Belgique : moins d’1 migrant sur 10 faisant l’objet d’un arrêté d’expulsion est effectivement expulsé

Publié le 6 janvier 2020 - par - 5 commentaires

.

Seulement 8,5 % des migrants qui ont fait l’objet d’un arrêté d’expulsion en Belgique finissent par être effectivement expulsés du pays, ont révélé de nouvelles statistiques gouvernementales.

Les données statistiques publiées par l’Office belge de l’immigration ont révélé que sur les 33 386 immigrés illégaux qui ont fait l’objet d’un arrêté d’expulsion en 2018, seuls 7 399 sont confirmés avoir quitté le pays, alors que seulement 2 842 personnes ont été effectivement expulsées, rapporte la Vlaamse Radio Television (VRT).

Selon la VRT, le retour réussi des migrants dans leur pays d’origine n’est pas seulement un problème unique à la Belgique. D’autres pays européens éprouvent également des difficultés à cet égard. L’un des principaux problèmes qui limitent le succès des expulsions est le manque d’assistance de la part des pays d’origine du migrant.

« Tout dépend de la coopération du pays d’origine », explique Geert Devulder, porte-parole de l’Office belge de l’immigration. « De nombreux pays rendent difficile la délivrance des documents de voyage nécessaires, surtout si la personne en question ne les demande pas elle-même ».

« Avec l’Albanie, par exemple, l’UE a un accord de réadmission qui fonctionne bien », a ajouté M. Devulder. D’autres pays comme ceux du Moyen-Orient et d’Afrique mettent souvent beaucoup de temps à délivrer les documents de voyage nécessaires pour que les migrants soient renvoyés chez eux. Dans de nombreux cas, ils ne les envoient pas du tout.

Il y a quelques jours, Voice of Europe a rapporté que la ville de Gand – la deuxième ville la plus peuplée de Belgique – a vu sa population de migrants presque doubler au cours des quatre dernières années seulement.

Voice of Europe, le 21 décembre 2019.

Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Belgique : moins d’1 migrant sur 10 faisant l’objet d’un arrêté d’expulsion est effectivement expulsé”

  1. Avatar betty dit :

    Je ne voudrais pas rencontrer ce type au coin d’un bois !

  2. Maxime Maxime dit :

    J’ai deux couples d’amis de longue date en Belgique. Alors que nous n’avions jamais abordé les questions politiques ensemble, les uns comme les autres lors de leurs voeux annuels cette année et la précédente se plaignent du grand remplacement, expriment le sentiment de ne plus être chez eux…
    Il y a vraiment semble-t-il un ressenti très fort à ce sujet en Belgique, d’autant plus que l’un de ces couples était vraiment très à gauche. Lors de l’élection de Sarkozy en 2007, je me souviens qu’ils se lamentaient de son arrivée au pouvoir parce que « trop à droite »…
    Peut-être que la période des voeux est finalement la mieux venue pour aborder le sujet ? Au lieu d’en faire une formalité lassante, c’est peut-être le moment de communiquer à ce sujet, voire de perdre des amis qui s’avèrent ne pas être des patriotes et donc ne pas valoir le coup étant donné la situation de nos pays !

  3. frejusien frejusien dit :

    Faut trouver un autre système, il doit bien y avoir moyen

  4. Avatar Machinchose dit :

    « moins d’1 migrant sur 10 faisant l’objet d’un arrêté d’expulsion est effectivement expulsé »

    et les autres ? si au moins ils étaient déféqués

  5. Avatar durandurand dit :

    C’est normal que les pays d’origine ne veulent pas reprendre leurs bons à rien qui sont voleurs, violeurs , assassins en puissance , leurs pays ne sont pas pressés de récupérer leurs saloperies de déchets !

Lire Aussi