Immigration : On se cotise pour organiser un séminaire au Gabon pour Cazeneuve, Valls, Taubira et compagnie?

« Le gouvernement gabonais a procédé, le 3 août 2015, au rapatriement de 460 immigrés sans titre de séjour. Parmi eux, 130 Maliens, 84 Burkinabé, 60 Sénégalais, 40 Togolais, 38 Nigérians, 20 Béninois, 8 Ghanéens et 3 Gambiens.

A Libreville, selon le ministre de l’Intérieur, Guy Bertrand Mapangou, « le gouvernement de Côte d’Ivoire a pris en charge les frais de transport de ses 10 ressortissants dans le cadre de cette opération ». Il ajoute que « tous ces immigrés clandestins, interpellés lors des contrôles de routine quotidiens, et ceux des prisonniers ayant purgé leurs peines, ont été hébergés dans un centre national de rétention administrative qui dispose de toutes les commodités nécessaires à la vie humaine ».

Le Gabon compte accentuer la lutte cotre l’immigration clandestine « par des actions vigoureuses à l’intérieur de son territoire comme aux frontières, pour réduire l’ampleur du phénomène à travers les opérations de reconduite aux frontières tout en procédant à la régularisation pour ceux qui doivent l’être. Tout ceci, dans le respect des normes internationales et instruments internationaux en la matière ».

Au mois de juin dernier, 428 immigrés clandestins, tous ressortissants de l’Afrique de l’Ouest, ont été expulsés également du territoire gabonais et reconduits dans leurs pays d’origine.

L’ONG sénégalaise Horizon sans frontière accuse régulièrement les autorités gabonaises d’avoir peu de respect pour les droits des migrants installés sur leur territoire. Cette accusation est récusée par le gouvernement à travers de nombreuses communications et sorties médiatiques.

Pays pétrolier, le Gabon attire et accueille de nombreux immigrés à la recherche d’un mieux-être et surtout du travail. Mais ces dernières années, la crise économique additionnée à la chute du prix du baril de pétrole est en train d’obliger les autorités à revoir leur politique en matière d’immigration. D’où les récentes reconductions aux frontières des sans-papiers.

source: http://www.afrik.com/gabon-immigration-rapatriement-de-plus-de-400-clandestins

Hoplite

 100 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. « Un camerounais parle d’immigration. Ça décoiffe »
    https://www.youtube.com/watch?v=mWb_dVxncRs

    Erratum : Son nom est Gaston Kelman. Il est un écrivain français d’origine camerounaise.

    A NOTER : La double nationalité au Cameroun n’est pas permise, conformément aux articles 31 et 32 de la loi du 11 Juin 1968, portant code de la nationalité. Selon ce texte, toute personne majeure qui acquiert ou conserve volontairement une nationalité étrangère, perd d’office sa nationalité camerounaise. http://www.cameroon-info.net/stories/0,56861,@,cameroun-double-nationalite-en-finir-avec-l-hypocrisie.html

  2. A diffuser aussi :

    – Un camerounais parle d’immigration. Ça décoiffe.
    https://www.youtube.com/watch?v=mWb_dVxncRs

    – « Kofi, c’était quand même mieux du temps des blancs » Fdesouche.com
    https://www.youtube.com/watch?v=bRmYeVJ58Fk

    – CLASSEMENT FORBES 2015. Fortune: Voici les 10 Africains les plus riches en 2015.
    http://www.mamafrika.tv/blog/2015/08/09/classement-forbes-2015-fortune-voici-les-10-africains-les-plus-riches-en-2015/

    Aliko Dangote et ses semblables africains peuvent aider les pauvres « migrants » africains.

  3. Encore une petite leçon d’honnêteté qui ferait pas de tort à nos dirigeants escrocs, qui ne subissent jamais les conséquences des choix qu’ils font et c’est toujours les bonnes poires du peuple qui en paient les frais et d’être obliger de vivre avec les pertes, les insultes et agressions infligés, malheurs pour le peuple, chance pour les dirigeants états totalitaires.

Les commentaires sont fermés.