Pourquoi ne peut-on pas attaquer le coran en justice ?

Jean- louis, à propos de cet article : http://resistancerepublicaine.com/2016/05/06/les-imams-citant-le-coran-pourraient-ils-ne-pas-etre-poursuivis-pour-incitation-a-la-haine/, nous demande pourquoi un groupement de juristes (par exemple) n’avait jamais eu le courage d’attaquer le coran et son contenu de haine en justice car contraire à nombre de nos lois nationales et bien entendu à la Charte des Droits de l’homme.

Cher Jean-Louis, c’est uniquement parce que le Coran n’est pas une norme juridique.

La déclaration de l’AFD est donc inexacte sur le plan de la rigueur juridique, mais l’AFD s’adresse à des électeurs, donc il leur faut vulgariser une idée qui a néanmoins des fondements juridiques (l’exemple de la dignité de la personne humaine, principe constitutionnel reconnu depuis 1994, sur lequel je me suis appuyé, le montre).

Je suis pour ma part désolé de voir les juristes effectivement si peu réactifs face à l’islam.
Pour signer des pétitions contre le « mariage pour tous », c’était à qui mieux mieux (lettre de 170 professeurs de droit qui prétendaient instruire nos sénateurs en faisant montre d’une mauvaise foi sans égal, le tout relayé par des sites « patriotes » malheureusement, ce qui m’écoeure :http://www.ndf.fr/poing-de-vue/16-03-2013/document-la-lettre-de-170-juristes-aux-senateurs-les-noms-des-signataires).

Pour l’islamisation, c’est une autre paire de manches…
Il y a un juriste que je vénère, c’est Jacques Ellul, auquel je sais que Villeneuve avec qui j’ai le plaisir d’échanger de temps en temps sur le site s’intéresse aussi.
Ellul a notamment écrit un livre sur la différence de mentalité entre l’islam et le judéo-christianisme.
http://ripostelaique.com/ce-que-disait-jacques-ellul-sur-limpossible-integration-des-musulmans.html

Actuellement, bien sûr, l’immense Sami Aldeeb contribue à Riposte laïque :
http://ripostelaique.com/coran-ordre-chronologique-arabe-francais-traduction-de-sami-aldeeb.html

De mon côté, j’essaie de tenir informé les lecteurs de Résistance républicaine de ce que révèle la jurisprudence notamment.

Ellul dans son livre sur l’islam ironise beaucoup sur le respect que les intellectuels ont pour l’islam. Quand il écrit, d’ailleurs, il ne met pas de majuscule au mot islam. Mais dans les quelques pages où il se moque d’eux, il en met une pour pointer du doigt leur révérence idiote.

En complément, en réponse à Sandrine qui, sous le même article, s’inquiète de la hiérarchie entre le coran et nos lois : « Il faudra un jour pouvoir préciser si la constitution et la loi sont supérieures au coran, ou non…! Mais le pourrons-nous ?« 

Chère Sandrine, la question est difficile car malgré le caractère juridique de la charia, l’islam ne fait pas partie de l’ordre juridique français, des normes du droit français. Cela renvoie à la pyramide de Kelsen, dont j’avais parlé sur le site il y a quelque temps.
http://resistancerepublicaine.com/2016/01/16/migrants-et-le-monde-de-faire-du-gloubi-boulga-a-propos-dun-pretendu-etat-de-droit/
Kelsen était un juriste juif persécuté par les nazis et qui se réfugia aux Etats-Unis avant d’amorcer le constitutionnalisme. Il est un peu au droit ce que Zweig, dont j’ai entrepris de lire « Le Monde d’hier », est à la littérature (livre bouleversant dont j’espère trouver le temps de faire bientôt un compte rendu). Deux grands hommes, intellectuels juifs du XXème siècle, dont les destins furent proches.
Kelsen n’a inclus dans la pyramide des normes que les actes édictés par des autorités publiques et les contrats des particuliers.

On peut ainsi annuler un contrat, par exemple, mais on ne peut rien faire contre un livre contenant des prescriptions dont seul l’auteur pourrait être poursuivi pour des incitations à la violence par exemple… mais il est bien évident que le coran est censé ne pas avoir d’auteur actuellement susceptible d’être poursuivi.

Pour autant, ceux qui prêchent la haine et surtout sont convaincus de le faire n’échappent pas à des sanctions. On le voit avec les condamnations pour incitation à la violence, ou les refus de naturalisation par exemple… mais encore faut-il qu’ils soient pris la « main dans le sac ». C’est étonnant de voir comme, après l’instauration de l’état d’urgence, tout d’un coup, « on » s’est aperçu qu’il y avait des associations à dissoudre, des mosquées à fermer, bref des vis à serrer !

Pour soutenir Résistance républicaine financièrement, cliquez sur  http://resistancerepublicaine.com/don/  et choisissez le montant de votre don.

 30 total views,  1 views today

image_pdf

38 Commentaires

  1. Merci MAXIME pour l’article et le lien vers Mivilude dont voici le 1er article en copier/coller:
    Qu’est-ce qu’une dérive sectaire ?
    Sur la base de l’expérience de la Miviludes, qui reçoit quelques 2 000 signalements par an, la dérive sectaire peut être définie comme suit :
    La dérive sectaire
    Il s’agit d’un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l’ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes. Elle se caractérise par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société.
    ———
    1-Il me semble que la liberté de pensée est interdite par l’islam
    – pas question de poser des questions dérangeantes sur allah ou mahomet. Quelques articles circulent à ce sujet.
    2-mise en oeuvre de pressions…. Mme Radmana en témoigna chez Pujadas il y a quelques semaines.
    3-les mariages forcés de musulmanes renvoyées au bled « se faire avoir ».

  2. Personnellement je « pense » qu’il vaut encore mieux le voir « libre » (le coran) car s’il est vendu en douce et caché cela fera encore plus de dégats. Parce que tout le monde sait que l’objet défendu devient encore plus attirant pour les détraqués de « tout poils ».
    Qu’en pensez vous Christine?

  3. Christine permet moi de te dire que la je donne entièrement raison a ce Monsieur MIGNOT Jean que je félicite ! et c’est ce que j’avais déjà dit certaine phrase de ce Monsieur Mignot parce que moi aussi je me suis renseigner et ce que dit ce Monsieur et exact avec ce livre sectaire qui est ce coran et toi Christine tu a aussi raison en disant qu’ont peut aussi interdire l’Islam donc pour terminer d’un côté ce Mr.Mignot à raison avec ce livre satanique et sectaire et toi Christine qu’ont peut interdire l’Islam ! oui mais la question est quand ça sera fait ? quand c’est trop tard ou quoi ? c’est maintenant qu’il faut interdire et supprimer le coran définitivement en France et dans toute l’Europe Occidental et interdiction pour toujours de l’Islam en France et dans toute l’Occident ,pour être Bref je suis d’accord avec vous deux toi Christine avec m’Islam et vous Mr.Mignot avec le coran ,mais sachez Mr.Mignot que tant ont aura ces couilles molles en haut lieu ce Sinistre de l’Intérieur ne le fera jamais vu que les élections approche et ils sont tous avide du pouvoir et du fric tel est la vérité et la réalité et entre temps le Bateau France coule et laisse la place à cet immonde secte sanguinaire et croyez moi ils le savent très bien en haut lieu et ils s’enfoute parce que ils veulent une guerre civil sinon ils laisserez pas faire à ce point là et moi je suis pour qu’ils soit tous juger autant qu’ils sont les femmes et hommes politiques pour haute trahison à la Nation Française et à la France et à notre culture donc un Nurremberg Bis et Fusiller sur le champ voilà ce qu’ils méritent tous en haut lieu parce que nos citoyens ce font agresser et tuer entre temps et ces larves en haut lieu donne encore raison à cet secte sanguinaire et aux sectaires qui nous haïssent nous les Français et notre culture Judeochrétienne .Bonne soirée a vous Mr. Mignot et faite circuler partout vos deux écrit parce que c’est la vérité et c’est ce qu’il faut faire en France avant qu’il ne soit trop tard . Chère Christine bonne soirée a toi aussi et entre amies il faut ce dire la vérité et c’est comme cela qu’ont avance dans la vie .Grosses Bises Baronne .Roland l’Alsacien .

  4. ON PEUT TRES BIEN ; DEMONSTRATION sur mon blog
    INTERDIRE LE CORAN
    27 Novembre 2015 , Rédigé par Jean Mignot
    LETTRE OUVERTE D’UN CITOYEN FRANÇAIS
    À MMS HOLLANDE, VALLS ET CAZENEUVE, À MME TAUBIRA ET, occasionnellement à M.SARKOZY
    La France et des français, viennent de subir une insupportable attaque au cours de laquelle, comme en janvier dernier, étaient invoqués Allah et l’Islam.
    À juste titre vous avez exhorté le peuple français au calme dans le refus de l’amalgame entre islamisme, d’une part, et islam et musulmans d’autre part.
    Ni les uns ni les autres ne pourriez tolérer des appels à la haine et au meurtre vengeur contre les musulmans, que ces appels se présentent sous forme d’un article, d’un tract ou d’un livre.
    Si le cas se présentait vous feriez immédiatement interdire la publication de l’un de ces écrits et vous déclencheriez des poursuites pénales contre le(s) auteur(s).
    En effet de tels écrits constitueraient des menaces et provocation à commettre un crime et même un génocide. Non seulement ils seraient pénalement répréhensibles mais en outre ils seraient contraires à l’ordre et la sécurité publiques ce qui justifierait leur interdiction.
    Pourtant, après avoir lu les 114 sourates du Coran, je ne cesse de m’étonner de votre total immobilisme qui confine à la complicité.
    Car permettez-moi de vous en rappeler ici quelques versets (Il y en a d’autres !) :
    – Sourate 9-29 : Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu… Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribut de leurs propres mains et qu’ils soient soumis.
    – Sourate 8-65…O prophète ! Encourage les croyants au combat. Vingt braves d’entre eux terrasseront deux cents infidèles.
    – Sourate 8-66 ; …Cent braves d’entre vous vaincront deux cents ennemis et mille triompheront de deux mille par la permission de Dieu qui est avec les hommes courageux-.
    – Sourate 2-183 : Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez ; chassez-les.
    – Sourate 8-62 : Unissez vos efforts, rassemblez vos chevaux afin de jeter l’épouvante dans l’âme des ennemis de Dieu, des vôtres er de ceux que vous ignorez.
    – Sourate 9-39 : Jeunes et vieux, marchez au combat et sacrifiez vos richesses et vos vies pour défendre la foi. Il n’est point pour vous de plus glorieux avantage. Si vous saviez !
    – Sourate 9-42 : Ceux qui croient en Dieu et au jour dernier ne te demanderont point d’exemption. Ils sacrifieront leurs richesses et verseront leur sang pour la cause de Dieu. Il connaît ceux qui le craignent.
    Ce même Coran comporte des menaces envers ceux qui se refusent à faire la guerre contre les non-musulmans (S 2-145 ; S 5-39 ; S 9-22 ; S 9-80 ; etc..) et il promet le paradis à ceux qui meurent au combat (S 3-146 ; S4-96 ; S 4-100 ; S 9-18 ; S 9-19 etc …). Pour le cas où le musulman ressentirait quelque réticence, le Coran le rassure ce n’est pas lui qui tue, il est la main de Dieu (S 8-17 ; S 9-2)!
    Je vous rappelle ici, en tant que de besoin que les ennemis sont les Juifs, les chrétiens et les idolâtres (à moins qu’ils ne se convertissent)…et les apostats!
    Dois-je rappeler les versets 59 et 60 de la sourate 5 ? : « Ô chrétiens et juifs …la plupart d’entre vous sont des pervers…Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah ? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs,… ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés… »
    Alors, Madame, Messieurs, vous qui nous rabattez les oreilles avec les principes républicains, vous qui devez donner un exemple sans faille, vous qui détenez le pouvoir qu’attendez-vous ?
    Ce livre intitulé « Coran »
    – Constitue une « provocation » aux crimes et délits avec la circonstance aggravante de l’appartenance des personnes visées à une nation ou une religion déterminée au sens non seulement de l’art. 23 du la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse ( 5 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende) mais aussi de l’art.431-6 du code pénal (7 ans d’emprisonnement et 100.000 € d’amende lorsque la provocation est suivie d’effet).
    – Constitue même une « provocation » à commettre un génocide. Cette provocation est un crime puni par le code pénal (art.211-2) à la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu’elle a été suivie d’effet.
    L’art.211-1 du code pénal définit le génocide : « Constitue un génocide le fait, en exécution d’un plan concerté tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux, ou d’un groupe déterminé à partir de tout autre critère arbitraire, de commettre ou de faire commettre, à l’encontre de membres de ce groupe, l’un des actes suivants :-
    – atteinte volontaire à la vie ;
    – atteinte grave à l’intégrité physique ou psychique »
    Comment peut-on admettre qu’un tel livre ne soit pas constitutif d’une atteinte à l’Ordre Public laquelle doit entraîner l’interdiction de l’édition, de la publication et de la vente? Qu’attendez-vous pour mettre en œuvre cette interdiction ? Refusez-vous de respecter la Loi Française ?
    J’ajouterai que je suis quelque peu stupéfait par les déclarations de Monsieur Cazeneuve (ministre de l’intérieur !?!) ose soutenir « Ce n’est pas un délit de prôner le djihad, ce n’est pénalement pas répréhensible » !!! ???
    Comment peut-on quand on est ministre de la France, soutenir que prôner le djihad ne serait pas constitutif d’une provocation au meurtre et même au génocide, c’est-à-dire d’un crime ? !
    Alors Monsieur le Ministre, prenez le temps de lire ce que je viens de rappeler et d’ouvrir de temps en temps un code pénal (Il y a même, aussi, un article qui punit la menace de mort à 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende !)
    Alors, Monsieur le Président, Madame, Messieurs, il est temps de prendre vos responsabilités.
    – Si l’auteur ( ?) du Coran ne risque plus d’être poursuivi (sauf à admettre qu’il ait un âge « biblique », son œuvre doit être interdite d’édition, de publication et de vente comme contraire à l’Ordre Public.
    – Ceux qui prêchent l’application sans restriction du Coran en prônant le djihad tombent sous le coup des textes réprimant le crime de provocation au génocide. Ils doivent être poursuivis et condamnés.
    – Ceux qui appliquent sans restriction le Coran en pratiquant le djihad tombent sous le coup de la loi punissant le crime de génocide. Ils doivent être poursuivis et condamnés.(Y compris les « repentis » qui reviennent de Syrie. La repentance n’est pas exonératoire de culpabilité.)
    Voilà, Madame Messieurs. Il est très bien d’avoir instauré l’état d’urgence mais il serait élémentaire d’appliquer simplement la Loi Française.
    Je ne vous adresserai l’expression de ma parfaite considération que lorsque vous aurez fait votre devoir.
    .

    • non on ne peut pas interdire le coran les lois françaises ne le permettent pas, par cnotre on pourrait si on voulait interdire l’islam

      • Je me permets de ne pas partager votre avis, Madame TASSIN, avec qui je suis si souvent d’accord.
        J’ai cité dans mon précédent commentaire tous les textes permettant l’interdiction du Coran..
        L’interdiction d’une publication peut intervenir soit par le canal du pouvoir exécutif (arrêté du Ministre de l’intérieur ou d’un préfet) soit par la voie judiciaire.
        Le pouvoir exécutif répugne à procéder par voie d’arrêtés pour ne pas encourir le reproche d’une atteinte à la liberté d’expression, surtout quand le sujet touche directement ou indirectement à la politique. Pourtant, en principe, comme le dit Maître PIERRAT, avocat spécialiste en la matière : « Le ministère de l’intérieur peut intervenir par arrêté pour tout ce qui est pénalement répréhensible ».
        En 1987, le Parlement avait spécifiquement voté une loi réprimant la provocation au suicide, instaurant ainsi un délit permettant de servir de fondement à l’interdiction du livre « suicide, mode d’emploi ».
        Le Coran contient des appels au meurtre et même au génocide et il faut être de la mauvaise foi de D2R2 pour prétendre que ce livre ne contient pas « d’appel à la haine ou d’apologie au terrorisme » et que, dès lors « on ne peut pas l’interdire ».
        Comment ose-t-il soutenir : « Ce n’est pas un délit de prôner le jihad, ce n’est pénalement pas répréhensible », » alors que l’appel au djihad constitue une provocation à la haine, au crime et même au génocide, laquelle est constitutive d’un délit et d’un crime punis par notre code pénal ?
        Par ailleurs, il ressort bien du pouvoir exécutif d’interdire un écrit risquant de porter atteinte à l’Ordre Public. N’est-ce pas le cas lorsque cet écrit sert de justification à d’horribles attentas et massacres
        Mais comme l’exécutif n’a pas, politiquement et électoralement, le courage de prendre ses responsabilités (Il y a peu D2R2 a avoué qu’il n’osait interdire une manifestation de crainte d’être déjugé par le Tribunal Administratif. Quel courage !) et, face à la couardise du pouvoir exécutif, il reste la voie judiciaire.
        Une personne privée, association ou simple citoyen, peuvent parfaitement engager une procédure judiciaire « si elles estiment qu’un ouvrage porte atteinte à l’intérêt qu’elles défendent ».
        A cet égard nous disposons d’un exemple aussi significatif qu’encourageant puisque, la Licra a engagé une procédure pour obtenir l’interdiction pour antisémitisme de cinq livres édités par Alain Soral.
        La Justice a donné raison à Licra.
        La Licra peut-elle sérieusement prétendre que le Coran ne prône pas, entre autre, l’antisémitisme et le racisme ? Son abstention sur ce point laisse à réfléchir… !
        Il n’est donc pas exclu qu’un groupe d’individus ou une association puisse invoquer la jurisprudence et le réel fondement juridique pour faire interdire la publication du Coran.
        Bien entendu il reste les poursuites contre ceux qui prônent l’application de cet ouvrage outre ceux qui l’appliquent criminellement.

    • Je rajouterai un des plus importants,
      8-12.- Al Anfal Et ton Seigneur révéla aux Anges : “Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter la terreur dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts.
      5-33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment,
      Par contre la suivant est à rectifier
      Sourate 8-62 : Unissez vos efforts, rassemblez vos chevaux afin de jeter l’épouvante dans l’âme des ennemis de Dieu, des vôtres er de ceux que vous ignorez.
      Encore une traduction qu’ils ont modifiée
      Sourate 8-60 et non 62. Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin de terroriser l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah (Jihad) vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés.
      Sourate 9-29 : Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu… Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribut de leurs propres mains et qu’ils soient soumis.
      Rectification
      29. Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés —-et non soumis—–.
      Je sais que là n’est pas le sujet, mais s’il s’agit d’un procès, il ne faut pas se faire avoir par la traduction
      Amicalement

  5. @Maxime
    OK avec ce que vous dites.
    en fait il y a deux questions distinctes au moins :
    1° comment se situe le coran face à nos lois
    Il n’est pas pour l’instant une norme juridique mais il risque de l’être un jour…
    néanmoins norme juridique ou pas, il doit respecter nos lois, ce qu’il ne fait pas…
    2° Peut-on attaque le coran en justice
    Je pense qu’on pourrait l’attaquer comme texte incitant à la haine, le pb est que la justice actuelle est pro-islam.
    Le texte de Mein Kampf appartient désormais à son éditeur qui le réédite MAIS assorti de notes explicites et pédagogiques. Il faudrait faire la même chose avec le coran, dans une édition officielle et soutenue par un Etat responsable. Car en effet interdire complètement le coran serait contreproductif je le pense aussi, hélas car je préfèrerais une interdiction pure et simple.
    Question : j’aime beaucoup aussi Jacques Ellul, est ce que le livre dont vous parlez c’est bien « islam et judéo-christianisme » ?

    • Bonjour,
      Merveilleux petit livre par la taille et grand par la pensée que celui de Jacques Ellul.
      A chaque fois que José Bové faisait des mamours à Tariq Ramadan alors que Bové avait été formé « es écologie » par Ellul à la fac de Bordeaux, la contradiction me faisait mal :=)

    • Bonjour Sandrine,
      il y a un article aujourd’hui sur Riposte laïque qui va aussi dans votre sens.
      Pour Mein Kampf, une émission sur Arte mais c’est le dernier jour pour la voir et sans surprise, Arte trouve le moyen de nous « refourguer » les migrants dans le lot :
      http://www.arte.tv/guide/fr/054761-000-A/mein-kampf-manifeste-de-la-haine?autoplay=1
      Il y est expliqué que c’est grâce au droit d’auteur que le livre a pu ne pas être publié, jusqu’à ce qu’il tombe dans le domaine public.
      Pour Jacques Ellul, oui c’est bien ce livre.

  6. Bonjour à tous,
    En lançant ce sujet, je ne m’imaginais pas qu’il puisse être aussi complexe.
    Merci pour toutes ces réponses

    • Bonjour,
      La discussion est ardue mais passionnante pour les non-juristes !
      Merci à tous les contributeurs !

      • Bonjour Antiislam,
        ravi que cela vous ait intéressé. De mon point de vue, la jurisprudence de 1969 vue sur wikipedia à propos de Mein Kampf est décisive, puisqu’elle relaxe l’éditeur d’incitation à la haine. A partir de là, les livres qui appartiennent à l’histoire, qu’on le veuille ou non, paraissent tous pouvoir continuer à circuler. Mais il serait intéressant de savoir à qui revient l’argent…
        Il faut néanmoins que je vérifie les assertions de wikipedia, ce que je n’ai pas encore fait. Je pense que la question mérite d’être creusée du point de vue de la jurisprudence pour pouvoir répondre aux interrogations que l’article a fait émerger.
        Du point de vue juridique, il faut voir aussi qu’on distingue deux types de contentieux :
        1. Contentieux subjectif : action dirigée contre une personne en raison de son comportement
        2. Contentieux objectif : action dirigée contre un texte contenant des normes juridiques (par exemple, annulation de la loi pour inconstitutionnalité, d’un décret pour illégalité, etc.).
        Mon article se rapportait au contentieux objectif essentiellement (sauf la fin, car l’incitation à la violence relève du contentieux subjectif).
        Les questions de Jean-Louis et Sandrine étaient formulées de telle manière qu’elles invitaient à envisager le contentieux objectif, mais les vraies difficultés concernent le contentieux subjectif et je n’ai pas encore eu l’occasion de les étudier de façon systématique et approfondie. J’ai commencé, mais pas encore fini.

    • J’ai été voir ! Et dire qu’ils se disent français. Cliquez « des bon usage sans (s) du téléphone portable » (mode d’emploi du portable façon islamique) selon leurs propos. En effet, les commentaires font dans l’arriéré mental. Il faut croire que les salafs discutaient par SMS. Ces (français) tirent leurs sources de là :
      http://waqfeya.com/book.php?bid=1621
      Un site on ne peut plus français !
      Allez
      Barak allahou fikoum chers amis RR

  7. Bonsoir Maxime,
    Je n’ai pas compris ce que vous essayez de nous expliquer et je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas attaquer le coran en justice pour le faire interdire purement et simplement attendu le nombre de versets qui appellent au meurtre et à la haine.

    • parce que la loi ne permet d’attaquer un livre que dans la première année de sa publication…

      • Bonjour chère Christine,
        mais alors je ne comprends pas que « mein kampf » ait pu être interdit dans le monde pendant des décennies, alors qu’ Hitler était mort depuis longtemps ..?
        Et le coran comporte des appels meurtriers bien plus graves que « mein kampf » pourquoi ne pas interdire purement et simplement et immédiatement ce torchon qu’est le coran ?

    • Bonjour Coco,
      ce sont des réflexions un peu en vrac, je l’admets. C’est peut-être plus clair si on lit l’article qui a suscité les commentaires de Jean-Louis et Sandrine. Je ne faisais que répondre à leur question.
      Le coran, en tant que tel, ne doit pas être interdit, car toute une partie du monde est régie par ce texte et des traductions comme celle de Sami Aldeeb sont précieuses.
      Pour le reste, il faut appliquer la loi, qui est la même pour tous, sans qu’une exception tirée du coran puisse être invoquée puisque ce n’est pas une norme de notre système juridique commun, républicain.
      Etc. (cf propositions sur l’islam)

  8. Il y a des sectes qui ont été classées comme dangereuses (Secte du Soleil, Scientologie…). Avec le nombre de morts depuis son existence, la violence de ses propos envers les autres croyances, et toutes les dérives qu’elle regroupe (pédophilie, zoophilie etc…° pourquoi l’islam n’est pas classée dans la catégorie « secte très dangereuse »? Les gens doivent parfois reconnaître que tout n’est pas en nuance de gris, mais qu’il y a parfois du tout noir ou tout blanc, et l’islam avec sa merde de coran, c’est dans la catégorie noir de chez noir.

  9. En fait je ne vois pas pourquoi il serait impossible d’attaquer en justice ceux qui diffusent ce livre où figurent des appels au meurtre, hormis des arguments procéduriers tel que celui qui, je crois, limite dans le temps la possibilité d’action judiciaire après la parution d’un ouvrage.

    • Attention, je dis seulement dans l’article qu’on ne peut attaquer le coran en lui-même. Peut-être êtes-vous déçu pour cette raison de la réponse apportée. C’est un article moins ambitieux que sa longueur le laisserait espérer! Deux réponses collées que Christine a bien fait de rapprocher car au fond, c’est la même question. Je l’ai vue souvent posée ici ou là.
      Pour répondre à VOTRE question, peut-être des éléments de réponse peuvent-ils être trouvés dans le fait qu’il peut y avoir plusieurs interprétations et de traductions du texte compte tenu de son écriture en arabe à l’origine, la force de l’habitude, la crainte d’actionner un détonateur, l’impression que génère l’importance du nombre de musulmans dans le monde, le fait que les juges n’ont pas officiellement un pouvoir politique dans la tradition française… il y a des barrières psychologiques à franchir avant même d’envisager une discussion juridique. Et allez trouver l’avocat qui acceptera de soutenir cela. C’est tout ce qui me vient en tête !

  10. Pourquoi ne peut-on pas attaquer le coran en justice ?
    mais si qu’ont peut ! il n’y a pas photo ce n’est pas notre culture judeochrétienne et ni celle de toute l’Occident que quelqu’un me prouve l’inverse si il peut !
    donc aux tête pensantes voici un moyen de contrer cette merde sectaire !Ah oui ,j’oublier aussi c’est a prouver que c’est une secte sanguinaire qui endoctrine à tuer donc qu’ont me dit pas qu’ils n’y a pas des moyens pour attaquer le coran en justice ! vous prenez les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvage ou quoi hein ??? Roland L’Alsacien …

    • 🙂 Je fais comme je peux, Roland 🙂
      Il faudrait tenter l’expérience d’aller voir un avocat, lui poser la question et voir la tête qu’il fera pour tenter de répondre 🙂 🙂

  11. Excellent ! D’ailleurs, l’interdiction ne serait elle pas contre productive ? Je pense que la liberté d’expression doit être sans limite. La censure est insupportable.Seuls les actes devraient être poursuivis.
    Si nous pouvions nous exprimer librement, sans toutes ces lois sur le racisme ou l’incitation à la haine ou la violence etc, nous pourrions discréditer facilement le coran et ridiculiser ses adeptes mais nous sommes bridés, empêchés même de combattre l’islam et ses maux par les mots !
    La CEE enivrée d’idéologie libérale invoque le prétexte fallacieux de la démocratie (ils savent bien que la démographie joue contre nous ! cf Londres) pour nous imposer cette pseudo-religion qui n’est en réalité qu’une secte tant ses fondements théologiques et philosophiques sont débiles. Je ne crois pas en dieu mais s’il existe je ne peux imaginer qu’il soit aussi con !
    Le droit n’est qu’un outil, aussi la question de Sandrine est angoissante dans une perspective prémonitoire : Un jour quand les mahométans seront au pouvoir cette question sera tranchée… en faveur du coran… la charia deviendra alors une norme juridique supérieure. Pour l’instant, la laïcité tient encore mais pour combien de temps ?
    Aussi, il faut se rappeler et re-rappeler chaque jour et chaque nuit qu’en France, pays de la liberté d’expression (!?) il est interdit de dire une vérité aussi simple, aussi « VRAIE » que « l’islam est une s…. » . Le ver est dans la pomme de discorde judiciaire : Les juristes, par cette condamnation, placent l’islam à part en lui conférant un statut différent des simples opinions et croyances. Ils nous incitent à la déférence. Et pourtant, l’islamophobie n’est pas, en théorie désormais, un délit mais une opinion! Cet exemple illustre à quel point la Laïcité va mal; A quel point la République va mal. Cependant, les barbus commettent une erreur en croyant que leur partie est acquise. Le match n’est pas fini au contraire…Il débute. Je suis persuadé que nous gagnerons à nous tous le match.

    • Bonjour,
      Il n’y a même pas de « théologie » dans l’islam : l’islam c’est philosophiquement, théologiquement vide.
      En lisant le Coran, on a l’impression d’un furieux qui juxtapose des morceaux épars de la Bible sans rien, mais rien y comprendre.
      Cette secte est même en décalage complet avec le Monde tel qu’il est, le Monde purement matériel : la meilleure preuve est l’absence complète des Musulmans de la science moderne.

    • oui, on n’a pas d’intérêt à cacher l’existence d’un texte qui existe depuis 1400 ans, qui a inspiré des comportements humains, cela n’aurait aucun sens. On n’attaque pas plus les livres que les animaux ou les morts en justice ! !

    • En fait, j’ai l’impression que quelques lecteurs me reprochent d’avoir enfoncé des portes ouvertes 🙂
      mais parfois les choses vont mieux en le disant.
      Je parlais de procès d’animaux, cela se faisait pendant le Moyen Age :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A8s_d'animaux
      Ce n’est pas la première fois que des gens se demandent CE QUE l’on peut juger : livres, morts, animaux etc.
      Evidemment seuls les hommes peuvent être jugés pour leurs actions ! les intentions en elles-mêmes ne sont pas répréhensibles et je crois que c’est ce dont Sandrine et vous débattiez mais je n’étais sans doute pas assez frais pour avoir bien compris quand je vous ai lu.

  12. @Maxime
    J’ai entendu parler de Kelsen, mais en philosophie, pas en droit. En effet le coran n’est pas reconnu comme une norme juridique en Occident. (mais dans les pays musulmans au contraire…) Mais je ne vois pas en quoi on ne pourrait pas malgré tout le contester. Mein Kampf a bien été interdit, ce n’était pas non plus une norme juridique. L’Action Française a bien été interdite et ce n’était pas non plus une norme. Les communautés religieuses ont dû s’exiler en 1905 et ce n’étaient pas des normes. Excusez mon innocence, mais je ne vois pas du tout pourquoi on ne pourrait interdire que les normes juridiques. Cela heurte mon bon sens. On pourrait tout simplement dire que le coran constitue un trouble à l’ordre public. Non ?…Est-ce vraiment impossible ?… Cherchons bien et on trouvera si on le veut, les bons arguments…question de volonté de nos autorités bien sûr.

    • Pour vraiment trouver une réponse, il faudrait réunir un spécialiste du droit de la presse et un islamologue autour d’une table. Je n’ai ni l’une ni l’autre de ces qualités.
      La question de l’interdiction d’un livre s’est effectivement posée pour Mein Kampf et l’éditeur a été relaxé de haine raciale en appel, d’où une réédition cette année selon wikipedia :
      « En 1979, la ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) intente une action en justice afin que celle-ci tranche sur le statut de l’ouvrage : document historique, ou incitation à la haine raciale ? L’éditeur français est condamné pour ce dernier motif en 1978, puis la cour d’appel de Paris tranche, dans un arrêt du 11 juillet 1979, en faveur de la première interprétation. Elle autorise donc la vente du livre, compte tenu de son intérêt historique et documentaire, mais assortit cette autorisation de l’insertion en tête d’ouvrage, juste après la couverture et avant les pages de garde, d’un texte de huit pages. Ce texte met en garde le lecteur, notamment en rappelant par quels aspects l’ouvrage ne respecte pas la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 modifiée par la loi du 3 juillet 1972 (notamment de ce qui était à l’époque son article 23, l’alinéa 5 de l’article 24, l’alinéa 2 de l’article 32 et l’alinéa 3 de l’article 33), et en faisant suivre ce rappel des dispositions légales par un survol historique des méfaits du Troisième Reich.
      Adolf Hitler étant mort en 1945, le texte original passe dans le domaine public le 1er janvier 2016. Les N.E.L. ne sont alors plus en situation d’exclusivité, d’autres éditeurs peuvent donc proposer de nouvelles traductions du texte.
      En France, les éditions Fayard — déjà éditrices du livre en 1938 — annoncent, le 14 octobre 2015, qu’elles publieront une réédition de Mein Kampf en 2016, date à laquelle le livre d’Adolf Hitler tombe officiellement dans le domaine public. Cette nouvelle édition est traduite par Olivier Mannoni sous le contrôle d’un comité d’historiens français et étrangers qui établit depuis plusieurs années l’appareil critique. Dans une lettre ouverte adressée aux éditions Fayard, intitulée Non! Pas Mein Kampf quand il y a déjà Le Pen, Jean-Luc Mélenchon s’oppose à cette réédition du « texte principal du plus grand criminel de l’ère moderne » et « acte de condamnation à mort de six millions de personnes » »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mein_Kampf#En_France

    • pour les congrégations et associations, ce sont des groupements qui ne doivent leur reconnaissance qu’à la loi, effectivement, contrairement à un texte qui existe indépendamment de tout statut juridique… donc ce n’est pas comparable.

  13. De ce texte j’en déduis briévement que le coran n’est pas attaquable dans un tribunal, car il n’est pas un texte de loi appliquée à et applicable actuellement à la société française.
    Corrigeons donc cette appréciation un peu rapide en soulignant qu’à l’étranger , le coran est au contraire une puissante norme juridique , servant de base à l’organisation de la vie sociale, mais aussi de point de répére à des magistrats saoudiens, en charge de la mise en application des lois implacables de la charia.
    Ajoutons à cela ,que l’évolution migrante et culturelle allant dans le sens d’une plus grande radicalisation de populations salafistes peuplant les multiples molenbeeks , contribuera à conférer au coran un role de plus en plus prépondérant dans la vie concréte de communautés , se considérant comme étant coupées de la république , sauf pour en recevoir des aides sociales trés généreuses !
    Donc de plus en plus de personnes issues de la diversité, vont inévitablement considérer ce texte religieux comme un socle juridique fondamental , tout en méprisant ouvertement toute forme d’ordre républicain
    Nous pourrions donc , en fin de compte , finir par être confrontés à des pans entiérs du paysage social, échappant désormais à toute organisation démocratique axées sur des lois votés par des parlementaires, pour au contraire placer le coran, au centre même de leur fonctionnement
    C’est précisément quand , dans ces zones pourries que surviendra l’emergence de tribunaux coraniques , prononçant des sanctions violentes ( c’est inéluctable ) , que les pouvoirs publics devront considérer l’existence de principes juridiques , dépassant totalement le cadre démocratique normal ! et la question est de savoir qu’elle sera leur attitude . Pour ma part je suis foncièrement pessimistes sur leur réactivité !
    Ce pourrait il que des juristes privés en viennent à attaquer le coran, en raison de l’existence illégale mais puissante, de tribunaux coraniques autoritaires rendant des jugements trés brutaux ? La question demeure ouverte , et je n’ai pas de réponse toute faite !

    • oui, dans des pays islamiques, la colonisation a permis de mettre la charia sous la dépendance d’une Constitution censée être laïque, mais cela ne fonctionne pas toujours dans les faits

Les commentaires sont fermés.