Ces mères musulmanes prêtes à tuer de leurs propres mains leurs filles si elles « fautent »…


Ces mères musulmanes prêtes à tuer de leurs propres mains leurs filles si elles « fautent »…

.

Comment ne pas rire ou pleurer, face à des gens qui vous déclarent radicale car osant, de surcroît avec acharnement, dénoncer les méfaits du système islamique ?

.

Je dis bien système, car la vie des gens en islam est régie par cette doctrine de A à Z, sans possibilité d’y échapper ou de s’y soustraire. Il s’agit bien donc en ce qui concerne la religion musulmane d’une organisation totalitaire, incontournable, et sûrement pas d’un choix relevant de la seule responsabilité individuelle. Où sont, dites moi, dans ce cas précis, la foi, la spiritualité quand vous devez obéir au doigt et à l’œil, sinon couic couic ?

Alors qui est radical ? Ma « pauvre personne » qui ne contraint qui que ce soit à quoi que ce soit, ou cette pseudo religion qui vous déclare d’office adepte, membre sans aucune porte de sortie ou voix au chapitre. Qui est radical, dites moi les musulmans, les islamo gauchistes, les dhimmis ? Qui ?

Allez savoir, peut-être n’ai je rien compris à l’islam ? Il est bon pour moi, il rend bon tous ceux qui s’y conforment. C’est pourquoi il est obligatoire, il veut absolument faire le bonheur de ses ouailles, à l’insu de leur plein gré, et c’est pourquoi personne n’a le droit de le critiquer, s’expose même à être désigné radical, fasciste dans le meilleur des cas, et à être éliminé dans le pire des cas.

.

D’accord ! Alors je n’ai rien compris à tout ce qui m’est arrivé, à tout ce que j’ai observé autour de moi, constaté maintes et maintes fois, à vrai dire de façon quasi systématique.

J’ai rêvé, halluciné quant au côté implacable de l’islam, oui implacable, rien ne pouvant le détourner ou faire évoluer vers d’autres pratiques plus humaines ou plus adaptées avec notre temps. Où qu’il soit, il produit toujours les mêmes effets, les mêmes problèmes, les mêmes conséquences. Pourquoi ?

.

Car ce côté implacable de l’islam se retrouve de fait chez trop de ses adeptes. Ces derniers, bien sûr, du fait de leur obéissance, de l’application aveugle qu’ils font des préceptes islamiques, agissent de façon linéaire, toujours dans le sillon de l’islam, dogme obscurantiste digne des pires cauchemars. Pas de possibilité d’évolution, d’attendrissement de leurs positions, de leur vision des choses. Toujours et encore le côté incontournable, impitoyable de la doctrine mahométane.

.

J’en ai plus qu’assez que l’on m’accuse d’être intransigeante avec l’islam, alors que je suis ainsi parce que lui l’est, et par ricochet ceux qui l’appliquent. Je n’ai rien demandé de tout cela, bien au contraire, j’aurais aimé vivre une vie paisible sans violence, sans devoir toujours me justifier, me défendre, me battre, à tel point d’en devenir une seconde nature.

A moindre d’être maso, ce que je ne suis pas, je ne prends pas un malin plaisir à critiquer l’islam, et surtout dénoncer ses effets ravageurs, ainsi que sa haute toxicité. Je le fais par nécessité vitale. Il est, pour ma part, un devoir de dénoncer cette ignominie, d’autant plus qu’aujourd’hui un nombre incalculable de couillons viennent déclarer que l’islam est une pure merveille.

.

Je dois avoir la berlue ou être dénuée de cerveau, car je n’ai encore vu aucun pays musulman être un havre de paix, ou un territoire moderne où les individus s’y épanouissent. Excusez-moi, pourtant j’ai cherché sans relâche. Eh ben nada ! Que dale à ce jour !

Je l’ai déjà dit mais je vais me répéter, la modération ne peut exister avec l’islam puisqu’il est un dogme pousse au crime enfermé dans un carcan sans nom, et que ses adeptes ont été décervelés dès la naissance, pour obtenir d’eux une obéissance aveugle. Elle le peut un moment ou en apparence, mais pas définitivement dans la mesure où le germe de la pourriture est toujours là, prêt à se déclarer. On ne sait jamais quand d’ailleurs, et c’est ce qui est précisément inquiétant, effrayant.

C’est cette raison qui m’a décidée à ne plus être en lien avec des mahométans. J’ai été échaudée tellement de fois. Vous ne pouvez espérer être vous même, avec leur présence dans les parages. IMPOSSIBLE ! Ils sont trop souvent programmés pour être des policiers, des gestapistes de la charia, et ça marche pour beaucoup d’entre eux.

Combien de fois, au détour de situations tout à fait anodines, ce côté sans pitié de l’islam est ressorti chez certains musulmans, qui pourtant ne me donnaient pas l’impression d’être atteints de cette froideur islamique. Combien ? A vrai dire trop souvent, pour ne pas dire toujours.

.

Seuls les hypocrites, les gens de mauvaise foi vous diront le contraire. C’est ainsi qu’au fil du temps, j’ai développé en moi la conviction qu’il n’y a rien ou pratiquement pas grand chose à espérer de gens dont le cerveau est aux mains du dogme islamique. C’est un cheminement qui s’est fait sur de nombreuses années, à vrai dire toute ma vie.

.

Au début, j’ai voulu croire que certains seraient capables de faire le tri avec les différentes aberrations émanant de la doctrine mahométane, mais quasiment toutes les situations rencontrées m’ont éloignée peu à peu de cette chimère, certaines plus que d’autres.

.

Je me souviens d’une, notamment, qui m’a particulièrement choquée alors que je n’étais encore qu’une adolescente.

Près de chez moi vivait une famille musulmane dont l’une des filles, malheur ô grand malheur, avait fauté. Elle s’était retrouvée enceinte hors mariage et avait accouché dans la salle de bain de ses parents. Une histoire improbable comme sait en faire comme d’habitude l’islam.

.

Le jour de l’accouchement, le pot aux roses avait fini bien sûr par être découvert par la famille. Le père était prêt à tuer de ses propres mains sa fille. Heureusement pour cette pauvresse, son oncle était là par le plus grand des hasards, et avait pris sa défense en exigeant qu’on ne la touche pas. Cet homme était craint et donc avait pu imposer sa demande. Pour la protéger, il l’avait exfiltrée et sommée de prendre la fuite, ce que bien évidemment elle avait fait. Dans ce cas précis, l’exception avait fait la différence, cette fille n’avait pas été assassinée, car combien de jeunes femmes n’ont pas eu cette chance et ont été éliminées purement et simplement par les leurs. Un carnage en réalité qui ne dit pas son nom, dans la mesure où il est relégué au rang de « circulez il n’y a rien à voir ».

https://www.cath.ch/newsf/jordanie-un-troisieme-crime-d-honneur-en-un-mois-une-fille-de-16-ans-tuee/

.

Cette histoire avait fait un foin du diable, à l’époque, parmi les musulmans du voisinage. Alors que tout le monde y allait de sa méchanceté, de sa cruauté envers cette pauvre fille, simplement humaine, mon cœur d’enfant avait été brisé de voir un tel acharnement IMPLACABLE des uns et des autres. Je me retrouvais seule à oser dire ce que je ressentais pour cette jeune fille. Je ne pouvais taire ma peine, cela en était trop pour moi.

Je ne vous dis pas les regards désapprobateurs que je m’étais récoltée. Ma grande solitude venait précisément de là, un fossé abyssal me séparait de ces gens. Rien ne pourra jamais nous réunir. Moi essayant avec humilité de me mettre à la place de ceux qui sont simplement humains, et tous ces autres qui jugent, condamnent sans vergogne, ceux qui sortent un tant soit peu du chemin islamique.

.

C’est là toute l’histoire de ma vie. Je n’ai jamais voulu abdiquer face à l’islam et son côté rouleau compresseur. Cela m’a coûté cher, ne jamais avoir grâce aux yeux de celle qui m’a donné la vie. Quelle farce !!!

Les mots prononcés par l’une de ces personnes m’ont marquée à vie et même m’ont fait faire des cauchemars pendant des semaines.

Je jouais non loin de femmes discutant entre elles, et j’ai surpris une conversation machiavélique que j’aurais aimé n’avoir jamais entendu. Je vous la livre telle que je l’ai entendue. Ces mots venaient de l’une d’elles, celle que je pensais être la plus gentille, incapable de faire de mal, même pas à une mouche, mais cela c’était sans compter sur le côté froid et mortel de l’islam. Ainsi cette femme avait prononcé ces mots sans aucune honte, sans la moindre émotion :

« Si elle avait été ma fille, je l’aurais tuée sans aucun remord ni scrupule. Je l’aurais emmenée dans un endroit désert et étranglée jusqu’à ce qu’elle ne respire plus. Je serais rentré ensuite chez moi en feignant de ne pas savoir où elle était passée. Si quelqu’un me demandait où elle est, je feindrais l’ignorance, puis l’inquiétude de par sa disparition, et enfin l’effondrement à la découverte de son corps ».

Cet épisode m’avait glacé le sang et laissé un goût amer, car personne n’était venue amoindrir ces positions tranchées. C’était pour tous, l’acquiescement et la sanction suivante : « COUPABLE ! ».

.

Pourquoi une telle attitude impitoyable, dénuée de tout sentiment humain ? Selon les musulmans dit modérés, ces histoires ne sont pas réelles, elles sont inventées pour salir l’islam et ses adeptes, ou tout du moins cela n’existe plus au 21ème siècle. Pourtant, tous les jours, des jeunes filles sont battues, séquestrées, menacées, tuées, ici même en France, car ayant osé braver l’interdit le plus ultime dans la culture musulmane.

Quel est-il ? Eh ! Bien, perdre sa virginité, une véritable obsession chez les adeptes de momo. Tout tourne autour de cela, toutes les énergies des coranisés du cerveau sont réservées pour maintenir la virginité des femmes avant mariage avec le bon musulman. La grande majorité des mahométans est prête aux pires atrocités pour punir celles qui ont osé ne pas respecter ce tabou le plus absolu. Encore un côté charmant de l’islam n’est ce pas ?

Sans parler de ces nombreuses situations, je ne les compte plus, puisque c’est toujours la même rengaine, où le jugement mahométan est sans appel. Ce dernier va même parfois jusqu’à réclamer la mort des contrevenants à la morale islamique.

.

Un jour, plus jeune, alors que je ne faisais pas encore de différence entre le musulman et le non musulman, j’ai rencontré une amie arabo musulmane, avec sa cousine à l’apparence moderne et cool, dans une boulangerie. Je discutais avec elle quand une jeune fille assimilée à une musulmane entra dans la boulangerie et commanda un sandwich au poulet, bien évidemment non halal. Hou ! Le crime suprême car la cousine se pencha vers nous et nous dit : « si j’avais eu un flingue, je l’aurais butée. Ils me dégoûtent tous ces salopards de musulmans qui bouffent kouffar ! »

Eh ben bravo la tolérance ! Je n’ai pu m’empêcher de lui dire alors il faudra qu’elle commence par moi, car moi c’est pire, je bouffe aussi du cochon, beurk, horreur et damnation !!!

Elle est devenue toute blanche mais n’a rien osé me dire. Pauvre idiote !

.

Soit dit en passant comment décrète t-on que les gens sont musulmans puisque, que je sache, musulman n’est pas une race ? J’adore d’ailleurs la phrase de feu Matoub Lounès, chanteur engagé de la cause amazigh : « Je suis Kabyle mais pas obligé d’être musulman ».

.

Sans compter cette fois où au lycée, deux dindes halal sont venues pour me convaincre du bien fondé du voilement des femmes. Selon elles, je devais me voiler à la sortie des cours, car j’étais une personne égarée. Je devais de toute urgence reprendre le chemin islamique, sinon je risquais les flammes de l’enfer, dans l’au-delà. Ah ! Ah ! Ah ! Quelle médiocrité ! Quelle bêtise ! Quelle stupidité !

Vous aurez compris qu’elles n’avaient pas pu insister, en me déclarant toutefois perdue pour l’éternité. D’accord, j’assume, c’est mon problème, pas le leur. C’est quoi cette manie de vouloir, ouais, votre bien contre votre gré.

Et puis, cette fois où une amie mariée avec un non musulman m’avait racontée que des membres de sa famille faisaient des fouilles en règle de son logement, pour être sûr de ne pas y trouver des choses que la morale islamique réprouverait.

Combien de fois n’ai-je été insultée sur les réseaux sociaux car osant dire que la place de la femme dans la société islamique n’est pas une sinécure.

.

Les attaques mahométanes sont d’autant plus féroces que je suis un membre supposé de l’oumma, de surcroît féminin, donc assignée au silence et la soumission totale et absolue. Il est vraiment mal vu qu’une femme exprime la moindre plainte sur son sort. Il est censé être accepté, vécu, comme une évidence.

.

Un jour, je suis tombée sur un de ces musulmans se disant modéré, même moderne. Il m’avait harcelée pendant des jours sur un réseau social, en voulant me faire passer pour une menteuse, ou tout du moins pour une personne exagérant et parlant de son cas propre. Selon lui, c’étaient les hommes de ma famille qui étaient des salauds avec la gent féminine et sûrement pas l’islam comme responsable de la situation catastrophique des femmes. Manque de pot pour cet énergumène, mon frère est loin d’être un sauvage, au contraire, il a toujours été mon allié et m’a protégé de cette société pourrie au risque d’être parfois rejeté.

Lui, ce grand seigneur, était très prévenant avec ses sœurs, donc selon lui, cela suffisait pour dire que je cherchais des noises à la doctrine islamique. D’abord, j’ai envie de dire, représente t-il à lui tout seul le dogme mahométan. Non que je sache, mais curieusement quand je lui ai dit que je le croirai bon, juste, envers les membres féminins de sa famille, seulement quand il m’affirmera que ces dernières peuvent se mettre en couple avec des non musulmans ou disposer de leur corps en toute liberté, il s’est comme par enchantement retiré de la conversation qui n’en finissait plus. Lui des insultes à n’en plus finir, moi des arguments basés sur des faits et des constats. Et voilà comment j’ai mis un terme à une supercherie musulmane, remettre l’adepte face à son hypocrisie caractérisée !!!

.

En définitive, l’islam, c’est bien menace et persécution, harcèlement, terreur, ténèbres mais sûrement pas une vie de tout repos où le bien être des uns et des autres est érigé en système. Non ! Non ! Sûrement pas !

Toujours ces cœurs dénués de sentiments humains, tous enfermés qu’ils sont dans leur prison islamique. Je n’ai jamais vu autant de gens aussi impitoyables, peu tolérants avec ceux qui ne suivent pas à la lettre la voie d’allah.

Alors qu’ils continuent de manifester leurs âneries et leur stupidité dans les artères parisiennes. Qu’ils continuent, ils sont pour ma part plus ridicules qu’autre chose. Ils montrent de façon crue leur endoctrinement bas de gamme, leur aveuglement, leur côté impitoyable et implacable glaçant le sang. Ce n’est pas rassurant de voir ces hordes réclamer à cor et à cri la possibilité d’appliquer la charia, car leurs exigences déguisées sous leur foi, n’est ni plus ni moins que cela, qu’on se le tienne pour dit.

Mais surtout ma colère va vers les morpions gauchistes, qui défilent avec ceux qui ont prêté allégeance à momo le criminel. Ils sont, dès lors, eux-mêmes des criminels. Ces zigotos viennent nous faire la morale. Ah ! Ah ! Ah ! Mais quelle morale peuvent-ils nous transmettre ces saligauds bien cachés dans leurs beaux quartiers, dans un pays comme la France où l’on ne risque ni coup de fouet, ni prison d’opinion.

Ma colère est grande face à ces vauriens qui ignorent volontairement la voix de celles et ceux qui payent le prix fort pour leur insoumission.

Les Autain, les De Haas, les Mélenchon, les Plenel…ne valent pas mieux que la racaille qui met à feu et à sang, bien des territoires de France et de Navarre.

Eh oui ! Face à une idéologie implacable, il faut être implacable.

Ps : Petite vidéo résumant la splendeur mahométane, pour boucler le caquet des radicales comme moi.

https://www.facebook.com/jugurtha.akvayli.9/videos/137774870808959/

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Samia

Apostate de l'islam, islamophobe et fière de l'être, je me sens comme Dihya, la reine des Berbères, qui a combattu l'envahisseur musulman sans jamais faiblir. Bien sûr, je ne combats pas par l'épée mais par les mots que l'on peut parfois, quand ils sont bien choisis, comparer à des flèches bien aiguisées.


14 thoughts on “Ces mères musulmanes prêtes à tuer de leurs propres mains leurs filles si elles « fautent »…

  1. Avatarjerome

    et rien pour leurs males qui enculent les chevres violes les enfants et égorges les koufards ?? vraiment une religion de merde!!!!!

    1. Avatarvieux bidasse.

      Je suis chrétien, et n’adopterai jamais cette merde.
      Un jour, j’ai voulu , pour m’instruire, lire ce torche-cul, mais dès que j’ai lu que l’adepte des chèvres dormait pour voir apparaître Gabriel, j’ai tout refermé et guéri de la maladie de l’instruction. MIRACLE.

  2. AvatarJ

    Heureusement que vous êtes là pour témoigner, Samia. En vous lisant, je ne peux m’empêcher d’être soulagée pour vous, que vous ayez pu vous extraire de cet enfer. Merci à vous.

    1. AvatarSamia

      Merci cher ami Paco, c’est plus fort que moi, je ne peux me résoudre à la soumission et au silence face à une telle fumisterie.

    2. AvatarSamia

      Merci J pour votre soutien. Il est vrai que j’ai la chance d’avoir échappé à l’enfer islamique et ce n’est pas rien. C’est mon plus grand bonheur, ma plus grande fierté. Il faut l’avoir vécu pour mesurer le degré d’horreur de la saleté que sont l’islam et tous ces préceptes. C’est pourquoi je tiens à témoigner sans détour de la réalité du monde islamique.

  3. AvatarMachinchose

    là ou ces tarés l’ont dans le Q, c’est que la virginité anale , ils ne pourront jamais la controler 😆

  4. AvatarPierre ESCANDE

    SAMIA, je communie avec les camarades qui viennent de vous exprimer leur admiration et leurs encouragements, pour votre courage, votre persévérance, votre abnégation à vous érigez en une sorte de forteresse face à votre ancienne camisole de force qu’est la religion mahométane. Vous êtes au même titre que les Wafa Sultan, les Zineb El Rhazoui, les Aquila, les Malika Sorel, les jeannette Bougrab, etc….les figures de proue de la désislamisation qui viendra, j’en suis sûre, par les femmes.
    Je vous ajoute un copie-collé d’un texte que j’avais adressé à Qattab Tarik en réponse à son attaque contre Zineb :
    https://resistancerepublicaine.com/2019/11/11/la-revolte-de-zineb-inquiete-les-malesmusulmans-craignant-une-insurrection-feminine/

    1. AvatarSamia

      Merci Pierre Escande, votre commentaire me touche vraiment beaucoup, me comparer à ces grandes dames, surtout Zineb El Rhazoui, Wafa Sultan pour lesquelles j’ai une immense considération et admiration.
      Merci pour le lien, je ne vais pas manquer de m’y intéresser .
      Encore une fois, mille mercis

    2. AvatarSamia

      Je viens de prendre connaissance de ce lien et de la réponse faite à l’enflure Qattab, vraiment bravo Pierre, ça me fait chaud au cœur. Pendant des années je me suis sentie affreusement seule dans mon combat, ma révolte car ils ne datent pas d’aujourd’hui. Je les ai trimballés avec moi toute ma vie, ils m’ont souvent valu d’être vue comme une personne étrange, à la limite de la folie. Cela a été pénible et en même temps mon moteur pour avancer et m’affirmer. J’ai rarement eu peur, je ne sais pourquoi d’ailleurs. D’où me vient cette volonté de me battre, de ne pas baisser les bras, car clairement ma mère voulait toute autre chose venant de moi. Des fées se seraient-elles penchées sur mon berceau ? Allez savoir ? En tout cas, je suis heureuse de partager avec vous ma rogne, mon indignation, mon refus de l’islamisation de la société, de la pensée.
      Amitiés résistantes
      Bien à vous Pierre

  5. frejusienfrejusien

    merci de nous faire partager un pan de la vie d’une musulmane,

    le voile soulevé par une ex-muz, c’est de la réalité pur-jus, du concret à mettre sous le nez des moutons réticents à comprendre,

    pour la vidéo, elle est insupportable, je n’ai pas pu aller au-delà de la minute et demie,

    avec ce qu’a proclamé boubaker, le recteur, comment est-ce que castaner peut dire autant de conneries ???

    et le micronimus qui a affirmé  » ceux qui veulent faire croire que l’islam se construit en détruisant les autres monothéismes, sont des menteurs »
    et là, on constate que c’est lui le menteur
    et la Castafiore également, le gros menteur, mais de la part d’un joueur de poker, rien d’étonnant,

     » ah ! je ris de me voir si belle en ce miroir ! » ça m’a toujours fait bidonner dans mon enfance

  6. AvatarMichel

    Que les « mères » musulmanes continuent à tuer leurs propres enfants, si elles aiment ça, c’est leur affaire. D’ailleurs, on vient d’apprendre qu’au Maroc, les « mères » jettent leurs propres bébés dans des poubelles juste après avoir accouché (24 à 26 par jour en moyenne). C’est moins rapide qu’un coup de couteau mais horriblement plus lent pour les bébés. Mais bon, si tant de musulmans tuent des musulmans, c’est qu’ils doivent penser (s’ils pensent) qu’un bon musulman est un musulman mort. Plus de 1400 ans de retard sur la marche du monde, ça ne se rattrape pas.

Comments are closed.