L’Europe rêvée d’Emmanuel Macron est détestée par la majorité des Européens !

Oh les méchants extrêmes qui prospèreraient grâce à l’Europe tout en lui crachant dessus… Ce pauvre Macron n’a rien trouvé d’autre pour faire d’une pierre 2 coups : taper sur les anti-UE en utilisant la vieille reductio  ad Hitlerum qui a été bien utile mais a fait son temps tout en essayant de nous faire croire que l’UE serait la 8ème merveille du monde.

Tout cela pour dire que, sur l’UE, il n’est pas question d’extrêmes, il est juste question de 2 visions du monde, 2 visions de l’Europe,  2 visions de la souveraineté, 2 visions de la gouvernance. 2 visions de la dictature…

– D’un côté une Europe fédérale dirigée par un gouvernement européen, un peu à la manière des Etats-Unis, où les Etats auraient des droits et des libertés très restreintes, dépendant pour l’essentiel du gouvernement central. Et en l’occurrence, on a payé pour le savoir, le  gouvernement central est un gouvernement qui nous hait et n’a qu’une hâte, nous provoquer, nous exterminer, nous changer, nous remplacer…

– De l’autre côté une Europe constituée d’Etats indépendants et souverains, ayant signé quelques accords internationaux. Bref, une confédération d’Etats.

Evidemment, le but de Macron c’est le premier modèle, c’est son obsession, son but… et comme toujours tous ceux qui ne sont pas d’accord sont des extrêmistes,  il les conchie, il les emmerde, et il souhaite faire disparaître tous les medias qui s’opposent à ses choix.

.

Le problème le plus grave est que l’Europe de Macron, de Der Leyen et de la plupart des mondialistes choisis à Bilderberg ou à Davos qui dirigent les pays est une Europe dictatoriale qui se garde bien de consulter les citoyens sur les sujets qui fâchent, immigration, islamisation… Or, ces 2 sujets qui montrent le fiasco majeur de l’UE s’accompagnent d’un endettement majeur et d’un échec économique tragique pour nos pays. Adieu croissance, bonjour paupérisation des nôtres. 

Ce n’est pas un hasard si les sondages disent qu’en cas de referendum sur le sujet, il est vraisemblable que les citoyens d’Europe du nord, de l’est  voteraient contre l’Europe fédérale, d’ailleurs certains n’ont pas voulu de l’euro  tandis que les pays d’Europe du Sud y seraient plus favorables.

Dans certains pays, même dirigés par la gauche, on est un peu plus à l’écoute de la population, un peu moins dogmatique et dictatorial qu’en France. Au Danemark par exemple les socialistes au pouvoir ont changé leur fusil d’épaule sur l’immigration sous la pression populaire. Chez nous vous ne pouvez même pas critiquer l’immigration sans risquer de vous retrouver devant la 17ème Chambre… Est-ce un hasard si le seul vrai soutien de Macron et ses pareils sont des commissaires européens non élus qui détestent le peuple et la démocratie  ?

Iront-ils, dans leur folie, jusqu’à  faire l’Europe contre la volonté des Européens, en se gardant bien de leur demander leur avis  ? Je crois que, à plus ou moins long terme, la réponse sera unanime partout, la sortie de l’UE, le Frexit pour les Français. Ce sera la seule solution qui nous restera et dans ce cas les Français voteront pour les Philippot et ses semblables.

C’est parce que Macron et la clique européiste le savent qu’ils veulent accélérer et faire une Europe fédérale tout de suite, en supprimant les obligations d’unanimité sur certains sujets.

On va en baver, c’est sûr, mais ce que la France veut… personne ne peut s’y opposer. Encore faut-il que nous soyons suffisamment nombreux à le vouloir !

 562 total views,  2 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Hitler accusait les juifs d’être à la base de tous les maux. Aujourd’hui Macron, le petit gauleiter, fait de même avec les patriotes. L’inversion accusatoire. L’extrême-droite, c’est Macron.

Les commentaires sont fermés.