Les JO, c’est sympa, vous allez pouvoir rencontrer la dengue ! 
Et le chikungunya !

Voilà qui est dingue : on craint, selon une source médicale des plus sérieuses, de rencontrer aux JO, outre Anne et Emmanuel, la dengue -et elle n’est pas la seule- : gare aussi à la leptospirose !

Kézaco ? Oh, vous allez comprendre : on l’appelle la « maladie des égoutiers » ! Mais les spectateurs ne risqueront rien puisque seuls sont concernés les nageurs concourant dans la Seine !

Ah, oui, la Seine, j’allais oublier : il faudrait prévenir Anne et Emmanuel afin qu’ils passent commande en vue de pouvoir passer des combinaisons intégrales de scaphandriers s’ils veulent toujours se mouiller sous le pont Alexandre III ! Et ces informations sont à prendre au sérieux puisqu’elles sont annoncées par un très sérieux site médical, Medscape !

.

Les JO Paris 2024 ne cessent de faire parler d’eux ! Et souvent, trop souvent, en mal…

-Les menaces terroristes islamistes avec risques d’attentats suicide et donc, “c’est bien”, sans risques de prise d’otages !

-Les menaces ayant porté leurs fruits – en monnaie ni sonnante, ni trébuchante puisque versée par virements bancaires- aux cheminots de la SNCF dits « Est-ce Haine C’est Fait » puisque les prises d’otages côté voyageurs ont été réalisées sans effusion de sentiments !
-Les menaces des personnels des aéroports qui se disent que les roulants ayant pu rouler leur PDG -qui l’a payé de son renouvellement à la tête de la SNCF-, pourquoi eux, les volants, ne pourraient-ils pas voler pour quelques « Zeuros sont ar-ri-vés, és, és » supplémentaires !
– Les menaces sur une circulation fluide dans Paris avec des perturbations bien avant l’ouverture !

- Les menaces sur les transalpins et, en particulier, sur les transalpines. Ne vous méprenez pas, il n’y a pas de jeux de mots : je ne parle pas des copines du « vainqueur.euse » de l’Eurovion de la Chanson mais des problèmes de sécurité se posant dans les villes hôtes des JO dans les Alpes !

- Les menaces sur le manque d’hébergements en raison de la saturation du côté des hôtels qui n’arrêtent pas d’augmenter leurs tarifs et, tant pis si ceux qui ont déjà réservé ne peuvent pas suivre.  Mais étant donné qu’ils avaient eu la -pas si- riche idée d’avoir aussi déjà réglé leur vol, ils viendront malgré tout aux JO mais iront dormir « sous les ponts de Paris » ! Ponts vidés d’autres étrangers envoyés, eux, en vacances chez nos provinciaux qui se seraient bien passés de ce genre de touristes…

À Paris, les spectateurs trompés par les hôteliers pourront chanter, comme le fit Tino Rossi :
« Sous les ponts de Paris, lorsque descend la nuit,
Toutes sortes de touristes se faufilent en cachette
Et sont heureux de trouver une couchette… »

.
Mais revenons à la menace que peu de sites ont évoquée hormis le très sérieux site Medscape. Site médical des plus sûrs puisqu’il se présente comme un organe d’information à l’adresse des personnels du secteur médical :

« Notre mission est d’accompagner le parcours de soins en apportant des informations cliniques claires et pertinentes ainsi que des ressources essentielles aux médecins et professionnels de santé. »

C’est dire si cette source d’informations médicales -qui ne s’adresse pas au grand public- est des plus sérieuses. 
Et ce mardi 28 mai 2024, Medscape fait froid dans le dos dès ses titres de une ! D’autant, je me répète, que ce n’est pas pour « faire peur » au vulgum pecus comme moi -qui ne suis pas un spécialiste en médecine- mais précisément pour alerter le corps médical qui sera présent à Paris ainsi que dans les lieux d’épreuves un peu partout en France y compris dans nos îles ultramarines !.

.


La une de Medscape est directe :

« JO 2024 : FOCUS SUR LES RISQUES SANITAIRES
Risques sanitaires aux JO 2024 : prévoir l’imprévisible
Dengue : l’absence de système de suivi épidémiologique inquiète les biologistes médicaux
Dengue : faut-il s’inquiéter pour les JO de Paris 2024 ?
JO 2024 : sans une bonne préparation, « les épisodes de chaleur pourraient être plus meurtriers que prévu »
« La leptospirose, une menace sur les Jeux olympiques aquatiques. »

.

Dans une vidéo de 7 minutes (1), le Pr Philippe Amouyel et le Dr Benjamin Davido expliquent quels pourraient être ces risques sanitaires.
Quelques extraits :

« Je ne sais pas si cela arrivera ou pas, mais ce qui est sûr c’est que, dans moins de 100 jours, il y aura les Jeux Olympiques et on parle de plus en plus des alertes sanitaires, infectieuses tout d’abordprobablement mises en lumière par le COVID-19 mais aussi par l’augmentation mondiale des cas de rougeole, de coqueluche ou même ce cas en France de rapatriement en raison d’une fièvre de Lassa. »

« Depuis janvier, on a une alerte de la Direction générale de la santé sur l’augmentation des cas d’importation de Dengue. (…) il va y avoir une promiscuité, 15 millions de personnes en pleine région parisienne avec des gens qui viennent du monde entier », le premier risque, « c’est celui de transmission de maladies infectieuses » avec des « arboviroses, comme la Dengue, le Zika, le chikungunya etc. » Des gens déjà infectés viendront « se faire piquer par des moustiques qui sont en France et retransmettre la maladie, donc avec un impact qui peut se prolonger probablement au-delà de la période des Jeux. »
« Avec des périodes ensoleillées, on voit une augmentation de la couche des molécules d’ozone qui sont des irritants respiratoires. » Et on pourrait « voir une augmentation des crises d’asthme, des apparitions d’état de mal asthmatique qui peuvent potentiellement venir saturer nos hôpitaux. »

.
Un pic de chaleur est prévu de fin juillet à début août :
« On a un risque d’avoir des phénomènes de déshydratation (…) des coups de chaleur peuvent apparaître. »
Sans oublier les TIAC ! « Ce sont des toxi-infections alimentaires collectives » en raison de l’obligation de « nourrir 15 millions de personnes supplémentaires (…) souvent et vite (…) Donc le risque de TIAC est important. Sans compter le risque de rupture de la chaîne du froid en été… (…) C’est ce qui a entraîné une épidémie de TIAC récemment au Royaume-Uni avec l’augmentation des barrières douanières. »
Du côté des athlètes, « il y a un risque de blessures sportives (…) qu’il va falloir prendre en charge de manière très concrète (…) sur Paris, c’est l’hôpital Bichat qui a été nommé Centre de référence pour les sportifs. On imagine qu’il va y avoir beaucoup de travail pour nos collègues urgentistes. »
« Mieux on anticipe, mieux ça ira, mais on n’est jamais à l’abri d’un événement négatif, ni d’ailleurs d’une bonne surprise. »

.
 C’est très clair.(…) je rebondis sur cette phrase que j’ai lue il y a quelques jours et que je trouvais très instructive : « Tout est prévu, sauf l’imprévisible »! »

Espérons donc que ces JO et JO paralympiques Paris 2024 seront imprévisibles mais heureux, joyeux et sans ne serait-ce qu’une seule des menaces énoncées plus haut…

Jacques MARTINEZ, journaliste, 
à RTL, de stagiaire à chef d’édition des informations de nuit (1967-2001), pigiste à l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

(1) Lien Medscape :
https://francais.medscape.com/voirarticle/3611399?ecd=mkm_ret_240527_mscpmrk-FR_InFocus_etid6542232&uac=479549MN&impID=6542232

 677 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. En marge des JO prenez garde aux gonocoques exotiques, ils ont des doigts crochus !!

  2. Si j’avais été un de ces touristes à venir, et après avoir lu cet article, j’aurais couru aussi sec, pour tout annuler..hi hi !

  3. Allez consulter le site Medscape au sujet du rhume19 : ils préconisent encore le rappel de vaccination pour le 15 avril de cette année, donc le “très sérieux site Medscape” A LA TRAPPE, comme tous les autres. Ils ont de plus essayé encore et encore de dénigrer l’hydroxichloroquine avec des tests douteux, non, vraiment, je me passerai volontiers de leurs conseils merdiques.

  4. Perso, je vais surtout rigoler et m’attrister du bordel qui va sévir durant toutes ces semaines.

  5. Il y a déjà une dingue dengue dans la ville dirigée par Annie Dingo, alors la dengue s’y sentira chez elle. Ca va être un festival des horreurs sans parler des attentats bouddhistes…
    Un “Américain à Paris sous les ponts”, ça sera moins calme qu’à l’époque du film éponyme où on pouvait probablement se baigner dans la Seine et ne pas risquer d’être égorgé par un bouddhiste sous RQTF
    https://www.youtube.com/watch?v=j08wJFA4QwU&ab_channel=rosen88kavalier

  6. 15 millions de personnes supplémentaires!! Je fais un bref calcul quelque peu scatologique (excusez moi). Soit à raison d’un étron de 400 gr de poids moyen par tête de pipe (en gros le matin) ça nous fait, sauf erreur de ma part, 6000 tonnes de merde supplémentaires à évacuer dans les égouts, je ne suis pas certain que les divers systèmes de collecte puissent traiter correctement ce surplus et ne serais pas étonné que la Seine prenne parfois une couleur et une odeur caractéristique d’une fosse septique. Allez bon bain à ces valeureux sportifs qui, peut être, garderont un souvenir inoubliable de Paris comme une dengue, un ténia bien parisiens ou peut être un choléra (faut s’attendre à tout dans la cité de l’hidalgodingo) et en prime on leur offrira une petite tour Eiffel made in RPC achetée à une CPF faisant de la vente à la sauvette. Ah Paris ville éternelle!!!

  7. Ne vous inquiétez pas, des vaccins arn sont prévus pour ceux qui le veulent avant les jeux. Ce n’est pas obligatoire mais si vous voulez votre billet et votre passe sanitaires pour aller à votre place, il vous faudra présenter une preuve de vaccination avec une thérapie génique fiable à 99%, qui ne vous garantira pas que vous serez protégés contre les virus, mais protègera les autres contre ces nouvelles maladies. Plusieurs rappels sont nécessaires, une trentaine je crois, et le Dr verran vous l’expliquera et vous dira exactement combien. Bon jeux à tous.

  8. Ajoutez la tuberculose, la syphilis plus la chaude- pisse et le sida pour les adeptes du coït international, l’ebola. Et bien d’autres gâteries.

  9. De toute maniere, comme la France est une passoire, JO ou pas JO, le risque sanitaire est toujours présent ! Mais les piqûres de moustiques sont moins à craindre que celles des couteaux!

Les commentaires sont fermés.