L’Algérie n’a été conquise que pour mettre fin à la piraterie barberesque

Certains « Historiens » officiels voudraient nous faire croire que si ce territoire, qui ne s’appelait pas encore l’Algérie, a été conquis en 1832 ce serait parce que le 30 avril 1827, donc trois ans plus tôt, le Dey d’Alger (à l’époque El Djezaïr) avait souffleté, avec son éventail, le Consul de France Duval.
.Bien entendu, cela est un faux prétexte. Il y aurait certainement eu, à l’époque, un Emmanuel Macron pour s’excuser et promettre de faire repentance durant un siècle.
.
Non, la raison véritable fut de mettre fin à la piraterie barbaresque en mer Méditerranée. Aux razzias incessantes sur toutes les côtes des pays voisins, de l’Espagne jusqu’à l’Italie et, notamment, l’Ile de Minorque et sa capitale, son port Mahon, dont l’une des artères principales, qui descend jusqu’au port, a longtemps était baptisée « Calle de la Sangré » (Rue du Sang) car les pirates arabo-turques y avaient décapité des centaines d’habitants.
.
Ce que l’on sait moins, mais il n’est jamais trop tard pour apprendre, c’est que les pirates barbaresques avaient poussé leurs incursions bien au-delà de la Méditerranée et cela jusqu’aux Iles Britanniques et même jusqu’aux côtes du Danemark, de la Norvège et aussi de l’Islande.
Trois navires pirates turcs se sont rendus jusqu’en Islande, en 1627, et, après des razzias, massacres, viols et vols, ont emporté environ 400 Islandais, femmes et hommes, qui seront vendus comme esclaves sur la « Place du marché » d’Alger, dès leur arrivée.
Nous l’avons appris grâce à l’enquête de l’auteur islandais Guoriour Simonardottir :  En l’an 1636, le représentant du roi du Danemark avait dû payer les rançons, après de longs marchandages, pour parvenir à libérer et faire rapatrier vers leur pays d’origine 28 femmes islandaises et 22 hommes danois, norvégiens et islandais.
La facture payée pour ces rançons nous indique :
-Le 9 juin 1636, Ornia Jondochter, 100 Riksdals plus 60 pour le voyage, soit 160 Riksdals.
-Le 11 juin 1636, Abdraham Molet, 215 Riksdals plus 63 pour le voyage, soit 278 Riksdals.
-Le 12 juin 1636, Gudridur Simonsdochter, 180 Riksdals plus 62 pour le voyage, soit 242 Riksdals.
Il est impossible de convertir ces sommes en « Riksdals » en « Euros » actuels mais, il est indiqué dans les commentaires, que ce furent des sommes « assez élevées ».
Donc, après six années d’esclavage dans la région d’Alger, et comme cette pratique se reproduisait chaque année, soit par les représentants des rois de divers pays européens, soit par les chevaliers de Malte, les esclaves pouvaient être « revendus », à leurs pays d’origine, grâce aux paiements de rançons et avec un bénéfice important pour leurs propriétaires.
.
Il est intéressant de noter que, à l’époque donc de l’occupation ottomane de toute cette côte méditerranéenne du Maghreb, il existait tout de même à Alger, la capitale, lors du 17e siècle, une église dont les prêtres étaient autorisés à exercer leur culte catholique et à recevoir à deux dates principales, Pâques et Noël, certains esclaves de religion catholique qui, après plusieurs années d’esclavage et ayant acquis la confiance de leurs maîtres, pouvaient s’y rendre, accompagnés et surveillés par un garde.
Les enfants de ces captives étaient convertis dès leur plus jeune âge et détachés de leurs mères, ou de leurs pères, quand ils en avaient un officiellement, donc il n’était pas question de pouvoir les récupérer.
Quelques femmes esclaves se convertissaient également, soit pour s’assurer une vie dans de meilleures conditions, soit par mariage.
Près de quatre siècles plus tard, les chrétiens, ce qu’il en reste, des pays ottomans (la Turquie) et du Maghreb, n’ont ni le droit, ni l’endroit, pour se recueillir (quand ils ne sont pas massacrés) et l’on peut affirmer que les frères Barberousse étaient bien plus tolérants que l’actuel dictateur turc Erdogan qui, sans la moindre protestation du Pape actuel, soi-disant défenseur de la chrétienté, transforme ses églises en mosquées, notamment la plus illustre « Sainte Sophie ».
Manuel Gomez

 808 total views,  2 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Cruauté et domination, sont les maîtres mot de l’islam.
    Nous sommes beaucoup trop conciliants et bienveillants envers nos ennemis.

  2. En 1827 la France avait acheté du blé auprès de 2 négociants Bacri et Busnach, elle devait de l’argent au Dey Hussein. Le consul de france Deval se rendit à Alger pour rencontrer le Dey ; et celui-ci le frappa au visage avec le manche de son chasse-mouches. Les relations diplomatiques furent rompues à cause de cet incident et parce que le dey refusa de présenter des excuses. L’esclavage de prisonniers chrétiens continuait, ils étaient mutilés, tués ou gardés pour obtenir des rançons. Et pour toutes ces raisons et pour rehausser son image, le Roi de France prit la décision de l’Expédition d’Alger. Et c’est ainsi qu’en 1830, le général Bourmont débarqua sur la côte à 30 kms d’Alger… (résumé succinct par moi-même)

  3. Hélas, l’Histoire n’est plus enseignée aux jeunes et comme ils ont autre chose à faire ( smart-tiktok etc… sans parler du Tic tac de l’horloge destructrice qu’ils ne voient pas), je ne pense pas qu’ils puissent réagir positivement à votre texte si jamais leurs parents avaient l’idée de leur faire lire.
    Merci quand même.

    • L’Education nationale tenue par des syndicats de gauche depuis des décennies, appuyée par les ministres qui se sont succédé, a une lourde responsabilité.

  4. Les “algériens”, pouah !
    Rien que le mot me donne envie de gerber…

  5. Si ces faits historiques,reconnus pouvaient un soir sur les grandes chaines TV être ”racontés” aux Français il y aurait probablement un autre regard porté sur : L’ALGERIE FRANCAISE colonisation insupportable!!
    Cette ”colonisation”comme ils disent serait intervenue tardivement :Bugeaud ou ses successeurs seraient restés 10 ans à Alger (pour bien juguler la piraterie) avant de s’enfoncer dans le pays.

  6. l’Histoire réécrite par LFI et la Gauche n’est qu’une fiction. Destinée à finir de culpabiliser et d’enfoncer la France. Il faut dissoudre ces partis pour cause de haute trahison.

    • j ajouterai tous les partis , vous oubliez la trahison du coronacircus ou tous se sont pliés et personne n’a défendu les soignants les anti vax , le zemmour qui pronait le vax la aussi c’est de la haute trahison les seuls a défendre la liberté était Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan la mémoire pour beaucoup est trés courte et pourtant c’est plus récent

Les commentaires sont fermés.