Sondage : les musulmans pratiqueraient 2 à 3 fois plus que les autres les « rapports non consentis »


Sondage : les musulmans pratiqueraient 2 à 3 fois plus que les autres les « rapports non consentis »

.

Un article de Valeurs actuelles s’en prend à un autre article,  du magazine « Elle »celui-ci, incapable d’aller jusqu’au bout des analyses tirées d’une étude de l’Ifop qu’il a commandées… et qui montre clairement des différences significatives entre les Français musulmans et les autres. Chut ! Cachez ces révélations que l’on ne saurait connaître. 

.

D’ailleurs, Elle a si peur de ce qu’il révèle que le magazine se sent obligé de signaler que, pour les musulmans – et uniquement pour eux- les données ne concernant que 40 sondés ne seraient pas à interpréter trop rapidement…

 

Extraits de l’article de Valeurs actuelles :

 

Sondage sur la masculinité : ces chiffres de l’islam que le magazine ELLE ne veut pas voir

[…]

« Entre virilité toxique et masculinité positive, voici les résultats de l’étude de fond menée par l’Ifop pour ELLE », peut-on lire en exorde d’un article du 14 novembre intitulé « Sondage exclusif : où en sont les hommes ? » Vraisemblablement pas à l’endroit où l’auraient souhaité les cosignataires de cet article.

[…]

Au terme de cette analyse fleuve, les journalistes parviennent à la conclusion suivante : si un rapport égalitaire entre homme et femme n’est pas encore à l’ordre du jour, les récentes évolutions vont en ce sens. Une proposition qui corrobore cette observation de François Kraus, directeur du pôle « Genre, sexualité et santé sexuelle » à l’institut Ifop, cité plus haut dans l’article : « Les résultats montrent une défaite de la pensée d’Éric Zemmour. Les hommes ont conscience de la persistance des inégalités. Ils semblent aspirer au changement sociétal. » 

[…]

Couvrez cette réalité statistique que nous ne saurions voir 

Loin de marquer la défaite de la pensée d’Éric Zemmour, cette étude – prise dans son ensemble – en consacre plutôt la victoire. En effet, parmi les critères mobilisés dans ce sondage, le facteur religieux est considéré comme déterminant dans le rapport des hommes aux femmes. Passées sous silence dans l’article de ELLE, certaines statistiques entérinent un écart significatif entre les hommes de confession musulmane et le reste de la population masculine, catholiques compris. 

[…]

Autant d’enseignements éludés dans l’exploitation des résultats du sondage par l’hebdomadaire féminin. Est-ce à dire que l’aveuglement idéologique est passé par là ? Contactées à ce sujet, deux des trois signataires de l’article n’ont pas donné de réponses. Compte-tenu de l’importance des écarts statistiques observés, il semble difficile de se retrancher derrière l’oubli ou le manque de pertinence analytique.

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/sondage-sur-la-masculinite-ces-chiffres-de-lislam-que-le-magazine-elle-ne-veut-pas-voir-113018

.

Valeurs actuelles renvoie d’ailleurs à un petit dossier paru sur F de Souche qui est très clair

 

Deux ans après #MeToo, où en sont les hommes ? C’est la question que s’est posée le magazine ELLE.

FDesouche propose une synthèse des chiffres issus du sondage Ifop auprès de 1008 hommes français hétéro-sexuels ou bisexuels en se penchant sur le critère religieux.

Des chiffres que le magazine féminin Elle a décidé de ne pas exploiter dans son article de 4 pages

Quelques chiffres différencient nettement les Français musulmans de l’ensemble des hommes français  :

  • 73% estiment qu’un « vrai homme » est un homme autoritaire (+23 points / ensemble)
  • 33% sont d’accord sur le fait que les femmes ont acquis trop de pouvoir (+ 14 points / ensemble)
  • 38% sont d’accord sur le fait que le travail d’une femme est de s’occuper de la maison et de la famille (+22 points / ensemble)
  • 31% craignent de se retrouver seuls dans une pièce avec une collègue femme (+15 points / ensemble)
  • Enfin, les Français musulmans admettent 2 à 3 fois plus souvent que le reste de la population masculine française avoir eu des rapports non consentis avec des femmes (du baiser jusqu’à l’acte sexuel)

Le sondage dans son intégralité

https://www.fdesouche.com/1296605-nouvelle-masculinite-metoo-les-musulmans-ont-ils-une-approche-differente-de-la-femme-que-celle-des-autres-francais

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Sondage : les musulmans pratiqueraient 2 à 3 fois plus que les autres les « rapports non consentis »

  1. AvatarChristian

    leur zizi même pour uriner il est surveillé par leur allah queue leuleu :
    Il faut savoir que, lorsqu’on urine, toucher ses propres parties intimes de sa main droite est déconseillé (mak’rûh tanzîhî)

  2. pikachupikachu

    On devrait transmettre cet article aux trois drôles de dames : Caroline de Haas, Marlène Schiappa et Clémentine Autain.

  3. AvatarFomalo

    Je regrette, mais un sondage sur 40 transposé à un pourcentage, c’est du foutage de gueule! Comme pour les labos de cosmétique!
    Le magazine « Elle » aurait-il puisé au sein de ses propres effectifs journalistiques et y compris administratifs??
    Dommage, je ne connais pas le(ou la) DRH de « ‘Elle ». Ce serait marrant de connaître son nom et celui de ses séïdes..

  4. AvatarMauricette

    A rapprocher des viols massifs commis par certains régiments en Italie en 1944.. Découvrant cela par hasard mon petit doigt ma indiqué l’origine des racailles. Allez, un indice, cherchez « maroquinades » dans google….

  5. AvatarDorylée

    Anal + avait voulu nous montrer que les muzz étaient des braves gens. Résultat, les muzz leur ont collé une branlée. De même ELLE a commandé un sondage pour nous montrer que les sales cathos sont pires que ces braves musulmans et leur sondage boomerang leur revient dans la gueule à grandes enjambées. Elle cache donc les chiffres qui défrisent. Pitoyable !

Comments are closed.