Hollande recrute des enseignants qui ont 4 sur 20 de moyenne…

Publié le 23 juillet 2013 - par - 5 commentaires

http://www.lexpress.fr/education/education-4-20-suffit-pour-etre-admissible-au-concours-de-professeurs-des-ecoles_1267473.html

Symptomatique de l’ère Hollande.

Quand l’école va, tout va…

Le moins que l’on puisse dire est que l’école ne va pas bien du tout et ce n’est pas un bac donné (inspecteurs refusant les notes des correcteurs quand leur paquet a une moyenne inférieure à 10, programmes et épreuves indigents… ) permettant d’envoyer sur les bancs des facs des gens non structurés, sans culture, sans méthodes de travail, sans goût de l’effort, qui finiront, avec bac plus 3 ou 4 comme caissiers à carrefour  qui va changer les choses !

La triste vérité c’est que malgré ce qui était considéré comme des avantages insignes, une certaine autonomie et liberté pédagogique, les vacances, la possibilité de faire chez soi une partie du travail (préparations et corrections) le métier d’enseignant n’attire plus le chaland.

Forcément. Les plus motivés, les plus doués… cherchent même à se reconvertir  et  à fuir ce qu’ils ont adoré.

On les comprend. Entre les premiers postes à Créteil, les classes où des petits animaux pas éduqués refusent le travail, les programmes réduits à leur plus simple expression, les directives pédagogiques stupides, les consignes de chefs d’établissement, de ministres et de Présidents de la République pour que l’on garde jusqu’à plus soif les cas en classe jusqu’à 16 et même 18 ans, la réunionnite aiguë autour de projets imbéciles, transdiciplinaires ou de cas d’élèves qui se multiplient, sans parler des modes imbéciles comme celle de l’évaluation des compétences, si morcelées et dépourvues de sens qu’elles conduisent et à supprimer les notes et à faire travailler doublement les enseignants pour cocher toutes les petites cases (parfois aussi ridicules que « sait tenir un stylo dans sa main » ) on peut comprendre que ça lasse, que ça décourage les meilleurs…

Mais pour Hollande et sa clique, j’imagine que multiplier le recrutement de nullissimes, dans l’EN comme à la justice c’est une façon de garder un vivier de gens à sa botte dans des secteurs clé quand ils ne seront plus au pouvoir…

Il serait bien de revenir à ce qui fonctionnait si bien il y a 20 ans, quand littérature et histoire, entre autres, étaient enseignés, qu’on donnait des repères aux élèves avec la chronologie, qu’on permettait à ceux qui ne supportaient pas l’école de la quitter pour un apprentissage à 14 ans ; et il faudrait baisser le nombre d’heures hebdomadaires des enseignants parce que ce n’est plus tenable. 18h de cours face à des élèves qu’il faut « tenir » sans pouvoir se permettre une minute de relâchement c’est trop épuisant, et ajouter à cela les 15 à 30 heures de préparation /corrections selon les disciplines (l’horreur pour les professeurs de lettres notamment) c’est faisable, mais quand on vous ajoute x réunions chaque semaine et une multitude de tâches administratives, de rapports à faire, de cases à cocher, de projets en équipe… il devient impossible de bien faire son travail.

Et ces imbéciles de la cour des comptes veulent, proposition qui semble plaire à Peillon, inclure dans les obligations de service 4 h hebdomadaires de travail en équipe. Autrement dit de la réunionnite, des palabres, de la perte de temps, quand la seule véritable efficacité d’un enseignant dépend du temps qu’il consacre, chez lui, en silence, à préparer ses cours pour qu’ils soient les meilleurs possibles. Une fois de plus c’est la fuite en avant, c’est le mélange de tout pour que nos gosses perdent tout repère, puor qu’on fasse un peu de tout et de n’importe quoi, et qu’on accorde une importance démesurée à des « projets » pour assurer (acheter ? ) la cohérence de la classe aux dépens des connaissances et du travail de fond.

Hollande, c’est la bérézina pour ce qui restait de l’école, mais nous l’avions déjà annoncé pendant la campagne électorale de 2012… En Hollandie rien de nouveau…

  Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Hollande recrute des enseignants qui ont 4 sur 20 de moyenne…”

  1. Avatar shennia dit :

    mais qui voudrais faire prof surtout en région parisienne tu risque ta vie ! hormis école privée . Donc comme manque de prof on brade bientôt 2 sur 20 faut laissé communauté entre eux pas stigmatiser enfin feront venir prof algérien fraude autorisé aucun soucis ! Bienvenue en frankistan quand je vois vois les médias et ce gouvernement mains dans la mains quel bande de s….. enfin courage a tous et au trois Philippe me remonte le moral même Nini BRAVO

  2. Jean-Paul SAINT-MARC Jean-Paul SAINT-MARC dit :

    Et en plus, j’ai cru entendre qu’il manquait 1500 recrutés !

    Il en manque aussi en math et en anglais…
    Là, les compétents ont autre chose à faire que de se faire humilier par leur hiérarchie et les désignés par le terme de « usagers ».

  3. Avatar Joël dit :

    Avant les profs faisaient en sorte que l’on arrive à leur niveau culturel ou du moins essayaient, à coup de trique si nécessaire. C’était de la conscience professionnelle.
    Je n’ai pas fait de haute études mais je pense avoir une certaine culture générale assez élevée quand je vois les émissions de télé. Pour cela je les en remercie.
    Aujourd’hui, ce sont les profs qui se mettent au niveau des élèves pour ne pas « froisser » l’inculture.
    Heureusement pour moi, mes enfants sont grands et je ne subirais pas la génération de tarés que l’on nous prépare.

  4. Avatar michelgouy dit :

    Madame Sallenave, académicienne rapportait, dans son billet matinal sur France-culture la procédure de recrutement des maîtres des écoles avec des notes à 4/20, l’inspecteur d’académie interrogé avait répondu que ce n’était pas grave parce « qu’ils se formeraient » … sur le tas. dame Sallenave faisait alors remarquer « que diriez-vous de médecins à la formation incomplète, qui se formeraient … sur le tas »
    eh bien c’est le cas Madame Sallenave!!!: nombre de médecins, ont été formés dans les pays de l’Est (destinés à exporter le communisme en Afrique) dans des cursus accélérés…
    Actuellement, la sélection en médecine, opérée par le numerus clausus, est déjouée par nombre d’habiles étudiants aisés qui vont faire médecine en Roumanie… (mais aussi en Belgique, comme vétérinaires et kinési) Les étudiants des classe les plus modestes, en redoublant perdre la bourse et ne peuvent s’expatrier aisément. Il y a davantage de médecins béninois en France qu’au Bénin… Ce qui pose un problème éthique de détournement des élites de ces pays qui en ont le plus besoin…Ces médecins à diplôme

Lire Aussi