Pourquoi je ne suis pas de gauche, pourquoi je maudis mai 68 et pourquoi je hais l’islam

Réponse à ma présidente Christine Tasin : » Pourquoi je suis de gauche, pourquoi je bénis mai 68 et pourquoi je hais l’islam« .

Concernant l’expérience de vie de quelqu’un, et surtout de son enfance, je ne juge pas, je ne condamne pas, je cherche à comprendre. L’enfant traumatisé fait souvent de nous l’adulte distordu que nous sommes aujourd’hui. Sauf psychothérapie pour se libérer des émotions et des souffrances vécues lors de notre enfance. A cause des interdits des adultes de ressentir des émotions, de la colère, de la rage, de la révolte par exemple. Aujourd’hui en 2015 c’est la gauche, les socialistes, le PS, les dictateurs de la pensée unique, les commissaires politiques, les curés de gauche, qui sont les censeurs et castrateurs des émotions de colère et de révolte. Bref vous devez être des illuminés de l’amour universel de gauche pour les autres, jusqu’à la haine de soi, jusqu’au total irrespect de vous-même. La France, le pays des droits de l’autre.

France pays des droit de  l'autre

Cela conduit au pire, au suicide d’un individu, au suicide d’une nation. On y est aujourd’hui en 2015, au suicide du peuple français et de sa nation la France.

 CF le livre d’Eric Zemmour :

LE_SUICIDE_FRANC AIS_COUV-NEW_ZEMMOUR

Le texte de Christine me donne un peu à comprendre d’une France que je n’ai absolument pas connue, et donc que je ne comprends pas. L’énorme fossé générationnel qu’il y a entre mes parents né avant soixante-huit et moi après.

Eux la France d’avant, moi la France d’après.

Je n’ai jamais connu une France forte, stable, autoritaire, rigide, avec un système éducatif qui fonctionne, une police qui fait respecter l’ordre et la tranquillité dans les rues contre la vermine et la racaille. Dans la France d’avant on appelait ça les voyous. La France d’avant c’était aussi l’usage d’autres mots. Une autre réalité, un autre pays. Je ne sais pas ce que c’était. Je n’ai pas connu la lute des classes, j’ai toujours trouvé cela ringard et caricatural. Quelque chose qui paraît aussi vieux et dépassé que la terreur de la révolution française. Je ne me suis jamais senti enfermé dans une classe sociale, devant haïr les prolos ou les bourgeois, les riches ou les pauvres. Je n’ai jamais compris la haine caricaturale de certains qui traitent les autres de sales prolos ou de sale bourges. Je trouve cela complètement débile et d’un autre monde. Par contre j’ai de la haine contre les bobos gauchistes = les bourgeois bohème de gauche, les soixante-huitard ce sont eux. Je méprise leurs manières, leurs valeurs sociétales et je vais expliquer pourquoi. Ce sont eux les responsables de l’élection d’Hollande.

Moi, l’enfant d’après soixante-huit, je n’ai connu qu’une France déstructurante, sans repères et sans valeurs. Une France dont les adultes, mes profs étaient des athées extrémistes, hargneux remplis de haine et de colère contre les curés, les catholiques, les bourges, les patrons, les riches, les flics, les racistes, la société… Des vieux cons de profs que je n’identifiais pas encore comme étant des gauchistes. Des vieux qui me parlaient d’une France qui n’existe pas. Ma France à moi enfant, c’était l’anarchie d’une banlieue parisienne, le désordre, la violence, se battre ou courir dans la rue à la sortie de l’école. Des adultes absents qui s’en fichent, laissent faire, ou interdisent de parler car c’est « raciste ». Les flics que l’on n’appelle plus car ils répondent, « on ne peut rien y faire ».

Je sors de l’école. Je marche dans la rue, direction ma résidence, que les rues sont laides et crasseuses… Je baisse la tête, je regarde les caniveaux. C’est sale, c’est moche, ca pue, c’est Paris. Le danger est partout au coin des rues. Des petits groupes de racailles nous font des guets-apens pour nous tabasser par surprise.

Mon école primaire avec ses barreaux aux fenêtres, ça ressemble à une taule pour enfants. Je m’y sens enfermé du matin au soir, je m’ennuie, mes camarades sont comme des animaux en cage. La récréation est une zone de guerre. Des bêtes sauvages. Je vous laisse imaginer le pire, avec bien sûr aucun adulte pour intervenir. 17 heures, enfin la libération, la fin du calvaire d’une journée interminable. On sort du goulag pour enfant, enfin. Une fois arrivé dans ma résidence (de petits bourgeois comme diraient les rouges) je retrouve mes amis pour jouer et passer de bons moments dans les jardins et profiter du soleil de l’été. Les grands font des chasses à l’homme dans les caves. Il y a souvent des bastons dans les gigantesques sous-sols des parkings de notre résidence. Les racailles du HLM d’à côté viennent régulièrement voler, agresser et vandaliser. Parfois on court dans les caves avec les grands pour jouer à se faire peur avec eux. Je rentre dans mon appartement, mes parents se disputent. Ils sont verbalement violents, ils crient tout le temps. Ils me font peur. Puis un jour le drame final arrive, le divorce. Paradoxe traumatique, c’est aussi une libération, ma mère m’emporte avec elle pour retourner aller vivre en province, quitter mon père, quitter cette saleté de banlieue parisienne grisâtre.

La France faible, antiraciste, laxiste, bordélique, anarchique, molle, remplie de racailles violentes et un système éducatif incompétent. Voila ma France. Je n’ai pas eu l’enfance des soixante-huitards, je n’ai pas vécu dans la même France, je n’ai pas vécu dans le même pays. La génération d’avant soixante-huit ne peut pas comprendre celle d’après. Ma génération demande de l’ordre, des règles, des interdits, de la justice, de la morale, des valeurs, de la spiritualité, de la force, de la virilité, des hommes, des pères, des couillus, une famille stable, un chef de la nation.

Toutes ces valeurs ont été diabolisées par la gauche comme étant des valeurs fascistes. Alors si c’est cela le fascisme, je signe. Au diable la lute des classes, ce que je veux c’est une France qui retrouve sa culture, ses valeurs et son identité. S’engueuler entre Français c’était le bon temps. Maintenant c’est la guerre de rue entre peuples étrangers.

Moi, l’enfant d’après soixante-huit, quant je regarde le film Les tontons flingueurs, je suis en extase. Je me dis que ça devait être un pays magnifique la France d’avant.

Des bonnes manières, des bonnes valeurs, une bonne éducation, et des grands bandits qui avaient plus de classe et de codes de valeurs que n’importe quel abruti de Français d’aujourd’hui. Ma France des tontons flingueurs elle me fait rêver. Je l’aime. La France d’aujourd’hui c’est de la merde. Pour nous la France d’avant c’était notre paradis perdu, la France de nos grands parents, classe et digne. La fierté d’être français.

tontons flingueur

Un commentateur (juju) à demandé à Christine si ce n’était pas la gauche de mai 68 qui était responsable de l’islamisation.  Il suffit de regarder Daniel Cohn-Bendit ou d’écouter ce qu’il dit aujourd’hui. Il est le symbole de la révolution culturelle de mai 68.

La réponse est donc évidente pour moi. La gauche soixante-huitarde est coupable et responsable de l’islamisation. Par le marxisme culturel./ Hein quoi ? C’est quoi ce truc ? Qu’est ce que le marxisme culturel ? Dit autrement c’est le gauchisme sociétal. Une idéologie révolutionnaire d’extrême gauche. Une idéologie anti-société-traditionnelle, la gauche dite « antifasciste », bref les rouges antichrétiens.

En réalité c’est une gauche fasciste car elle agit non démocratiquement. Le marxisme culturel est une pensée totalitaire incompatible avec la démocratie. Jamais le peuple français n’a été consulté lors d’élections pour un changement de civilisation. En 1982 les socialistes ont abandonné le socialisme économique, laissant l’économie à la droite, au libéralisme, pour se recentrer sur le sociétale. « Touche pas à mon pote« , SOS racisme, la France des minorités, des homos, des lesbiennes, des féministes, des Arabes, des noirs, etc. L’idéologie mère de tout cela, c’est le marxisme culturel.

Nous avons le pire de la droite : l’économie libérale mondialiste.  

Nous avons le pire de la gauche : le sociétale et le socialisme internationaliste.

Ce mariage de l’extrême droite libérale et de l’extrême gauche internationaliste est le fruit pourri des années 68. Il est arrivé à maturité dans les années 80, prêt à pourrir la France de toute sa gangrène idéologique. Mitterrand en 1981, Hollande en 2012.

Je vais expliquer la pensée du marxisme culturel. C’est une révolution culturelle permanente contre l’ordre ancien, la France chrétienne et gaulliste.

Marxisme culturel1Marxisme culturel2.

Remplacer l’ordre par le désordre.

Remplacer le beau par le laid.

Remplacer l’ouvrier par l’immigré.

Remplacer la victime par le coupable.

Remplacer la prison par la liberté.

Remplacer la liberté d’expression par la censure.

Remplacer le policier de quartier par la racaille.

Remplacer la défense par la soumission.

Remplacer le mariage par le divorce.

Remplacer les races par le métissage.

Remplacer le blanc par l’Arabe ou le noir.

Remplacer la laïcité par l’halal et la charia.

Remplacer le christianisme par l’islam.

Remplacer les églises par les mosquées.

Remplacer la civilisation par la barbarie.

Remplacer le professeur par l’élève.

Remplacer la haine par l’amour.

Remplacer le paradis par la terre.

Remplacer le père par la mère.

Remplacer le divin par le néant.

Remplacer la liberté par l’interdit.

Remplacer la guerre par l’islam, « religion de paix »…

Remplacer le masculin par le féminin.

Remplacer les patriotes par des apatrides.

Si vous résistez à ce changement de société, à cette révolution culturelle, alors c’est que vous êtes un : « fasciste » ! Voilà les arguments des Bolchéviques reconvertis au marxisme culturel totalitaire. Des méthodes staliniennes appliquées au sociétal. Personne n’a demandé aux Français de manière démocratique s’ils voulaient changer de civilisation. Les mafieux politicards aux manettes, ce sont eux les fascistes, ils sont antidémocrates.

Le marxisme culturel fonctionne comme l’antifascisme dans une société sans fascistes. Il agit comme un système immunitaire ennemi qui détruirait les cellules saines pour ne laisser survivre que les cellules cancéreuses.

La France n’est plus la France. La France islamisée n’est que la conséquence du marxisme culturel, de l’éradication des valeurs et de l’identité culturelle de la France. La France des églises, la France des chrétiens, la France des blancs, la France du peuple majoritaire a été remplacé… Le marxisme culturel c’est la dictature des minorités contre la majorité. La démocratie c’est le pouvoir du plus grand nombre. C’est pourquoi la France d’aujourd’hui est gouvernée par un régime antidémocrate, et antirépublicain. Le fascisme ce n’est pas la démocratie, le communisme ce n’est pas la démocratie, le gouvernement PS ce n’est pas la démocratie. Le PS est un régime totalitaire.

Le marxisme culturel est le cœur de la matrice. Le code source ennemi.

Le noyau fondamental qu’il faut éliminer, éradiquer, le renvoyer dans son néant d’athée bolchévique. Il semblerait que le marxisme culturel avait été inventé par l’URSS dans le but de faire exploser la civilisation occidentale de l’intérieur. Détruire par une révolution culturelle les USA et l’Europe. C’est pratiquement fait. Paradoxe, c’est aujourd’hui la Russie de Poutine qui défend le plus les valeurs traditionnelles chrétiennes. Après avoir connu la terreur du communisme qui détruisait les églises et tuait les religieux chrétiens orthodoxes.

 

Galoupix, responsable Résistance républicaine Pyrénées Atlantiques

 50 total views,  1 views today

image_pdf

73 Commentaires

  1. on ne peut plus s’expatrier nulle part :même les islandais ont des chances pour l’Islande!! non il faut rester au pays et ne pas faire comme tous ces ‘migrants’ qui fuient leur patrie au lieu de la défendre !j’aime la France et je veux bien mourir pour elle ,: ok je suis retraitée donc pas une pouliche de l’année mais c’est pour dire qu’à 20 ans j’avais les mêmes idées: il faut RESISTER

  2. j ai vecu mai 68 mais a 17 ans j etais du cote des crs alors que beaucoup de mes homologues lyceens etaient sur les barricades
    j ai a cette epoque fait le tour des hauts lieux de leur revolution de merde
    il etait insupportable de voir dans le theatre de l odeon occupe tous ces cons detruisant un patrimoine se ulaire allant jusqua chier et se torcher dans de magnifiques et inestimables costumes de scene
    a la sorbonne des paysans ayant donne des vivres pour les ravitaller le surplus non consomme et en putrefaction remplissait plusieurs escaliers a tambour
    c etait edifiant moi j aurais sans hesiter fait ouvrir le feu pour liquider toute cette racaille et ce sont les memes qui nous gouvernent aujourdhuis si j etais plus jeune je me serais expatrie en suisse ou en russie pays d ordre et de respect ou l on est fier de son pays et ou on le defends contre tout ce qui pourrait le polluer de l exterieur

    • Ne vous faites pas trop d’illusions, la Suisse suit notre exemple de très près… l’immigration est galopante et les droits des immigrés exponentiels

  3. Mai 68 a véhiculé le MEILLEUR: Liberté pour les Femmes, retour à la Nature et défense de l’Environnement, convivialité et simplicité de la Vie….et le PIRE: Egalitarisme imbécile et suicidaire, « anti-racisme » obsessionnel, se transformant très vite en racisme anti-blanc, pseudo-anarchisme virant au culte du chaos….et bien d’autres choses de cet ordre! J’ai vécu mon enfance dans les années 70…et comme il faisait encore bon vivre à cette époque!! J’en ai encore une nostalgie terrible!…

    • Moi aussi j’ai une nostalgie terrible des années 70 étant née juste avant 68, et comme l’auteur de l’article, des Tonton flingueurs, avec ses images d’hommes à la fois forts et fragiles, d’un patriarcat qui respecte les femmes. Dans les années 70, j’ai connu les petites villes de province où les parents nous laissaient des heures, seuls entre amis, faire du vélo, sans crainte. Où l’on pouvait laisser les clefs sur le contact de sa voiture et la porte de chez soi, ouverte. Un moment de grâce sans doute entre les guerres mondiales et d’indépendance des colonies, et celles inconnues qui nous guettent. J’ai voté à gauche comme beaucoup quelquefois, ayant cru aux chimères. C’est un long séjour en Afrique qui m’a guéri de la maladie de la gauche : cette obsession à vouloir se débarrasser du réel, cette manie de la falsification pour arriver à un futur soi-disant meilleur. Mai 68 a eu lieu, le bilan est mitigé car comme dans toute « révolution », nous vivons encore avec ses excès : la libération des corps aboutit à sa dépréciation et à sa marchandisation. Abus de l’avortement (à une époque où toute une chacune a accès gratuitement à un moyen de contraception!), divorce à la moindre querelle (ce qui revient à congédier l’autre comme on congédie un salarié) et à ballotter les enfants de droite à gauche comme bon semble aux parents. Abus du « droit à tout pour tous » qui aboutit à acheter des enfants à des femmes esclaves, disparition progressive des valeurs d’humanisme (aux USA, plus personne ou presque ne trouve à redire qu’un couple de lesbienne vendent leurs enfants à des homosexuels pour payer les traites de leur maison!), obligation pour les femmes avec enfants de travailler sinon elles sont totalement méprisées… De nouvelles normes se sont imposées, je ne suis pas sûre qu’elles soient meilleures en elles-mêmes et ne portent pas elles aussi leur lot de barbarie..Je vous conseille vivement le livre « Résistance au meilleur des mondes », aux éditions Pierre Guillaume de Roux. Le prisme est catholique mais on y apprend des tas de choses importantes sur cette dépréciation inquiétante de la valeur de l’Humain, et qui figure parmi les plus grands dangers que l’avenir technologique nous prépare, encouragé par certains scientifiques et états.

      • De la mesure avant toute chose, disaient les classiques. Rien de trop ou surtout pas d’ubris (démesure) disaient les anciens Grecs… Je crois que la vraie critique que l’on pourrait faire de notre époque ne serait pas d’égrener la liste des choses qui peuvent déplaire aux uns ( et plaire aux autres ) mais leur abus, comme vous le dites.

        • Je pense que les politiques d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec nos valeurs, les politiques d’aujourd’hui sont des faussaires, des escrocs, des menteurs et des voleurs, il y à une différence entre la liberté et défaire nos défenses face à un ennemi mortel comme l’Islam et le laisser s’installer chez nous et nos dirigeants sont forcément les ennemis premiers, ceux qui ouvre la porte à l’Islam, ce qui est certain c’est qu’ils veulent la mort de notre civilisation Occidental et orchestré par un pouvoir centralisateur destructeur.
          On ne fait pas une civilisation avec l’Islam meurtrière, car l’Islam n’a jamais porté aucune civilisation, c’est un exterminator de civilisation utilisé par des maîtres qui ne sont pas musulmans depuis 14 siècles et nous sommes les suivant, comme la plupart des pays musulmans, c’étaient des civilisations avant d’être des pays musulmans, aujourd’hui tous détruits et Islamisés.
          Nous voyons bien le contraste avec les gauchistes aux pouvoirs et vous Madame Tasin, une vraie femme de gauche, l’amour pour la France et notre civilisation Occidental.
          Le pouvoir qui est en place est beaucoup plus dangereux que tous les djihadistes musulmans réunis de la planète, ils en sont les maîtres.

  4. Les gens de gauche ne furent pas tous des nivelleurs et métisseurs forcenés comme notre « chienlit » gauchiste actuelle!! Certains même étaient franchement élitistes, mais dans le sens de la promotion des ELITES NATURELLES(et non basées sur des privilèges arbitraires et injustes, tel que sous l’ancien régime…) Je me considères comme un disciple de ce grand Antthropologue de la fin du 19 ème Siècle: Georges VACHER de LAPOUGE. Il était clairement de gauche…tout en étant profondément élitiste!! Comme quoi, ce n’est absolument PAS incompatible! Sa pensée est soit totalement passée sous silence, ou grossièrement caricaturée: Il serait temps de réhabiliter ce grand Précurseur!

    • Tout à fait d’acccord avec vous. La gauche historique dont je me revendique n’a rien à voir avec la prétendue gauche actuelle

  5. Merci Philippe le routier.
    Ce que tu me dis me touche, je suis vraiment content que ce texte mette des mots sur ce que tu ressens toi aussi.

  6. Sur Riposte Laïque et résistance Républicaine, plusieurs articles ont déjà vigoureusement défendu les enfants victimes.Compliments à leurs auteurs car le silence médiatique à ce sujet est grand.
    Voici un texte de la ligue de la défense des enfants qui décrit la situation actuelle.
    http://www.ligue-francaise-droits-enfant.fr/
    Nous sommes loin des beaux discours des enfumeurs qui nous disent que les enfants sont » bien protégés » et que » la répression des crimes sexuels est excessive ».
    La vérité est dramatique et comme toujours cachée.
    Construire une nouvelle justice qui ne pratique plus l’inversion des culpabilités
    comme on le voit trop souvent doit être un but à se fixer.
    Dans cet abandon des enfants victimes, 1968 a une large part de responsabilité puisque c’est à cette époque que des idéologues extrêmistes ont décrété que les enfants devaient « être libérés de la tutelle de leurs parents » pour pouvoir vivre »librement leur sexualité ».
    Ce discours pervers n’a jamais changé d’un iota et des militants aujourd’hui, un peu partout dans le monde cherche à dépénaliser les rapports sexuels entre adultes et enfants.
    Pour ceux qui veulent creuser le problème étudier: « le passé pédophile de libération »; histoire de l’activisme pédophile; apologie de la pédophilie.
    Madame Homayra Sellier, présidente d’innocence en Danger qui se bat depuis 14 ans contre ce drame accuse nos institutions de ne rien vouloir entendre: »je crie dans le désert depuis 14 ans! »
    Ceux qui cherchent à défendre les enfants , qu’ils soient parents ou professionnels ou militants d’associations rencontrent souvent des problèmes
    y compris avec la justice.Si certains jugements semblent corrects d’autres semblent totalement surréalistes et semblent nombreux.

  7. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/scandale-pedophile-en-angleterre-pres-de-1400-enfants-abuses_1570811.html

    Voici un article qui relate les abandons criminels de jeunes victimes pendant seize ans en Angleterre.Dans ce pays, quelques résistants courageux ont réussi à faire éclater une série d’énormes scandales très rarement évoqués par la presse française.
    le sujet de la criminalité sexuelle cachée est actuellement révélée par deux journalistes soigneusement mis au placard par les institutions y compris la presse(à l’exception d’une poignée de résistants)
    Les sites de jacques Thomet(ancien rédacteur en chef à l’AFP) et DOnde Vamos(historienne) exposent le drame et le degré d’infiltration de nos sociétés par la criminalité sexuelle.
    Attention lecture très éprouvante!

  8. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/25/01016-20130425ARTFIG00724-l-ideologie-seventies-du-syndicat-de-la-magistrature.php

    Voici un article qui conforte les analyses sur les aspects négatifs de soixante huit.exposés par Galoupix.
    Reconnaissons quelques avancées sur le plan de la libération de la parole dans les familles et sur les libertés individuelles.
    Mais admettons le désastre gigantesque issu de l’inversion des culpabilités qui s’est rapidement mis en place dès les premières années.
    Cet aspect est capital puisqu’on constate aujourd’hui que ce principe délirant est très souvent appliqué.
    Soixante huit présente dès le début le policier respectueux du droit comme le « salaud » de service.Rappelons nous(pour ceux qui l’ont vécu comme moi)
    le fameux « CRS SS » formule d’une crétinerie énorme car si les crs avaient été des ss, les étudiants auraient été massacrés par milliers.
    Le préfet gaulliste a, au contraire, limiité la casse au maximum ce que nos post-soixante huitards d’aujourd’hui ne mentionnent jamais.
    La harangue D’Oswald Baudot est le symbole de cette gauche décérébrée
    qui affiche sa haine de la recherche de la vérité,de l »application de la loi et qui n’hésite pas à demander aux jeunes magistrats de ‘ne pas juger » parce
    « qu’un homme n’est pas responsable de ce qu’il est! »
    Ce plaidoyer pour l’impunité explique le scandale de l’abandon des victimes au pire.
    « Prenez le parti du voleur et non celui de la police! »
    Il faut avoir vécu soixante huit pour savoir que certains syndicalistes et militants de l’extrême gauche voyaient dans la délinquance un acte « de justice sociale ».J’ai eu quelques échanges très vifs avec ce genre d’illuminés
    qui trouvaient très bien de cambrioler ou de « dépouiller » le « bourge »(notion très élastique qui permettait d’agresser tout le monde ».
    Il est à noter que ces mêmes incendiaires se mettaient à hurler dès qu’ils se trouvaient en position de victimes!
    Soixante huit est toujours bien vivant avec tous ses principes ineptes.
    Les études sur l’impunité des criminels foisonnent.Elle sont mises au placard par les politiques actuels, la justice dans sa grande majorité et la majorité de la presse qui comme tout le monde le sait penche à gauche.
    Si les sites internet dérangent c’est qu’ils mettent en lumière tous les mensonges et les occultations soigneusement calculés.
    Pierre Cassen a récemment écrit un article remarquable relatif à l’abandon en Angleterre de 1400 jeunes cas sociaux livrés à des gangs de prostitutions forcée pendant 16 ans dans le silence le plus total.
    Motif de la non intervention; »ne pas stigmatiser une communauté’
    Silence dans les rangs féministes de gauche.Honneur à ceux qui n’acceptent pas l’omerta, honte aux autres.!
    Lire attentivement »sécurité la gauche contre le peuple » D’hervé Algalarrondo
    Tout est dit sur les principes de base qui nous ont mené à la catastrophe actuelle.

  9. Beaucoup en retard, et j’ignore si Christine pourra lire ce commentaire -le site étant en pause- mais je voudrais féliciter Galoupix !

    Ce texte, c’est exactement ce que nous -QUI N’AVONS PAS CONNU LA FRANCE D’AVANT- ressentons je pense.

    Franchement Christine, ton texte et celui de Galoupix, mériteraient d’être dans le top 30 de toujours que tu as mis en place.

    Les deux sont excellents et très complémentaires.

    Galoupix, me permet de te tutoyer, mais je te hais * …
    … Tu as écrit ici tout ce que l’on voudrais avoir écrit soi même !

    * il s’agit évidemment d’une haine totalement fausse…
    … En vérité, faudrait parler de jalousie… De ne pas avoir su mettre des mots là où toi tu y es parvenu avec un immense brio.

    Bravo et merci.

    • Oui je te lis ami, j’ai mis en pause mais je jette un oeil sur les commentaires tous les jours pour valider les plus courts, si je commence à trier, à transformer en article les autres je ne ferai à nouveau plus que m’occuper du site… et j’ai tant à faire ! Quant au top 10 de toujours c’est le nombre de visites qui le constitue mécaniquement… il dépend donc du succès que lui donnent les lecteurs. La brève sur la femme se baignant habillée est passée ainsi en 4 jours à plus de 70000 vues sur RR… (sans compter mon blog) et est donc passé premier des lectures depuis les derniers mois, puisque le décompte est reparti de zéro lors de notre dernière migration de serveur il y a quelques mois.

  10. @Beate

    Ce Gramsci c’est une sorte de père maléfique du marxisme culturel ? Peux tu présenter ce monstre ? Je me sent pas le courage ni l’envie de lire une pareil torture mental de 500 pages …

  11. Superbe texte. En effet, le Marxisme culturel est la clé par laquelle s’explique tout ce qui nous arrive. Mais 68 n’est cependant pas à jeter d’un bloc, pour nous avoir libéré d’un carcan moral. Le balancier est allé trop loin, plus tard. Bien plus tard.

      • Finalement dans tout cela madame tasin, pouvons nous dire que nos élus sont des faussaires comme tout le reste, leurs propos sont la destruction par l »intérieur, ils parlent les mêmes choses que nous, d’immigrés, d’homosexuels, d’humanité et bien d’autres choses, et tout est utilisé contre nous les peuples européens avec, tout n’est qu’apparence, comme la fausse démocratie, leurs camouflages, ils endossent les mêmes habits que nous, parlent la même langue que nous, portent le même drapeau, ils sont dans le même parti, mais font tout l’inverse de ce qu’ils disent sur le terrain et s’attaquent de l’intérieur à toutes nos vrais valeurs pour lequel ils prétendent défendre, ils disent et font l’inverse de ce qu’ils disent et tout derrière le dos, la vrai fausseté.
        La gauche n’est plus la gauche, la droit n’est plus la droite, la France n’est plus la France, la vrai gauche comme la vrai droite font de la résistance contre le système d’escrocs faussaires aux pouvoirs.
        Nous avons impérativement à comprendre cet ennemi d’intérieur et comment il fonctionne, et contre ce faux pouvoir démocratique plaqué or malsain, c’est d’utiliser tout ce qu’ils combattent contre eux, c’est déjà la démocratie bien comprise, le pouvoir aux peuples pour les contrer, d’enlever le pouvoir aux élus faussaires pour le donner aux peuples, défendre nos valeurs, les vrais, les nôtres.

    • Voic une interview vidéo qui explique fort bien le Marxisme culturel mis en place en Occident :
      « Subversion soviétique du monde libre » (1984) https://www.youtube.com/watch?v=y3qkf3bajd4
      Youri Bezmenov (ex-officier du KGB et transfuge soviétique) révèle ouvertement les tactiques de subversion contre les sociétés occidentales mises en place par le KGB.

      Cela explique exactement l’article de Galoupix.
      Cela explique aussi pourquoi Christine et Galoupix ont raison de bénir et de maudire Mai 68.
      Mai 68 a apporté une ouverture d’expression nécessaire et bénéfique.
      Mai 68 a été utilisé dans la mise en place d’une stratégie de subversion de la France. Mais cette stratégie de subversion a été mise en place partout, même dans les pays où il n’y a pas de « Mai 68 ».
      .
      Ici voici un extrait important : https://www.youtube.com/watch?v=2hWYgPDVX_8

  12. Comme le dit antiislam, deux textes merveilleux, à conserver.
    gardons la fin d’article de Galoupix (toutes les phrases commençant par ´Remplacez’) pour en faire des tracts.
    En 68, sous les armes, nous étions plus révoltes contre les commandements idiots qu’anti-militaristes. 68 était plus un désir d’égalité H/F, plus de justice dans le monde, nous étions encore imprégnés des souvenirs de l’occupation de nos parents. Baignes dans l’atmosphère des films de Pagnol etc. Lino Ventura, M Constantin flinguaient a tout va mais les sang n’était pas banalisé comme aujourd’hui. Le respect envers les autres était de mise, en général. La racaille était minoritaire. A partir du moment où JoSpin justifia qu’il ne fallait plus imposer de cours de moral a l’école par ce que d’autre n’avaient pas la même culture, que parallèlement M Doltot décréta l’enfant Roi, s’implanta interdit d’interdire. Le résultat se constate aujourd’hui…une société de plus en plus violente avec pour corollaire un accroissement du chiffre d’affaire des armuriers!
    Voir: alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr
    Aussi: se-préparer-aux-crises.fr

  13. JANUS

    Aujourd’hui 10 h 48 min

    Je connais bien Christine qui m’identifiera peut-être (si elle me lit, sinon peut-être lui fera t’on suivre ma réponse) sous mon pseudo (profession oblige). Je suis un peu de sa génération (trois ans de plus pour moi, 16 ans en 1968). J’ai des origines proches des siennes, j’ai suivi un cheminement voisin : études émancipatrices de mon milieu (juridiques en ce qui me concerne), ex « bon en Français » malgré des parents étrangers, goût de l’histoire et de la littérature. Contrairement à elle c’est mai 68 qui m’a ouvert au monde, avec les mêmes conséquences qu’elles plus tard : engagement au parti socialiste, puis éloignement progressif de la gauche.

    Pourtant je suis en total désaccord avec elle sur la gauche aujourd’hui. Christine me parait illustrer de façon caricaturale le propos de Saint Exupéry selon lequel « on est du pays de son enfance ». N’obéissant qu’à des motivations sentimentales, elle s’est juré d’être toujours fidèle à ses origines, ce qui selon elle implique de rester fidèle à la gauche. Mais la gauche d’aujourd’hui n’est plus celle de notre enfance, Christine. Avec l’effondrement du socialisme elle a épuisé sa mission historique, et pour ne pas disparaître, s’est reconvertie dans ce qui auparavant était latent chez elle : l’empathie pour toutes les formes de marginalité, de l’immigration à l’homosexualité, de l’islam à la délinquance. Et partant, la haine de tout ce qui leur est contraire, soit l’intégration sociale, la tradition, la norme : donc la France et son histoire, le blanc, le chrétien, l’hétérosexuel….

    Or c’est mai 68 qui a commencé cette évolution, comme on a pu le voir à travers le conflit qui opposa ses leaders (Cohn Bendit en tête) et les communistes, « crapules staliniennes ». Ces derniers représentaient la gauche socialiste (largo sensu : pour le socialisme) quand les premiers étaient les pionniers de la gauche sociétaliste qui devait petit à petit s’imposer au cours des décennies à venir. En outre la prise du pouvoir politique par la gauche à partir de 1981 a révélé sa profonde intolérance philosophique, une allergie à la contestation venant de sa conviction d’incarner la légitimité morale. Donc sa haine de liberté, qui ne saurait bénéficier qu’à elle-même.

    Vouloir par fidélité à son milieu, à ses souvenirs d’enfance, s’accrocher à une idée qui n’existe plus, c’est laisser étouffer la raison par les sentiments, le réel par la nostalgie.

    Parce que la dictature morale de la gauche s’est imprimée dans nos esprits, le mot « droite » est honteux au point que même ceux qui s’en réclament n’osent le prononcer. Refusons ce piège. Oui je suis aujourd’hui de droite parce que les valeurs que nous défendons, ne t’en déplaise Christine, se situent maintenant à droite de l’échiquier politique, même si hélas aucune personnalité politique de ce courant ne mérite mon respect. Quand les dernières séquelles de ton romantisme adolescent auront disparu, peut-être le reconnaîtras-tu.

    5 | Répondre – Partager

    • Désolée Janus mais tu m’as mal lue ou bien tu refuses de voir la réalité. Je n’ai jamais soutenu la guache, me tuant à répéter qu’elle n’est pas de gauche. Pour autant je reste de gauche,les valeurs dites « de gauche » sont encore et toujours celles qui me portent et je pourrais pour toi comme pour ceux qui au nom d’aujourd’hui crachent sur 68 ; les valeurs de gauche ce sont celles qui me font préférer Marius à Sylla, César à Pompée, les Gracques à Cicéron…Et évidemment, quoi que puissent en dire certains nostalgiques de la royauté, je préfère Robespierre à ce gros veau de Louis XVI qui complotait avec l’Autrichienne avec l’étranger contre le peuple français et la France et ça déjà quelques années avant 1789 ! Et mon « romantisme adolescent  » n’a rien à voir là-dedans, au-delà du ressenti émotionnel j’ai passé ma vie à réfléchir,il s’agit de justice sociale, il s’agit de souveraineté populaire, il s’agit de patriotisme, il s’agit d’humanisme. Je crois que je ne ‘en démordrai pas, ne t’en déplaise, Janus. Mais une fois de plus ton intolérance et celle d’autres me laisse pantoise, mes choix sont les miens, j’accepte que Galoupix ne partage pas ma vision républicaine, qu’il ne soit pas de gauche, il est pourtant responsable RR ! Il ne me viendrait pas à l’idée de le traiter d’adolescent attardé, de le critiquer vertement… La haine de la gauche des gens de droite est aussi pathologique que la haine du FN chez les bobos de la gauche actuelle.

  14. @huguette
    Et oui comme je vous comprends car j’ai vécu moi aussi à Montpellier.
    Paradoxalement il y est bien plus facile de s’y faire des amis patriote et cette région me manque…

  15. @Mikael80
    Vous n’avez pas compris la logique du texte et le sens des images.
    Il n’y a absolument rien d’homophobe là-dedans. Je critique le cœur d’une idéologie de remplacement, dont le but est de faire une norme l’extrême opposé de notre civilisation. Leurs actions de propagande touchent tous les aspects de la société.
    L’une des conséquences du marxisme culturel est par conséquent l’islamisation. Mais si vous comprenez le marxisme culturel, ce n’est qu’une conséquence parmi d’autre. L’une des pires et la plus visible.
    Exemple :
    Marxisme culturel : destruction des frontières nationales -> immigration de masse -> islamisation -> changement de civilisation + remplacement de peuple.
    Il faut remonter à la source d’un problème pour l’éradiquer. Et ne pas uniquement s’attaquer aux conséquences, l’islam.
    J’ai et j’ai eu des camarades homos et une amie lesbienne. Votre interprétation est donc totalement fausse.

  16. http://stopauxviolences.blogspot.fr/2011/09/la-victime-cest-la-coupable-article-de.html

    Voici un texte d’une spécialiste victimologue qui sait de quoi elle parle.
    Pour connaître la situation dramatique dans laquelle sont aujourd’hui les femmes et les enfants victimes en particulier et tous les citoyens en général,c’est ce genre d’écrits scientifiques qu’il faut prendre en considération et non la bouillie pour chat désinformatrice et occultante de sociologues comme Mucchielli et autres bobos gauchos de tout acabit.
    Le refus du réel, la perversion des faits, la mise au placard des faits dérangeants sont devenus un fait de société qui ne trompe plus que les naïfs, les sous -informés et les manipulés.

  17. Galoupix je vous adore :des jeunes comme vous j’en veux des millions chez nous
    vous êtes un garçon bien très bien et je vous plains d’avoir été mis au monde dans la France actuelle! sans vouloir jouer les vieilles embètantes comme je regrette le pays de ma jeunesse où je pouvais traverser à pied toute la ville de Montpellier sans aucune agression ni vilaine parole….comme vous avez raison de ne pas sombrer dans le terrorisme intellectuel qui règne désormais chez nous( mais est-ce encore chez nous?)

  18. bonsoir Galoupix je suis d’accord sur plusieurs points avec vous mais pourquoi toujours parler des homos et de l’homosexualité en mal avec de telles clichés et caricatures dans vos photos mon dieu c’est vraiment n’importe vous mélangez tout la!! les homos sont pour la plupart des patriotes qui aiment la france et sont contre l’islam, et beaucoup détestent les gay pride et supportent pas le lobby LGBT!! les homos sont des humains avant tout alors au lieu de cracher sur les homos comme vous le faites recentrez vous surtout sur le problème de l’islam qui la oui n’est absolument pas comparable!! homos, héteros ou bis tous ensemble contre l’islam, l’immigration et le muticulturialsme on n’est humains et patriotes point barre

    • encore une fois l’homosexualité n’est pas évoquée, il y a une photo de gay pride ce qui n’a rien à voir !

    • Cher Monsieur Mikel 80,
      Nous aimons se disputer avec nos homos chez nous et même de les critiquer, cela fait partie de nos libertés, nous n’avons pas besoin de blasphèmes pour les homosexuels pour parler avec eux et ne sont pas des prophètes à surprotéger, nos homos sont des personnes libres et ils savent pisser tout seul monsieur et ils n’ont pas besoin qu’on leur tiennent.
      Le langage que vous tenez, est pour le droit des autres encore une fois de plus et votre peuple n’a rien à dire et c’est avec ces même propos que les musulmans ont le droit d’être chez nous, sans demander l’avis de votre peuple et ont les mêmes droit que vous et moi.
      L’immigration, si le peuple veut monsieur, le peuple n’est pas à vos bottes, quittez cette mentalité là monsieur, car elle nous ont tous conduit à 9 millions de pauvres en France et 6 millions chômeurs, nos pauvres à nous sont aussi des être humains.
      Vous jetez votre famille à la rue car les voisins sont pauvres chez vous, doit on accepter toute la misère du monde monsieur, d’abords les nôtres comme avec votre famille monsieur, c’est aussi des êtres humains, sortez de votre prison mental, désintoxiquez vous du politiquement correct, tachez d’avoir un peu de sentiment pour votre peuple, c’est aussi des êtres humains et ils en ont assez de payer et très chère de la malhonnêteté des politiques, certain n’ont pas droit aux dents monsieur, les immigrés si, vous trouvez çà normal, pas moi.
      L’hospitalité et la charité, oui mais pas à l’acharnement et le remplacement de population, la nôtre, et avec des limites lié aux capacités du pays et un roulement de chance, pas toujours les mêmes, et pas de privilège pour les immigrés, seulement de l’aide et chacun à son tour et dans le seul but de reconstruire dans leur pays d’origine, le seul qui a droit aux privilèges c’est le peuple de souche, comme tous les peuples du monde ont droit.
      Et pour tous changements, doit se faire démocratiquement, où rien ne peut se faire sans le peuple.
      Le pouvoir aux peuple! et pas aux élus.

  19. Le images ne sont pas de moi, mais je les approuves car elles illustres parfaitement l’idéologie remplaciste du marxisme culturel.

  20. @Maxime
    Si je vous lisais sur un autre site, je vous aurais pris pour un gauchiste ou un bobo illuminé au vivre ensemble. Oui moi le « réactionnaire », je suis content que ce texte ne vous plaise pas car j’exècre totalement vos utopies suicidaires. Je vomis votre vivre ensemble obligatoire, et je vomis votre métissage obligatoire des blancs. Je me révolte contre VOS UTOPIES. Le vivre ensemble c’est la guerre de territoire dans les cartiers, et demain la guerre civile. Vos utopies sont des tyrannies sociétales imposées par une propagande incessante. Les français de souche sont des blancs européens, des non-métisses, ou du métissage entre ethnies blanches. Je vois que cela vous est insupportable. Je vois bien en vous l’hystérique de gauche, qui impose un débat sur le racisme et l’homophobie. Je ne rentrerais pas de votre petit jeu qui nous conduira inévitablement vers le point godwin : « nazi-fasciste-raciste-homophobe-islamophobe ». Et qui comme toujours empêchera toute discussion intellectuel sur le fond. Votre terrorisme idéologique ne marche pas sur moi !

  21. cela démontre bien que nos dirigeants ne cherchent pas à notre bonheur en tous les cas, mais bien à notre destruction pour leur monde imbécile factice, artificiel et petit, pour leurs petits bijoux de famille stupide.

  22. Merci Galoupix pour ce merveilleux texte, qui reflète non ce que j’ai vécu car j’ai été épargnée, mais surtout toute cette angoisse que je cumule dans mon subconscient..

    Je suis née en 68 !! et j’ai quelques bribes de souvenir de la période jusqu’en 1978…les films avec Dewaere, jean yanne et d’autres. des souvenirs apaisés..j’ai eu une éducation à l’ancienne (d’avant 68 !) Je ne trouve pas ma place dans le quotidien que j’observe, j’éduque mon fils avec des valeurs, mais du coup il passe pour extra terrestre, c’est difficile pour lui, il est différents sur beaucoup de points d’ailleurs..les autres ne s’intéressant à rien, et étant d’une pauvreté en vocabulaire et culture générale affligeante..du coup il paraît pour un gosse doué et mature aux yeux d’adultes qu’il rencontre..c’est dire le niveau des autres 😉

    Et j’avoue quand je regarde ces vieux films…j’ai un noeud dans la gorge, et j’avoue que ça me fout le cafard avec l’envie de ne plus sortir de chez moi..croiser quoi..belphégor et batman, avec des barbus, et autres gamins incapables d’aligner 2 mots sans faute, une manière de parler qui les font paraître pour débiles, des ados qui sans valeurs agressent des mamies,etc..je me dis que c’est la France de demain, ils vont faire des gosses, ils vont voter…j’ai peur.

  23. Christine, je pense que Maxime fait allusion aux deux photos publiées : celle de 2 hommes à une gay pride et celle du chanteur transexuel israëlien : femme moustachue…

    • Merci Olivia je n’avais pas fait attention en effet ; photos du monde contemporain ce qui n’a pas valeur de refus et de haine pour autant. ON peut être pour le mariage homo comme c’est mon cas et contre le communautarisme quel qu’il soit, homo n’étant pas plus acceptable que musulman pour la jacobine que je suis

  24. Bonjour,
    c’est quand même très réactionnaire… notamment pour les couples homosexuels… je ne vois pas où est le problème dès lors que les gens coexistent pacifiquement… et vous savez aussi bien que moi que nombreux sont ceux qui ne sont pas comme sur cette photo choisie à dessein…
    Même remarque pour les « arabes » et les « noirs »… personne ne descend ici tout droit de Jules César… la couleur de peau ne permet aucun préjugé…
    Et même pour le transsexualisme, votre position est rétrograde. Il y a un aspect médical reconnu désormais.
    Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, l’essentiel est de pouvoir vivre ensemble pacifiquement, unis contre les vrais ennemis de la Liberté.

    • Vous cherchez la petite bête, il y a la nostalgie d’une France que Galoupix n’a pas connue, et la description de notre monde, mais pour y voir une attaque contre les couples homos et les transsexuels il faut se lever de bonne heure (ou alors j’ai fort mal lu, parce que si tel était le cas je n’aurais pas publié !)

    • Franchement ça devient lourd tous ces gens qui disent qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, qu’il ne faut pas être manichéens et bla bla bla….
      On croirait entendre Manuel Valls: « Attention aux mots!!!!! »

      Merci de cesser de jouer les effarouchés chaque fois qu’un commentateur ose un texte qui sort du politiquement correct.
      La liberté c’est oser exprimer son originalité et vous vous rêvez d’un monde uniforme et sans saveur.

      Vous êtes tout sauf libre…. Désolée de vous le dire

    • Vous croyez sincèrement ce que vous dite!, vous vivez sur quel planète!, vous croyez sincèrement que nous vivons vraiment dans l ‘harmonie, le bonheur et du vivre ensembles!, vous avez une vue très courte et une poutre dans l’oeil, le rétrograde c’est avec l’Islam meurtrière d’aujourd’hui et n’hésitent pas à condamner à mort les homosexuels dans leurs pays d’origine et écrit dans leurs textes sacré de l’Islam.
      Les homosexuel dont vous parlez, étaient bien plus en sécurité avant 68 et bien plus heureux que maintenant, et c’était le cas pour tout le monde, comparez aux problème d’aujourd’hui et avant mai 68, il y à rien à voir.
      Le monde dans lequel nous vivons tous est bien moche et laid, et avec rien que pour les 9 millions de pauvres en France, nous vivons sûrement dans le bonheur avec vous, vous parlez pour vous tout seul là.
      Sortez de votre prison mental monsieur et apprenez à regarder autour de vous sans le politiquement correct réactionnaire, qui ne demande jamais ou rarement l’avis du peuple, ouvrez vos yeux, c’est le moment de vous désintoxiquer, c’est vous qui avez un langage rétrograde et dépassé et même pas adapté à la réalité, apprenez à penser par vous même et pas par le système, çà c’est pour les perroquets de service!.

  25. @pugnacité,

    Bonjour,

    Tout est-il redevable d’une exposition logique et rationnelle ?

    Nous savons bien que non !

    C’est d’ailleurs un apport de l’épistémologie développée en 1968 (Lévy-Leblond etc etc)..

    Même si, là aussi, les choses ont gravement dérivé pour sombrer dans un relativisme (y compris en sciences « dures ») que, personnellement, je vomis …

  26. Bravo et merci à Galoupix pour ce texte splendide dans lequel je me retrouve à presque 100%, moi qui suis d’une génération d’avant 68 ( j’avais 21 ans). Et ce qui me fait le plus plaisir, c’est que vous faites la quasi unanimité aussi bien des « ante » que des « post ».
    Je copie votre texte et le conserve précieusement…

  27. Bien que plus âgée que ce rédacteur,je partage l’essentiel de son raisonnement.
    Les individus qui ont véhiculé l’idéologie soixante huitarde à visée égalitariste ont fait abstraction des distorsions évidentes et ont contribué malgré eux à la rétrogradation economico sociale de leur progéniture…

  28. Ce texte est révélateur des descendants de ceux qui se revendiquent de 68 et qui ont ideologiquement à l’époque condamné sans le savoir vraiment les générations suivantes.
    Sans nul doute l’dage idiot « il est interdit d’interdire »n’a servi qu’aux personnes admises dans les sérails francs macs gauchos fonctionnaires idéalistes…
    A ce stade ,le référendum serait le seul outil nécessaire et suffisant pour réconcilier les Français.

  29. Bonjour,

    La magie de « Résistance Républicaine » c’est que je suis d’accord, à la fois, avec le texte de Christine et avec le texte de Galoupix …

    Deux textes merveilleux !

    Alors qu’avec ces deux titres presque opposés, cela devrait être le clash !

    Preuve que nous sommes orphelins de « quelque chose » qui était à la fois dans 68 et à la fois hors de 68.

    Notre effort devrait tendre à bien formuler ce « quelque chose » …

    • Oui Antiislam tu as bien résumé l’apparent paradoxe. Apparent seulement, je parle de la nécessité de 68 par rapport à un monde imparfait, Galoupix parle du monde d’après 68 qui est le même partout en Europe et même aux USA ce qui prouve que 68 ne peut pas être le seul responsable… Merkel n’est pas soixante-huitarde et pourtant elle impose aux Allemands la même chose que les gauchistes au gouvernement en France… Galoupix représente une génération sacrifiée, la génération qui a suivi les 30 glorieuses, je représente quant à moi l’enfant des 30 glorieuses, à cheval sur plusieurs mondes, qui a vécu des évolutions nécessaires mais qui est aussi furieux que Galoupix de la vie que l’on propose aux jeunes générations. J’adore ta formule : Preuve que nous sommes orphelins de « quelque chose » qui était à la fois dans 68 et à la fois hors de 68.

    • Votre point de vue est il compatible avec une logique ou une suite d’idées organisées?

      • Oui, mai 68 était le prétexte pour la France une histoire français pas pour autres pays européens, là ce sont d’autres histoires mais qui amène les mêmes problèmes, idem pour les états unis, voir le reste du monde, mais nous avons tous les même problèmes et démontre une décision centralisé et voulu, trahis une organisation qui impose ses volontés aux peuples et pousse son échiquier, mais au niveau mondial où nos élus ne sont que leurs laquais de service pour le système, dont nous sommes tous victimes de ce système et tout ce que vous voyez sont voulu et planifié d’avance depuis très longtemps, il y à jamais de fumée sans feu et rien n’est fait par hasard.
        Voir la géopolitique et beaucoup à dire.

  30. YANNIK CHAUVIN…DOCTEUR EN DROIT…ECRIVAIN…COMPOSITEUR…

    L’arrogance est l’arme des incompétents ; les autres cherchent à convaincre.

    Arrogante, la péronnelle qui s’occupe de l’Éducation nationale : tenue en laisse par les pédagos cinglés, elle a raison contre tout le monde, y compris 80 % des profs.

    Arrogante, la Taubira, incapable d’essuyer la moindre critique, toute raidie dans sa victimisation permanente et ses certitudes laxistes dont personne ne veut.

    Arrogante, l’extatique ministre de la Santé, qui nationalise la médecine, comme au bon vieux temps de l’URSS, contre l’avis de la majorité des médecins généralistes.

    Arrogant, le Sapin, le seul à voir la France se redresser là où tout le monde regarde, effaré, le gouffre s’ouvrir.

    Arrogant, le rondouillard de l’Intérieur, qui chasse les Français d’une plage pour l’offrir, toute bassesse bue, au roi du pétrole arabe.

    Arrogant, ce Premier ministre qui pioche dans nos impôts pour aller à Berlin, avec ses enfants et en avion officiel, voir un match de football.

    Arrogant, ce minable conseiller qui se fait cirer les chaussures à l’Élysée.

    Arrogants, ces ministres qui croient en leur impunité absolue malgré leurs comptes en Suisse, leur défaut de paiement auprès du fisc ou leurs mensonges sur leurs diplômes.

    Arrogante, la Bricq, qui se plaint de la « bouffe dégueulasse » de l’Élysée alors que des millions de Français n’ont pas de quoi s’acheter un steak haché par semaine.

    Arrogante, la Saal, qui ose présenter une note de taxi équivalant à deux ans et demi de SMIC, alors qu’elle dispose d’une voiture avec chauffeur.

    Arrogant, Le Foll, qui voit la campagne s’embraser et fait répondre sottement qu’il attend un rapport pour s’intéresser à la question et rencontrer les paysans.

    Arrogante, l’inculte ministre de la Culture – n’est-ce pas, Patrick Modiano ? -, qui créé des conseils et des comités Théodule dans tous les sens pour masquer le vide de son action.

    Arrogante, l’Hidalgo qui fête la fin du ramadan à grands coups d’argent public tout en attaquant en justice un caricaturiste qui la représente en lécheuse de babouches.

    Arrogant, enfin, le maître de tout ceci, l’occupant temporaire de l’Élysée, qui nomme ses copains partout, y compris ceux qui ont ouvertement démérité – n’est-ce pas, Harlem Désir ? -, qui se prend les pieds dans ses contradictions, ses changements de cap, ses volte-face, ses palinodies, qui tente ingénument de nous vendre son incapacité pour de l’audace, qui passe son temps à se tromper de politique – c’est idiot de se mettre la Russie à dos, n’est-ce pas, Messieurs les agriculteurs ? -, qui répudie sa concubine comme ne le ferait pas un petit marquis d’avant la Révolution, qui, casqué, rejoint sa maîtresse dans la chambre de bonne voisine, qui sait, en fin de compte, qu’il n’a pas l’étoffe d’un président mais, incapable de la moindre décision – n’est-ce pas, Ségolène ? -, refuse d’en tirer la conséquence.

    La Bruyère, traitant des hommes, dans Les Caractères, a ce mot crucifiant : « À quelques-uns l’arrogance tient lieu de grandeur. » Jamais, peut-être, parole n’a été autant justifiée que sous la république de Hollande.

    >
    >

  31. Je l’avoue, j’ai pleuré en lisant ce texte et vos commentaires. Moi qui suis né en 1978 et qui n’a donc pas connu cette avant 68, c’est tout ce dont je rêve: une France avec ses valeurs FORTES et EN PLACES. Je sais maintenant d’ou me vient cette impression de me m’être jamais vraiment senti « chez moi ». Arrivera-t’on un jour à revenir à cette France?… Je ne sais pas … mais en attendant, cela est dur à supporter de voir notre beau pays se faire dégrader à ce point. :’-(

  32. Ce texte est sublime et une très belle analyse, ce texte devrait être traduit dans toutes les langues car tous les européens s’y retrouveraient.
    Et bien vous venez de décrire exactement, à peu de chose près, les mêmes problèmes qu’en Belgique et je suis sûr que dans le plupart des pays européens, demandez aux Allemand comme Pegyda ou les anglais comme Tommy Robinson ou les italien se qu’ils en pensent du texte et de parler de leurs anciens films et leurs pays avant 68.
    Comme vous l’avez très bien écrit, l’état n’a jamais demandé l’avis du peuple ou rarement pour tous changements, aucune ou rarement de consultation populaire ou de référendum.
    D’ailleurs les peuples européens, même avant 68 n’ont jamais été réellement consulté, le seul différence était que nos dirigeants avant 68 défendaient le pays, étaient plus respectueux de nos valeur et l’immigration plus respectueuse de nos valeurs et du peuple, on se faisaient encore respecter chez soi.
    Mais très peu de pays européens avaient le droit à la consultation populaire, touts étaient décidé par les pouvoirs en place, mais surtout une aubaine pour les escrocs aux pouvoirs.
    C’est justement le bon moment de bien comprendre ce qu’est et que veut bien dire la  » démocratie  » et qui n’a jamais existé ou même réellement appliqué dans aucun pays européens, sauf pour la Suisse.
    Comme disait Oskar Freisinger : c’est le peuple qui est maître en Suisse, c’est le peuple qui a les instruments de pouvoir pas les élus, c’est le peuple Suisse qui s’enrichi avant ses élus et pas les élus, le coucou Suisse est bien foutu.
    Sans la démocratie c’est le peuple qui n’a rien à dire et l’anarchie que vous voyez, les convoitises de nos richesses par les escrocs qui sont aux pouvoirs, l’inversion des valeurs, les paradis fiscaux pour les escrocs aux mêmes pouvoirs de notre argent volé, avec leur musulmans et communistes mercenaires et font croire que l’Islam meurtrière et tordu est compatible avec nos valeurs! et la misère que vous voyez, la dévastation, évidé de toutes richesses en Europe, un mot génocide de toute l’Europe par des fossoyeurs milliardaires, mais aussi en dehors de l’Europe, regardez les autres continents.
    Allez les résistants, la parole se liber les amis, bravos Galoupix, c’est bien de çà que nous avons besoin, libérez vous du politiquement correct, désintoxiquez vous, sortez de la prison mental! à montrer aux jeunes, voilà la porte de sortie.
    Vive l’indépendance et vive la liberté!, la vraie!

  33. Merci à vous tous de me lire.
    Je me sens libéré d’avoir écrit ce texte.
    C’est la force de rage et de révolte qui porte mon écriture.
    J’espère qu’il libéra mon peuple de sa prison mental.
    Bises à vous les résistants.

  34. GALOUPIX, je VOTE pour VOUS !!! Je n’aurais pu mieux dire ! Vous traduisez exactement mon ressenti. Personnellement, contrairement à vous, j’ai connu l’avant 68. Tout n’était pas parfait, certes. Mais le RESPECT des VALEURS existait et c’est ce que les lanceurs de pavés de 68 ont voulu éradiquer. « Sous les pavés la plage ! » – Le slogan roi de mai 68 dit toute l’utopie et la bêtise de ces idéalistes malfaisants, même si l’image est jolie… J’ai toujours détesté « Con Bandit » – comme le nomme si bien notre BB nationale ! Quant à l’autre proclamation : « Il est interdit d’interdire », on comprend qu’avec de tels préceptes la société soit perdue. Toute sa nuisance se vérifie quotidiennement : chacun fait ce qu’il veut au mépris de la loi et de l’autorité, d’où qu’elle vienne ! Ce fut le commencement de la fin et comme vous je pense que ce sont les idées de Cohn Bendit, qui n’a de leçon à donner à personne mais qui ne s’en prive pas, qui ont miné et pourri la classe politique, les médias, par le harcèlement anti-patriotique, anti-blanc, favorisant la lutte pour le métissage, le multiculturalisme et pour finir par l’envahissement de la France et de l’Europe par l’islam. Je pense donc également que c’est à cette révolution de m….. que nous devons la situation d’aujourd’hui. Sans minimiser le rôle des gouvernants indignes qui se sont succédés, bien sûr.
    J’ai bien noté que Christine a répondu que les autres pays d’Europe, qui n’ont pas connu les événements de Mai 68, sont dans la même situation que nous, sinon presque ou pire. Ce serait la preuve, pour vous Christine, que Mai 68 n’a pas contribué à l’islamisation. Je me permets d’objecter par l’exemple des vases communicants. L’Europe est comme le corps d’un même individu : la gangrène attaque un membre et peu à peu elle s’étend partout. Et, nous ignorons s’il y aura un remède pour nous sauver du pire !

    • Les adeptes de 68 ne sont plus nombreux…peut être par honte et rédemption eu égard l’avenir noir et aléatoire qu’ils ont acté et mis en oeuvre pour leurs descendants non fonctionnaires non MNEF et non syndicalistes de toutes sortes.

  35.  » Pourquoi je suis de gauche, pourquoi je bénis mai 68 et pourquoi je hais l’islam »
    « Pourquoi je ne suis pas de gauche, pourquoi je maudis mai 68 et pourquoi je hais l’islam »
    Est-ce que gauche/droite/gauche/droite ne seraient pas un peu périmés après vos deux textes?
    Galoupix et Christine, seriez-vous en train de dire que vous êtes Français et fiers de l’être? Seriez-vous en train de dire que vous aimez votre pays et que vous êtes prêts à le défendre contre l’adversité.
    Je ne veux pas renchérir sur vos textes, je veux simplement vous dire qu’à vous lire, je suis fier d’être parmi vous.

    • Merci ami tu as tout compris et nous sommes fiers que tu sois des nôtres

  36. Oui Galoupix, la France des tontons flingueurs étaient chouette à vivre. Née en 1967 dans une famille où la morale tenait une grande place, j’ai pu en goûter la saveur, quelques temps après ce mois de Mai 68. Et parfois, il me vient comme une nostalgie de cette période. Nostalgie qui m’a saisie dernièrement, alors que je regardais ( pour la énième fois ) Rabbi Jacob avec mes nièces.
    Quand je compare mon adolescence avec celle de mes enfants je suis triste.
    Moi, je pouvais aller à l’autre bout de Paris, en métro ou à pieds, sans crainte. Je ne risquais pas l’agression verbale ou physique, le harcèlement sexuel et tout le toutim. Mes enfants, si et ils ont subi leur part.
    Merci pour ce texte et ne perdons pas la foi en notre pays.

  37. Malgré mon âge canonique qui me situe clairement dans le monde d’avant 68 je souscris totalement au titre : Pourquoi je ne suis pas de gauche, pourquoi je maudis mai 68 et pourquoi je hais l’islam.
    Grand merci à Galoupix pour ce magnifique texte qui exprime avec clarté et justesse ce que je pense et ressens.

  38. JE N AVAIS PAS CONNAISSANCE DE L ARTICLE DE NOTRE AMI….
    …………………………..GALOUPIX…………………………………………………..
    JE VIENS DE LE DECOUVRIR….FABULEUX!!!!!

  39. Merci à vous Galoupix pour ce superbe texte….
    C’est un plaisir de le lire et je vois les choses comme vous.

    Ce site est un des rares endroits en France où nous nous avons encore la liberté de débattre librement, comme une porte sur la liberté intellectuelle qui nous semble toujours si compromise…..

  40. Merci pour votre témoignage qui confirme le désarroi que j’ai pu observer chez les jeunes français qui n’ont connu que l’inversion des valeurs.

    J’avais été émue par le texte de Christine car je sais que ma mère a souffert de la rigidité paternaliste de la société d’avant 68. (Exemple : Pour signer son contrat de travail de professeur, la directrice de l’école lui avait demandé la signature de mon père, son mari, en bas d’une autorisation de travail.)

    J’avais 3 ans en 68 et je vivais en Provence, je n’ai donc aucun souvenir. Ayant grandi dans une famille chrétienne pratiquante, loin de Paris et étant scolarisée dans une école catholique. j’ai grandi avec de solides repères traditionnels. Je me souviens encore des phrases de Morale inscrites au tableau noir et que nous devions recopier dans notre cahier chaque matin en début de cours, exactement comme mes parents et grand-parents le faisaient.
    « L’ignorance toujours mène à la servitude. »
    « Être juste, c’est respecter tous les droits de ses semblables ; c’est tenir
    les engagements pris; c’est combattre les méchants quels qu’ils
    soient. »

    Mais lorsque j’ai quitté la petite école catholique pour aller au vaste lycée public en classe de seconde (en 1980, douze ans après mai 68) j’ai ressenti un fossé entre moi et les autres élèves. J’ai été vite étiquettée « Ringarde » parce que j’avais un sens moral. En cours d’Histoire de l’Art, comme je pouvais expliquer les références religieuses sur les tableaux, j’étais considérée avec curiosité comme étant d’un autre temps et il n’y avait que mon professeur d’Histoire de l’Art qui était heureuse de ma participation en cours.

    Depuis trente cinq ans j’ai assisté à la mise à mort des valeurs morales de mon enfance, et à chaque fois que j’ai refusé de participer à cette mise à mort, j’ai été accusée d’être une sale « fasciste ».

    Oui, vous avez raison « Le marxisme culturel c’est la dictature des minorités contre la majorité. »

    Attention voici, ci-dessous, deux phrases de Morale qui peuvent heurter la sensibilité des minorités…

    Morale :
    « Le patriotisme est l’amour que nous éprouvons pour notre patrie. Il
    nous fait prendre part aux joies de nos concitoyens, compatir à leurs
    peines et soulager leurs misères. »

    Morale
    « La patrie nous donne mille plaisirs habituels que nous ne connaissons
    bien qu’après les avoir perdus. »
    http://www.ihes.fr/~lafforgue/textes/MoraleElementaireAnneesTrente.pdf

    • A Beate:

      J’avais posté hier un commentaire donnant une liste de livres qui donnent raison
      à vos arguments et à ceux de de Galoufix sur bien des points.Je constate avec surprise que mon commentaire a disparu.J’en ignore les raisons.
      Je vous communique cette liste afin que vous compreniez mieux pourquoi tous ceux qui défendent les notions de droits des victimes sont mis au placard, insultés et souvent persécutés.
      Cette lecture est pour tout citoyen sensible un choc éprouvant et prouve que la quasi totalité des responsables font semblant de ne rien voir.
      Il faut donc saluer tous ces résistants courageux qui osent dire ce que nos sociétés cachent.
      « -sécurité, la gauche contre le peuple » d’Hervé Algalarrondo
      « -le livre de la honte » de laurence Beneux et Serge Garde
      -« enquête sur une société qui consomme des enfants » d’Homayra Sellier
      -« quand la justice crée l’insécurité » de Xavier Bébin(de l’institut pour la Justice »
      « -Viols d’anges ; pédophilie, un magistrat contre la loi du silence »
      « disparues; que sont-elles devenues » de Karl Zéro
      « les fossoyeurs de la justice » de Didier Gallot
      -« contre la justice laxiste » de Philippe Bilger
      lire enfin le très bon texte de la victimologue intitulé « la victime c’est la coupable »
      Tous ces écrits prouvent que l’idéologie soixante- huitarde a colonisé nos institutions avec toutes les conséquences tragiques que l’on constate aujourd’hui.
      les humanistes dans un tel monde sont considérés comme des gêneurs
      et le sentiment de solitude que vous avez souvent éprouvé ne m’étonne nullement.

  41. Bonjour et bravo
    Je viens de lire l’Europe Colonisée d’Yvan Blot, il explique très bien ce que vous venez d’écrire.
    J’espère qu’il y a tous pleins d’après 68 comme vous.

  42. Voilà bien décrite l’inversion des valeurs dans toute sa splendeur !

    Pour un « avant-soixante-huit », je peux vous dire que le mal n’est pas venu en mai 68 mais a été soigneusement mis en place depuis la fin de la guerre et peut-être même avant ( ce qu’explique d’ailleurs très clairement Zemmour )! J’entends encore mon père me dire : « les Juifs ont tout de suite fait partie de la Résistance, les communistes seulement quand la guerre a été déclarée entre l’Allemagne et l’URSS »… Vous voyez, déjà, le ver était dans le fruit !

    Que souhaitions-nous, en 68 ? Juste un peu de liberté…pas un changement de société, juste une évolution et non pas une révolution qui éradique !

  43. Superbe texte, un des plus pertinents que j’ai lus sur Résistance Républicaine.

    • En effet ce texte est sublime et il dit tout d’une génération sacrifiée

Les commentaires sont fermés.