Le diesel pollue moins que l’essence et moins que les voitures électriques…

Publié le 22 février 2020 - par - 57 commentaires

.

Pour commencer, une petite video de 5 minutes pour comprendre qu’en roulant en voiture électrique on pollue énormément et qu’en plus… on se met sous la dépendance totale de la Chine d’où sont extraits les métaux rares  nécessaires à la fabrication des batteries… Sans parler de la production de l’électricité nécessaire à son fonctionnement, électricité qui vient du charbon en Allemagne,  du pétrole aux Etats-Unis, du nucléaire en France…

.

 

Petite réflexion d’un automobiliste…

Je possède une Peugeot 308 Féline Blue Hdi 2L boite 6 vitesses de 150 cv.

Sur autoroute, à vitesse constante (régulateur à 130 km/h), je consomme 5,2 l aux 100.

Compte tours proche de 2000 tours.

Ayant laissé ma voiture en révision, la concession m’a prêté une 308 Allure Essence 1,2L boite 6 vitesses de 130 cv.

Sur autoroute, à vitesse constante (régulateur à 130 km/h), j’ai consommé 7,7 l aux 100.

Compte tours proche de 3000 tours.

Quand je me suis rendu compte de la consommation j’ai sorti ma calculette

Petit calcul /sachant que la masse volumique de l’essence est de 0,74 et celle du diesel de 0,85 :

1 gramme d’essence brûlée rejette 3,09 grammes de CO2, il vient : 0,74 * 3,09 = 2,28 kg de CO2 par litre d’essence brûlée.

1 gramme de diesel brûlé rejette 3,16 grammes de CO2, il vient : 0,85 * 3,16 = 2,67 kg de CO2 par litre de diesel brûlé.

Donc, résumons pour 100 km :

Essence : 2,28 kg x 7.7 l = 17,556 kg de CO2.

Diesel : 2,67 kg x 5.2 l = 13,884 kg de CO2.

Et donc, pour un même parcours, dans les mêmes conditions, le diesel produit 21% de moins de CO2 que l’essence ! Cherchez l’erreur !

De plus :

En supposant que le prix au litre soit le même pour les 2 carburants (1,45 €), un parcours de 100 km coûtera :

– Essence, 1,45 € x 7,7 l = 11,165 €

– Diesel,     1,45 € x 5,2 l =  7,540 €

– Différence: 3,625 € en cadeau pour l’Etat !

C Q F D

 

Il faut supprimer le diesel, car ce carburant pollue moins mais rapporte moins

Par contre, l’essence pollue plus mais rapporte plus !

Voilà où en est la lutte de nos savants dirigeants contre le réchauffement climatique !

Sans commentaires mais:

– Très vrai pour ceux qui croient tout ce que les journaleux & autres politiques peuvent sortir comme imbécillités pour endormir le peuple.

– Alors, par souci de salubrité politique et idéologique, transférez un maximum jusqu’à tous ces politicards qui nous exploitent et nous prennent pour des imbéciles.

 

Une étude allemande révèle que les voitures électriques polluent plus qu’une voiture diesel: leur empreinte carbone pourrait être 28% supérieure

Selon une étude allemande, les voitures électriques polluent plus qu’une voiture diesel: leur empreinte carbone pourrait être 28% supérieure
Les voitures électriques ne réduisent l’empreinte carbone que sur papier, en Allemagne. En réalité, elles ont même augmenté les émissions de CO2. C’est le résultat d’une étude menée par Hans-Werner Sinn et le professeur de physique Christoph Buchal, de Cologne. Les critiques sévères à l’égard du résultat n’ont pas tardé à se manifester.

L’ancien président de l’Institut de recherche économique Ifo de Munich, Hans-Werner Sinn, et le professeur de physique, Christoph Buchal de Cologne ont défendu leur étude critique sur le bilan environnemental des voitures électriques.

Dans un article paru dans le journal Frankfurter Allgemeine Zeitung, M. Sinn et M. Buchal contredisent l’allégation selon laquelle l’étude menée sur la voiture électrique aurait été mal réalisée intentionnellement. Les chercheurs avaient comparé les émissions de CO2 de deux voitures du même type de gamme (une Tesla Model 3 avec une batterie de 75 kWh et une Mercedes C 220 d) et ils sont arrivés à la conclusion que, dans le cas du mélange électrique allemand, la voiture électrique émet 11 à 28 % de CO2 supplémentaire par kilomètre.

Au contraire, ils avaient « évalué la voiture électrique avec plus d’optimisme qu’il n’aurait été possible sur la base de diverses hypothèses », écrivent les deux chercheurs. Entre autres, ils ont fait valoir qu’en utilisant certains cycles de conduite (NEDC), ils n’avaient ni préféré la voiture diesel, ni sous-estimé la durée de vie de la batterie.

MM. Sinn et Buchal se réfèrent également aux calculs du groupe Volkswagen publiés mercredi. VW avait calculé qu’avec le mélange électrique allemand actuel, une E-Golf émet un peu plus de CO2 par kilomètre qu’une Golf diesel. « VW atteint des valeurs presque identiques aux nôtres », écrivent les chercheurs dans l’article publié dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Les voitures électriques contribuent à réduire l’empreinte carbone, uniquement sur le papier
Dès que les émissions de CO2 provenant de la fabrication des batteries et du mélange électrique allemand sont prises en compte dans le calcul, une voiture électrique pollue 11 à 28 % de plus l’environnement qu’une voiture diesel
L’étude de l’Ifo disait, entre autres choses, que les voitures électriques réduisent l’empreinte carbone allemande uniquement sur le papier. En réalité, elles ont même augmenté les émissions de CO2.

Dès que les émissions de CO2 provenant de la fabrication des batteries et du mélange électrique allemand sont prises en compte dans le calcul, une voiture électrique pollue 11 à 28 % de plus l’environnement qu’une voiture diesel.

Le lithium, le cobalt et le manganèse pour les batteries sont produits et traités avec un apport énergétique élevé. Une batterie pour une Tesla modèle 3 pollue l’environnement avec 11 à 15 tonnes de CO2.

Les auteurs de l’étude, MM. Buchal, Hans-Dieter Karl et Hans-Werner Sinn, ont calculé qu’avec une autonomie de dix ans et un kilométrage annuel de 15 000 kilomètres, cela signifie 73 à 98 grammes de CO2 par kilomètre.

À cela s’ajoutent les émissions de CO2 de l’électricité. En fait, la Tesla émet entre 156 et 181 grammes de CO2 par kilomètre, soit nettement plus qu’une Mercedes diesel comparable.

Zéro émission est une tromperie
Le fait que la politique européenne classe les voitures électriques dans la catégorie des voitures zéro émission est une tromperie, ont critiqué les chercheurs. La valeur limite de 59 grammes de CO2 par kilomètre prescrite à partir de 2030 correspond à une consommation de 2,2 litres de gazole ou 2,6 litres d’essence aux 100 kilomètres et est « irréaliste en termes d’ingénierie ».

Par conséquent, les constructeurs automobiles devraient bientôt livrer la majorité de ces voitures à leurs clients sous forme de voitures électriques. Les moteurs à essence au méthane seraient meilleurs pour le climat et leurs émissions de CO2 seraient inférieures d’un tiers à celles d’un moteur diesel.

https://www.europe-israel.org/2020/02/une-etude-allemande-revele-que-les-voitures-electriques-polluent-plus-quune-voiture-diesel-leur-empreinte-carbone-pourrait-etre-28-superieure/

Print Friendly, PDF & Email

57 réponses à “Le diesel pollue moins que l’essence et moins que les voitures électriques…”

  1. Avatar gambarota dit :

    un conseil :relisez la definition de pollution/polluant.
    le CO2 n’est pas un polluant.

    • Armand Lanlignel Armand Lanlignel dit :

      Au contraire même, le gaz carbonique est indispensable à la vie. Sans CO2, pas de plantes donc aucun être vivant sur Terre qui ne serait qu’un désert. Actuellement, le CO2 est en proportion très faible: seulement 0,4 litre dans mille litres (un mètre cube) d’air. Il en faudrait davantage pour que les plantes poussent plus vite et nourrissent plus facilement notre humanité envahissante.

      • Avatar gambarota dit :

        exactement et le « pire » etant que tout mammifere serait classifie comme pollueur.
        tout notre systeme terrestre ne fonctionne basiquement qu’avec 3 atomes
        Carbone
        – Oxygene
        – Hydrogene.

        • Avatar Marcel dit :

          Le problème majeur est les particules fines et NO2
          . Essence ou diesel, même problème. Extrêmement néfaste. Le fap en se régénérant relibere une quantité astronomique de polluants et lParticules. Restez ne serait ce que une minute dans un garage fermé moteur thermique allumé et on se rend compte très rapidement du problème…

        • Avatar Serge Rochain dit :

          Le système terrestre ? Quel systéme terrestre ? Le seul système terrestre que je connaisse est l’association de la Terre et de la Lune liées entre elles par la gravitation et orbitant autour du Soleil.
          Apart ça peut-être peut-on parler de la chimie en vigueur dans le monde du vivant qui repose sur la chimie organique, ou chimie du carbone qui s’associe par liaisons covalentes doubles ou triples à certains atomes. Ces atomes sont très loin de se limiter à l’oxygène et à l’hydrogène nous avons ainsi à la louche l’hydrogène, l’oxygène, certes, mais aussi l’azote, les halogènes, le phosphore, le soufre, et tous les métaux, ce qui conduit à ula multitude de molécules que nous connaissons.
          Vos connaissances en chimie sembment là encore au raz des paquerettes, jeune homme. Retournez un peu à l’acole ou bien achetez quelques uns de mes ouvrages, ou ceux de mes confrères. Vous les trouverez chez les éditeurs encyclopédiques.

          • Christine Tasin Christine Tasin dit :

            A h voilà, le sieur Rochain défend sa boutique, ses livres… je crains le pire !

          • Avatar Dorylée dit :

            Je ne vois pas trop ce que la lune a à voir dans les rejets des moteurs à combustion interne. Le dada des écolos gauchos ce sont les rejets de CO2, gaz non polluant, et les fameuses particules fines qui sont quasi inexistantes avec les FAP et de toute façon insignifiantes par rapport aux mégatonnes rejetées par les incendies de forêts et autres éruptions volcaniques. Tenter de noyer le poisson dans un blabla pseudo scientifique pour essayer d’épater la galerie ne fera pas avancer nos idées ni vendre vos livres.
            Exemple de désinformation scientiste à la Rochain : le journaleux de Rance 2 qui commentait hier l’arrêt de la centrale de Fessenheim devant la gigantesque tour de réfrigération nous déclare bêtement :  » aucune fumée ne sort plus de la cheminée  » c’est vous dire si l’abruti qui parle dans le poste ne connaît absolument rien du sujet qu’il (mal)traite. Un peu comme vous…

        • Avatar Thomas dit :

          Affligeant…. Oui moins de CO2 pour le diesel sauf que tout ne se réduit pas au CO2… Quid des NOx ? Les micro particules ça vous parle ?
          Quand aux différents commentaires de chimistes en herbes sur le carbone… L’acide chlorhydrique est globalement composée des mêmes atomes que l’eau et le sel… En buvez vous pour autant ?!

          Bref beaucoup de mal pour faire de la pseudo science sans le contexte ni aucune vision globale.

          Quant a comparer les émissions des véhicules électrique a la techno immature avec les émissions des thermiques que l’on tente d’optimiser depuis 50 ans, la aussi on mélange choux et carottes

      • Avatar Sébastien dit :

        Prendre en compte la pollution réalisée sur le cycle complet de l’électrique c’est effectivement ce qu’il faut faire.
        En revanche, l’étude n’est pas impartiale. Elle prend d’un côté la pollution générée par la fabrication des batteries mais ne prend pas en compte la pollution générée par l’extraction du pétrole, les raffineries, réseau de distribution, etc…

        On compare donc d’un côté un cycle complet et de l’autre côté uniquement le rejet de CO2 du véhicule…

        L’étude ne me semble pas très fiable…

        • Armand Lanlignel Armand Lanlignel dit :

          Bonne remarque ! La comparaison n’est pas simple et est à compléter. Espérons que quelqu’un s’y attellera.
          Mais ne pas oublier que le prétexte est que le CO2 réchauffe l’atmosphère, ce qui est à prouver. Il y a des raisons de croire que c’est presque faux et qu’on n’a pas à tenir compte des émissions de ce gaz.

      • Avatar John Doe dit :

        L’emprunte carbone d’un véhicule électrique dépend du mix énergétique… C’est donc à voir au cas par cas en fonction du pays où ce véhicule est utilisé.
        Un VE est polluant à produire ( autant qu’un thermiques de même catégorie) la batterie en sus mais….. On ne fabrique pas des voitures pour les conserver sous cloche et des qu’un ve roule il est avantageux par rapport à un vt.

    • Avatar Serge Rochain dit :

      Définition particulièrement fluctuante.
      L’homme est un polluant pour les autres espèces pour lesquelles nous sommes une calamité depuis notre apparition

      • Christine Tasin Christine Tasin dit :

        Votre haine de l’homme est pathologique, c’est d’ailleurs le cas de nombreux dégénérés écolo, à ce stade cela relève de la psychiatrie. A quoi sert une planète s’il n’y a pas l’homme pour la penser, l’utiliser, la peindre, l’examiner ? La planète n’a de sens que s’il y a l’homme… Et la calamité c’est bien vous, le haineux

      • Avatar Coco dit :

        C’est étonnant, l’ADEME (organisme un peu plus sérieux qu’ici) prouve le contraire en étudiant tout le cycle de vie.
        L’argumentaire de l’article ne parle que de l’Allemagne… Et en fait une generalité. En France (et dans énormément de pays, dont bientôt l’Allemagne qui se détaché du charbon lentement) , l’électrique émet bien moins de CO2, et encore, le cobalt (métal rare emettant du CO2 à la fabrication) va être retiré des batteries nouvelle génération, ce qui va encore baisser le CO2 des batteries

        Résumé de l’étude ici:
        https://www.google.com/amp/www.leparisien.fr/amp/automobile/voiture-electrique-ou-thermique-laquelle-pollue-le-plus-12-08-2019-8132190.php

        Sinon RDV sur le site de l’ADEME, les rapports sont publiques

    • Avatar Momo dit :

      Bonjour, si les hypothèse sont fausses, les conclusions le seront également. Un véhicule a petit moteur 1.2 consomme énormément sur autoroute., Comme mentionné, il faut monter a 3000 tour pour atteindre les 130 km/h. Un moteur 1.2 n’est pas fait pour les autoroutes mais pour la ville. Donc prenez plutôt le plus gros moteur essence, 1.6 pour faire une comparaison avec le plus gros moteur diesel 2.0 . Ensuite , je pourrai considérer le résultat de l’analyse comme pertinente

  2. Avatar Hal dit :

    Utilisateur d’un véhicule diesel de moyenne gamme d’un certain âge, j’ai voulu changer cette voiture et me suis laissé tenté par une hybride rechargeable car, habitant à la campagne assez loin de la plus proche bourgade urbaine, le tout électrique n’était pas intéressant.
    Les tarifs pratiqués m’ont déjà interpellés, puis, en demandant conseils aux professionnels de la réparation, j’ai eu un tout autre son de cloche qu’auprès des professionnels de la vente.
    Il m’a été conseillé, si vraiment je voulais un véhicule hybride, d’attendre quelques mois, voire une année pour appréhender le marché. Pour ces professionnels de l’entretien, la technologie est à peu près au point mais de nombreux problèmes persistent. Le meilleur exemple qui m’a été donné est cette voiture électrique dont je tairais la marque, de quelques mois, qui, après plusieurs incidents mineurs, devait se voir changer complètement les batteries, soit un cout de 14.000 €, vous me direz, couvert par la garantie, mais quand même…
    Ces mêmes professionnels de la réparation ont aussi un avis beaucoup moins sectaire sur le diésel, selon eux, les voitures essence sont plus fragile et tout compte fait, même si le ratio kilométrage/année semble moins favorable, l’entretien est moins globalement couteux.
    Depuis, j’ai pu voir de nombreux média sur le sujet et j’ai commandé une nouvelle voiture, diésel. L’électrique se fera sans moi pour l’instant.

    • Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

      @Hal

      Merci, votre commentaire confirme ce que je pense au pied levé n’ayant moi aucune compétence sur le sujet, uniquement ma propre expérience.

  3. Avatar JJB dit :

    Démonstration limpide de ce qu’est l’escrologie sur le chapitre des véhicules !
    Sur un autre aspect de l’escrologie, perso, je chauffe au bois. Pas de taxes, pas d’abonnements prix très raisonnable, très éloigné du prix du gaz, du fuel ou de l’électricité ! Lutter pour « sauver » la planète à coups de taxes, d’obligations, de lois… c’est ça l’escrologie !

    • Avatar Pardi dit :

      Et le calcul du dioxyde d’azote, que donne-t-il ?
      Est-ce que les voitures électriques en rejettent plus que les diesel ?
      Et les particules fines ?

  4. Avatar Joseph dit :

    Bonjour,
    Sauf erreur, je me suis déjà exprimé sur ce combat incompréhensif contre le CO²…
    Nous nous focalisons uniquement sur l’augmentation du taux du gaz carbonique dans l’atmosphère.
    Or, depuis le début de l’ère industrielle, le taux de gaz carbonique est passé de 0,03% à 0,04%.
    Cette augmentation de 33% semble élevée mais le taux dans l’air reste très faible.
    Il ne faut pas oublier que le plus important gaz à effet de serre est la vapeur d’eau.
    D’autre part, les plantes utilisent ce gaz.
    Enfin, il ne faut pas oublier que la Terre a toujours subi des changements climatiques, indépendamment de la présence humaine.
    Je ne veux pas faire un procès d’intention, mais je crains que cette bataille contre ce gaz va justifier tout un ensemble de taxes…
    Joseph

    • Avatar Svbagoo dit :

      Une voiture électrique est bien plus fiable, les batteries tiennent la durée de vie du véhicule. En revanche on parle de c02, quid du nox et gaz autrement toxiques émis par le diesel. Quand on suit un diesel ou qu on le démarre dans un espace clos ça vous brûle les voies respiratoires au point d être gebant. Non c est sur ça ne pollue. Ceux qui pensent l inverse sont juste des hypocrite s qui ne veulent pas mettre 10€ de plus par plein pour rouler. En somme des radins

      • Armand Lanlignel Armand Lanlignel dit :

        Si l’électricité est produite en brûlant des combustibles (fossiles ou autres), il y a obligatoirement des oxydes d’azote de synthétisés. Et peut-être aussi des particules fines dans les fumées.

      • Avatar linarès jean luc dit :

        Répondez en vous appuyant sur des études concrètes et non sur votre ressenti d’un instant. Pour avoir essayé tous les types de motorisation proposés c’est vers le diesel Je je suis revenu pour des raisons de coût, de praticité et de pollution moindre quoi que vous en disiez. Si nous sommes des hypocrites vous êtes quant à vous un pur démago.

        • Avatar Serge Rochain dit :

          Vous m’amisez avec vos études « concretes » en racontant qu’après avoir essayé toutes les mototisations de la planète vous avez conclu qu’un diesel polue moins qu’une électrique. Vous avez mesuré la polution du diesel et de l’électrique depuis votre boule de cristal ?
          Quand je roule en ville la polution des diesel et des essences je les renifle à plein nez en roulant derrière les fumantes, mais il ne sort rien du tout à l’arriere de ma mienne.
          Là il n’y a même pas besoin d’étude….. concrete, ça se renifle.
          Quant aux études elles sont faites par des organismes qui ont d’autres moyens que les votre pour les mener à bien objectivemet, comme l’ADEME ou le GIEC, vos polichinelles, c’est qui ?

  5. Avatar Franck dit :

    N’oublions pas que les voitures electriques et leurs batteries ne poussent pas sur les arbres, et que le rendement de charge d’une batterie de 70KW (exemple) n’est que de 85/90%… il se pert en moyenne 10% de l’energie en chaleur lors de la charge…
    Quelle est l’empreinte energetique ET carbone d’un kilogramme de batterie pour sa fabrication, et son recyclage au bout de 1500 recharges …..

    D’ailleurs, ne nous y trompons pas, quelques marques automobiles preparent le retour en catastrophe du diesel quand l’electricité aura ete considéré a juste titre comme une heresir. citons une marque coreenne et un e marque allemande qui proposent toujours du diesel pour leurs nouveaux vehicules.

    Je rappellerai le braquage financier de la societé qui a le monopole de la recharge electrique sur les autoroutes (en france déja) qui a passé son forfait recharge a prix unique de 8 euro en un prix au volume, de 0.79€ le KWh (soit
    55 euro pour charger en mode rapide une batterie de 70KWh…

    Et bientot, le linky facturera a un tarif special la recharge des voitures electriques, tout en laissant decharger gratuitement les batteries pour pallier au manque energetique du raiseau electrique, donc double prix pour une voiture. rechargez la nuit et debranchez la voiture la journee….

    • Avatar Serge Rochain dit :

      1500 cycles de charge pour une batterie de VE ?
      Moi j’en suis à plus de 2000 depuis 2014 et je n’ai encore perdu que 10 à 12 % de la capacité, donc de l’autonomie d’origine ! Vous dites n’importe quoi et le reste de votre message est à l’avenant : une énorme collection de fake news

      • Avatar Rochain dit :

        J’ajouterai que Ionity n’a aucun monopole pour les bornes d’autoroutes on en trouve de plusieurs distributeurs différents. Votre message n’est que la vision rêvée d’un utilisateur de fumante qui ne sait rien des VE et qui ne sait pas ce qu’il raconte mais qui fait quand même l’informé, uniquement pour défendre son vieux VT du siècle dernier.

  6. Armand Lanlignel Armand Lanlignel dit :

    Merci à Christine qui est le véritable auteur de cet article. Je me suis contenté de lui expédier deux ou trois références … Et elle a fait tout le reste en y ajoutant son grain de sel.
    Comme l’a fait remarquer Gambarota, le mot pollution revient souvent alors que le gaz carbonique n’est pas un polluant. Par contre, d’autres sous-produits des combustions sont présents avec le CO2 et sont indésirables.

    Remarque: L’expression « moteurs à essence au méthane » est assez curieuse … !!

  7. Avatar Joël dit :

    Comparatif totalement bidon.
    Une cylindrée de 1,2 l doit monter en régime donc consomme forcément plus à vitesse égale qu’un 2l.
    Comparer 2 voitures de cylindrée, de puissance donc de couple différends est un non-sens. N’importe quel mécanicien vous le dira.
    Et tout le monde sait que les voitures de prêt des garagistes ne sont généralement pas le top au niveau entretien.

  8. Avatar pier dit :

    l ‘on nous prend toujours pour des c …
    l ‘on veut aussi nous taxer au max
    ESCROLOGIE

  9. Avatar Alexcendre62 dit :

    Cet exposé est parfait et c’est bien la preuve que diriger les peuples c’est bien les manipuler au profit de gens invisibles derrière le rideau , actuellement c’est le salon de l’agriculture c’est exactement la même chose , Macron n’est là que pour faire de la figuration et faire avaler les pilules , c’est la finance planétaire qui gère le monde sauf peut être un petit virus ?

  10. Avatar durandurand dit :

    Quand nous le disons que nos pourris de politichiens et écolos de mes deux nous enfume avec la bagnole électrique , et prônant les véhicules essence ces deux deux sortes de moteurs polluent plus qu’un diesel .
    L’extraction des terres rares et leurs traitements est une catastrophe pour l’environnent du à utilisation de différent acides pour extraire les métaux rares des terres , et tous ces connards de donneurs de leçons sont les pire criminels que la terre porte .
    https://images.app.goo.gl/M9JWK25Ghz47ZKXQ9

  11. Armand Lanlignel Armand Lanlignel dit :

    Le CO2 est qualifié injustement de polluant car on l’accuse à tort d’être la cause du réchauffement climatique global de la Terre (ce qui n’est pas prouvé).
    Voir à ce sujet: Petit extrait du long article de Leroux :
    http://guerredeclasse.fr/2019/08/07/marcel-leroux-le-rechauffement-climatique-est-un-mythe/

    « Pour 95%, l’effet de serre est dû à la vapeur d’eau. Le dioxyde de carbone, ou CO2 , ne représente, quant à lui, que 3,62% de l’effet de serre, soit 26 fois moins que la vapeur d’eau. La vapeur d’eau étant à presque 100% d’origine naturelle, comme la majeure partie des autres gaz émissifs ( CO2 et CH4 ou méthane), l’effet de serre est donc essentiellement un phénomène naturel. Seule une faible proportion (effet de serre dit anthropique) peut être attribuée aux activités humaines et cela pour une valeur totale de 0,28% de l’effet de serre total, dont 0,12% pour le seul CO2 , c’est-à-dire une proportion insignifiante, voire tout à fait négligeable.Il est donc stupide de prétendre que les taux actuels n’ont jamais été aussi élevés depuis…650 000 ans selon la dernière affabulation. D’autant plus que les études paléoclimatiques n’ont révélé aucune relation entre le CO2 et la température ! En résumé, aucune relation causale, physiquement fondée, prouvée et quantifiée, n’a été établie entre l’évolution de la température (hausse, mais aussi baisse) et la variation de l’effet de serre par le CO2. A fortiori, aucune relation n’est démontrée entre les activités humaines et le climat : l’homme n’est en aucune façon responsable du changement climatique. »
    Malheureusement, ce climatologue est décédé en 2008. Et son article datant de 2004 pourrait être dévalué par un manque de mise à jour. Mais un livre vient d’être publié en janvier 2020 par Maurice Hadrien, ancien chercheur du CEA :
    La Saga de l’Effet de Serre Radiatif
    qui affirme que la thermodynamique et les lois du corps noir rendent caduques le modèle « d’effet de serre radiatif » sur lequel sont basés les logiciels de calcul prédisant l’apocalypse ! Il n’y aurait donc plus de lien entre la concentration de dioxyde de carbone de l’atmosphère et le réchauffement climatique. Voir:
    https://www.amazon.fr/gp/product/B0849RWWYJ?ref=em_1p_2_ti&ref_=pe_4114611_446551511

    Mais tout cela permet de justifier une taxe carbone importante. On peut aussi remarquer que dans un passé lointain, l’Europe avait un climat encore bien plus chaud qu’aujourd’hui, à tel point qu’il y a six millions d’années, le climat de la Grèce était carrément tropical. Voir: https://www.prechi-precha.fr/leurope-le-berceau-de-lhumanite-et-si-lhomme-netait-pas-ne-en-afrique-mais-en-europe-documentaire/
    (et l’homme n’était pas encore là pour polluer).

    • Avatar gambarota dit :

      tout cela est tres vrai Armand.
      pendant la derniere glaciation (20000-12000 ans)le niveau de la mer etait d’environ 120 a 150 metres inferieur.
      pendant le cretace d’environ 300 m inferieur.
      il faut donc en deduire que les dinosaures conduisaient des diesels car l’homme cro-magnon n’etait pas encore ne.
      ces soit disant ecolos nous font mourir de rire et a commencer par Claire Nouvian et Isabelle Saporta.

  12. Avatar Serge Rochain dit :

    Comment peut on être aussi inculte et prétendre éclairer les autres en écrivant de telles inepties

    • Armand Lanlignel Armand Lanlignel dit :

      Pour vous, le professeur de physique Christoph Buchal, de l’université de Cologne et les autres spécialistes sont des incultes !! Bravo pour votre compétence, vous devez avoir au moins deux ou trois prix Nobel !

  13. Maxime Maxime dit :

    Ce matin sur France culture, l’émission « Répliques », Hidalgo s’est fait superbement étriller par les intervenants qui ont magistralement décrypté la dérive de la politique municipale :
    https://www.franceculture.fr/emissions/repliques/paris-sera-t-il-toujours-paris
    Passionnante émission, même si je n’en ai entendu qu’une petite partie…

  14. Avatar Mb88 dit :

    Je ne partage pas du tout votre point de vue.
    Et je préfère être dépendant des chinois avec qui je travailles avec plaisir depuis 20 ans que d’être dépendant des arabes

  15. Avatar Serge Rochain dit :

    Je ne connais pas les gens dont vous parlez mais je sais de quoi je parle. Par ailleurs les spécialistes de l’ADEME, ceux du GIEC…. qui ont déterminé avec précision les rapports du puits à la roue de toutes les catégories de véhicules sont à l’évidence pour la plupart démunis de prix Nobel ce qui ne les empêche pas de faire des calculs précis. Alors rengainez vos pseudos spécialistes qui parlent plus probablement selon leurs convictions que par leurs équations, si tant est qu’ils aient jamais écrit ce que vous prétendez.

  16. Avatar Serge Rochain dit :

    D’autant plus que c’est complétement faux il n’y a aucun métal rare dans une batterie. Par ailleurs les Chinois n’ont aucun monopole sur un quelconque métal utile dans une batterie. La moitiés des ressources connues de lithium sont en Amérique du Sud et l’essentiel du Cobalt vient d’Afrique, du Congo plus exactement mais en vérité de ces métaux il y en a partout et on peut faire des batteries partout. Les Chinois les font pour moins cher qu’ailleurs, comme pour 95% des produits manufacturés, et c’est tout. Cet article est une fumisterie d’incultes qui se croient informés mais qui ne font que colporter les âneries initiées par les fabricants de fumantes comme Carlos Tavares qui a baver durant des mois sur l’électrique…. mais on ne l’entend plus depuis quelques temps; …. depuis que PSA a du se résoudre à faire des VE

    • Avatar durandurand dit :

      Pour votre info et mettre votre D.D à jour , car apparemment vous êtes dans le déni ou bien vous êtes aveugle ou les deux !
      Transition énergétique: «Le bilan écologique de l’extraction des métaux rares est déplorable»
      Journaliste spécialiste des matières premières, Guillaume Pitron a enquêté six ans sur les métaux rares, présents en quantité infime sur la planète mais indispensables à bon nombre de technologies vertes. Le grain de sable de la transition écologique ?
      https://www.20minutes.fr/planete/2207615-20180124-transition-energetique-bilan-ecologique-extraction-metaux-rares-deplorable

      TERRES RARES
      Les terres rares représentent dix-sept métaux utilisés principalement dans la fabrication de produits de haute technologie et pour la transition énergétique. On en trouve ainsi aussi bien dans la micro-informatique que dans les aimants des éoliennes et les batteries des véhicules électriques et hybrides.

      En dépit de leur nom, ces métaux sont pour la plupart répandus. Cependant, ils se trouvent à plus de 90 % en Chine, ce qui crée de ce fait une dépendance des pays extérieurs et conditionne leur accès à des facteurs géopolitiques. Ce quasi-monopole pousse plusieurs pays à diversifier leurs sources d’approvisionnement au moyen de projets d’extraction, notamment dans les fonds marins.

      Paradoxe de la transition énergétique, les terres rares polluent. L’extraction et le raffinage entraînent le rejet de métaux lourds, d’acide sulfurique voire d’uranium dans l’environnement. La revue Géo rappelle que les villages près de la mine de Baotou, en province chinoise de la Mongolie intérieure, ont une radioactivité mesurée de plus de 30 fois le niveau normal, contre 14 à Tchernobyl.
      https://www.novethic.fr/lexique/detail/terres-rares.html

    • Avatar gambarota dit :

      assez amusant Rochain
      votre niveau de reponse est de type religieux.
      essayez le type scientifique vous seriez surpris.

  17. Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

    Je suis tout à fait d’accord en plus des autres avantages des véhicules diesel.

    C’est pour cela que je n’ai jamais écouté ce que l’on me disait à ce sujet depuis des lustres, notamment qu’il fallait rouler beaucoup pour amortir un diesel.

    Et je suis enchantée et ai toujours été enchantée de mes véhicules diesel qui, entre autres, m’ont permis financièrement de partir en vacances.

    On le sait que le diesel rapporte moins à l’Etat mais je crois que certains ont tendance à oublier ce fait « majeur » qui explique bien des discours le disqualifiant.

    • Avatar Serge Rochain dit :

      Amélie,
      Ce n’est pas le diesel qui se disqualifie, c’est les fumantes en général, essense ou siesel c’est kif-kif. Il emettent tous les deux de quoi s’empoisonner avec un peu plus de nox ou de CO2 pour l’un et des particules fines pour l’autre. E, ^mus le diesel, contrairement aux batteries d’électriques à qui on fait se reproche, utilise des métaux rares pour le pot d’échappement, notament du platine, alors qu’il n’y a que des metaux abondants comme le lithium ou le cobalt dans une batterie de voiture électrique. Le cobalt est le 35em corps le plus abondant dans la lithosphère et le lithium le 36em, tandis que le platine est le 77em !!
      Lorsqu’on vous disais qu’il fallait rouler beaucoup pour amortir un diesel c’était vrai. Pendant très longtemps les moteurs diesels ont couté bien plus cher à fabriquer que les moteur a essence car peu de voitures en étaient dotées, c’était la motorisation des camions. Et dans l’industrie ce qui fait le prix, c’est le volume produit, donc peu de moteur = moteur cher. Puis le diesel s’est démocratisé et il a fini par s’en vendre plus que des essences alors les prix ont chutés.
      Les vérités d’hier ne sont plus celles d’aujourd’hui. Le monde évolue et la technologie aussi. Ce qui se dessine c’est que l’électrique sera bientôt moins cher que les thermiques. Ce n’est pas encore le cas mais nous sommes bien sur cette voie. Dans 5 ans et peutêtre même avant, toutes choses égales par ailleurs, un VE coutera alors moins cher qu’un VT.
      Et les arguments disant que l’état gagne plus sur ceci ou cela ne valent pas un clou car l’état décide de ce sur quoi il va gagner, il eput imposer une taxe sur le véhicule, sur la carte grise, sur le carburant…. Il n’oriente pas le prospect vers ce sur quoi il gagne plus. Il taxe ce qui se vend le plus c’est donc l’inverse. Il se vend plus d’essences ? Il taxe l’essence, Il se vend plus de diesels ? Il taxe le gas oil…. L’état n’a pas besoin de faire des manoeuvres de longue haleine pour faire de l’argent, il ecrit trois lignes dans un décret instituant une nouvelle taxe du jour au lendemain. RAISON D’ETAT

      • Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

        Serge,

        Pour la partie technique je n’ai pas la compétence pour vous répondre, sauf vous dire que j’avais payé à l’achat mon véhicule diesel moins cher que mon véhicule essence donc l’argument de l’amortissement ne tient pas.

        Un diesel ne revient pas plus cher non plus à l’entretien c’est faux, je peux en témoigner à l’usage pour avoir eu aussi une essence (mon véhicule a dix ans et je n’ai jamais eu la moindre panne et notamment le dernier contrôle technique récent – il y a 3 mois – niveau pollution est passé haut la main loin des maximums inquiétants pour la doxa).

        Que les moteurs diesel soient plus solides je le crois volontiers, peut-être que ça dérange aussi.

        Je crois savoir quand même sur un plan tout à fait pratique qu’il y a une location de batterie à ajouter pour un véhicule électrique et question autonomie…. un peu inquiétant aussi (quand on tombe en panne sèche en essence ou diesel, on peut toujours se débrouiller au moins pour se procurer « à distance » du carburant entre autres…)

        Quant à dire qu’on met des années à l’amortir je vous parle simplement de ma propre expérience et je peux vous assurer que j’y ai gagné sur tous les plans.

        Pour les manoeuvres de l’Etat sur l’intérêt qu’il y trouve et les lois qu’il met en place pour se satisfaire je vous crois, vous avez raison.

  18. Avatar napoleonkom dit :

    A l’époque du Carbonifère, le taux de CO2 dans l’atmosphère était bien plus élevé que maintenant ce qui n’empêchait pas la terre d’être recouverte de forêts de fougères géantes dans lesquelles vivaient des insectes géants eux-aussi.
    Et c’est grâce à ça que nous avons du pétrole et du gaz aujourd’hui.

  19. Avatar R.E.D. dit :

    La délocalisation de la pollution ne date pas de la fabrication de batteries pour ces soi disant bagnoles électriques .
    Elle commencé dans les années 70. 80. quand nos gouvernements ont décidés de fermer les usines métallurgique en France pour acheter de l’acier moins cher . s’ensuit les cellules solaires , l’aluminium pour les chassis, et la fibre de verre pour les pales des éoliennes. Le textil pour les fringues, le plastique pour les jetables ,les peintures, etc etc ce qui nous conduit tout droit dans le mur pour le travail, les chômeurs, les retraites .

  20. Avatar Ledoux dit :

    J’avais entendu dire que l’inhalation prolongée de gaz d’échappement pouvait altérer les connexions neuronales et plus généralement le fonctionnement cérébral dans son ensemble… Il semblerait que l’auteur de cet article en soit involontairement une triste confirmation!

  21. Avatar Pierre Malak dit :

    C’est exactement la même chose avec les éoliennes. C’est la plus grande tromperie du siècle !

  22. Avatar Claude dit :

    Je suis désolé pour moi il est vrai que l’électrique provoque énormément de pollution indirecte mais le comparatif entre le 2.0hdi et le 1.2 essence fausse carrément la donne même si les puisse sont proche la différence de cylindrée est énorme il est normal qu’un 1.2 consomme plus qu’un 2.0 sur autoroute du fait de sa petite cylindrée mais en ville c’est différent si vous voulez faire des comparatifs comparez les choses qui peuvent l’être.

  23. Avatar Pierre Malak dit :

    Excellente démonstration ! J’ai transmis le lien de l’article à tout mon carnet d’adresse.

    Mais, le vrai fond du problème, la source de toutes les pollutions, c’est la surpopulation humaine alliée à l’expansion démographique foudroyante et incontrôlée de l’Afrique en général…

  24. Richard Richard dit :

    Suffit de parler bagnoles et paf le nombre de commentaires explose à explosion CO2 ! Cela témoigne à mon sens de l’extraordinaire attachement de l’Européen à l’automobile, tout de même plus attachante et moins bruyante qu’une belle-doche ! J’ai visionné hier sur France 3 « Police de caractères » pour deux raisons : Clémentine Célarié et la 404 Cabrio de Joffrey Platel, c’est vous dire…

    Christine annonce la nouvelle rubrique MUSIQUE, à quand la MÉCANIQUE ? S’annonce chaud puisque non seulement j’y serais le traître allemand (Audi or nothing) mais aussi j’y développerais les raisons du rejet de la roue par la brillante civilisation mahométane oh sorry Mao méthane…

  25. Avatar Orpel dit :

    Bonjour, en fait, vous regardez la voiture électrique comme étant un véhicule écolo, en fait, moi, je le vois comme un véhicule économique…
    En clair, l’écologie je m’en fou, ce n’est pas nous qui polluons le plus, je pense, là aux bateaux-portes-conteneurs ou aux avions…
    Moi je vois qu’une chose, mon porte-monnaie.
    100 km en essence c’est 8l/100km à 1,50€ le litre = 12€ pour 100 km
    100 km en gas-oil c’est 6l/100km à 1,50€ le litre = 9€ pour 100 km
    100 km en électrique c’est 3€ pour 100 km…
    Voilà pour moi, le seul attrait du véhicule électrique.

  26. Avatar Fopacroir Tousskonli dit :

    Ainsi donc, brûler 1 litre d’essence pesant 740 grammes rejette 2280 grammes de CO2…

    Quelqu’un peut-il m’expliquer d’où viennent ces 1540 grammes de « matière » supplémentaires ?

    La principe physique immuable « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » aurait-il été un abominable mensonge ?

    Armand et Christine, éclairez-moi…

    • Avatar G1Avis dit :

      Je vous explique :
      Dans l’essence il y a 3 atomes d’hydrogène pour un atome de carbone, mais le carbone pèse 12 fois plus que l’hydrogène, donc dans l’essence le carbone pèse 4 fois comme l’hydrogène. Grossièrement on peut donc dire que toute la masse de l’essence c’est du carbone.
      Maintenant dans le CO2, l’oxygène a à peu près la masse du carbone. Donc il faut une mesure de carbone de l’essence pour obtenir 3 mesures de C02.
      3*740 = 2220 CQFD

Lire Aussi