Série « Messiah »: j’lai vue, j’en ai bavé, pas vous ?

.

Notre contributeur  « Eitan » a regardé  la série « Messiah », lui aussi.

Il n’a pas été convaincu, contrairement à « Jules Ferry »:

https://resistancerepublicaine.com/2020/01/06/courez-voir-messiah-quinterdit-la-jordanie-musulmane-criant-au-blaspheme/

A ceux de nos lecteurs  qui voudront se faire  leur propre idée  de voir la série …

Antiislam

J’avoue j’lai vue, j’en ai bavé, pas vous…

Qu’on se le dise, j’ai visionné « Messiah », un chédeuvre de propagande anti-américaine primaire et anti-israélienne de très haute catégorie.

C’est vrai, quoi, j’en ai vu, des films de propagande: des communistes, des nazis, des gaullistes, j’avais vu des artistes au garde-à-vous, des journalistes à l’office, mais alors là, chapeau!

Pour mieux faire passer la pilule, on nous présente un new messie qui réalise ses miracles façon vrai Christ.

Pour ça, c’est facile: on reprend des tableaux du film « les 10 commandements » lorsque Charlton Heston alias Moïse guide les hébreux dans le désert.

Au cas où ça vous aurait échappé, le message subliminal est clair, les palestiniens sont les Hébreux d’autrefois.

Ce new-Christ commence son prêche dans le désert par de vraies paroles christiques, du genre: pourquoi il n’y a pas de femmes dans notre assemblée?

Donne un coup de pied dans le siège d’un imam en désaccord en lui intimant l’ordre d’aller chercher une femme et de lui offrir son siège.

Là, je me dis, chouette, ça va chauffer!!!

Hélas, non, on sent déjà que le dialoguiste regrette ses paroles révolutionnaires et que ça va vite tourner en eau de boudin.

Un autre tableau, extrait celui-là de « Ben-Hur », lorsque le Christ fait son sermon sur la montagne.

Mais là, pas de chance, on voit son visage, et surtout, on l’entend faire ses discours d’une platitude désespérante.

Surtout que cette fois, « la montagne » n’est ni celle des évangiles, ni celle de Jean Ferrat. Il sermonne le peuple (palestinien, en l’occurrence) sur le Mont du Temple.

Vous savez, là où les musulmans on bâti une mosquée.

Pour en finir avec le discours de haute spiritualité, le new-Christ déclame en plein tribunal au juge qui va statuer sur son sort de réfugié:

« Si tu es à cette place, c’est ton destin, si je suis à cette place, c’est mon destin »

tin-tin, ai-je eu envie de rajouter. Bref, si ça c’est de la spiritualité, moi, je suis archevêque de Paname à Notre-Dame

.
Quand à cette propagande anti-israélienne dont je parlais plus haut, les rares Israéliens que l’ont peut apercevoir sont les brutes patrons du Mossad (ou du Chin-bet, on ne sait même pas).

Le héros alcolo de service incarné par Tomer Sisley qui veut nous prouver qu’il a de beaux restes de muscles et qui aurait pu faire un grand boxeur en tapant sur un punching ball, qui essaie tout au long de la série de noyer son chagrin dans du Whisky  (En l’occurrence, Eddy Constantine, dans les années 50, était plus crédible).

Des garde-frontières de Tsahal au béret enfoncé jusqu’aux oreilles qui tirent sur tout ce qui bouge, refusent l’entrée aux 2000 pôv balestiniens guidés par le new messie qui ne veulent que rentrer chez eux.

Puis, comme pour faire dans le mélo-drame, on rajoute la belle agent de la CIA qui tente pour la 4ème fois de ce faire engrosser par le sperme congelé de son défunt mari.

Quand au coté technique, y a vraiment rien à dire.

le réalisateur a fait à peine mieux que « plus belle la vie ».

Mais peu-être avait-il plus de moyens.

Au fait, c’était qui le producteur?

Oui, j’ai honte, je n’ai pas été au bout du générique…

Bref, les amis, côté propagande, regardez plutôt les infos du journal de BFMTV, c’est kif-kif bourricot.

Et si ça ne vous dit rien, ressortez les bonnes vieilles cassettes VHS de Navarro, ça c’est du thriller!!!

 118 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. désolé mais je ne suis pas de cet avis, quant je regarde un film c’est pour me distraire pas pour me masturber l’esprit. un film c’est du cinéma dans tous les sens du terme, j’ai bien aimé !

  2. On se calme, comme toutes les séries c’est de la daube! Les hommes ont donné un nom à tout ce qu’ils ne comprennent pas : Dieu. Dieu c’est vous, c’est moi, c’est le soleil qui se lève et se couche, la fleur qui s’ouvre le matin et se referme le soir, le blé qui pousse, etc.
    je n’ai regardé que les trois premiers épisodes et je pense qu’ils seront tous pareils… Jésus a bien existé, le seul témoin est Ponce Pilate, gouverneur de Judée et Galilée qui devait rendre des comptes à son Empereur, mais ce n’était ce que le monde en a fait…

  3. Netflix, roi de la propagande dans de nombreuses séries dont ils sont les producteur…
    le film sur les deux papes que je viens de visionner est, entres autres, un exemple…

    • Effectivement. Pour se faire une idée du contenu d’un film, on a intérêt à se référer aux producteurs.
      Exemple, l’excellent film « Au nom de la Terre » qui vous serre le coeur tout du long de sa projection, n’a finalement aucune valeur pédagogique puisque les raisons de la situation de nos agriculteurs sont à peine effleurées …
      Ils se sont bien gardés de mettre le projecteur sur la concurrence déloyale apportée par le mondialisme-progressisme, ce que j’ai bien regretté en sortant de la salle…
      Mais, quand on s’aperçoit qu’il y a « France2 Cinéma » comme producteur du film en question, on a tout compris . Cette filiale d’une chaîne d’Etat ne va aller jusqu’à favoriser la critique de l’action de son propriétaire.
      Et, hélas, ,cette tendance est mondiale !

  4. J’ai pas vu et ça ne me manque pas. Et Dieu merci, je suis bouddhiste. 😊😊😊

    • Ce qui est intéressant dans la production cinématographique aux États-Unis,est que bien souvent ,nous pouvons y décrypter des messages,des intentions,des révélations ,sur les réalités spirituelles de notre époque ,(laquelle s’étend,bien évidemment sur plusieurs siècles) avec cette singularité qu’elles ont un caractère prémonitoire mais ,toujours à travers le prisme du matérialisme.Les innombrables sectes,d’origine protestante pour la plupart,qui fleurissent sur ce continent ont toutes cet objectif:
      préparer le retour du Christ, enfin,un Christ étrange,capable de satisfaire les besoins les plus égoïstes sous le masque de la transcendance ; en croyant servir un tel Christ et en se soumettant à son pouvoir de suggestion,on s’abîme dans un délire narcissique à vocation universelle,tout comme les nouvelles technologies,qui trouvent sur ce continent un lieu de prédilection ,gagneront l’adhésion de toute la population de cette planète.Et quand on évoque les nouvelles technologies ,il faut y inclure celles qui modifient la conscience humaine,ses facultés de perception du réel.Pour le moment il me semble que la dessus,Messiah nous le montre amplement comme elle montre (dénonce?) les affres politico-religieux dans lesquels tombe l’humanité,depuis des décennies, sans que l’on sache véritablement vers quoi on nous embarque…Mon petit doigt me dit que le Pape François doit apprécier….

  5. merci pour cette info,
    en effet j’allais chercher la vidéo, mais là, plus question je ne vais pas perdre mon temps,
    d’ailleurs , pour moi, ça sentait le roussi de loin,
    l’acteur ne me plait pas, et les petits copieurs du Christ en version biquepalestinien, très peu pour moi,
    salut eitan

  6. « ça va vite tourner en eau de Bédouin  »

    bravo !!

    laissons le boudin a la Légion !! 😆

  7. Pour la prochaine série,Jésus sera probablement une femme,et ils proposeront peut être le rôle,à Marlène Schiappa;à moins que ce ne soit un transgenre,pour qu’il n’y ait pas de jaloux..! Eh oui,ce père que tout le monde aimerait bien être,mais dont personne ne veut entendre parler;au point de vouloir le faire disparaître..! Ainsi donc,puisque c’est notre volonté;nous disparaîtrons de le façon la plus idiote qui soit;simplement pour ne pas l’avoir respecté.

Les commentaires sont fermés.