Bruno Retailleau (LR) : l’islam n’est pas intouchable et nos libertés ne sont pas négociables


Bruno Retailleau (LR) : l’islam n’est pas intouchable et nos libertés ne sont pas négociables

.

Bruno Retailleau est un des rares courageux à appeler un chat un chat. Ancien lieutenant de Philippe De Villiers, proche de François  Fillon… il avait par exemple proposé en 2019 de « supprimer les aides sociales » aux femmes « récidivistes » portant le voile intégral.

Proposition demeurée lettre morte, forcément… Et pourtant cela aurait été bien plus efficace que les amendes payées par Nekkaz… mais qu’aurait dit l’Union européenne chère à Macron ? 

Il y a deux mois, déjà, Bruno Retailleau était aux côtés de Zineb pour se lever contre les circulaires gouvernementales envoyées dans les facs en prescrivant de faire connaître et apprécier l’islam.

Qui, à part Retailleau et Zineb, rappelle à Castaner que l’Etat n’a pas à faire connaître l’islam ?

C’est le même sénateur Retailleau qui propose de faire mettre sous tutelle toutes les villes suspectées de dérive communautariste, d’expulser les étrangers dangereux et d’interdire le sol français aux djihadistes, même s’ils sont français.

On peut rêver, mais c’est bien qu’il  tape du poing sur la table et ouvre les yeux de ses partisans. 

Hélas on ne peut que regretter  qu’il soit très isolé chez les LR bien trop nombreux à être tentés de se rallier à LREM pour faire barrage contre le RN… il préside le groupe LR au Sénat et un nouveau mouvement politique, Force républicaine.

.

Merci à Olivia Blanche qui nous a signalé l’interview :

INTERVIEW – Avant le discours d’Emmanuel Macron mardi sur le communautarisme, le chef des sénateurs Les Républicains Bruno Retailleau présente son plan pour “gagner la guerre contre l’islamisme”. Centres de rétention pour djihadistes, déchéance de nationalité pour les binationaux, “peine d’indignité nationale” pour les Français… il détaille ses propositions et pointe la complaisance de certains élus.

Emmanuel Macron va dévoiler cette semaine ses premières pistes contre le « séparatisme ». Dites-vous « enfin » ?

Il a fallu trois ans à Emmanuel Macron pour savoir si on devait parler de « communautarisme » ou de « séparatisme ». Pendant ce temps, on est en train de perdre le combat contre l’islamisme, que nous devons mener sur trois fronts simultanément : celui du djihadisme et du terrorisme ; dans les enclaves territoriales islamistes ; contre le politiquement correct. Bientôt, il sera trop tard. Il faut réagir immédiatement. Ce qui manque surtout, c’est la lucidité et le courage, qu’il s’agisse de l’islam politique, de la laïcité ou de l’immigration. Car on ne doit plus dissocier, par conformisme, les dérives communautaristes du laisser-aller migratoire. La vérité, c’est qu’on ne peut assimiler des populations toujours plus nombreuses.

Y a-t-il des territoires aux mains des islamistes en France ?

Il y a des enclaves qui se referment, oui. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas. Les doctrinaires islamistes le disent : leur stratégie est de créer des contre-sociétés salafistes, des mini-États islamiques sur le territoire français. Ce sont des bombes à retardement, les terreaux des vocations djihadistes de demain. La DGSI a dénombré 150 de ces enclaves. Il faut d’abord que l’État en établisse un diagnostic sur la base d’une cartographie.

Et ensuite ?

Dans ces enclaves, il faut créer et déployer une force d’intervention républicaine pour concentrer des moyens exceptionnels : police et gendarmerie, mais aussi magistrats, travailleurs sociaux, services fiscaux et douanes… Cette stratégie, proposée notamment par le général Soubelet, doit nous permettre de traiter ces quartiers un par un, en profondeur, en mobilisant des moyens massifs jusqu’à ce que nous ayons repris le contrôle. Il faut aussi faciliter la fermeture des mosquées islamistes. Seules deux l’ont été en 2019. Nous devons pouvoir les fermer quand des discours de haine y sont tenus. Il faudra modifier la loi Silt en ce sens.

Y a-t-il des élus complices des islamistes ?

Bien sûr. À droite comme à gauche. Je propose donc un contrôle de légalité renforcé pouvant aller jusqu’à une mise sous tutelle républicaine d’une collectivité par le préfet lorsqu’on constate des manquements graves.

Que faire des djihadistes souhaitant rentrer en France ?

Il ne doit pas y avoir de retour en France pour ceux qui ont trahi leur pays. Ils doivent être jugés sur place, par les États ou un tribunal international. Les binationaux doivent être déchus de leur nationalité française. Pour les Français, je propose une peine d’indignité nationale avec interdiction d’accès au territoire français. Nous devons interdire tout séjour en France pour ceux qui nous menacent, et mener une politique active d’expulsion des étrangers dangereux. C’est possible avec l’arsenal dont nous disposons.

Ne serait-il pas plus sûr de garder les djihadistes dans nos prisons plutôt qu’à l’étranger ?

Non, parce que notre système carcéral est en situation d’échec. Comme l’a résumé un jeune chercheur, Hugo Micheron, nos prisons sont en réalité « l’ENA du djihadisme ». Elles fonctionnent comme une machine à disséminer l’islamisme. Avec 522 individus concernés fin 2019, c’est le premier réservoir humain de djihadistes en Europe. Face à cela, il faut des moyens supplémentaires pour le renseignement pénitentiaire, mais aussi créer des centres de détention pour djihadistes garantissant une étanchéité totale.

Des personnes condamnées pour activités en lien avec une entreprise terroriste vont être libérées dans les mois qui viennent. Que faire ?

Dans les deux prochaines années vont sortir de prison plus d’une centaine de djihadistes condamnés avant la loi de 2016 renforçant la lutte contre le crime organisé et le terrorisme. Avec Philippe Bas et Marc-Philippe Daubresse, nous proposerons dans les tout prochains jours un dispositif qui permette d’étendre à ces individus les mesures de surveillance et de rétention de sûreté prévus par la loi de 2016.

Est-ce constitutionnel ?

Pour que cela soit constitutionnel, ces dispositions devront être limitées aux individus condamnés pour des crimes de terrorisme et représentant un degré élevé de dangerosité. Mais je le dis solennellement : si l’action publique est entravée, alors il faudra faire un référendum. Il s’agit de protéger la société française. C’est une question de vie ou de mort.

Vous dénoncez le « politiquement correct ». Est-ce vraiment le sujet ?

Une partie du combat se joue dans les esprits. Il faut nommer correctement les choses, et on ne le fait pas. On est passé de l’excuse sociale à l’excuse psychiatrique. Mais le djihadisme n’est pas une pathologie. C’est une idéologie. « Radicalisation » est aussi un mot piégé parce qu’il banalise. Posons le bon diagnostic et refusons le piège de l’islamophobisme.

Qu’entendez-vous par « islamophobisme » ?

On l’a encore vu à l’œuvre avec la jeune Mila. Il a un double objectif : empêcher toute critique de l’islam en réhabilitant le délit de blasphème et solidariser tous les musulmans en leur faisant croire qu’il y aurait une haine antimusulmane en France. Le 10 novembre, on a vu des hommes politiques de premier plan tomber dans ce piège et manifester aux côtés de gens criant « Allah Akbar ». Aucun de ceux qui y sont allés ne mérite le qualificatif de républicain. L’islam n’est pas intouchable et nos libertés ne sont pas négociables.

Propos recueillis par Christine Ollivier

Contre l’islamisme, il sera bientôt trop tard”

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


10 thoughts on “Bruno Retailleau (LR) : l’islam n’est pas intouchable et nos libertés ne sont pas négociables

  1. AvatarRODRIGUE

    Avec Philippe Bas et Marc-Philippe Daubresse, nous proposerons dans les tout prochains jours un dispositif qui permette d’étendre à ces individus les mesures de surveillance et de rétention de sûreté prévus par la loi de 2016.
    Aucune crédibilité, DAUBRESSE s’est allié à l’UOIF dans le nord comme AUBRY avant lui pour gagner les élections.
    Ce type est pitoyable !
    En 2011 à LA MADELEINE où il jouait au tribun devant 80 personnes, je l’ai interrogé sur l’OFII et les retraites versées à des étrangers n’ayant jamais cotisé en France, sur l’AME et la chambre particulière à l’hôpital pour l’étranger, les traitement gratuits contre la stérilité aux étrangers, bref ce 2 poids 2 mesures et enfin l’Islam, je l’ai mis tellement minable devant l’auditoire qu’il a prétendu un coup de téléphone à passer pour sortir et nous laisser seul avec le Maire pendant quelques minutes.
    Ce type est un connard, minable, sans conviction, qui vendrait sa mère pour un siège de parasite comme beaucoup de nos politiques !
    En septembre 2011, Luc CHATEL a introduit la théorie du genre dans les manuels scolaires.
    J’ai écrit à DAUBRESSE pour lui dire que c’était la goutte qui faisait déborder le vase et que plus jamais je ne voterai LR.
    Il m’a répondu, du haut de sa grandeur, que c’était un curieux devoir que celui de mettre les socialistes au pouvoir en 2012.
    Je lui ai répondu que je n’ai jamais voté à gauche de ma vie mais que j’irai voté et que si ce n’est pas pour LR, il n’a qu’à deviner pour qui (pas compliqué ) Je hais ce parasite comme ceux de son espèce au plus haut point !

  2. Avatarwar gear

    – Chéri il pleut dans le salon !
    – Ma chérie c’est normal !
    – Comment ça c’est normal !
    – Mais oui tu sais bien il y as longtemps que mouloud notre voisin a fait abattre le toit il lui masquait le minaret de la mosquée.
    – Oh oh oh oh que je suis bête j’avais oublié il est vraiment pieux notre voisin du dessus .
    – Aller contre bon coeur faisons bonne grâce de ce pas je me rend au syndic faire une demande de nouveau logement dans les étages inférieurs .
    Hi hi hi cela nous préserveras encore pour quelques temps de cette fichue pluie.

    Nous ne cessons de faire le constat ,cette longue litanies, de notre descente vers la soumission. Quand la réaction va t’elle se produire ,que des portes déja ouvertes défoncé.
    Certes quelque uns appellent un chat un chat mais ils ne le traitent pas encore comme tel et de jour en jour il nous montre qu’il est un félin et ce comporte de plus en plus comme ces cousins SAUVAGES les tigres et lions qui eux ne dissertent pas sur leur nature . Dabord Tapi dans l’ombre puis furtivement avancent caché quand se sentant maître de la situation se redressent se bandant de toutes leur forces bondissent et vous assaille a la gorge et vous broie la nuque et vous déchiquette sans aucune forme de procès welcome to the city enfin les militaires pourront peut être nous prémunir de ces féroces prédateurs may be .

  3. AvatarJean-Francois Morf

    L’islam n’est PAS une religion: c’est une législation étrangère, la charia, avec ses juges étrangers, imams et mollahs, qui hypnotisent nos juges chrétiens.

    Mais sans aller jusqu’à tuer les islamistes comme les mahométans qui tuent chaque jour une douzaine de chrétiens, des meurtres jamais reportés par nos médias soumis…

  4. Avatardenise

    Mr Retailleau a aussi dit lors de l’interview d’ Apolline de Malherbe sur BFM le 18/2, ( quelle cruche : oui mais on les stigmatise !! elle en fait exprès ou bien joue à l’imbécile ..) :
    Il y a donc les djihadistes, puis les enclaves, puis LES MOTS ! les mots sont importants dit Retailleau ! ( ben oui , c’est bien avec ses mots que Macron a mis dehors les GJ !)
     » Quand Macron culpabilise la France et les français, sur la guerre d’Algérie, il ne se rend pas compte ( ah bon ! il est président tout de même !! ) , qu’il fait le JEU DES ISLAMISTES , qui utilisent, eux même, la rhétorique DECOLONIALE pour l’AGREGER à la rhétorique ISLAMISTE ; LA FRANCE EST COUPABLE ! ILS RECONSTRUISENT L HISTOIRE DE LA GUERRE D INDEPENDANCE COMME UNE SORTE DE DJIHAD LIBERATEUR ! et on voit la pensée djihadiste rencontrer la pensée décoloniale ; il apporte de l’eau au moulin des islamistes, MEFIEZ-VOUS , NE VOUS INTEGREZ PAS !  »
    Oui Macron a bien mis le feu , et joue au pompier maintenant ! il me semble que c’est un jeu bien connu des psy, mais peut être me trompe-je ! C’est bien ce qu’il dit, encore aujourd’hui , et qu’il ne fait pas ce qu’il faudrait et avec trois de retard , qui nous a valu la démission de Collomb et les innombrables morts …( mais il y avait Hollande avant )

  5. AvatarPhilip Wilson

    Il faut interdire l’islam car elle prêche la haine. Fermer les mosquées et expulser les musulmans. Cela a été fait en Arménie et Azerbaïdjan récemment avec succès sur fond religieux et racial. La France est chrétienne et blanche.

  6. AvatarRinocero

    De bonnes propositions mais tant qu’il restera à LR, il ne pourra rien changer. Pourquoi ne rejoint-il pas Thierry Mariana de la Droite populaire allié au RN. Peur de perdre à terme lors du renouvellement du Sénat par tiers son siège de Sénateur élu au suffrage indirect ou son poste de Président de groupe avec tous les avantages afférents? Il faut saluer sa lucidité, mais j’ai peur qu’il serve au sein de LR de caution islamo-lucide, comme Julien Aubert sert de caution souverainiste et Guillaume Larrivé de M. parlant vrai sur l’immigration.
    Mais ils crieront dans le désert et ne pourront rien obtenir,; tant les « chefs à plume » de LR rêvent d’une alliance au centre , voir avec la République en marche si Macron trop impopulaire n’était plus en mesure de se représenter en 2022;

  7. AvatarDURADUPIF

    Comme ils ont fait en Syrie en laissant construire des mosquées sunnite. Merci au père de Bachar El Assad (Bachar le Lion). Nous on pratique de la même manière et pire on laisse venir et construire des mosquées sunnites, chiites, salafistes, makélites des instituts et des écoles coraniques finançaient par tous les pays du Magrehb, de la Turquie et des Pays du Golfe persique. L’Explosion à la figure approche…

Comments are closed.