La France plus que jamais sous la coupe du système germano-américain…

Il me reste ce  souvenir des années 70, à la fac  : un obscur groupe gauchiste dénonçait, dans un tract, l’Europe “germano-américaine” (sic)  alors en construction.

C’était très bien vu et une position  assez isolée chez les Gauchistes qui préparaient, alors, leur reconversion dans l’européisme.

Avez-vous un Plenel, si hyper-critique contre tout ce qui incarne la France, avoir un mot, un seul, contre l’Union “européenne” ?

Les Verts “français”  restent la meilleure illustration de cette évolution : du Gauchisme libéral-libertaire à l’européisme et son “couple franco-allemand”, si  l’on  en cherche une incarnation parfaite, le nom de Cohn-Bendit vient à l’esprit.

L’Europe est donc sous tutelle “germano-américaine” économique, mais aussi sous tutelle spirituelle qui voit  la France  dépouillée de ses alliés historiques (Russie, Serbie) au profit des alliés historiques de l’Allemagne (Croatie, Albanie,   colons islamo-turcs des Balkans, Ukraine).

Commençons, pourtant, par la fin et considérons l’aspect “américain” dans “Europe   germano-américaine”.

Et pour cela reportons-nous à un livre célèbre, paru en 1993, “le Choc des civilisations” de Samuel Huntington :

La thèse est connue : nous serions contemporains d’un “choc” entre civilisations.

Thèse difficilement niable à l’heure où la Oumma islamique, décolonisée,  crache sa haine et lâche ses coups, comme depuis 1400 ans, contre l’Europe chrétienne.

Et les chefs  musulmans qui ont hurlé, avec ce livre,  à la provocation occidentale, devraient être les derniers à hurler, justement.

Eux qui découpent la Planète entre pays où les musulmans ont imposé la paix des cimeterres  (terres de l’Islam = Dar Al-Islam) et pays qui  restent à conquérir (terres des mécréants = terre de la guerre = Dar Al-Harb).

Non, le scandale est ailleurs dans la thèse  de Samuel Huntington, il est dans cette carte qui figure dans le livre :

Carte qui sépare, dans une conception purement  américaine, l’Europe catholique  de l’Europe orthodoxe.

Et ce sont  ces conceptions  américaines qui dominent la politique française, en ce moment même.

 

On comprend aisément la politique étrangère américaine ; une Europe des nations  gaullienne, de “Brest à Vladivostok” est leur pire cauchemar : elle ferait contrepoids à leur hégémonie.

Même Jean-Paul II, un pape polonais (!!) évoquait les “deux  poumons de l’Europe”, le poumon catholique et le poumon orthodoxe.

 

Les Etats-Unis adorent cette “Europe bruxelloise” où leurs 15 000 lobbyistes  ont bureaux ouverts.

Villiers rappelle, sur C-News,  qu’il avait affiché  sur la porte de son bureau de Bruxelles :

Interdit aux chiens et aux lobbyistes” :  ils étaient trois dans cette disposition et leurs trois noms figuraient sur une liste noire qui circulait.

.

Pendant que nos frontières sud sont forcées, chaque jour, par un islam suprémaciste, conquérant comme il l’a toujours été dans sa soif de soumission de l’Europe, avec ces  manigances américaines notre poumon fait la guerre à notre autre poumon.

Et c’est là qu’intervient le “proxy” américain en Europe, la partie  “germano” du “germano-américain“.

L’Allemagne, pas après pas, écarte, déquille les alliés traditionnels de la France, pour imposer ses alliés à elle.

Son bilan est impressionnant : elle a, dans les années 90, bombardé Belgrade et nos alliés serbes, nos alliés indéfectibles en 14-18 comme en 39-45.

Il faut se souvenir qu’en mars 1941, les Serbes, seul exemple durant cette période, se sont soulevés et ont éliminé un pouvoir, installé à Belgrade, favorable à l’Allemagne nazie.

Par contre, l’Allemagne sert, avec fidélité, ses alliés catholiques croates et ses relais islamo-turcs dans les Balkans, coupables, pourtant, des  pires crimes dans les années 40-45 :

Et tout cela, au nom de l’antifascisme et des Droits de l’Homme,  comme l’ont matraqué lors de la Guerre de Serbie, les agences de communication américaines (H&K etc) : comme c’est habile, comme c’est bien joué !!

Mais ce qui était possible, par le bourrage de crânes  conjoint du Monde de Plenel, de Télérama, de Libération et du Service Public l’est beaucoup moins de nos jours, avec le surgissement de la  Toile.

Rebelote, cependant,  en ce moment même …

L’Allemagne, après avoir écarté la Serbie, alliée de la France, des  commémorations, en  2014-2018, des cent ans de la Première Guerre Mondiale, écarte maintenant la Russie de celle de la Seconde pour imposer un  de ses plus fidèles alliés.

Alliés dans les crimes qu’elle a commis pendant les années 40-45 : ce pays c’est  l’Ukraine.

.

Notre commentateur Joël nous a signalé cet article de “Riposte Laïque” qui dit tout :

https://ripostelaique.com/ou-etaient-les-ukrainiens-le-6-juin-1944.html

Tous ceux qui ont vécu cette époque se souviennent des Ukrainiens comme les pires bourreaux au service de l’Allemagne et les voilà propulsés, par Biden, Macron, Ursula et toute la clique, en défenseurs de la Démocratie et des Droits de l’Homme !!

Bien sûr, les hommes changent, il reste que l’Ukraine officielle rend toujours hommage à des criminels pro-allemands de cette époque.

On a même vu BHL platusser, à Kiev,  sous le portrait de l’un d’entre eux, comme il avait serré, avec chaleur, en Serbie, la main  de son ami, un musulman,  ex-fasciste  au service des Allemands :  ce gars-là nous étonnera toujours !

Il faut bien comprendre que les “doux” démocrates à la Macron, à la Bayrou, à la Bourlanges quand ils défendent leur Europe à domination allemande parlent le langage  des Collabos : le langage d’un Brasillach, d’un Drieu la Rochelle,  d’un Benoist-Méchin.

Il faut lire, par exemple, les Mémoires de ce dernier.

Pas  une trace d’antisémitisme  mais la  volonté fanatique de réalisation d’une Europe supra-nationale  avec Hitler  : ce qui le conduit à être indifférent à tous les crimes allemands, il n’en parle même jamais.

Et ce sont les légitimes héritiers de ces gens-là qui nous traitent, nous, de fascistes !

L’inversion accusatoire est, certes,  à la mode, mais là …

.

Voilà le sinistre tableau  que Macron est le premier à illustrer :

Une Allemagne revancharde, qui n’a rien oublié, elle,  et qui entend absoudre ses alliés criminels, qui étaient les ennemis de la France.

Allemagne elle-même  manipulée avec joie  par des Etats-Unis soucieux, plus que jamais, de détruire la France et l’Europe charnelle pour détruire un concurrent dangereux…

C’est ainsi que nos alliés traditionnels sont diabolisés…

C’est ainsi que nos ennemis traditionnels sont exaltés…

C’est ainsi que nous faisons la guerre pour l’Ukraine pendant que des bateaux venus d’Afrique débarquent toujours plus de soldats d’Allah sur nos côtes.

A l’heure où j’écris ces lignes, le 9,  les résultats des Européennes ne sont pas connus : souhaitons qu’ils soient une étape dans le démantèlement de ce  système “germano-américain” en Europe et en France …

 

Il y a exactement 80 ans, ce 9 juin,  99 tullistes étaient pendus par les SS allemands de la Das Reich, 149  étaient déportés,  restons fidèles à nos martyrs, à nos alliés.

Le 10 juin 1944, c’était  le martyr d’Oradour, grand jouet manipulatoire de Macron.

Ne permettons pas que  soient salis, par les manipulations des serviteurs  stipendiés du système “germano-américain”, serviteurs stipendiés   dont l’un des premiers est Macron, ces martyrs du passé…

 975 total views,  5 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


10 Commentaires

  1. Excellent article. D’accord avec vous. Mais je vois une dimension que vous n’évoquez pas, ou indirectement, celle du protestantisme commun aux anglo-saxons anglais, allemands et américains, bien plus éloigné philosophiquement des catholiques que des orthodoxes. Le protestantisme porte en germe ce totalitarisme plus ou moins soft qu’exercent les anglo-saxons sur le reste du monde. Un article à ce sujet serait passionnant …

  2. Nous n’avons plus un seul homme politique d’envergure, voilà la raison.
    Et ceux du Quai d’Orsay, sont de minables fonctionnaires, sans jugeote..
    Les polichinelles n’ont aucune vision de la globalité du monde, des interactions entre les pays et les politiques.
    Quand je pense que c’est VGE, celui que les merdia encensaient, qui a lancé le djihad au Moyen-Orient, je me dis que ça date d’un moment, cet aveuglement en géopolitique.

  3. On se fait laminer et on en redemande.
    Cela fait des années qu’on nous bassine avec le couple franco-allemand.
    En réalité, j’ai toujours vu nos présidents courir derrière Merkel, comme de petits toutous aux ordres, et je me demandais pourquoi on avait gagné la guerre si c’était pour être à leurs ordres.

  4. Il suffit d’être frontalier en Alsace-Lorraine et de les côtoyer au quotidien pour comprendre que les allemands ne seront jamais nos alliés.

  5. Merci Antiislam pour cet article. Les Allemands ont toujours été nos ennemis. l’Allemagne, un ennemi héréditaire. Je me souviens de la petite phrase d’un de mes oncles, un ancien maquisard : D’accord, on les a vaincus, ils semblent s’être dénazifiés, mais demeure en eux l’esprit de revanche. Ils trouveront le moyen de le faire, économiquement ou autre. Ce sont des hégémonistes. Des magouilleurs. Des brutes idéologiques. Les USA ne valent guère mieux. Ou pire… 19 en force!

    • mon grand père, lorrain ,gazé en 14 disait qu’il avait avait assisté au départ des teutons, à la fin de la 1° guerre, départ qui s’était effectué en ordre sérré, au pas cadansé, fusil à la bretelle….

      • C’était pour mieux cacher la complète débandade de l’armée allemande où les prisonniers et les déserteurs se comptaient par centaines de milliers sous le coup des offensives combinées ( avions plus chars ) de l’armée française qui effrayaient les soldats allemands. Le Haut-commandement allemand a demandé la fin de la guerre pour sauver ce qu’il pouvait de l’armée allemande tout en faisant porter la responsabilité aux politiciens tout juste arrivés au pouvoir après l’abdication de Guillaume II et la démission du chancelier.