Hou-hou, ayez peur…

On sent venir le programme des gens de gauche : lutter contre l’arrivée du RN au pouvoir en tentant de faire peur avec le vocable « extrême droite », usé jusqu’à la corde. Si ces gens avaient deux sous de jugeote, ils s’apercevraient que le simple fait que le RN arrive à plus de 30 % à une élection est justement le signe évident qu’il ne fait plus peur. On se demande bien d’ailleurs comment il pourrait faire peur. Rien d’outrancier dans les discours et les postures. Ils ne veulent plus de migrants africains ? Qui en veut encore ? Ils veulent réindustrialiser la France ? Qui ne veut pas ? Ils veulent rompre avec les accords d’échange de population passés avec l’Algérie ? Qui est contre ? Ce n’est pas de l’extrémisme, c’est juste du bon sens.

Les directeurs de conscience sont de gauche tant qu’ils ne se retrouvent pas avec une famille de squatters syriens dans leur appartement parisien, à leur retour de vacances à l’île de Ré.

Le scrutin fait d’ailleurs apparaître un vrai clivage dans le vote entre les riches parisiens et les provinciaux. Le Paris de Macron et d’Hidalgo est devenu un microcosme totalement déconnecté de la province, des gens qui triment et qui vont au boulot le matin en diesel de plus de dix ans, pour des salaires deux fois inférieurs à ceux des Parisiens de l’intérieur du périphérique.

Non seulement le RN ne fait manifestement pas peur, mais ce sont plutôt ceux de LFI qui font peur. Leur acoquinement permanent avec les mouvances islamiques, leur propension à vouloir installer l’islam partout en France, leur antisémitisme souvent ouvertement exprimé, leurs coups d’éclats à l’assemblée, avec leurs drapeaux Palestiniens, les Panot, Boyard, Caron, Garrido… qui n’en finissent plus de débiter des âneries ou des provocations, font autrement peur que les députés RN, plutôt sages à l’assemblée. Leurs très bons scores réalisés dans les zones à forte densité de population musulmane montrent à l’évidence qu’ils ont choisi leur électorat et ce choix est bien de nature à les enfermer dans le créneau qu’ils ont cherché à conquérir. Et pour couronner le tout, les voilà qui refusent le verdict des urnes et se rassemblent pour tout casser dans les centres villes et arracher les drapeaux français… comme d’habitude pourrait-on dire. Y a-t-il là, de quoi rassurer les Français ?

A part ça, la gauche socialiste propose quoi ? Des mesurettes sociales, comme l’inscription de l’IVG qui n’était pas menacée dans la Constitution, quel intérêt ? De l’écologie privative : plus de voiture, plus d’eau, plus de viande, plus de chauffage… y a t-il vraiment de quoi attirer le chaland ? La première préoccupation des Français est la fin de mois et la seconde, les coups de couteaux qui pleuvent sur ce pays de la part d’affidés importés, ou de leurs enfants nés en France. La Palestine, le carbone, la viande de synthèse, préoccupent moins que le prix des carburants, les produits alimentaires frelatés, les agressions quotidiennes ou l’engagement de la France dans une guerre lointaine qui ne nous concerne pas. Même les Etats-Unis ne veulent plus y aller, pourquoi irions nous ? Mélenchon, l’ancien socialiste, qui se veut le trait d’union entre les gauches parle d’un « nouveau peuple », qui s’est constitué « sur trois générations », on se demande bien de qui il parle, à part des Maghrébins ? Le même nous certifiant que le « Grand Remplacement » n’est qu’un fantasme de l’extrême droite. Faudrait savoir. Oui, la gauche fait peur, par sa vacuité, pour son idéologie violente et sa rengaine éternelle, la peur d’un RN qui n’a encore rien fait et dont personne n’est sûr qu’il fasse pire que Macron.

 

Macron justement, que Ruffin a qualifié de « taré ». On se dit que finalement, après sept années de mandat, le qualificatif, bien que brut de décoffrage, est parfaitement adapté et même la gauche, qui a soutenu deux fois Macron, pour faire barrage à « l’extrême droite », va-t-elle encore le soutenir, alors qu’elle n’en veut plus, encore pour faire barrage : cela tient du Pavlovisme.

L’objectif « lutter contre le RN passe avant celui de proposer un programme susceptible de plaire aux Français et pour empêcher le RN d’avoir la majorité à la future assemblée, les gauchistes préfèrent agiter un spectre plutôt que de se mettre au travail sur un vrai programme. En même temps, nous avons trois mandats de présidents de gauche et 10 ans d’un président ancien camarade de Hollande, Macron, qui se disait une fois socialiste, une autre fois pas socialiste et on ne peut pas dire que la France en soit sortie prospère. Les présidences socialistes ont-elle même contribué à réduire les écarts entre les plus riches et les plus pauvres ? Même pas, ils n’ont fait qu’augmenter… agiter la peur irrationnelle du RN est peut-être, après tout, le seul truc qu’ils savent faire, à gauche. Quant au RN, on les jugera sur pièces.

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

https://t.me/R_P_France

Pierre Duriot : porte parole du Rassemblement du Peuple Français.

 822 total views,  2 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. DROITE, NATIONALISME, EXTRÊME DROITE : 2/2
    Alors, ne serait-ce donc pas la mouvance nationaliste, celle qui incarnerait réellement la Droite ? N’est-ce pas le nationalisme, le conservateur qui serait réellement la Droite Française ?

    Il y aurait 58 critères qui caractériseraient l'”extrême droite” selon les études.
    Voci un article qui en fait une synthèse ou en donnerait une définition. Croyez-vous que cela correspond au portrait du RN ? Et si le Nationalisme Français défend quelques lignes listées dans cette définition d’extrême droite, croyez-vous qu’elle soit condamnable ?
    ■ Extrême droite : l’enjeu de la définition
    ○ TEMPS PRESENTS.com : https://tinyurl.com/573jwdrz

  2. DROITE, NATIONALISME, EXTRÊME DROITE : 1/2
    -“lutter contre l’arrivée du RN au pouvoir en tentant de faire peur avec le vocable « extrême droite », usé jusqu’à la corde”-

    Vous avez raison et pour plusieurs raisons.

    L’une d’entre elle est celle-ci :
    Les LR ont toujours tendance à rallier ou à s’allier à la gauche en passant par le centre et tient plus de macronisme que de nationalisme.

    Ce parti qui agonise depuis 2012, sent déjà la mort ou la survie devenant greffon d’un autre parti plutôt vers la gauche de l’Hemicysle n’étant plus perçue comme conservatrice ou nationaliste.

    Donc, IL N’Y AURAIT PLUS de parti qui incarnerait LA DROITE en France ?
    Mais qu’est-ce que ça veut dire exactement :
    La lecture de ce schéma me semble bien réfléter les lignes politiques de notre pays.
    ○ WIKIMEDIA.org : https://tinyurl.com/ye22vm48

  3. Les vieilles lunes réapparaissent : les bruits de bottes, le vert de gris, les panzers sur les Champs-Élysées, les camps de concentration, les chambres à gaz. Décidément, la gauche oublie aussi sa compromission avec le chancelier jusqu’à la rupture du pacte germano-soviétique, certains à Vichy. Un véritable festival d’absurdités et de conneries! La NUPES, l’alliance de la carpe collaborationniste et du lapin version khmers rouges.

    • même le “pingoin” hier a donné son avis ! qd on sait ce qu il a fait pendant ans ( c a dire rien)

Les commentaires sont fermés.