Mila: comme Asia Bibi, mais… en France !


Mila: comme Asia Bibi, mais… en France !

.

A lire, un remarquable article paru sur Causeur.

 

De rares voix s’élèvent pour défendre l’ado qui a « osé » dire du mal de l’islam

par

Mila va-t-elle devoir demander l’asile à l’étranger?


Est-il légitime d’appeler à assassiner une adolescente de 16 ans parce qu’elle a blasphémé ? Aujourd’hui, en France, la réponse à cette question n’a plus rien d’évident. C’est pourtant d’elle que dépendra l’avenir de notre Nation. Allons-nous tenir bon face au fanatisme, au relativisme et à la lâcheté, ou allons-nous sombrer dans l’ignominie ?

Une jeune homosexuelle, Mila, a été harcelée sur les réseaux. « Sale française », « sale pute », « sale gouine ». Puis les injures et les menaces prenant un caractère religieux, musulman. Mila affirme sur Instagram rejeter toutes les religions. Les choses empirent, des inconnus lui reprochent d’insulter « notre dieu Allah, le seul et l’unique » et souhaitent qu’elle aille « brûler en enfer ». Sans se démonter, la jeune fille publie une vidéo exprimant sa détestation de la religion au nom de laquelle on la harcèle. « Votre religion, c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci, au revoir. »puis « Vous m’insultez, vous me menacez de mort, vous êtes bons qu’à ça, vous avez pas d’éducation, vous êtes nuls, vous servez à rien. »

 

Un internaute en particulier, a diffusé sa vidéo avec le commentaire « Je pense qu’elle se rend pas compte de ce qu’elle dit et de l’ampleur que ça peut prendre. » Pour ma part, j’ai répondu sur twitter le 19 janvier : « Cette « ampleur » ne tendrait-elle pas à lui donner raison ? » Je pensais que ça en resterait là. J’avais tort. Depuis, ce sont des milliers de menaces de mort qui pleuvent sur Mila, des milliers de menaces de viol, d’appels au meurtre, « likés » des dizaines de milliers de fois. Certains diffusent le nom de Mila, son adresse, l’adresse de son lycée. Pour sa sécurité, elle doit d’ailleurs être déscolarisée, et mise à l’abri à une autre adresse. C’est la foule hurlante exigeant la mise à mort d’Asia Bibi, mais c’est chez nous. Oui, la France en est là.

Mila « récupérée » par un site féministe identitaire, et alors?

Le 21, Solveig Mineo publie sur le site de Bellica un excellent article, très fouillé, après avoir pris la peine de rencontrer Mila. Elle lance le hashtag #JeSuisMila. Si la liberté d’expression en France survit à ceux qui voudraient criminaliser le blasphème, c’est en partie à elle que nous le devrons. Et quoi qu’on puisse me dire sur Solveig Mineo, quels que soient les désaccords qui peuvent ou pourront par ailleurs nous séparer, je ne l’oublierai pas.

Certains affirment que la liberté d’expression permet de critiquer les religions, mais pas de les insulter, car cela blesse les croyants. Vraiment ? Faut-il encore rappeler qu’il y en a qui se sentent blessés par la moindre critique de leurs tabous religieux, et que dès lors se donner comme limite la susceptibilité subjective des croyants revient à laisser les plus fanatiques fixer les bornes de la liberté?

Puis le 22, Marianne. Valeurs Actuelles. Un beau texte de Céline Pina. Puis Charlie Hebdo, Tribune Juive. Élisabeth Lévy au micro de Sud Radio. Simultanément les réseaux sociaux, Twitter en particulier, se déchaînent. J’ose croire que je suis l’un de ceux qui y montent au front dignement. #JeSuisMila. En face de nous, des islamistes militants. Mais pas seulement.

Ce n’est pas une petite minorité isolée qui voudrait que Mila soit assassiné. C’est une masse. Des milliers et des milliers de personnes qui la condamnent au nom de l’islam, plus encore qui n’osent pas le faire ouvertement mais multiplient les esquives et les sophismes maladroits pour refuser de condamner ceux qui la condamnent. Qui trouvent que des appels au viol et au meurtre ne sont pas plus graves qu’un blasphème, voire qu’ils sont moins graves. Qu’après tout, elle l’a bien cherché. Et que, bien sûr, s’il y a un problème c’est de la faute du monde entier, sauf de l’islam. Voilà tout ce qui les intéresse : imposer partout leurs petits tabous personnels, empêcher qu’on dise le moindre mal de leurs croyances chéries, pleurnicher parce que l’humanité ne s’incline pas toute entière devant leur susceptibilité exacerbée. Mais la vie d’une adolescente les indiffère, et sa liberté leur fait horreur.

A lire aussi, Céline Pina: Mila ou le retour du blasphème

Des musulmans ont défendu Mila. Je pense en particulier à Fatiha Boudjahlat, Mohamed Louizi, Driss Ghali, quelques autres. Trop peu, avouons-le. Mais ils sont là. Et ils sont ce qui retient encore l’islam de sombrer totalement dans les ténèbres. Eux ont le droit de dire que leur islam n’a rien à voir avec la haine, le fanatisme, les ambitions totalitaires. Eux seuls. Parce qu’ils défendent Mila. Ils ont toute ma gratitude, et mon profond respect.

Les autres en revanche, tous ceux qui disent que l’islam est « paix et tolérance » mais ne font rien pour protéger cette jeune fille… Pourquoi n’essayent-ils pas plutôt de convaincre les fanatiques que l’islam leur interdit de tuer, de menacer de mort, de menacer de viol ? N’en seraient-ils pas véritablement convaincus eux-mêmes ? Allons ! S’ils pensent que Mila se trompe au sujet de l’islam, que l’islam n’est pas homophobe, sexiste et haineux pourquoi ne le démontrent-ils pas en condamnant sans ambiguïté les menaces qui lui sont adressées ? Pourquoi consacrent-ils tant d’énergie à essayer de dédouaner l’islam de toute responsabilité dans les crimes commis en son nom, et si peu à mettre fin à ces crimes ? Quand ils s’interposeront entre cette adolescente et ceux qui la harcèlent, ils mériteront le respect. Pas avant.

Un relativisme permanent s’emploie à dédouaner l’islam

Il y a ces musulmans qui tentent de défendre l’islam en exhumant les pires passages de la Bible. Depuis quand « ce texte est mauvais mais d’autres aussi » est-il l’équivalent de «ce texte est bon » ? Haïssable incapacité à raisonner en termes d’éthique, mais seulement en mettant en concurrence des lois prétendument révélées. Comme si en dehors d’une certaine tradition plus ou moins reconnue par l’islam, rien ne pouvait même être pris en considération. Ni les autres religions passées ou présentes, ni les philosophies, ni même tout simplement la conscience morale. Révélateur.

Il y a ceux qui disent que Mila ne serait pas défendue si elle injuriait le christianisme ou le judaïsme, oubliant que dans ce cas elle ne serait surtout pas massivement menacée de mort et de viol, au point de devoir fuir et se cacher. Ce qui fait tout de même une différence majeure ! Reste que le droit au blasphème s’applique naturellement à toutes les religions, et que comme beaucoup d’autres je défends donc le droit d’injurier n’importe quelle religion, même si je ne le fais pas moi-même. D’ailleurs, même au sujet de l’islam je n’aurais pas dit ce qu’a dit Mila, et pourtant je soutiens sans la moindre réserve son droit de le dire.

A lire aussi, Mathieu Bock-Côté: Multiculturalisme: le délit de blasphème est de retour

Il y a, justement, ceux que la grossièreté des propos de Mila empêche de dire #JeSuisMila. Fichtre ! J’aime le beau langage, mais pas au point de conditionner la défense d’une adolescente menacée de mort à l’élégance de son éloquence ! Certains affirment que la liberté d’expression permet de critiquer les religions, mais pas de les insulter, car cela blesse les croyants. Vraiment ? Faut-il encore rappeler qu’il y en a qui se sentent blessés par la moindre critique de leurs tabous religieux, et que dès lors se donner comme limite la susceptibilité subjective des croyants revient à laisser les plus fanatiques fixer les bornes de la liberté ? Galilée aurait-il dû se taire pour ne pas heurter le petit cœur fragile des inquisiteurs ? Faut-il aussi rappeler que le désir de pacifier les rapports au sein de la société ne doit pas se transformer en capitulation systématique devant les exigences des plus virulents ? Esprit de Munich, quand tu nous tiens….

J’évoque Galilée, donc le rapport entre la science et la religion. Ce n’est qu’une anecdote, mais elle est douloureusement révélatrice du climat actuel. A un musulman – visiblement éduqué et cultivé – vantant les révélations scientifiques du Coran « jamais démenties par la science », un contradicteur répond que ce livre affirme tout de même que c’est le Soleil qui tourne autour de la Terre. Réponse immédiate : mais c’est bien le Soleil qui tourne autour de la Terre ! Quand quelques-uns, dont votre serviteur, soulignent qu’une telle affirmation décrédibilise durablement ceux qui la profèrent, le défenseur de l’islam rétorque en disant que « oui mais Einstein a dit que tout est relatif, du point de vue de la Terre c’est le Soleil qui lui tourne autour, donc le Coran a raison, en fait le Coran a anticipé la relativité. » Oui, en 2020, la France en est là.

Il y a une certaine gauche « progressiste », une certaine intelligentsia bobo à la mode qui trouve que, tout de même, Mila savait à quoi s’attendre alors bon, hein. Elle n’avait qu’à faire comme eux, sans doute : se moquer uniquement de ceux qui ne répondent pas à des paroles par la violence, et éviter soigneusement de critiquer les fanatiques. « Qui sème le vent récolte la tempête », comme l’a dit aussi sur les ondes de Sud Radio le délégué général du Conseil Français du Culte Musulman, Abdallah Zekri. Décidément, ces gens ont le niveau de réflexion d’une brute de cour d’école disant à la maîtresse : « mais, madame, il m’a mal parlé alors c’est normal qui je lui casse la figure ! » Eh bien je l’affirme : une religion qui considère qu’une adolescente mérite qu’on appelle à l’assassiner parce qu’elle l’a insultée, est une religion qui mérite d’être insultée.

Pontifiante, drapée dans une posture de supériorité morale qui ne parvient plus à masquer son abjection, l’intersectionnalité est un monstre qui préfère laisser rétablir le délit de blasphème plutôt que de protéger la liberté aux côtés des « nauséabonds »

« Il serait étrange que je m’afflige d’une légère injure » disait Cléanthe, « quand Dionysos et Héraclès ne s’irritent point d’être l’objet des railleries des poètes. » Si votre dieu n’est pas à la hauteur des Olympiens, si vous n’êtes pas à la hauteur de Cléanthe, c’est votre problème, pas celui de Mila. 

Silence de lâches

Et il y a les silences. Le silence de la plupart des associations qui font profession de défendre les femmes contre le  sexisme – Mila est pourtant une femme harcelée par des hommes qui la menacent de viol. Le silence de la plupart des associations qui prétendent défendre les droits des LGBT – Mila est pourtant homosexuelle. Silence de complices, silence de lâches, silence de mort. Oui, cette semaine l’intersectionnalité est morte. Elle a révélé son vrai visage : veule, servile, à plat ventre devant le fanatisme religieux conquérant des islamistes. Raciste, aussi : Mila est blanche, et il ne faudrait pas se compromettre avec le « féminisme blanc ». Pontifiante, drapée dans une posture de supériorité morale qui ne parvient plus à masquer son abjection, l’intersectionnalité est un monstre qui préfère laisser rétablir le délit de blasphème dans le sang d’une adolescente, plutôt que de courir le risque de la protéger et de protéger la liberté aux côtés des « nauséabonds ».

Il y a le silence du gouvernement. Et ce silence est une démission. Une démission totale, une perte de légitimité absolue. Indifférence ? Chasse aux voix islamistes pour les prochaines élections ? Terreur à l’idée d’être accusé d’islamophobie ? Inadmissible de la part de quiconque prétend nous diriger, ce silence est une trahison. Marlène Schiappa se défend en prétextant que Mila veut éviter toute récupération politique. Lâche prétexte : ne pourrait-elle pas défendre la jeune fille en disant haut et fort qu’elle le fait aux côtés de tous ceux qui partagent ce combat, quelles que soient leurs couleurs politiques ? Cela, et cela seulement, serait digne de ce qui se joue là.

Désormais, avant toute élection il faudra prendre le temps de vérifier soigneusement quels sont les hommes et les femmes politiques qui, eux, ont choisi de dire #JeSuisMila : Georges Kuzmanovic, Aurore Bergé, Joachim Son-Forget, Frédérique Calandra, Lydia Guirous, Valérie Boyer, Marine Le Pen, Jean Messiha…. Malgré ce qui les oppose, avec ce qui les oppose, ils sont les défenseurs de la République. Merci à eux.

Ghaleb Bencheikh@BencheikhGhaleb

La d’expression et d’opinion est un droit absolu dans notre pays. Elle ne souffre aucune tergiversation. Menacer une personne de mort est extrêmement grave, en particulier lorsqu’il s’agit d’une mineure. https://twitter.com/BencheikhGhaleb/status/1220711966592901120/photo/1pic.twitter.com/CdftRsjgLr 

Voir l'image sur Twitter
Et il y a l’indignité des instances officielles de l’islam, et des associations islamiques. Leur long silence, d’abord, un autre de ces silences coupables. Pendant des jours, des dizaines de milliers de musulmans, en France, ont appelé au meurtre d’une de nos concitoyennes parce qu’elle aurait blasphémé contre l’islam, et ceux qui prétendent être la voix de l’islam et des musulmans de France se sont tus. Et ceux qui ont parlé, lorsqu’enfin ils ont parlé, sont loin d’avoir été à la hauteur des circonstances, comme de leurs ambitions affichées. Interpellé sur le sujet, le président de l’AMIF Hakim El Karoui n’a pu que répondre à celle qui lui demandait comment il se situait dans cette affaire « parce que vous avez un doute ? » J’avais un effet un doute, et un léger espoir. Mais après cette esquive grossière, je n’ai plus ni l’un ni l’autre. Eva Janadin, qui a ouvert la première mosquée mixte de France, s’est livrée à des contorsions incroyables pour ne pas s’opposer à ses coreligionnaires fanatiques tout en prenant un posture d’offensée parce qu’on osait lui demander de se positionner.

Quant au CFCM, j’ai déjà évoqué les propos de son délégué général, qui condamne machinalement les menaces de viol et de mort, mais s’insurge surtout contre tout ce qu’il perçoit comme une injure à sa religion. « On a le droit de critiquer une religion, mais pas de l’insulter ! » s’écrie-t-il avec force. J’ai donc une question pour lui. Dans les versets 28, 29 et 30 de la sourate 9, le Coran affirme que « les associateurs ne sont qu’impureté », ce qui est passablement insultant, et souhaite l’anéantissement des juifs et des chrétiens, ce qui pour le moins « sème le vent ». Comment dois-je réagir, puisque je suis un associateur et que j’ai des amis juifs et chrétiens ? Puis-je exiger du CFCM qu’il cesse de faire la promotion d’un livre aussi manifestement insultant envers les religions polythéistes, et de ce fait contraire aux principes fermement énoncés par son délégué général ?

 

Parmi les « officiels », seul Ghaleb Bencheikh s’est exprimé en faveur de la liberté d’expression, ce qui mérite d’être souligné, même si on peut regretter que cette prise de position soit tardive et formulée d’une manière qui demanderait à être clarifiée sur certains points.

Quant à toutes ces associations si promptes à prendre la parole pour dénoncer « l’islamophobie » et à se proclamer les représentantes « des musulmans », y compris donc des dizaines de musulmans qui veulent la mort de Mila, elles ont choisi de laisser dire et de laisser faire, du CCIF à L.E.S.Musulmans de Marwan Muhammad. On aurait pu croire, pourtant, que même si le sort de Mila leur était indifférent ils comprendraient que ceux qui, au nom de l’islam, veulent qu’elle soit violée, qu’elle soit tuée, donnent de leur religion l’image d’une horreur sans nom, et de leur dieu l’image d’un tyran sanguinaire bouffi d’orgueil, d’un despote capricieux empli de rage simplement parce qu’il a été injurié par une adolescente. Mais non. Même ce bon sens leur manque. Anesthésié par l’inversion des valeurs et la banalisation du fanatisme.

Mila : notre avenir ?

L’avenir de Mila est celui de la France. Renoncer à défendre sa liberté, ce serait nous agenouiller devant les hordes barbares, devant les assassins de Charlie, devant le fascisme d’aujourd’hui. « La neutralité aide l’oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté » disait Elie Wiesel. Il n’y a pas d’autre alternative. Une pétition salutaire exige que Mila soit placée sous protection policière, et que des sanctions exemplaires soient infligées aux harceleurs, aux auteurs des menaces de mort, de viol, de violences à son encontre, et aux principaux relais de ces menaces sur les réseaux sociaux. C’est bien la moindre des choses. Nous pouvons tous agir : signer, parler, écrire sur les réseaux, envoyer des lettres à nos élus, manifester, voter. Nous pouvons obliger nos ennemis comme ceux qui nous dirigent à prendre conscience d’une chose simple : les Français ne laisseront personne abolir leurs libertés d’expression, de pensée, de conscience. Pas même au nom de l’islam.

Qu’on me permette de terminer par une brève histoire. Puisse-t-elle nous aider à nous souvenir d’où nous venons, et à retrouver qui nous sommes. Puisse-t-elle aider les croyants à méditer sur ce que des Dieux réellement dignes de la vénération des mortels pensent des condamnations pour blasphème.

Dans les montagnes d’Arcadie, rapporte Pausanias, se nichait jadis une petite ville du nom de Condylée. A proximité de cette ville s’épanouissait un bois sacré, et dans ce bois s’élevait un temple consacré à Artémis. En ce lieu, la Déesse avait d’abord été appelée « Artémis Condyléenne ». Mais ce nom fut changé.

Il y a très longtemps, des enfants de Condylée qui jouaient dans la forêt autour du sanctuaire y trouvèrent par hasard une cordelette et, pour s’amuser, la nouèrent autour du cou de la statue de la Déesse dans le temple, disant en plaisantant qu’elle était pendue. Mais les gens de la ville découvrirent ce que les enfants avaient fait. Afin de punir le blasphème et d’éviter le châtiment divin, ils lapidèrent les enfants et abandonnèrent leurs corps aux bêtes sauvages. Bientôt une épidémie frappa la cité. Ni les remèdes des médecins ni les prières n’y pouvaient rien : la maladie emportait toujours plus de victimes. Les habitants de Condylée envoyèrent alors une délégation consulter l’oracle de Delphes, et implorer l’aide d’Apollon. Ils se prosternèrent devant la Pythie, et voici ce que l’oracle leur déclara. Comme ils le craignaient, la colère d’Artémis s’était bel et bien abattue sur la ville. Mais ce n’était pas en raison du blasphème des enfants ! C’était à cause de la réaction des adultes. La Déesse voulait venger la mort injuste de ces enfants, et si elle s’était sentie insultée ce n’était pas par leur jeu, mais par le fait que leurs meurtriers aient prétendu agir en son nom.

Pour expier leur faute, les habitants de Condylée devaient retrouver les corps de leurs victimes, leur élever un mausolée en sépulture, et instaurer un sacrifice annuel en leur honneur. Ils devaient aussi rebaptiser le sanctuaire, pour que le nom de la Déesse ne soit plus associé à celui d’une ville criminelle. Et depuis ce temps, en mémoire des enfants, dans ce temple des montagnes d’Arcadie la Chasseresse n’est plus appelée « Artémis Condyléenne », mais « Artémis la Pendue ».

Mila, si comme je le crois il est en ce monde des Dieux dignes de leur propre divinité, ils sont de ton côté.

Source

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




21 thoughts on “Mila: comme Asia Bibi, mais… en France !

  1. Avatarmyrtille

    Très bon texte. Je trouve étrange la réaction de Mr Bencheickh, qui est pourtant proche des Saoudiens et de El Karaoui. Je trouve cependant que l’expression « délit de blasphème » est trop vague. Ce qui nous arrive, c’est de « délit de critique de l’islam », puni de mort par la Charia. Car pour le reste, on peut blasphémer tant qu’on veut.Et a propos de Mila, Mr Zekri a sciemment utilisé les mêmes termes de Boubakeur menaçant Charlie Hebdo en 2006: qui sème le vent récolte la tempête.Boubakeur désignait ainsi Charlie comme cible à ses tueurs à gage, les Kouachi .

  2. François des GrouxFrançois des Groux

    Très intéressant.

    Surtout le blog de Solveig Mineo.

    Le Point – merci à lui – en parle mais silence radio au Monde et à Libé.

    FOG – La France, nouveau Pakistan ?

    L’affaire Mila n’a pas fait les gros titres des journaux et ceux qui nous gouvernent, fidèles à leur ligne (« Courage, fuyons ! »), se sont bien gardés de la commenter. Pensez ! Il n’y a que des coups à prendre, restons pleutres, mettons un mouchoir sur les problèmes, dormez bien, les petits…

    La vidéo de Mila provoque pourtant une cybertempête, un déluge de menaces de mort, jusqu’à 200 messages de haine par minute, un lynchage à la pakistanaise. Au lieu de calmer le jeu, Abdallah Zekri, le délégué général du Conseil français du culte musulman, organisation prétendument représentative, par ailleurs homme clé du Collectif contre l’islamophobie en France, un nid d’islamistes, ajoute sa pierre : « Elle l’a cherché, elle assume. »

    Sommes-nous encore un pays laïc ? Le procureur de Vienne, qui se croit peut-être déjà en terre d’Islam, a ouvert une enquête pour identifier les auteurs des menaces contre Mila et une autre, apparemment à l’encontre de la jeune fille, pour, tenez-vous bien… « provocation à la haine raciale ».

    Il est vrai que, sous le règne de Mme Belloubet, la justice française, retrouvant ses traditions collaborationnistes, a tendance à donner des gages aux islamistes : pour preuve, l’hallucinant jugement de la cour d’appel de Paris exemptant l’assassin antisémite de Sarah Halimi d’un procès, sous prétexte qu’après avoir fumé des joints…

    La France est-elle toujours la France ? Il y a des jours où l’on n’en est plus si sûr… »

    https://www.lepoint.fr/editos-du-point/franz-olivier-giesbert/fog-la-france-nouveau-pakistan-28-01-2020-2359900_70.php

    1. pikachupikachu

      @François des Groux,

      merci d’avoir retransmis l’article du Point (puisqu’il n’est pas en accès libre)
      F.O.G. met le doit sur un point très important et intéressant : le parallèle entre les affaires Sarah Halimi et Mila. Dans les deux cas, il y a la même attitude de l’Etat Français et c’est très très parlant : il ne s’agit pas de négligence, ou de légèreté, ou de réaction inappropriée (si ce n’était que cela, on pourrait, à la rigueur, se faire une raison). Non, le fait marquant est qu’il y a un parti-pris, un engagement de l’Etat contre les victime :
      – pour Mme Halimi, l’Etat a sciemment bousillé l’enquête p.ex. : pas d’investigation du mobile de Traoré, pas de reconstitution.
      – pour Mila, le Parquet diligente une enquête contre Mila pour une incitation à la haine raciale tout à fait inexistante.

      Il y a aussi une inversion des bourreaux et des victimes : l’assassin Traoré est un pauvre malade mental, Mila est celle qui attaque les musulmans.

      Il y a donc dans ce nouveau type de réponse de l’Etat Français une dimension perverse qui n’est pas un hasard. F.O.G. fait donc très bien de relier ces deux affaires. L’Etat a bel et bien capitulé devant les intimidations musulmanes et dans ce « Nouvel Ordre Musulman ». Remettre en cause cet ordre, remettre en cause cette terreur devient un crime (affaire Mila), et que des Musulmans imposent cette terreur et ces menaces est légitime et dépénalisé (affaire Halimi).

      1. pikachupikachu

        Correction : « pas d’investigation du mobile de Traoré » signifiait « pas d’investigation du téléphone mobile de Traoré » (et pas du mobile de son crime).

  3. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    « il y a l’indignité des instances officielles de l’islam, et des associations islamiques.(…) »
    Si, un type du CFCM, Zekri, est monté au créneau, par ses déclarations, mais pour encourager subliminalement l’appel au meurtre, un des exemples types du musulman dit modéré pratiquant la taqqya.
    J’ignore si pénalement le Parquet peut le poursuivre pour incitation et approbation de la haine mais j’en doute vu l’indulgence vouée envers ce râpeur de la langue française qui appelait à « tuer des bébés blancs » et à faire agonir la France.

  4. pikachupikachu

    @François des Groux

    le deuxième point très intéressant de l’édito de F.O.G. et qui est présent dans l’article d’Aurélien Marcq est la rétrogradation de la France au niveau du Pakistan. Et disons le d’une manière générale, la France rétrograde au niveau du Pakistan ou du tiers-monde en général, à tous les niveaux. Et c’est bien là, le sens qu’il faut donner à la jacquerie des Gilets Jaunes. Hors grandes agglomérations, les services de santé publique disparaissent, comme bien d’autres services publics. La France périphérique est donc tiers-mondisée.
    Le niveau scolaire est au plus bas vraisemblablement depuis que l’Ecole Publique existe. L’insécurité est au plus haut : la protection du citoyen est de moins en moins assurée.
    En tout et pour tout, la France devient le tiers-monde. L’affaire Mila (mais aussi l’affaire Halimi) n’en sont que des preuves. Pour preuve, en matière de protection des Juifs, le Maroc fait bien mieux que la France, c’est dire (https://fr.timesofisrael.com/un-marocain-condamne-a-mort-pour-le-meurtre-et-la-mutilation-dun-couple-juif/ ) : là-bas une condamnation à mort, ici des relaxes à la pelle pour « déséquilibrisme passager ».

    Ce dernier épisode de République Française vs Islam me conforte donc dans l’idée que la France est bel et bien foutue.

    Si quelqu’un peut transmettre ce message à Mila : qu’elle aille étudier dans un lycée français de l’étranger : en Israël, au Vietnam, n’importe où. Elle y aura de vrais amis, pas des racailles et elle y gagnera largement au change.
    C’est une vraie solution pour elle.
    Si quelqu’un a les moyens de relayer cette suggestion aux parents…
    Sinon, en dernier lieu, elle peut peut-être faire une demande d’asile politique aux USA.

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      « Ce dernier épisode de République Française vs Islam me conforte donc dans l’idée que la France est bel et bien foutue »

      En effet et c’est un vrai crève-cœur de la voir partir ainsi. Je me demande souvent : faut-il s’exiler ou tenter encore de résister ? Ce que fait, d’ailleurs, Christine, avec grand courage.

      Mais la situation va devenir vite intenable. Démographie+immigration = submersion.

      Après 30 ans d’islamisation lente et progressive, on peut imaginer, pour les 30 prochaines années, une courbe exponentielle. Après la libanisation ou la balkanisation, la pakistanisation et notre mise en minorité ?

      D’autant plus que la discrimination positive fait entrer le loup dans la bergerie des services régaliens.

      C’est triste à dire, mais avec cette élite islamophile (politiciens, universitaires, journalistes, juges…), il n’y aura bientôt plus d’avenir serein pour nos enfants. Ce sera la dhimmitude, la conversion, la mort ou l’exil.

      Comme l’écrivait Zemmour : le suicide français.

  5. AvatarJeanVal

    Aldo Sterone a partager une video avec le meme titre et les memes arguments il y a 10 jours ! Vous copiez aldo sterone sans le mentionner ? Un peu léger !

    1. pikachupikachu

      @JeanVal

      Voici l’url de cet article :
      https://www.causeur.fr/affaire-mia-asia-bibi-blaspheme-islam-171744

      Ecrit par Aurélien Marcq et publié sur Causeur.

      Il n’est pas le seul (Aurélien Marcq ou Aldo Stérone) ont parlé d’Asia Bibi, tout comme Tribune Juive l’a fait : https://www.tribunejuive.info/2020/01/23/remi-richelet-mila-jesuismila/ tout comme le journal Le Point (cf. réponse de François des Groux qui recopie l’article in extenso).

      Je ne pense pas qu’il faille y voir nécessairement un plagiat mais seulement une évidence qui s’impose avec la force … de l’évidence ! Mila ou Asia c’est du pareil au même : délit de blasphème, meute de musulmans déchainés appelant au meurtre et Etat étrangement conciliant dans l’abandon de la vraie victime.

  6. pikachupikachu

    @François des Groux

    Douglas Murray a de son côté écrit : « The strange death of Europe » ( https://en.wikipedia.org/wiki/The_Strange_Death_of_Europe ).
    Etrangement, la page wikipédia n’existe qu’en anglais et …
    hébreu (je ne compte pas la traduction en un ersatz d’espéranto).
    [Sûrement une traduction de Juifs anglais ayant quitté l’Angleterre pour la terre des aïeux et contemplant leur ancienne patrie, ce qu’elle était et ce qu’elle est devenue.]

    Au-delà de la France, c’est donc l’Europe qui est concernée par ce suicide : Allemagne, France, Belgique, Angleterre, Suède, Espagne.

    Mais certainement, les deux têtes de listes de ce triste concours, sont certainement la Suède et la France.

  7. frejusienfrejusien

    J’ai lu dernièrement que l’Espagne organise sa deuxième Reconquista et a décidé de virer l’islam du territoire national,
    je n’ai pas relevé le lien, pensant le retrouver plus tard,

    c’est la seule solution viable, virer l’islam , fermer toutes les mosquées

  8. Avatardenise

    Merci pour cet article extrèmement intéressant et les nuances qui y sont apportées , je suis stupéfaite de ce que devient cette affaire, à priori banale au début et qui devient délit de blasphème et nous dit l’état de la France bien sûr, mais nous avions déjà un aperçu avec Christine qui passe au tribunal pour cela, il faut s’en rappeler !
    Par contre, je ne sais par quelle opération du saint esprit , je reçois L’Obs : il est dit à la date du 28 Janvier que Mme Shiappa a réagit sur France Inter, aux propos de Abdallah Zekri qui disait que Mila « l’avait bien cherché  » ! elle a qualifié les déclarations de ce délégué du cfcm , de CRIMINELLES !  » Ces mots sont indignes d’un responsable, leader d’opinion et qui a une parole dans le débat public ! ELLE RAPPELLE QUE S’ADONNER A DU CYBER HARCELEMENT EN MEUTE , CONSTITUE UN DELIT  » !

  9. Avatarkarr

    Bencheikh semble très mal à l’aise,d’une part il condamne les insultes et les appels au meurtre mais il déclare au moins à deux reprises que cette adolescente récolte ce qu’elle a semé.
    Pour nous il s’agit d’une gamine mais pour les mahométans cela ne tient pas,elle est coupable au même titre qu’une adulte,femme ou non,et surtout parce qu’elle appartient au sexe opposé,elle est coupable aux yeux de l’homme mahométan!
    La femme présente sur le plateau tente de faire entendre au mahométan qu’il existe un droit au blasphème,d’une part aucune loi ne stipule que le droit au blasphème existe,d’autre part nous comprenons bien que les laïcards ne tiennent pas la route devant le rouleau compresseur mahométan.
    Concernant l’ignoble assassinat,(mot tiré du nom d’une tribu arabe), de Madame Halimi ,nous avons vu le rassemblement organisé par la communauté juive place de la république à Paris, et la longue intervention de son frère au micro critiquant et détaillant la procédure judiciaire.
    A quand un tel rassemblement autorisé et protégé par la police en place publique pour des victimes non juives?
    On nous parle d’une augmentation des profanations antisémites,que devrions nous dire nous autres catholiques déclarés ou d’origines!
    L’islam est une bien triste caricature de la religion,l’Evangile nous rappelle à l’ordre lorsque nous risquons de tomber dans toute forme d’extrémisme,voilà pourquoi les régimes totalitaires persécutent tant les chrétiens,rien de comparable avec ce manuel du crime qu’est le coran!

  10. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    @ kart
    « (…) Bencheikh semble très mal à l’aise,d’une part il condamne les insultes et les appels au meurtre mais il déclare au moins à deux reprises que cette adolescente récolte ce qu’elle a semé. »
    Et personne pour lui faire remarquer qu’il tient un discours similaire de je ne sais plus quelle personne qui disait que l’attentat de Chrischurch était la conséquence des actions terroristes islamiques et qui avait reçu à la suite de ces propos une bordée d’injures de toute une classe bienpensante ?

  11. AvatarCUPIDONNET

    Proposition
    Que Mila devienne journaliste. Elle est déjà connue.
    Elle est gouine : c’est bon coco ça…
    Elle est contre les religions : c’est bon coco ça.
    Et après elle pourra se faire encadrer par des policiers à chaque sortie dans la rue.
    C’est le contribuable généreux qui paye.
    Evidemment cette vie reste bizarre…

  12. AvatarAnne Lauwaert

    1 dire qu’une religion c’est de la merde ce n’est pas du blasphème

    2 il faut controler les arrets de la cour européenne qui a dit que l’islamophobie n’est pas interdire – ou qqchose de ce genre

  13. AvatarDorylée

    Nous verrons bien le nombre d’agresseurs de Mila conduits devant la 17ème chambre pour incitation au meurtre contre une personne en raison de ses orientations sexuelles ou de ses opinions religieuses. En fait, nous verrons bien que nous ne verrons rien du tout : les services Castanero-Belloubête sont beaucoup moins virulents à retrouver les auteurs de  » sale gouine, sale pute, on va te crever, etc.  » que celle qui dit  » islam assassin, l’islam c’est de la merde « . C’est pareil dans tous les pays musulmans…

    1. pikachupikachu

      @Dorylée

      vous avez écrit « C’est pareil dans tous les pays musulmans… »
      Faut il en déduire que nous sommes d’ores et déjà un pays musulman ?

  14. AvatarPierre ESCANDE

    Mila, cette jeune française de 16 ans qui se révolte contre l’hégémonie de l’islam dans son lycée, dans la rue, dans son quartier ou sa ville, dans les médias subventionnées, dans toute la France enfin. Qui veut faire de nous les dhimmis d’un nouvel état islamique qui a compris que la grenouille française passera de l’eau tiède, insensiblement à l’eau chaude et, si elle ne réagit pas, sera fatalement cuite et bouffée par l’ogre islamiste……
    Oui, “l’islam c’est de la merde”, elle l’a dit, elle l’a crié………et, la connasse de ministre de la justice est sur le point de lui intenter un procès en diffamation et la faire condamner pour ce qui serait un délit de racisme, ayant blasphémé contre une religion que la Bellou-bête confond avec une race……..mais cette Thémis improvisée se fourvoie, elle accepte d’un côté que tous les groupes de rappeurs, qui eux sont, comme diraient les femen et autres associations gauchistes, des racisés, crachent et éructent sur les Français de souches et la nation Française tout à longueur de concerts et de videos youtube et autres, les insultes et désirs de tuer et égorger de ce type……je cite: ET ÇA, CE N’EST PAS DES INCITATION AU RACISME ? Madame Belloubet ???

    LE GROUPE “113”:

    J’ crie tout haut :  » J’baise votre nation  » On remballe et on leur pète leur fion. Faut pas qu’y ait une bavure ou dans la ville ça va péter, Du commissaire au stagiaire: tous détestés ! A la moindre occasion, dès qu’ tu l’ peux, faut les baiser. Bats les couilles les porcs qui représentent l’ordre en France.

    LE GROUPE “SNIPER”

    Pour mission exterminer les ministres et les fachos La France est une garce et on s’est fait trahir On nique la France sous une tendance de musique populaire Les frères sont armés jusqu’aux dents, tous prêts à faire la guerre Faudrait changer les lois et pouvoir voir Bientôt à l’Élysée des arabes et des noirs au pouvoir. Faut que ça pète ! Frère, je lance un appel, on est là pour tous niquer La France aux français, tant qu’ j’y serai, ça serait impossible. Leur laisser des traces et des séquelles avant de crever. Faut leur en faire baver la seule chose qu’ils ont méritée. T’façon j’ai plus rien à perdre, j’aimerais les faire pendre. Mon seul souhait désormais est de nous voir les envahir. Ils canalisent la révolte pour éviter la guerre civile.
    ( La Bellou-bête serait-elle prète à se faire violer par beau noir ??)

    Le rappeur SALIF :

    Allez-y, lâchez les pitts, cassez les vitres, quoi Rien à foutre, d’ façon en face c’est des flics C’est U.N.I.T.Y., renoi, rebeu, babtou, tway Mais si on veut contrôler Paris, tu sais que ça sera tous ensemble. Ca y est les pitts sont lâchés, les villes sont à chier, les vitres sont cassées, Les keufs sont lynchés, enfin, ça soulage, Faut que Paris crame. On redémarre la guillotine, pire qu’à Djibouti. La France pète, J’espère que t’as capté le concept.

    MINISTÈRE AMER:

    j’aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon Vietnam tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par jour et 7 jours par semaine J’ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e c.r.a.i.e dommage (….) que ta mère ne t’ait rien dit sur ce putain de pays me retirer ma carte d’identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois torché.

    SMALA :
    Quand le macro prend le micro, c’est pour niquer la France guerre raciale, guerre fatale oil pour oil, dent pour dent organisation radicale, par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères Gouers (Français) c’est toi qui perd. Flippe pour ta femme tes enfants pour ta race. On s’est installé ici c’est vous qu’on va mettre dehors

    LUNATIC :

    ALLAH à Toi seul l’homme doit toute son adoration, les vrais savent. On a pas oublié, l’or que le pape porte au cou est celui qui nous a été pillé. Allo c’est B2O encore en chien d’ chiennes, les hyènes ressentent la tumeur et moi j’ suis d’humeur palestinienne. Qui veut la paix, prépare la guerre, j’ te l’ rapelle. vote pour emmener les porcs à la morgue, Eh négro ! C’est l’heure d’ manger,
    Brûler leur sperme en échantillons, souder leurs chattes J’suis pas le bienvenu, mais j’ suis là,(…), j’ suis venu manger et chier là. Quand j’vois la France les jambes écartées j’ l’ encule sans huile. Zont dévalisé l’Afrique… J’vais piller la France Tu m’ dis « la France un pays libre » (…) attends-toi à bouffer du calibre. J’rêve de loger dans la tête d’un flic une balle de G.L.O.C.K.
    Extraits de leur chanson « Islam » :
    Mains on reste pratiquants, délinquants Nos psaumes récitées Par nos mômes de cité à cité. Nique la justice
    Y’a qu’ dieu qui peut me juger Rien qu’ j’ dors plus, sur cette terre de colons impurs L pour ma Loi suprême représentée par le Iislam.
    Extraits de leur chanson « Violence/délinquance » :
    J’aime voir des CRS morts J’aime les pin-pon, suivis d’explosions et des pompiers Un jour j’ te souris, Un jour j’ te crève J’perds mon temps à m’ dire qu’ j’ finirais bien par leur tirer d’ ssus

    Voilà, face à l’insulte: « L’ISLAM C’EST DE LA MERDE » de Mila, nous avons ces rappeurs dont le degré d’agressivité est mille fois plus grave et intolérable pour une justice qui se respecte et respecte ces citoyens……C’EST INVRAISEMBLABLE ET SCANDALEUX MADAME LA GARDE DES SCEAUX !!!!
    Et il y en a plein de cette acabit, j’en ai tout un éventail de taille (pour pasticher leurs vers á la con),…….et d’aucuns appellent ça de l’art !!!
    Je préfère ceux de Brassens ou de Ferret……..RESTONS FRANÇAIS !!!

    Pierre ESCANDE, Mexico le 26 janvier 2020. “Je suis Mila”

Comments are closed.