Robert Spencer : "l'Iran est un adversaire beaucoup plus dangereux et obstiné que l'EI ou al-Qaïda"

Si on croit Spencer les musulmans intégristes rêvent dans leur intégralité de devenir un « peuple » martyr pour que leur sauveur apparaisse. Il leur est nécessaire d’être « persécutés » pour que leurs prophéties de fin du monde se réalisent. C’est vrai pour les chiites mais également pour les sunnites http://lafindumondetpe.e-monsite.com/pages/croyances/les-signes-de-la-fin-du-monde-pour-l-islam.html. Le terrorisme serait donc lié à l’eschatologie islamique. Nous avons donc bien affaire à une secte apocalyptique tueuse … et des plus dangereuses. 

par John Hayward, Breibart, 12 juillet 2016

Robert Spencer président de Jihad Watch était l’invité de Stephen K. Bannon (station de radio SiriusXM) mardi pour parler de son livre : le guide complet du mécréant en Iran.

Le guide complet du mécréant en Iran. Robert Spencer: « l’Iran est ce que l’état islamique désire devenir au fur et à mesure de son expansion« . Oui, oui, l’Iran est chiite et l’État islamique est sunnite. Mais ils ont tous deux, comme système juridique, la charia. Ils mènent le djihad contre les infidèles. Je raconte tout cela en détail dans mon nouveau livre intitulé « Guide complet du mécréant en Iran« . Pour obtenir le livre allez sur le site – édition Kindle.

Lorsque Bannon s’est penché sur l’état actuel des tensions existantes entre sunnites et chiites au Moyen-Orient, lesquels sont impliqués dans un conflit régional, avec l’Arabie Saoudite et l’Iran comme porte étendard pour chacun des deux partis, il s’est interrogé pour savoir si les puissances occidentales ne seraient pas bien mieux avisées de les laisser tout simplement régler leurs comptes entrer eux. Robert Spencer a répondu : « pourquoi pas ».

Robert Spencer a rappelé que « Dans les années 1980, l’Iran et l’Irak se sont affrontés pendant huit ans », ce conflit fut surtout « un bourbier » comparable à la guerre des tranchées lors de la première guerre mondiale, avec des « pertes immenses pour chacun des deux protagonistes ».

Spencer a souligné que : « La République islamique s’est presque effondrée. Saddam Hussein avait alors ses propres problèmes. Et ce qu’il faut retenir : c’est que pendant cette période, aucun des belligérants n’a posé de difficultés à l’Occident, alors où se situe le problème ? Nous ne pouvons pas empêcher les sunnites et les chiites de se haïr mutuellement. Les dirigeants occidentaux doivent comprendre que leur responsabilité première est de protéger leur propre population« .

Spencer mentionne que l’arrogance de l’Iran envers l’Occident est motivée par l’antique culture persane à laquelle s’ajoute la volonté de domination islamique. Ces deux paramètres se renforçant mutuellement.

Il ne fait aucun doute que les Perses ont eu une grande civilisation, et cela bien avant l’islam, avant qu’ils ne soient conquis par les musulmans.

Ce fut une culture et une civilisation qui s’est toujours opposée à l’Occident, la Perse fut l’ennemie séculaire de l’Empire Romain. Donc ce conflit n’est que la suite de ceux qui l’ont précédé. Mais l’islam renforce ce sentiment d’antagonisme en persuadant les musulmans qu’il est de leur devoir de lutter contre les non-musulmans, et dans les faits, Khomeini fut le mentor de la révolution islamique en se basant sur cette volonté d’hégémonisme musulman, ce qui fait que l’Iran est toujours prêt à entrer en guerre contre les États-Unis depuis 1979.

Dans son livre, Spencer défend l’idée que l’Iran serait un adversaire beaucoup plus dangereux et obstiné de l’Occident, que ne le sont l’état islamique ou al-Qaïda.

L’Iran est ce que l’état islamique désire devenir quand il aura atteint ses objectifs, Robert Spencer continue :

L’Iran dispose d’un réseau mondial de cellules terroristes. Non seulement chiites, mais aussi sunnites comme le Hamas, et le djihad islamique palestinien. Ces organisations, notamment le Hezbollah, existent en Occident. Le Hezbollah est très présent au Mexique où il collabore avec les cartels de drogue, il leur apprend à décapiter leurs victimes, il leur dévoile ses procédés, et tous ambitionnent d’infiltrer les États-Unis.

Spencer met en garde  : « l‘Iran dispose déjà de cellules dormantes aux États-Unis », il précise :

Un rapport du FBI datant de neuf ans, fait état de cellules dormantes du Hezbollah aux États-Unis – elles sont essentiellement contrôlées par l’Iran – et elles attendent le moment favorable pour passer à l’action, mais actuellement, alors qu’elles ont progressé sérieusement sans avoir frappé une cible quelconque, elles se font plus discrètes car elles ne veulent pas, bien évidement, attirer l’attention de la police suite à des activités suspectes. Ces cellules sont toujours en place, et leur nombre s’est accru avec le temps.

Spencer a déclaré que le danger de ce projet terroriste à long terme est largement ignoré par le gouvernement américain et les médias, même si il s’agit d’un objectif « majeur » pour l’Iran et ses mandataires.

Spencer souligne que : « Chaque semaine, dans les mosquées durant la prière du vendredi, ces musulmans entonnent : ‘Mort à l’Amérique’, il leur est essentiel de haïr les États-Unis, et de se considérer comme étant en guerre contre l’Amérique ».

Spencer ajoute : « Les Américains ignorent le problème qui n’est pas envisageable par l’armée américaine : l’armée iranienne a une force de frappe très inférieure à la nôtre. L’idée que l’Iran puisse entrer en guerre contre nous, lors d’un véritable conflit armé, serait tout simplement un suicide collectif pour ce pays, aussi l’armée et les pouvoirs politiques n’ont pas pris cette éventualité au sérieux ». 

Il craint également que les services de renseignement ne se rendent pas compte de la menace terroriste asymétrique de l’Iran visant les États Unis. 
Spencer déclare : « Je pense que l’administration Obama a pris une décision sage en faisant de l’Iran une puissance pouvant stabiliser le Moyen-Orient« . Et il a ajouté :

« Je pense qu’ils ne prennent pas au sérieux les fondamentaux de l’idéologie de la République islamique. Ils refusent de comprendre que l’islam n’est pas une ‘religion de paix’, que les iraniens préparent la guerre contre les non-musulmans. Aussi interrogeons-nous : ‘sommes-nous en présence d’un peuple qui aurait dans son intégralité adhéré à cette logique de guerre ?’ Nos dirigeants ne se posent même pas la question. Ils refusent de reconnaître cette éventualité ».

Spencer considère ce point de vue du gouvernement américain, comme étant une « prise de position absurde ». Les États-Unis font preuve d’un manque de réalisme quand « ils refusent d’admettre ce principe élémentaire : l’islam est une idéologie qui prône la guerre, et ce bellicisme prend sa source dans les enseignements religieux ».

Spencer ajoute :

En 1979, lorsque Khomeinei s’est imposé en Iran, personne dans le Département d’État n’avait lu un seul de ses livres. Personne ne savait de quoi il était alors réellement question. Ils ont juste pensé que Khomeini était un fanatique religieux. Personne, actuellement, ne comprend, ou ne prend au sérieux, la dimension et le radicalisme de l’idéologie islamique, qu’elle soit chiite ou sunnite.

Spencer présume que, puisque le gouvernement américain ne veut pas voir l’idéologie islamique pour ce qu’elle est, nos dirigeants ne perçoivent de l’Iran que les gloires fanées de l’empire perse. La planification stratégique de l’administration Obama consiste à faire de l’Iran « un état puissant, le seul état régional fort depuis la mort de Saddam Hussein. Et ainsi, si notre gouvernement ménage les iraniens, il espère un retour du même ordre, et il pense que notre politique apportera aussi la stabilité dans cette région du monde ».

« Nos dirigeants formulent leurs hypothèses sur notre façon occidentale de penser en croyant qu’il suffit de s’asseoir autour d’une table et de confronter nos divergences et rien de plus. L’hypothèse que l’idéologie islamique est implacable, qu’elle ne transigera jamais sur quoi que ce soit, que jamais elle ne composera avec nous [NDT : et avec les autres], et qu’elle ne sera jamais de notre côté, est une idée que nos pouvoirs politiques refusent de prendre en compte. Ils pensent que le monde a dépassé ce stade depuis longtemps ».

Spencer constate que les Saoudiens et les autres alliés sunnites des États-Unis, ne sont pas vraiment « ébranlés » par la politique américaine d’Obama quant à l’Iran, laquelle incite les Saoudiens, et peut-être même l’Égypte à envisager la dissuasion nucléaire en réponse au programme nucléaire iranien.

Spencer prévient : « Le projet envisagé pour stabiliser le Moyen-Orient aura pour résultat de fragiliser la région davantage qu’elle ne l’est aujourd’hui ».

L’administration Obama croyait que  »l’Iran allait obtenir l’arme atomique de toute façon, et donc si nous donnions notre accord, les iraniens seraient mieux disposés à notre égard et nous rendraient  la pareille ».

Spencer ajoute : « C‘est encore une idée fausse, fondée sur l’hypothèse que dans l’absolu, nous pensons tous de la même manière, et que les mollahs iraniens réfléchissent comme des politiciens occidentaux ».

Comme la plupart des Américains n’ont pas les mêmes opinons « bisounours » sur le leadership iranien, Spencer a déclaré qu’Obama et Ben Rodhes (son conseiller national adjoint pour les Communications stratégiques et les Discours des États-Unis) : « ont mis au point une stratégie consistant à induire en erreur le peuple américain, en prétendant que Rouhani, président de l’Iran, était un modéré – ce que de toute évidence, il n’est pas – et que les dirigeants américains pourraient s’entendre avec les modérés du régime iranien, et parvenir à un accord sur le nucléaire, assurant ainsi la paix « .

Spencer s’émerveilla que « ce qui n’était rien d’autre qu’un mensonge, et Rhodes l’a admis en s’exprimant dans le New York Times, ne fut même pas relevé par des journalistes à la botte du gouvernement« . Il ajouta que « le gouvernement américain sait que des journalistes sont toujours prêts à faire en sorte que l’administration Obama soit toujours au-dessus de toute critique, aussi nos dirigeants n’ignoraient pas qu’ils pouvaient compter sur une certaine presse et ils l’ont fait« .

Il s’est étonné que « la direction du parti républicain n’ait pas contesté Obama et ne se soit pas exprimé à ce sujet« , il a pensé que les républicains avaient partagé l’espoir d’Obama et que tendre une branche d’olivier en direction de l’Iran aurait pu amener la paix et la stabilité », alors que d’autres politiciens craignaient tout simplement d’affronter le Président.

Spencer a ajouté : « c’est incroyable,  aucun politicien n’a dit quoi que ce soit sur ce sujet depuis sept ans et demi. Les gens se demandent, pourquoi Donald Trump est-il si populaire ? Eh bien, la raison est : que nous ne disposons pas vraiment d’un parti d’opposition actuellement, et le peuple exprime sa frustration en soutenant le leader républicain ».

Spencer n’excluait pas non plus l’espionnage et l’influence politique de l’Iran comme étant des facteurs à prendre en considération dans l’élaboration américaine des politiques, en relevant que l’ambassade d’Iran au Canada avait été fermée parce qu' »elle s’était révélée être un nid d’espions à la solde de la république islamique ». 

Spencer déclare : « l’Iran espionnerait-il les États-Unis si il en avait l’opportunité et essaierait-il d’influer sur la politique américaine ? Il le ferait absolument« .

Spencer n’émettait également aucun doute quant à des groupes importants aux États-Unis et dans le milieu des affaires européen, lesquels souhaitaient normaliser leurs relations avec l’Iran, il a cité l’avion discovery, et que Boeing soudoyait des lobbies puissants pour parvenir à un accord sur le nucléaire iranien et, maintenant Boeing est prêt à sceller un accord de 25 milliards $ avec Iran Air.

Lorsque Bannon a demandé pourquoi cet argent iranien, qui impacte la politique des États-Unis, ne donne pas lieu sans relâche à des audiences, Spencer a répondu gravement : « peut-être que les personnes qui ont en charge les audiences pensent, elles-aussi, à leur porte-monnaie ».

Il a en outre suggéré que les politiciens sont accaparés par l’establishment de Washington quand ils mettent les pieds dans la capitale, « et quand vous êtes pris dans l’engrenage, alors vous pensez comme les tétrarques de Washington ». Vous désirez intégrer le système. Il est en ainsi pour tout groupe humain [NDT: pensons à l’oumma musulmane]. Le problème est que l’establishment politique des États-Unis est très préjudiciable au peuple américain actuellement. 

Le principal conseil que Spencer donnerait à Donald Trump, si ce dernier devenait le prochain président, serait de « n’avoir aucun doute sur le fait que l’Iran soit en guerre avec les États-Unis« , il devrait alors stopper net toutes les transactions avec ce pays. Spencer a souligné que les sanctions contre l’Iran avaient été efficaces avant leur levée par Obama – si bien que le «mouvement vert » en 2009 avait failli renverser la théocratie.

Spencer a déclaré, évoquant l’attitude d’Obama envers la révolution verte, que : « C’était le seul mouvement populaire dans le monde islamique que le président n’ait pas cautionné « , alors qu’il a approuvé les manifestations du printemps arabe, en Égypte notamment.

« Le mouvement vert n’était pas la panacée. Un autre gouvernement, également islamique, aurait pu émerger par la suite. Mais si Barack Obama avait soutenu ce mouvement, et si les États-Unis s’étaient activement rangés du côté de l’opposition iranienne, le monde serait beaucoup plus sûr actuellement ». 

Tel est le second conseil de Spencer au prochain président américain : soutenir l’opposition iranienne, « Déclarer que les États Unis désirent la chute de la République islamique, et que les US aideront de toutes les manières possibles tous les iraniens qui sont favorables au renversement du régime des mollahs ».

Cependant, Spencer note que la politique de l’administration Obama, en particulier en la personne du secrétaire d’État John Kerry, est actuellement de remercier l’Iran pour son aide dans la lutte contre l’EI en Irak, et non de soutenir l’opposition iranienne.

Spencer a remarqué que le seul point positif dans cette affaire serait que »l’Iran s’épuise à vouloir lutter contre le califat », mais malheureusement, les Iraniens observent les États-Unis et se rendent compte de l’affaiblissement d’une « grande puissance à la limite de ses possibilités ».

Spencer déclare que « les iraniens pensent réellement pouvoir détruire l’Amérique et nous conquérir », et il a ajouté :

« Cela peut paraître absurde, mais l’Iran s’est toujours considéré comme une grande puissance dans le monde« . Le Shah d’Iran, au début des années soixante-dix, a dit a Oriana Fallaci qu’il pensait que, dans dix ou vingt ans, l’Iran serait l’une des cinq grandes puissances dans le monde. Et il travaillait en ce sens.

Selon Spencer, les mollahs qui ont succédé au shah, n’ont pas abandonné les rêves de grandeur de ce dernier. Tout simplement ils pratiquent activement la politique de la « déstabilisation et de l’infiltration, parce qu’ils savent qu’ils ne peuvent pas gagner la guerre sur le terrain ».

Spencer prévient que « nous devons comprendre que l’Iran fait tout ce que l’état islamique se propose de faire, et plus encore, à l’exception de mandater des ‘loups solitaires’ dans le but d’assassiner et de commettre des meurtres de masse comme à Orlando etc ». Les Iraniens travaillent sur le long terme. Ils veulent la destruction des États-Unis et persévèrent dans ce sens d’une façon plus insidieuse que l’état islamique.

L’Iran est également beaucoup plus habile que l’EI à se faire des alliés puissants. Spencer observe que « la Russie et la Chine se sont associées à l’Iran ». Le régime des mollahs entretient également d’importantes relations commerciales avec la Chine et la Corée du Nord. Et tous finalement désirent abattre les États-Unis.

Spencer a averti que lorsque l’Iran aura finalement l’arme nucléaire : « il essaiera probablement de l’utiliser ». 
Spencer a ajouté : « les Iraniens sont d’accord pour subir un bombardement atomique« , puis :

Tout cela paraît incroyable mais la réalité est simple à comprendre. Nous avons affaire à l’eschatologie chiite. En fait, le douzième imam, leur sauveur, va revenir quand les musulmans seront le plus persécutés … Dans mon livre, je mentionne le précédent président iranien lequel s’est exprimé en ces termes : « Nous pouvons sacrifier dix à quinze millions de personnes si nous subissons une attaque nucléaire ». Et c’est ce qu’ils veulent parce que le douzième imam reviendra quand les musulmans seront le plus persécutés comme jamais ils ne l’ont été auparavant.

Spencer prévoit un éventuel conflit militaire avec l’Iran « dans les cinq ou dix prochaines années », dont l’issue est actuellement difficile à prévoir parce que « l’armée américaine a été si radicalement affaiblie, et Obama l’utilise pour l’expérimentation sociale avec des combattantes et des trans-genres ».

Traduit de l’anglais par Lavéritétriomphera.
 
Source : http://www.breitbart.com/radio/2016/07/12/robert-spencer-iran-isis-wants-grows/

23 Commentaires

  1. Cet article est mauvais car il ne prend pas en compte les évolutions actuelles du pays.Par ailleurs, le programme nucléaire MILITAIRE de l’Iran est un bobard américain:les iraniens n’ont ni les moyens techniques ni financiers pour réaliser un tel programme.Si par hasard c’était le cas-et ce ne l’est pas-et que l’Iran envoie un seul missile nucléaire,il serait en quelques secondes rayé de la carte par toutes les autres puissances nucléaires.
    Enfin,prière de ne pas oublier que c’est le Grand Cyrus qui a permis aux juifs déportés à Babylone de rentrer chez eux.
    « La docte ignorance » de Nicolas de Cues » n’est pas l’éloge de la crétinerie ignare:les iraniens -et les iraniennes-sont les plus diplômés des pays musulmans.Ce pays a été vassalisé par l’Angleterre puis par les états désunis grâce à l’Iran Oill Compagny;le tort du Shah a été de ne pas nationaliser comme l’ont fait tous les pays musulmans,quel que soit leur régime politique,cette compagnie qui pillait le pays et ont même renversé Mossadegh parce qu’il voulait le faire, et de vouloir moderniser le pays trop vite.La France a-t-elle laissé le gaz de Lacq à une compagnie étrangère?Non! Etc;.

    • Ne comparez pas ce qui n’est pas comparable, Cyrus mis sur le même plan que Khomeiny, fallait oser ! Bref, au motif que dans l’Antiquité le Grand Cyrus aurait fait de belles choses, que les Perses étaient une grande civilisaiton il faudrait oublier que leurs très lointains descendants vivent depuis près de 40 ans sous la coupe de minables opposés à la civilisation à la liberté d’expression et à l’égalité homme femme, entre autres ?

  2. Islam sunnite ou chiite, querelle de minaret, les deux sont des excroissances de l’ islam qui est un complot contre la civilisation;
    D’ailleurs comment expliquer qu’en Iran, soit-disant ennemi ontologique du sunnisme, il n’ y ait jamais d’attentat de Daesh ? Surprenant !
    Peut-être que le sociologue islamo-marxiste en peau de fesse Bonnet -Soral pourrait nous l’expliquer ?

  3. Rien compris sur l’affaiblissement de l’armée américaine qui serait utilisée « pour l’expérimentation sociale » (?)  » avec des combattantes et des trans-genres » (!?) par « Obama » (sic) ?

    • merci à ceux qui auront compris de nous le dire ici ; j’ai quant à moi également été surprise par ce passage, je suppose qu’il s’agit, au nom de l’égalité des sexes (expérimentation sociale ? ),de faire entrer dans l’armée américaine des femmes -mais il y en a déjà si je ne m’abuse – et des transgenres.

      • http://news.blogs.cnn.com/2012/07/11/navys-new-gender-neutral-carriers-wont-have-urinals/
        En gros, Obama a décidé que l’armée n’aurait pas qu’une seule vocation défensive, mais serait aussi un lieu de progrès sociétal et de « rééducation féministe »‘: l’US Navy a donc supprimé les pissotières de ses navires de combat pour n’y laisser subsister que des toilettes unisexe. La position debout que les hommes adoptent naturellement pour uriner est considérée comme machiste et offensante parce que dominatrice : désormais, tout le monde doit faire pipi assis !
        Il s’est de même exprimé pour le transgenre, il y a récemment eu des conflits entre Etats et gouvernement au sujet des pissotières publics : un transgenre doit non seulement pouvoir choisir, dans une école, de faire pipi dans les toilettes des femmes, mais aussi des hommes, parce que l’on peut avoir une identité le matin et une autre le soir, et ce n’est pas une blague !
        Des Etats ont refusé cette loi « progressiste » !

        • Eh ben c’est encore pire que ce que je pensais; on n’est pas près de sortir de l’auberge, parce qu’en face ils ne se posent pas ce genre de question, ils dégainent! (elle est facile…). Non, je connaissais dans ma boîte les toilettes « salles de bal » imposées par la loi sur le handicap: des WC « visiteurs » pour handicapés et des WC « pour le personnel » pour handicapés aussi, ce qui fait un sacré paquet de M2, car le hall desservant ces toilettes est lui aussi grandiose. Question: combien y a t-il de chances pour qu’un handicapé « visiteur » aille aux toilettes en même temps qu’un handicapé « personnel » sachant que seuls cinq personnes travaillent à cet étage et que la « chance » d’avoir un pourcentage de personnel ‘handicapé supérieur à 20% est quasi nulle (auquel toutefois il faut ajouter 1 grande réunion de temps à autre (je n’ai encore vu aucun handicapé y assister). Et pendant ce temps là les bureaux sont minuscules et déprimant, un vrai élevage en batterie.
          Vive l’Europe des grosses têtes pensantes, vive Obama et bon courage à nous!

  4. Je ne crois pas en l’erreur de compréhension Obamienne quant à l’Iran.
    Obama a clairement déclaré :
     » The future must not belong to those who slander the prophet of Islam « .
    Le futur n’appartient pas à ceux qui critiquent le prophète de l’Islam.
    Difficile d’être plus clair quant à son parti pris.
    Il est ouvertement antisémite et anti-Occident.
    Il avait qualifié la tuerie de l’Hypercacher, de « random shooting » (Coulibaly aurait tiré sur des cibles aléatoires dans un supermarché. La bonne blague, quant on sait qu’il visait à tuer des Juifs).
    Idem pour Fort-Hood en 2009 : un G.I. musulman, Nidal Hassan, a canardé ses collègues en criant Allahou Akbar. Obama a imposé la conclusion de l’enquête : il s’agirait d’un syndrôme de burn-out (passage à vide dû à un épuisement au travail) et non d’un acte de terrorisme. Et ce malgré la correspondance que l’on découvrit entre ce soldat et un cheikh yemenite.
    Obama est un islamo-gauchiste qui fréquentait une église dont le Pasteur, Jeremiah Wright priait « que Dieu détruise les Etats-Unis d’Amérique ».
    Quant à Michelle Obama, elle dit en 2008 ( https://www.youtube.com/watch?v=LYY73RO_egw ) : « For the first time in my adult lifetime, I am really proud of my country ». « Pour la première fois de ma vie, je suis fière de mon pays ». Ce qui signifie qu’elle n’avait habituellement que du mépris pour son pays.
    Les américains ont mis à leur tête un ennemi de l’Occident. C’est la simple explication de la « mauvaise gestion » de sa politique moyen-orientale.

  5. Comme je l’ai souvent dit ici qu’ils soient sunnites ou chiites leur point commun cette saloperie d’islam , grossière erreur que nos zélites corrompus ont commis avec l’Iran , en levant les sanctions et conclurent des accords commerciaux avec l’ancien empire perse.Chose que nos corrompus ignorent ou font semblant d’ignorer en se couchant devant l’Iran islamiste , un jour ou l’autre nous en subiront les affreuses conséquences après les djihadistes sunnites nous auront les chiites , ou bien les deux à la fois si ces deux antagonistes islamiques mettent leurs différences de coté pour la conquête du monde . nous devons prêter attention à ce qui va se passer avec l’Iran.

  6. La Perse a aidé involontairement l’Europe de par sa rivalité avec l’empire ottoman. Ce dernier devait démilitariser sa frontière ouest pour renforcer sa frontière est. À l’heure actuelle, la Turquie dont l’Iran a été l’ennemi séculaire, ne peut se fier au régime des mollahs http://www.letemps.ch/opinions/2015/05/20/iran-turquie-deux-lions-se-toisent-se-battre. Les rapports qu’établiront ces deux pays jadis dominants au moyen orient, seront déterminants pour l’avenir dans cette région.
    L’Iran doit également faire face à des terroristes présents entre autre au Pakistan http://www.atlantico.fr/decryptage/guerre-secrete-entre-iran-et-pakistan-didier-chaudet-1995206.html.

    • Exactement ! c’est dure à dire, mais une situation de confrontation plus ou moins violente entre ces puissances , aurait éventuellement ( mais là je dois demeurer prudent ! ) des incidences sur le comportement de l’Iran envers l’occident, et serait susceptible de tempérer , la mise en place de projets d’expansion idéologique coranique
      En revanche une situation entente ou de statut co entre Ankara et Téhéran, aurait pu résultat de valider le scénario défini par Monsieur Spencer , ou l’Iran reprendrait à son compte le role de pourvoyeur de la charia à travers le monde , car il bénéficierai d’une liberté de manœuvre et d’intervention bien plus grande !

  7. Combien de personne n’ont ils pas prévenu nos dirigeants du danger mortel que représente l’Islam avec un contentieux aussi lourd de crimes, de massacre, de génocides multiples, et de barbarie sans pitié sur des innocents, uniquement parce qu’ils n’étaient pas musulmans et pour Islam aussi tordu.
    Le plus grave et le plus inexcusable, c’est de nous exposer dans nos propres territoires cet ennemi mortel, avec des procédés totalement délirants, comme le racisme, la xénophobie, l’Islamophobie et autres imbécilités aussi stupides et de s’acharner contre peuples européens, c’est le conflit a assuré s’ils continuent leurs imbécilités.
    On ne met jamais sont peuple en danger pour des accords aussi futiles.
    La seul chose intelligente qu’ils pourraient faire, c’est de se débarrasser des musulmans dans tout Occident, de s’allier avec les russes, les chinois et tous les non musulmans du monde, d’isoler complètement tous les pays musulmans, sans aucune aide, et là l’Islam s’écroule tout seul et sa fin total.
    On ne nourri pas et on héberger pas son ennemi qui veut votre mort.

    • Xremps Très bonne solution… mais hélas vouée à l’échec compte-tenu de l’imbécilité crasse de nos gouvernants européens qui nous mènent grâce aux pouvoirs iniques de bruxelles …au désastre! et personne pour réagir. Il est vrai que nous vendons des armes à ces pays qui vont bien entendu s’en servir contre l’occident (qu’en feraient-ils sinon??). Nous leur donnons toutes les chances de nous vaincre, il est grand temps de se ressaisir et de stopper tout marché d’armes avec le golfe… Les américains ne nous laisseront pas faire d’ou l’urgence de faire ami avec la russie et le président poutine.

  8. Danger ! Il ouvre un centre d’entraînement pour l’armée saoudienne à Commercy (Meuse)
    En remplacement du 8 eme régiment d’artillerie.reveille vous avec la complicité umps

  9. les analyses et déclarations de Monsieur Spencer , doivent selon moi , recevoir notre pleine confiance, en raison de leur crédibilité hélas fondamentale
    Le MONSTRE! du DAESH! n’aurait pas existé sans les soutiens plus ou moins clairs et financiers des pays du golfe . Prochainement pouvons nous nous attendre à une disparition du DAECH, en tant qu’entité militaire capable d’exercer une autorité politique sur un territoire donné, sous les coups répétés des forces adverses .
    Des lors le DAECH, aprés la perte de ses villes principales et d’énormes portions du territoire naguére occupé, en sera à nouveau réduit à une simple organisation terroriste internationales , uniquement capables de répandre des drames , que par la collaboration de « sous traitants » encore volontaires pour des agissement odieusement criminels dans le monde entier !
    C’est donc effectivement à ce moment précis ou l’IRAN! pourra reprendre le flambeau redoutable du terrorisme international , et endosser le costume de criminel de masse , occupé avant par le DAESH!
    Je partage parfaitement le point de vue de Monsieur Spencer , quand il affirme que l’Iran, donc la Perse est un ennemi traditionnel de l’Occident . En effet , dés l’époque antique , Grecs et Romains ont du affronter les armées venant de Perse, et l’islam moderne constitue une nouvelle motivation profonde venant justifier de nouvelles tentatives d’aventures militaires , dont les fondements idéologiques sont identiques pratiquement à ceux éxistant , il y a plus de ….2000 ANS !

    • C’est vrai, mais la Perse antéislamique qui affronta nos grecs à Marathon, Salamine et Platée, puis Rome, puis Byzance, sous les Achéménides, les Parthes et les Sassanide avait un tout autre pédigree que l’Islam, c’était une civilisation rivale, pas une idéologie mortifère.
      L’Islam à destructuré une continuité de civilisations, d’ailleurs à dominante indo-européennes qui s’étendaient de la Baltique à l’Indus.
      Ce qui n’empêchait pas d’ailleurs que le détroit qui séparait l’Europe de l’Asie était une véritable frontière culturelle.
      Les Grecs étaient opposés à travers les Perses à ce que l’Orient avait de mieux, l’Occident d’aujourd’hui à ce qu’il a de pire, un fanatisme de chameliers incultes qui détruirene successivement une Perse Sassanide qui venait de signer une « paix perpétuelle  » avec le Basileus byzantin puis Byzance sous les coups de boutoirs des arabesoins puis des turcs seldjoukides puis ottomans qui prirent le relais.
      Assimiler la Perse à l’Iran d’aujourd’hui (une Perse aliénée par une idéologie et une religion qui lui sont étrangères et imposée )c’est presque offensant pour les meilleurs ennemis que notre civilisation européenne pouvait avoir.
      Je ne confonds pas des rivaux, toutes nos civilisations sont rivales et c’est une chance avec des ennemis de toute civilisation: l’islam est l’ennemi de toute civilisation.

      • Les zoroastriens sont d’ailleurs les conservateurs tout comme leur diaspora farsie en Inde, dans le Gujarat, les conservateurs de cette Perse ancienne détruite par l’islam.
        Comme le chrétiens et les juifs passé sous le joug de l’islam, ils subirent les mêmes vexations, violences, persécutions, massacres parfois.
        La Perse de l’Antiquité fut aussi probablement le pays le moins hostile au judaïsme de l’Orient ancien lorsque Cyrus permit aux hébreux et aux araméens libérés du joug assyrien de rentrer chez eux ( bien sûr Cyrus était sans doute un fin politique ).
        Quand je vois l’Iran des ayatollahs je me dis , mon Dieu quelle désolation l’islam à importé de son désert au coeur de cette vieille nation!
        Il a fait d’une nation qui était peut être la moins antisémite d’Orient un pays dirigé par des obscurantistes( or l’islam est un culte d’importation qui n’à rien ni de perse ni d’iranien) obsédés par la destruction d’Israël!
        Zarathoustra qui enseignait la sagesse des  » Bonnes Pensées, Bonnes Paroles » et « Bonnes Action » s’en retournerait dans sa tombe.
        Quand l’Iran se débarrassera de l’islam c’est toute une civilisation qui renaîtra. Parole de Grec!

  10. L’Iran est chiite mais avant tout musulman ! C’est tout ce qui faut retenir et qui importe.
    Les sunnites et chiites peuvent bien s’entretuer (c’est culturel pour eux), il n’en reste pas moins qu’ils ont le même objectif, nous réduire à néant pour l’amour du machin qu’ils adorent…..Ils appliquent le même programme que le prophète pédophile a mis en place.

    • Cet article qui cite Spencer qui a créé Islam Watch et Jihad Watch est le bienvenu, et il est bon de rappeler que l’islam chiite s’il agit moins souvent sur notre sol européen n’est pas moins dangereux que sa version sunnite.
      Faut -il rappeler que l’attentat contre les troupes françaises au Liban du « Drakkar  » sont le fait du Hezbollah chiite?
      Le tueur du centre commercial « germano »-iranien « David » Ali Sonboly aurait donc dû si telles étaient ses origines être né dans l’islam chiite( il semble qu’il serait plutôt d’un point de vue ethnique et religieux arabe et sunnite comme la minorité arabophone iranienne, les fameux « arabes des marais » , tout comme en Turquie il y a également des arabophone dans le quadrilatère d’Alexandrette, Antioche, turcisée en Antakya).
      C’est important de ne pas oublier l’islam chiite même si au champ d’horreur c’est l’islam sunnite des wahabites, des frères musulmans, de l’E.I (Daesh) , d’Al Qaïda ou d’Aqmi qui occupe le devant de la scène.
      Voyez l’arbre, voyez le fruit, l’islam n’à jusqu’à maintenant produit que de bien mauvais fruits, différences de degrés et de styles mais non de nature.
      Le chiisme, plus hiérarchisé(dur le modèle des hiérarchisations Sassanides et catholiques ou byzantine) à pu, à la rigueur se montrer un peu moins invasif (produisant même des schismes comme le babisme ou le bahaisme), il reste l’islam avec le même projet hégémonique et totalitaire.

Les commentaires sont fermés.