Mensonges et manipulations à gogo dans le livre "Dieu est-il l'auteur de la Bible ou du coran "?

Dieu est-il l’auteur de la Bible et du Coran ? Henri de la Hougue, Saeid Jazari Mamoei
Le ver est dans le fruit ; il suffit de lire la préface pour y découvrir que « cet ouvrage a été rédigé entièrement par les deux auteurs » p 11
Immédiatement se pose la question  de savoir si nos auteurs, en présentant le point de vue chrétien et le point de vue musulman, partagent les deux approches, ou une seule, ou l’une et l’autre,  et  quels sont leurs points  de divergence et de convergence.
Il est justement impossible de répondre à cette question tant ce texte baigne dans un convenu, un conformisme,  une sorte d’irénisme bien que cette expression ne soit pas à l’honneur de saint Irénée en l’occurrence, car lui ne baignait dans ce gloubi glouba  intellectuel. Et c’est cela qui fait peur : où en est l’Eglise catholique qui tient à la fois  Irénée pour un saint et un maître à vivre et à prier, et ce Henri de La Hougue, prêtre, formateur d’autres prêtres qui ose parler d’évangélisation ?

Il y a un regard jeté sur le Coran qui est lénifiant à souhait ;  une des dernières pages du livre nous indique en effet :  « En ce sens c’est être bien infidèle au Coran que de rejeter ou de tuer les autres en son nom » p 215.  Hélas pour notre prêtre,  le Coran doit être pris au pied de la lettre car il est « la parole incréée de Dieu » et il appelle explicitement au meurtre de ceux qui quittent l’islam et au meurtre de ceux qui ne veulent pas s’y soumettre, sauf naturellement à s’humilier totalement. Le père de la Hougue a-t-il entendu parler de Larassa Abdalla qui s’est contenté de mettre en œuvre ce qu’il avait lu dans  « L’Explication des trois fondements” de Ibn Abdel Wahhab et “Le Guide de la Croyance Authentique” du cheikh saoudien Saleh Fawzân ?

Le livre se décline en trois parties  Jésus Mohammed et nos écritures respectives, puis un regard positif sur l’autre est-il possible, et enfin défis théologiques et éléments de réponse.

L’utilisation d’un passage du Catéchisme de l’Eglise catholique, ou CEC n° 66, selon lequel « même si la révélation est achevée, elle n’est pas complètement explicitée » ne peut, en aucun cas, concerner l’islâm, qui se veut justement, lui, la vraie révélation, annoncée par les prédécesseurs, ce qui est le contraire d’une révélation close, et non  encore parfaitement  explicitée. P167

En page 136,  on peut lire ; « dire que l’islam ou le christianisme serait « la varie religion » est un abus de langage », ce qui veut dire que ni l’une ni l’autre de ces religions ne serait la vraie religion, est sidérant pour un prêtre catholique et sans doute aussi pour un imam.  Il est intéressant d’observer que le prêtre catholique se sent autoriser à parler au nom du christianisme ! Il n’est pas sûr que tous les chrétiens se reconnaissent dans ses propos,  ni même tous les catholiques. Il y en a encore qui ont la foi et qui ont entendu la parole du Christ « Je suis la voie, la vérité, et la vie » et encore  « celui qui croit en moi à la vie éternelle et moi au dernier jour je le ressusciterai d’entre les morts ».

Mettre sur le même pied deux  religions  de salut universel qui se contredisent radicalement,  comme l’observe bien le père de la Hougue, par ailleurs, est un non-sens et une absurdité intellectuelle.

C’est l’une ou l’autre il faut être pervers comme un expert des motions de synthèses au parti socialiste pour croire le contraire. Or, Dieu  un sujet trop grave pour s’amuser intellectuellement

On ne joue pas avec Dieu.

 86 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. « …Dieu est-il l’auteur de la Bible ou du coran ?…  » La réponse est non puisque dieu n ‘existe pas. S’il existait, les musulmans n’existeraient pas et les socialistes non plus…

  2. Tout ça c’est de l’enfumage. Une seule chose à retenir l’islam assassin, dehors. Point barre.

  3. Pour les chrétiens la Bible a été en principe écrite par des hommes inspirés et non par Dieu. Il est donc possible de remettre ce livre en question. Pour les musulmans sunnites le coran est le verbe incréé de Dieu et il ne peut être contesté.
    Nous n’étions pas là quand Jésus et Mohamed prêchaient, nous ne savons donc pas ce qui s’est vraiment dit et passé. La radio et la télévision n’existaient pas à cette époque. Historiquement nous savons que les deux livres ont été écrits et réécrits avant de devenir les textes canoniques que nous connaissons. Il est donc vain de spéculer « ad libitum » à savoir si « Dieu est l’auteur de la Bible ou du Coran ». Je rejoins gentilas cette question est stupide et n’a pas lieu d’être.
    Cependant il est périlleux de contredire par des arguments logiques les adeptes des sectes aux dogmes bien arrêtés. On s’expose à des intimidations « prenez garde à vous » ou à des représailles parfois musclées ou même à la mort. Cette façon de procéder est avantageuse à plus d’un titre pour les adeptes de la pensée unique. Ils peuvent ainsi faire taire les opposants et ne pas avoir à répondre par une contre argumentation qui pourrait être démentie.

  4. Bonnes remarques Gentilitas. Il faut aussi dire que l’islam n’est pas une religion mais une idéologie conquérante prenant le masque de la religion comme le loup se déguise en agneau.
    Quant à dire que Dieu existe, ce n’est pas une conception spirituellement très élevée. L’existence, c’est pour nous, les habitants de cet univers si mystérieux où nous sommes prisonniers de la matière, du temps et de l’espace. Dieu est au-delà de tout ça, au delà de tous nos concepts humains et certains estiment que l’on doit dire simplement « Dieu est » au lieu de parler d’existence.

  5. On fait dire et faire ce qu’on veut à Dieu. C’est tellement pratique. Est-il l’auteur de la bible ? Du coran ? Quelle question idiote ! L’honnêteté du croyant n’est pas dans la certitude d’avoir raison, mais dans l’humilité de reconnaître qu’il préfère y croire, ou qu’il a appris à y croire. Une autre question du même acabit : est-ce vraiment le père Noël qui m’a envoyé mes jouets ? Certains trouveront de la magie dans le doute, justement parce qu’ils refusent d’en faire une vérité absolue à imposer quoi qu’il en coûte. On sait que ce n’est peut-être pas vrai, c’est quand même bon d’y croire et ça n’emmerde personne tant que ce n’est pas transmis comme une obligation à laquelle chacun doit se soumettre. Les deux rigolos dont je ne lirai pas le bouquin sont de ces guignols qui prennent le désir pour la réalité, jusqu’à ne plus rien voir d’autre qu’une réalité indiscutable. Ils sont comme le camé devenu le produit qu’il consomme. Oui, Dieu existe, la preuve, Il a écrit la Bible… Oui, le père Noël existe, la preuve, j’ai reçu tous mes jouets. Le coran est la parole incréée de Dieu. Rien que ça… Mais comment a t-on pu transmettre de l’incréé ? Comment s’y prend-on pour écrire l’air qu’on respire ? Le coran prétend être la religion achevée par excellence. Mais comment peut-on mettre une limite à ce qui n’est pas de l’ordre du crée ? La Bible est le livre de ceux qui reconnaissent que tout n’est encore très explicite dans les thèses avancées, même si la certitude de l’existence de Dieu est là pour confirmer…ce qui n’est pas clair. En fait, la religion, c’est l’art de tourner en rond en restant persuader que la route est droite.

  6. Qu’essaient-ils de dire, préparent-ils une fusion de l’islamisme et du christianisme ? Gros boulot en cette époque de dialogue inter-religieux.
    Faisons simple et gardons les dix commandements comme règle de vie.
    Après on peut aussi cogiter OVNI, Hindouisme etc et suivre les dernières découvertes archéologiques.

Les commentaires sont fermés.