Connaissez-vous l'arnaque des soi-disant "réfugiés palestiniens" ?

Parlons aussi du droit au retour des réfugiés.  Cette escroquerie majeure est passée sous silence et on parle très sérieusement du droit au retour des réfugiés, qui n’en sont pas.
Pour bien comprendre, il suffit de se rendre sur wikipedia. On y trouve deux articles : un sur les réfugiés – https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9fugi%C3%A9 – et un sur les « réfugiés palestiniens » – https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9fugi%C3%A9s_palestiniens -.
Pour faire court, un réfugié est une personne ayant fui sa patrie du fait d’un danger pour sa personne. Le fils, le petit-fils, l’arrière petit-fils de ce réfugié n’en est plus un : il n’a pas fui de pays, il est né bien en sécurité dans un pays, dans lequel il habite maintenant depuis trois générations.

La plupart des dits réfugiés palestiniens ne sont pas des réfugiés. Ils sont Egyptiens, Syriens, Libanais, Jordaniens, de la troisième ou quatrième génération. Ceci explique l’article spécifique wikipedia sur les réfugiés palestiniens. On y lit ceci :

Définition de réfugié palestinien

Contrairement au statut de réfugié donné depuis 1945 par l’ONU aux autres populations déplacées au cours de conflits dans le reste du monde, le statut de réfugiés palestiniens englobe non seulement l’ensemble des personnes qui résidaient en Palestine mandataire entre juin 1946 et mai 1948 et qui ont quitté leur région à la suite de la guerre de Palestine de 1948, mais comprend également leurs descendants. Leur nombre s’est ainsi multiplié par 5 en 50 ans.

On comprend dès lors beaucoup mieux l’arnaque de cette définition révisée sur mesure (et si vous ne comprenez toujours pas, alors je vous laisse cogiter là-dessus).

Quant à la première génération, les « vrais » réfugiés : ils n’en étaient pas non plus, parce qu’ils étaient partis de leur libre choix. La preuve : les Arabes israéliens de Haifa ou d’Abou Ghosh. Ils avaient voulu vivre avec les Juifs et ils sont restés, n’ont pas été chassés. Les autres réfugiés, sont partis d’eux-mêmes, parce qu’en 1948, les radios arabes (leurs frères) leur demandaient de quitter le territoire, le temps du nettoyage, pour revenir ensuite occuper la terre libérée et les maisons de leurs ennemis. C’était une offre très juteuse : qui aurait parié sur le petit embryon d’armée juive, mal équipée, à peine naissante (on avait unifié des milices d’auto-défense : hagana, irgoun et etzel), contre les armées arabes en surnombre : Irak, Syrie, Liban, Transjordanie, Egypte.

La prévision a tourné court et manque de bol, ces « réfugiés » ont dû rester dans les pays qui ne devaient les héberger que le temps du massacre des Juifs d’Israel. Un exemple saisissant est fourni par le témoignage d’un arabe israélien, George Deek (visible ici, il vaut le détour si vous comprenez l’anglais :


On y lit entre autres, l’histoire de son grand-père, « réfugié » au Liban. Voici ses mots :

When the U.N. approved the establishment of Israel, and a few months the State of Israel was established, the Arab leaders warned the Arabs that the Jews are planning to kill them if they stay home, and they used the Deir Yassin massacre as an example.
They told everyone: ‘Leave your houses, and run away’.
They said they will need just a few days, in which with 5 armies they promised to destroy the newly born Israel.
My family, horrified by what might happen, decided to flee, with most others.

En français, cela répète exactement ce que j’expliquais plus haut, sur la véritable nature des « réfugiés » Palestiniens. Pas du tout réfugié, partis de leur plein gré, sous les conseils de leurs frères arabes.

Complément de Claude t.a.l

-‌ L’ UNWRA ( United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East ) « ‘Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient » est un programme de l’Organisation des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens dans la Bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie.
Il est financé par une soixantaine de pays, pour un montant de 1122 millions de dollars en 2013 .La contribution de’Union Européenne, cette même année était de 216 millions de dollars.
L’ UNWRA fournit et gère des écoles, des services sociaux, des hôpitaux ….
Pendant la guerre de Gaza, en 2014, certains de ces hôpitaux, écoles, etc …. servaient de dépôts d’armes, de postes de tir, d’aires de lancement de roquettes au  » Hamas « .
– L’entité qui se nomme  » Autorité Palestinienne  » bénéficie, elle aussi d’un financement de l’Union Européenne : 1172 millions de dollars de 1994 à 2005.
Une partie de cet argent sert à verser des pensions aux familles des terroristes tués, rebaptisés  » martyrs « .

 56 total views,  3 views today

image_pdf

31 Commentaires

  1. @ Eva et Pikachu je vous conseille la lecture de Albert Londres, je pense que vous pourriez vous mettre d’accord sur les dates et le contexte de l’époque . en tout cas il y’avais pas de palestiniens quand les juifs d’Europe sont revenues sur leur terres et par contre il y’avaient des juifs séfarades qui eux ont toujours étais en Israel ( a ne pas confondre avec les séfarades d’afrique du nord) , les seul arabes qui séjournés a cette époque là étaient des nomades. cette terres fut occupés (envahie) par les turcs(ottoman) et par les anglais ( mais les juifs séfarades , furent toujours présent ) puis il y’a eu le projet et le traité Balfour, l’ exode des juifs d’Europe vers la terre sainte et le projet progressiste de hertzel qui voulus crée une société humaniste basé sur un socialisme réel ( le sionisme ) . j’espere avoir éclairé votre lanterne? cordialement Jolly

  2. Encore une fois, et c’est carrément lourd, personne ne dit que les Palestiniens sont venus après 1948, je ne sais pas d’où vous vient cette fixation.

  3. Et d’ailleurs même s’il était prouvé que Yasser Arafat est réellement né en Egypte (il n’en est pas à un mensonge près, ce triste sire), cela ne veut pas dire que les Palestiniens sont en fait des peuples arabes venus des pays arabes voisins après 1948, et que l’arrivée massive des juifs après la seconde guerre mondiale n’a lésé personne.

  4. Désolée, mais je ne lis pas wikipédia depuis que j’y ai trouvé des articles flatteurs sur l’islam. N’importe qui peut rédiger les articles de Wikipédia.

  5. @Eva,
    Cadeau :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Yasser_Arafat

    Yasser Arafat (arabe : ياسر عرفات), né le 24 août 1929 dans la ville du Caire en Égypte et mort le 11 novembre 2004 à Clamart en France, de son vrai nom Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al-Husseini (محمد عبد الرؤوف القدوة الحسيني) et connu aussi sous son surnom (kounya) Abou Ammar, était un activiste et homme d’État palestinien.

  6. Arafat a étudié au Caire, d’après mes informations.
    Mais pour l’instant, je n’ai pas vu de preuve qu’il est né au Caire.
    Il avait un accent typiquement palestinien, et les Palestiniens n’auraient JAMAIS laissé un égyptien être à leur tête.
    Mais à part ça, c’est un homme d’une grande perfidie, un criminel doublé d’un taqiyyiste.
    Et d’ailleurs, même s’il était prouvé qu’il est né au Caire, ça ne rend pas plus crédible la thèse des « faux Palestiniens qui en fait sont des Arabes qui ont brusquement afflué des pays arabes juste après 1948 ».
    Ca ne tient pas la route.

    • @Eva
      Votre indignation est légitime mais elle est infondée.
      Donnez vous la peine d’écouter George Deek, il connait mieux que vous l’histoire de son grand-père, chrétien arabe.
      Renseignez vous sur Arafat, p.ex. sur Wikipedia et vous verrez qu’il est bien né au Caire.
      Vous avez, j’imagine (je peux me tromper) grandi avec l’intoxication et la propagande diffusée dans les pays arabes. A vous de vous renseigner et de « faire le nettoyage » dans le tas de bobards qu’on vous a fait croire.

      • Wikipédia n’est pas une source fiable.
        Et merci de fournir les preuves qu’Arafat est né au Caire, je vous croirai volontiers, car l’individu est un sale menteur, et un criminel, donc il peut très bien avoir menti sur son lieu de naissance.
        Et ce n’est pas parce-qu’un arabe chrétien a dit une chose que je suis obligée de le croire, je suis une Arabe chrétienne aussi, et mon avis vaut le sien.
        Ce n’est pas parce-qu’il s’exprime dans votre sens que son avis pèse plus lourd que le mien.
        Je répète: Yasser Arafat est un sale menteur, et un criminel de guerre. Mais il avait l’accent typique des palestiniens, reconnaissable entre mille, et je vois mal les Palestiniens laisser un égyptien les gouverner.
        Et merci de ne pas être condescendant avec moi parce-que je suis Arabe: c’est vous qui me semblez intoxiqué par la propagande israélienne, tandis que moi, je suis allergique aux arguments des musulmans, qui ne m’ont jamais inspiré confiance. Ce sont mes ennemis, donc ils ne peuvent pas m’influencer.
        Alors arrêtez de vous couvrir de ridicule en prétendant que la Palestine n’a jamais existé, et que le peuple palestinien est en fait un mélange de différents peuples arabes venus s’agglutiner en Israël après 1948.
        La Palestine n’était certes pas un pays souverain, car sous domination ottomane pendant 4 siècles, mais ce n’était pas non plus un terrain vague, que les juifs rescapés de la Shoah ont trouvé inoccupé.
        Si les Israéliens veulent être respectés, s’ils pensent à l’avenir de leurs enfants quand eux ne seront plus là, ils doivent dire la vérité, admettre leurs torts passés, et surtout, expliquer que le vivre-ensemble avec les musulmans n’a jamais existé (et le massacre actuel de chrétiens et de yézidis leur donne raison d’une manière éclatante) et ils doivent s’engager à donner aux chrétiens Palestiniens la place qu’ils méritent sur la terre qui a vu naître le christianisme.
        Beaucoup de juifs sont arrivés en Israël de manière récente, tandis que les Palestiniens chrétiens sont ancrés dans cette terre depuis des lustres.
        Que les Israéliens ne puissent pas partager cette terre avec les musulmans, c’est une chose évidente, il suffit de regarder comment vivent les non-musulmans dans les 57 pays envahis par l’islam.
        Mais qu’ils ne veuillent pas des Palestiniens chrétiens sera toujours une épine dans leur pied, car elle les privera du soutien des chrétiens dans le monde. Or Israël, bien qu’habitué à ne compter que sur lui-même, a néanmoins besoin du soutien politique des non-juifs pour asseoir sa légitimé.

        • DE NOUVEAU, personne n’a dit que les Palestiniens sont venus après 1948. Vous êtes la seule à le dire et c’est pénible.

        • Et oui l’avis de George Deek pèse plus lourd que le votre parce qu’il fournit un témoignage. Son témoignage peut être vrai ou faux, mais c’est un témoignage.
          Vous Eva, ne fournissez pas de témoignage, vous fournissez une opinion et cette opinion aun air de déjà-vu. Où l’ai-je entendue déjà cette opinion ?
          Ah oui, ça y est, c’est la « Nakba », le fantasme mimétique Palestinien.
          Pourquoi fantasme mimétique?
          Parce que l’identité Palestinienne est un mensonge construit en négatif de l’identité israélienne.
          Les Israéliens ont (pour partie) connu la Shoah ? Alors les Palestiniens auront la Nakba.
          Les Israéliens ont la loi du retour ? Alors les Palestiniens réclameront la loi du retour.
          La Nakba est un fantasme malsain, et vous vous en faites l’écho, automatiquement. Vous ne cherchez pas à démontrer, vous êtes vous aussi dans l’opposition de principe. George Deek a dit quelque chose ?
          Alors votre opinion vaut son témoignage !
          Vous faites de la Nakba sans vous en rendre compte comme Monsieur Jourdain faisait de la prose.

  7. Les Palestiniens partis de leur « libre choix » pour s’entasser dans des camps insalubres dans des pays Arabes voisins ?
    C’est la meilleure !
    Des villages palestiniens entiers ont été vidés de leurs habitants manu militari, soit-disant pour juste 48 heures, le temps d’effectuer quelques opérations militaires.
    Ces Palestiniens (dont beaucoup de chrétiens) ont donc emporté avec eux le strict nécessaire. Ils n’ont jamais pu retourner chez eux.
    Certains ont eu leur maison rasée, leurs oliviers coupés. Des routes construites à la place, bref des lieux parfois rendus méconnaissables.
    Je n’aurais jamais cru cette version si elle était musulmane, car les musulmans se victimisent sans cesse. Mais c’est ce qui est arrivé aussi à des Palestiniens chrétiens, dont certains étaient connus de ma famille, qui allait parfois leur rendre visite en Palestine, dans des demeures qu’il est difficile de quitter de son plein gré pour aller dans un autres pays s’agglutiner dans un camp.
    Un pays qui construit son histoire sur un mensonge ne connaitra jamais la paix. Israël n’est pas un pays qui s’est construit sans léser personne. Il suffit de le reconnaitre pour avoir plus de crédibilité, et donc plus d’appui.

    • Chère Eva, cette terre d’Israël est historiquement juive.
      Les Chrétiens sont les premiers à le savoir.
      Ce que je souhaite, c’est que les Chrétiens d’Israël se comportent comme une minorité loyale à leur Etat.
      C’est possible :
      https://www.youtube.com/watch?v=FJ3E39kSkII
      Je pense que c’est, comme vous le dites, impossible aux Musulmans qui sont constamment dans une relation de domination à l’Autre.
      La pire des folies pour les Chrétiens est de s’engager derrière les Musulmans.
      Imaginons, cauchemar, un Israël devenu musulman : qui peut ne pas croire que cela serait le signal de l’extermination des Chrétiens ?

      • @antiislam
        J’ai vu la vidéo sur Mona Liza dont vous avez donné le lien.
        Effectivement, l’enrolement des arabes chrétiens dans l’armée d’Israël est un phénomène très récent, quand ces chrétiens comprirent qu’ils avaient tout à perdre dans la disparition d’Israël, parce que l’exemple irakien et syrien (et peut-être copte, sous Morsi) avait fini de leur ouvrir les yeux. Ils disparaitront dans un pays musulman. Les chrétiens de Cisjordanie, ont déjà commencé à disparaître. Alors ils ont bien compris quel était leur intérêt.
        Un des militants les plus engagés, pour que les Chrétiens Arabes israéliens s’engagent dans l’armée est le Père Gabriel. Vous avez d’autres religieux arabes chrétiens israéliens, qui sont beaucoup moins « israélophiles ». Le temps montre qu’ils se sont trompés, ils pensaient qu’Israël était voué à disparaître et avaient misé sur la carte musulmane, c’était une mise perdante.

        • On est obligé de s’engager dans la défense du pays qui vous donne sa nationalité. Si vous êtes un Arabe israélien, vous êtes tenu de combattre pour Israël, c’est une simple question de loyauté.
          Seuls les musulmans dérogent parfois à cette règle, si j’en juge par les attentats commis par des musulmans ayant opté pour la nationalité israélienne.
          Mais ce n’est pas parce-que les musulmans crucifient les chrétiens dès qu’ils en ont la possibilité que les chrétiens Palestiniens doivent accepter l’idée qu’Israël revient de droit aux seuls juifs, et qu’ils y sont tolérés en tant qu’invités.
          Les prêtres palestiniens ont raison d’encourager leurs ouailles à combattre aux côtés d’Israël contre les musulmans, mais ce n’est pas une raison pour se taire quand un parlementaire Israélien chrétien se voit refuser le droit de mettre un sapin de Noël devant la Knesset.
          Soit et le sapin et la ménorah sont interdits dans les lieux publics, soit si la ménorah est autorisée, le sapin doit être autorisé aussi.
          Un chrétien n’a pas à demander la charité sur la terre qui a vu naître le christianisme.

          • Faux, aucun chrétien arabe de nationalité israélienne ne faisait son service, sauf ces dernières années. Zéro loyauté, pur pragmatisme, quand ils ont vu le sort de leurs frères des pays voisins.

          • Bethlehem cela vous dis quelque chose ?
            combien de chretiens restent ils la bas?
            alors qu il y quelques annees avant les accords d oslo ils s y comptaient par centaines de millier
            aujouddhui vous pouvez les compter sur votre mains
            ils ont ete chasse et pas par les juifs mais par les musulmans
            et oui bethlehem appartient a l autorite palos
            gaza pareil
            alors que pour les chretiens il fait tres bon de vivre en Israel
            concernant le sapin je ne sait pas ou vous avez lu ,vue cela mais il faudriti faire le deplacement a Jerusalem le prochain noel pour voir des sapins des creches contrairement aux mairie francaise .
            autre chose savez vous que chaque annee la mairie de jerusalem offre des sapins gratuitement aux chretiens
            y a t il ne serait ce qu un seul village francais qui offre des sapins a sa population?
            savez vous le nombre de chretiens servant dans Tsahal ?
            ou Druze ou bedouins devenus officiers
            non surement pas
            le paradoxe est qu ils sont volontaire
            oui cette terre appartient aux juifs les chretiens y sont invites ne sont pas des citoyens de seconde zone mais Israeliens comme moi avec les memes droit
            mais comme de partout enfin sauf en Europe ou le locataire devient proprietaire cela est inimaginable
            c est votre droit en France de laisser vos territoires aux musulmans et d accepter toutes leurs revendications .
            ici non
            la peur des musulmans a fait fuire les chretiens de leurs villages et surement pas la peur des juifs
            d

      • J’ai toujours dit qu’un Palestinien chrétien a beaucoup plus de chance de vivre correctement sous un régime juif que sous un régime musulman, donc vous prêchez à une convaincue, cher Antiislam.
        Mais croire que parce-que le christianisme n’est présent en Israël que depuis 2000 ans, les chrétiens n’ont pas d’autres droits sur cette terre que d’y vivre en « invités », je trouve ça inacceptable.
        Les chrétiens palestiniens peuvent très bien faire valoir leurs droits sans s’engager derrières les palestiniens musulmans, qui ont des méthodes peu recommandables, et qui sont venus sur cette terre en envahisseurs, contrairement aux chrétiens Palestiniens, qui n’ont envahi personne, le christianisme ayant vu le jour sur cette terre.
        Penser qu’un juif qui a débarqué en Israël depuis 10, 20 ou 30 ans est plus chez lui que le chrétien qui est là depuis sa famille existe, c’est contraire au bon sens.
        Si on appliquait ce schéma de pensée à la France, les Français de souche chrétiens n’y seraient pas vraiment chez eux, car le christianisme est plus récent en France qu’en Israël !

  8. Vraiment bien cet article, je croyais en avoir lu beaucoup sur cette sale histoire mais je n’avais jamais capté avec autant de clarté. Merci.

  9. -‌ L’ UNWRA ( United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East ) « ‘Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient » est un programme de l’Organisation des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens dans la Bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie.
    Il est financé par une soixantaine de pays, pour un montant de 1122 millions de dollars en 2013 .La contribution de’Union Européenne, cette même année était de 216 millions de dollars.
    L’ UNWRA fournit et gère des écoles, des services sociaux, des hôpitaux ….
    Pendant la guerre de Gaza, en 2014, certains de ces hôpitaux, écoles, etc …. servaient de dépôts d’armes, de postes de tir, d’aires de lancement de roquettes au  » Hamas « .
    – L’entité qui se nomme  » Autorité Palestinienne  » bénéficie, elle aussi d’un financement de l’Union Européenne : 1172 millions de dollars de 1994 à 2005.
    Une partie de cet argent sert à verser des pensions aux familles des terroristes tués, rebaptisés  » martyrs « .

    • RAvie Annisze, nous sommes aussi là pour ça, nous mutualisons nos connaissances

  10. Dans cet article : http://www.jpost.com/Middle-East/Egypt-to-grant-citizenship-to-kids-of-Palestinian-dads
    on lit qu’une loi egyptienne en 2004, permettait aux mères égyptiennes mariées à des étrangers de transmettre la nationalité egyptienne à leur progéniture… A l’exception de celles mariées à des Palestiniens !
    La logique est très claire, il faut perpétuer le statut d’apatrides aux descendants de « réfugiés » palestiniens.
    Cependant, après le printemps arabe, en mai 2011, l’Egypte étendit cette loi aux mères égyptiennes mariées à des Palestiniens. L’article explique que ce qui fut à l’origine de cet assouplissement, ce sont les revendications de féministes égyptiennes dénonçant la condition des femmes mariées aux Palestiniens qui étaient en quelque sorte, mises au ban de la société et non pas la moindre motivation « humanitaire » à l’égard des Palestiniens.

  11. c’est la particularité, malheureusement admise par beaucoup , des  » palestiniens  » :
    la qualification de  » réfugié  » est héréditaire.

    • Claude t.a.l., permettez-moi de corriger votre propos, cette particularité n’est pas « admise par beaucoup », c’est la définition officielle du réfugié palestinien !
      Il faut comprendre ce point essentiel, l’ONU a défini officiellement deux définitions du « réfugié » : il y a le réfugié basique (Rwanda, Tibet…) et le réfugié palestinien. Je vous renvoie aux références wikipedia fournies dans l’article.
      Il y a bien incohérence ou inconsistance de l’ONU quant aux réfugiés, mais on s’en fiche de la cohérence ou de la vérité, tant que cela peut nuire à Israël.

      • Et j’ajouterais à ce que dit Pikachu, que la  » Palestine « ,les Palestiniens, ce n’est pas une fin en soi, mais un moyen ! Le seul moyen imaginé par les Occidentaux et les Russes (KGB) pour détruire Israël, les armes et les guerres initiées par les arabes n’ayant pas abouti à la destruction du jeune Etat juif ! Tout le reste,- et cela est prouvé par la conférence du 15 janvier 2017 – n’est que fantasme(s) et littérature !!!

    • la France, bonne fille, avait indiqué sur l’acte de décès ( il est mort en France ) :
       » né à Jérusalem  » !

Les commentaires sont fermés.