permet surtout d’éviter de croiser ces  » planches à voile » et leur bruyante marmaille… Comme le dit l’adage : chacun chez soi, et les cochons seront bien gardés… (avant l’invasion, on disait « les vaches », mais il faut vivre avec son temps !) Et merci @Maxime, pour nous éclairer ainsi sur la raison exacte d’un contre-djihad fort salutaire !…

  2. AvatarChristian Jour

    On est en France et nous on aime les animaux donc le halal doit disparaître. Si les muzzs ne sont pas content qu’ils dégagent dans un pays barbare qui égorge les animaux.
    Nous ne devons pas nous rabaisser aux pratiques barbare de cette secte moyenâgeuse, nous valons mieux que ça.

  3. AvatarGAVIVA

    Au moins on sait quoi boycotter: tout ce qui leur plait à EUX ne peut que me déplaire. Quand je regarde des avis d’artisans, de supermarchés, je sais ainsi quoi EVITER;

    1. MaximeMaxime

      D’autant plus que c’est un choix rationnel : s’il n’y a pas de rayon halal, ni de rayon Maghreb, c’est plus de place pour les produits qui intéressent les autres consommateurs…
      Cela compte pour un petit magasin de proximité, comme ceux qui se développent de plus en plus en zone urbaine (apparemment les seuls qui puissent encore être rentables sur le long terme, à une époque où les hypermarchés de banlieue sont sur le déclin à cause de la concurrence du commerce en ligne…).

  4. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    « Une première mahométane sévit (…)et offre à la vindicte populaire tel supermarché ayant choisi de ne pas avoir de rayon halal(…) »

    Bah, cela n’empêchera aucune voilée de se ruer dans lesdits magasins en cas de promotions alléchantes et de soldes.

    Ceci dit, on ppouura toujours leur rétorquer – à condition d’avoir du temps à perdre- qu’il existe des épiceries halal à presque tous les coins de rue.

  5. AvatarLe lépreux malpensant

    Carrefour Market 16 Boulevard Paul Vaillant Couturier, 93700 Drancy
    Le plus sale des magasins Carrefour de France certainement.
    BRAVO CARREFOUR !

    Tenu par la diversité, avec employés de la diversité.
    Produits stockés à même le sol, congélateurs à vitre cassées, aliments à l’air libre, tout est mélangé dans les rayons, les produits vendus sont à DLV dépassée, personnel et clients ultra-racistes anti-Français etc…

    On se demande combien de temps ce magasin pourrit rester ouvert s’il n’était pas tenu par la diversité, les services d’hygiène et la repression des fraudes 100% complices .
    (ne parlons pas du rayon poissonnerie, pas besoin d’analyse pour voir que le poisson est hors d’âge et n’a pas bénéficié de la chaine du froid)

    Ce magasin mérite très largement un reportage en caméra cachée, c’est hallucinant !!!

    Vérifiez et faites vérifier l’information, vous allez halluciner !

    1. AvatarGAVIVA

      Je crois que DP lui a consacré une partie de l’une de ses émissions. Si c’est pas celui-là ça y ressemble, en avant Guingamp!

      1. AvatarLe lépreux malpensant

        @ GAVIVA
        Non, ils ne parlaient pas de Drancy, sinon j’aurais été au courant dans les heures qui suivent.

        Pas besoin de vous expliquer l’innombrable chaîne de fonctionnaire et élus complices actifs de ce risque sanitaire …

        DGCCRF, hygiène publique, maire, élus municipaux, préfet, marque de la franchise etc…
        Je ferais bien une enquête financière des liens entre le maire et le responsable du « magasin » …

        Des perquisitions chez Lagarde (UDI) et à la mairie de Drancy en février
        AFP
        Publié le 24/04/2019 à 16:01 | AFP
        Des perquisitions ont été menées en février au domicile du président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde et à la mairie de Drancy (Seine-Saint-Denis), dans une enquête pour détournement de fonds publics, a appris l’AFP mercredi de sources concordantes.
        Ces perquisitions ont été réalisées dans une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF), selon une source judiciaire.

        J’habite à moins de cent mètres du commissariat, ma femme est dans l’incapacité de sortir promener avec bébé sans se faire agresser.
        Elle est coupable d’être blanche, avec de longs cheveux, chaque sortie entraîne des « sale pute » des crachats etc..

        Que nos corrompus ne comptent pas trop sur le moindre pardon, responsables et coupables intergénérationnels.
        (intergénérationnels comme notre repentance)

        Qu’ils soient très prudents avec leur entêtement de collabos, chaque enrichissant service vécu permettra de les enrichir eux-aussi (enfants y compris) .

        Ces abrutis pensent à une « petite colère », il suffit d’allumer la TV pour se sentir provoqués en permanence.
        Ils vont comprendre le temps venu qu’il ne s’agit pas de colère, mais d’une infinie froideur glaçante qui saura s’exprimer glacialement, calmement, de façon tout à fait préméditée depuis de longues années années de sévices.

        Si nous l’avons supporté durant trente ans, ils le supporteront jusqu’à leur mort, à chaque minute de leur quotidien. = Richesse !
        La mort serait beaucoup trop douce pour-eux, et en plus c’est illégal.
        Nous ne sommes pas des racailles mais des partageurs de l’enrichissement.

        Au menue harcèlement, agressions, et vie de merde 24H / 24 partout, tout le temps, ils vont bien s’enrichir nos corrompus ^^
        Même si je dois les traquer jusqu’en Australie je les traquerai, c’est à ça que servent les économies.

Comments are closed.