Le Macron coule mais espère remonter à la surface parce qu’il « aime la France »

Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationale

Le bateau « La Macronie », qui souille les rivages de France depuis 7 ans, a coulé corps et biens ce 9 juin, emporté par une furieuse et formidable lame populaire.

Il s’est fracassé contre le récif des indomptables patriotes qui veulent sauver leur pays.

Pauvre Manu, le sénile Biden ne t’a pas porté chance. Tes accolades avec le nazillon Zelensky de Kiev et tes embrassades et bras dessus, bras dessous avec la corrompue von der Leyen de Bruxelles, non plus.

La dilapidation du patrimoine militaire français au profit de l’Ukraine, les menaces belliqueuses contre Poutine ne t’ont pas sauvé. Elles n’ont fait que t’enfoncer.

Le Macroniche a reçu un désaveu cinglant. Lui qui voulait enterrer le RN, est défait, écrasé, exécré, reprouvé, vomi…

Les récentes parades du 6 juin ne visaient qu’à saturer les écrans des télévisions françaises de l’image de son auguste personne au moment où les Français se préparaient à voter.

Le triste spectacle du 8 juin, avec la momie ambulante Biden, n’avait d’autre but que de fanfaronner auprès des Français en leur faisant croire qu’il était l’ami du président du pays le plus puissant du monde. Il voulait les impressionner de façon à grappiller quelques voix à glisser dans la sibylle de sa triste mascotte Hayer.

 

Rien n’y fait. Les Français ont assez sniffé de la poudre aux yeux macronienne.

 

Alors qu’il paradait ces derniers jours fier et hautain tel un coq de basse-cour, multipliant les poignées de main, distribuant des médailles, donnant des interviews de complaisance, déclamant des discours revus et corrigés par la Brigitte, prononçant des toasts dans des diners de gala, allant volontiers devant les caméras et les photographes, il est soudainement apparu dans la soirée du 9 juin la mine défaite devant les téléspectateurs qui attendaient les résultats des élections.

Il avait l’air de quelqu’un qui venait de se réveiller en sursaut après un cauchemar, avec une tête à faire retenir son souffle à une baleine.

On devinait qu’il allait annoncer quelque chose d’important, mais on se perdait en conjectures. Allait-il annoncer qu’il était enceint de ses aventures aux Antilles, qu’il allait divorcer Brigitte, dissoudre le RN, s’exiler à Kiev, bombarder Moscou, se porter candidat pour la présidentielle en Iran ?

Rien de tout ça. Il a juste annoncé avoir décidé de dissoudre l’Assemblée nationale. Tout ça pour ça ?

Une décision mûrement et longuement réfléchie prise cinquante minutes chrono après l’intervention de Bardella.

Fallait-il faire cette tête pour si peu ? Regardez le Parlement britannique, il a été dissous sans même qu’on s’en rende compte. Et de nouvelles élections seront organisées le 4 juillet, soit trois jours avant le dit second tour en France. Un second tour qui permet, par des entourloupettes démocratiques et légales, de se débarrasser des vainqueurs par la volonté du peuple.

Le Macron avait-il besoin de ce cirque de dissolution-élections ? Il cherche, dit-on, à faire tomber le RN dans le piège de la cohabitation pour lui refiler son impopularité, ses revers et ses calamités. Qu’à cela ne tienne, mais pourquoi recourir à ces élections, qui, il faut le souligner, interviendront en pleine période de l’Euro 2024. Pas sûr que les électeurs voudront sacrifier un match de football pour aller s’emmerder dans un bureau de vote.

Le Macron aurait tout simplement dû nommer Bardella Premier ministre, et Marine présidente de l’Assemblée nationale. Et basta.

Mais on l’apprécie beaucoup, notre Macroniche. Pour son humour fin, surtout.

Dimanche soir, il a fini son annonce par cette délicieuse blague qui a dû réjouir beaucoup de monde.

« Soyez certains d’une chose, avait-il dit en s’adressant aux Français, ma seule ambition est d’être utile à notre pays que j’aime tant. Ma seule vocation est de vous servir. »

On le sentait ricaner sous cape.

Messin’Issa

 1,026 total views,  6 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


27 Commentaires

  1. Macron aime autant la France que moi j’aimais la purge à l’huile de ricin que ma mère me donnait quand j’étais petit.
    Je voudrais savoir combien de personnes en France ont pu le croire quand il a dit qu’il aimait la France ?! 🤔

  2. Marine va un jour, dissoudre Macron avec l’aide de Poutine. Elle va vaincre l’antéchrist qui est Macron, le prince de ce monde. Macron finira chez les vampires.

  3. Personnellement je l’aimerai le jour où il fera ses valises. Il arrive parfois que l’on soit content de voir partir ceux que l’on aime pour vivre leur vie ailleurs. Allez Manu! Mets mémé en EPAD et file vivre ta vie très loin de la France. On t’aime trop pour te voir t’encrouter à l’Elysée. Ton génie mérite bien mieux que la France. Ce pays est devenu trop petit pour toi. Gros bisous mon Choupinet joli. Envoies nous une carte postale de temps en temps sinon on risque de t’oublier très vite.

  4. Toto sait pertinemment que le RN va remporter ces élections en dépit du palabre de ses sbires qui continuent de promouvoir la menace fasciste, argument implacable qui leur a permis hier de triompher. Les premiers sondages prédisent une hécatombe d’une centaine de têtes macronneuse, la commémoration du 6 juin a inspiré le gugusse, il s’est mis en tête de rejouer le débarquement pour voir tomber la chair à canon expédiée en première ligne. Dans les péniches du centre ça fouette sec, les 250 effectifs savent qu’ils vont être décimés, mais sur les plateaux télés ont y va quand même pour gagner à coup sur, façon Gabriel qui 3 jours avant la branlée “était persuadé de gagner”. Et surtout on ne change rien, on accélère juste la formidable politique provoquant l’extase des électeurs. En d’autres termes, Macron espère crucifier Bardella sur l’hôtel de Matignon, gageons que Jordan posera ses conditions, soit référendum migratoire, sortie de la CEDH, et bras d’honneur à Fabius.

  5. Jubilatoire. Splendide désaveu populaire. On a du mal à croire que les mêmes qui l’ont élu deux fois n’en veulent plus. Ils ont la comprennette difficile ces gens là. Il leur faut du temps, beaucoup de temps ?

  6. Quand j’avais 2 ans j’ai sauvé ma sœur de la noyade en rentrant dans la maison pour dire a ma mère qu’elle était tombée dans la rivière au bout du jardin.Je n’ai pas réussi à dire grand chose mais ma mère a compris et est allée la récupérer. Si Macron se noyait dans la mer je courrais à l’Elysée pour avertir sa maman.

  7. Lui ! dire qu’il aime tant la France !!
    HOUOUOU!!! le vilain petit menteur.
    Il a surement lu tout ce qu’on raconte sur sa détestation de la France , des Français, de la culture française et de la gastronomie française, etc..
    Alors quelqu’un lui a glissé dans le creux de l’oreille de terminer son petit discours sur ce gros mensonge, après tout, un mensonge de plus ou de moins, quelle importance si ça peut rapporter.

  8. Aime-t-il la France ? Non il la déteste. C’est son crédo mais les gens ne veulent pas l’entendre ! C’est un menteur, prêt à tout pour rebondir. Ne soyons pas dupes !

  9. Vous oubliez le discours belliciste de macron du 6 ou 8 juin, je ne me souviens plus bien, selon lequel la jeunesse française serait prête à servir de chair à canon pour les beaux yeux de zelinski. Certes, ce n’était pas dit comme ça mais ça revient au même, discours qui avait fait réagir les internautes des réseaux sociaux qui l’ont traité de fou criminel !

  10. “Une décision mûrement et longuement réfléchie prise cinquante minutes chrono après l’intervention de Bardella.”

    En fait non, JT TF1 ce midi, sur le site AFP il avait déjà prévu la dissolution à 19h58 soit 2 minutes avant les premiers résultats.
    J’ai remarqué au passage que ces fumiers de journaleux, qui d’habitude présentent les votes RN en bleu marine sur les cartes se sont empressés de mettre la carte de France en marron ce jour. Moi, j’ai bien pourquoi en tout cas.

  11. il aime la france depuis hier après lui avoir craché dessus pendant des années !! mensonges encore et toujours !! quel acteur !

    • Bonjour,
      Je pense qu’il a un problème avec ses cheveux.
      La raie est bien basse et les cheveux couvrent toute l’autre partie de son crane !!

  12. Les “antifa” se trompent de cible le vrai fasciste est, hélas, à l’Elysée.On a peur que les français aient compris trop tard,mais il faut toufours esperer…..Surtout REMIGRATION…Qu’est ce qu’il attend pour partir……

  13. Avez-vous remarqué le visage decompose de Macron et le toupet mal positionné sur le crâne, lors de son annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale? Et la, ça ne trompe pas sur l’état d’esprit d’un président K.O.

    • ah ! ben voyons ! sa crête s’était déplacée.
      Le coiffeur n’a pas eu le temps d’ajuster sa nouvelle moumoute.
      C’était la moumoute des élections…

  14. ce fumiste dit qu’il aime la France alors qu’il a tout fait pour la couler aux profits de ses copains les banquiers et les ricains. Ce type doit être lui et ses alcooliques doivent être condamnés pour assassinat, détournement de fonds publics, et pour la vente des fleurons à l’ennemis.

  15. Ce réveil des français était attendu depuis si longtemps. Le poudré, vêtu hier soir d’un costume et d’une cravate noirs pour la circonstance, nous a encore dit un gros mensonge en déclarant qu’il aime la France. Quelle bonne blague de la part d’un européiste jusqu’au bout des ongles. Mais comme disait M. Audiard : “les co.s ça ose tout…”

  16. Il aime la France, comme Hitler aimait un certain peuple. Ça fait froid dans le dos. J’espère qu’il n’a pas massacré le mobilier national comme le fit un certain soir un certain président lors de sa défaite aux législatives face au PS. Il paraît qu’il shootait dans tous les fauteuils et tabourets. Pitié, Minus, épargne le mobilier, il appartient à la France, et c’est elle que tu spolies. Merci Messin pour cet article auquel je souscris pleinement. Macron. est utile au pays comme le chiendent l’est aux jardiniers.