Jul, le pote de Macron et non Jules le pot de chambre !

Ok, c’est un Jul qui a fait honneur à une certaine France, la seule France avec laquelle celui qui est président de la République Française veut s’acoquiner… Elle est si excitante cette France qui choque, qui est même parfois hors des clous…-voire, cela peut arriver, au volant à 160 km/h et, là, tant pis si, hors ou entre les clous, tentent de traverser une mère et son bambin !

.

Pourquoi a-t-on gardé le secret sur Jul ? Une « surprise » qui ne vient certainement pas de Tony Estanguet, le patron de ces JO Paris 2024, mais plutôt de l’Élysée qui tend l’oreille à des conseillers plutôt  proches de Jul.
Mais pourquoi ce secret ? Non pour ménager le suspens ! Oui, j’écris ce mot sans « e » final… Explications en 1)

Le suspens n’a été qu’un prétexte afin de ne pas dire qu’il s’agissait de ce Jul ! Macron a été échaudé en s’enflammant pour Yaya… Euh, Aya Y’a cas… il me faut à chaque fois rechercher son nom pour l’orthographier correctement. Bien que « l’or t’au graf’ » ne soit pas le fort dans ce milieu-là surtout celui de Jul… (voir RR de jeudi).Je vais me contenter de Aya en m’inspirant de la solution du collectif Les Natifs -qui s’y connaissent en identité puisqu’ils sont identitaires : je leur fais donc pleine confiance !- Ils avaient tendu une banderole précisant simplement à cette jeune femme, en prenant la façon si ampoulée avec laquelle celle-ci se plaît à s’exprimer :
« Y’a pas moyen Aya, ici c’est Paris, pas le marché de Bamako ».
Donc, c’est Macron qui a dû dire à Estanguet :
« Surtout, Tony, tu… (oui, important pour Emmanuel, le tutoiement, mode qui vous vient d’ailleurs en Europe ! voir (2)) tu ne révèles à personne que c’est mon Jul préféré qui va allumer le chaud tronc… Pardon, le chaudron olympique ! Fais plutôt courir le bruit que ce pourrait être Zidane ! Sinon on va avoir encore toute l’extrêêêm’ drrroit’ qui va nous faire chie… euh ! Qui va nous faire chialler que c’est pas la France ! Qu’il y a des paroles incitant au viol de femmes ! Qu’il a roulé à plus de 60… »

« Euh, pardon M. le président, vous, euh tu ne le sais pas ? Mais ce n’est pas 60 mais à plus de 160 km/h qu’il roulait ton Jul et pas sur autoroute mais en ville en outre, en plein Marseille, RR l’a précisé mercredi… »
« Eh, Tony, ne me parle pas de RR, ce canard ne fait pas partie de la revue de presse de mes conseillers.   Donc, tu gardes le secret sur mon cher Jul et ainsi on n’aura pas droit à une campagne de presse comme avec Aya ! Il va apparaître sur scène ! Certains vont se demander qui c’est ce Jul mais d’autres, les jeunes, vont applaudir et c’est là l’essentiel !!! »
Voilà pourquoi ce fut la « surprise, c’ moi Jul qui suit la-ici, tou vétu d’anti-black de la tet’ au piés, oui tou de blanc vétu ! Koi mon ortograf ??? J’ai crie comme je chente ! »


Au fait, ce surnom Jul vient de son prénom Julien qui, lui-même, vient de Jules. Et Jul sait-il quel est l’objet que l’on appelle ainsi depuis des siècles ?

Le site « Les mots délicieusement surannés » s’amuse à rappeler ce qu’est un… Jules et qui n’a rien à voir avec un… mec !

« Souvenez-vous de Jules, il attendait dans la partie basse de la table de nuit de cette chambre d’enfant, chez papy et mamie, là-bas à la campagne. Et il était plutôt utile ce brave Jules, (il) était fait de faïence comme tous les… pots de chambre » ! Eh oui, Jules est le nom d’un vase de nuit !
«…il était le noble descendant d’une lignée qui remontait au moins jusqu’à l’empire Romain puisque la figée Pompéi nous rappelle en graffitis sur ses murs : « miximus in lecto, fateor, peccavimus, hospes. Si dices quare, nulla matella fuit » (soit : « Nous avons pissé au lit, nous avons eu tort, cher aubergiste, je le reconnais. Si tu veux savoir la raison, c’est qu’il n’y avait pas de pot de chambre. »

« C’est d’ailleurs peut-être, selon ce site, de cette période romaine avec un Jules (qui n’a jamais été empereur quoi qu’en dise le site) que vient la dénomination du vase de nuit réceptacle à besoins urgents…(…) Attention, n’en faites pas cependant une lecture méprisante : le Jules était un couvert banal de la Rome antique et l’on pissait à table pendant les orgies. » Donc, à l’époque Jules était à table le compagnon du verre, celui-ci participait au remplissage et Jules à la vidange… Un peu comme avec Jul qui parvient à nous vider le cerveau dès sa première rengaine !


Vraisemblablement à cause du surnom donné au pot de chambre encore au début du XXe siècle, ce prénom déclina jusqu’à pratiquement disparaître en tant que prénom :

« Ainsi en 1979, année charnière de la période surannée, l’état civil n’enregistre-t-il que vingt cinq naissances de petits Jules. » 
Mais voilà, avec une quasi totalité des maisons et appartements équipés de toilettes, Jules -l’ami noctambule !- a disparu… Et cette relation entre l’ustensile de soulagement et le prénom s’estompant, le prénom retrouva son indépendance et sa renommée :

« Ils seront plus de cinq mille Jules en 2015, preuve s’il en est que le Jules nocturne est bien devenu suranné, totalement oublié » ! Et qu’ainsi, les Jules, les Julien et un… Jul reprirent une vie plus sereine… Mais tous les Jules et Juliens, et même le seul Jul restent concernés par les problèmes de pipi !

Sauf qu’il y a pis. À savoir qu’après Jul au départ de la flamme à Marseille, Aya la récupère à son arrivée à Paris ! Et qu’alors, elle se mette à roucouler à… Emmanuel -avec l’aide de Pierre Bachelet- :
« Mélodie d’amour chantait le cœur d’Emmanuel
Tu es encore
Presque un enfant
Tu n’as connu
Qu’une seule amante
Mélodie d’amour chantait le cœur d’Emmanuel
Qui bat cœur à corps perdu
L’amour à cœur
Tu l’as rêvé
L’amour à corps
Tu l’as trouvé
Tu es si bel
Emmanuel… »
Et si c’est le cas, tant pis pour lui ! Il l’aura voulue, tant voulue, sa Aya ! Y ya ka s’ la garder !

Jacques MARTINEZ, journaliste, 
à RTL, de stagiaire à chef d’édition des informations de nuit (1967-2001), pigiste à l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…


(1) Avec ce mot, permettez à l’anglophobe…
-« phobe » contre la langue anglaise mais pas contre les Anglais, et encore moins contre les Anglaises, les grandes, pas les petites, j’ai passé l’âge ! Donc l’anglophobe que je suis de préciser que le Petit Robert nous rappelle que ce mot « suspense » est un mot que les Anglais ont volé aux Français
(et qui se sont fait un plaisir de se l’approprier, l’anglais étant bien plus “in” que le français !) et cela tout récemment : en 1955, la perfide Albion s’est contentée de copier un mot français remontant lui à l’an 1 377 et signifiant « suspendre » avant de se transformer au XVe siècle en la locution « en suspens » c’est-à-dire être « dans l’incertitude ». Puis, à partir de 1886, grâce à Mallarmé, ce mot pris le sens d’« attente, incertitude ». 
Le Petit Robert va même jusqu’à se permettre ce commentaire sur « suspens » (bien sans « e ») : ce mot « en ce sens pourrait remplacer l’anglicisme suspense. »
Sauf que ce n’est certainement pas l’actuel président de la République pourtant… Française qui le préconisera ! À croire, avec son amour des mots anglais, qu’il couve de très anciens ressentiments envers une ancienne prof’ de français, celle qu’il a connue lors de ses 16 ou 17 ans ???

(2) Oui, Macron est un des partisans, et depuis longtemps, de la nouvelle mode qui déferle sur nous, les latins, mode en provenance du nord de l’Europe : faire disparaître le vouvoiement -qui dresserait des barrières entre les personnes- au profit du tutoiement ! Ce que je trouve curieux, cela pour deux raisons :
1/ Ne serait-ce pas pour se rapprocher du monde arabe qui ignore le vouvoiement ?
Et 2/ comment fait-on pour se tutoyer, hormis en s’appelant par nos prénoms, dans la langue de …« Sh’expire » ?

 1,374 total views,  2 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Il paraitrait que ce Jul est corse.
    Est-ce possible que la Corse soit tombée aussi bas ?

  2. Dans le magazine ” gens du sud” j’ai eu vu un portrait du Jul , ou il y faisait des gestes obscènes . Quelle belle image ce parasite donne t’il du midi de la France. Les bobos du magazine en question ne sont pas plus intelligent de faire un article sur cette merde.

  3. Ah mais si il en fait des émules!
    Des gonzesses tarées qui appellent leur gosse DJOULE…
    Veridique

  4. Je ne crois pas au hasard. C’est Macron – ou ses conseillers sur ordre – qui doit choisir toutes ces “vedettes” pour jouer la provocation anti-france. Vous souvenez-vous des bronzés en bas résilles à l’Elysée? Donc, ça continue pour em…er les Français authentiques. Ben voyons!

  5. Et je viens d’entendre FInter se réjouir que SLIMANE représentera la France à l’Eurovision. Tous ces gens ont bien de la chance de s’enrichir dans notre pays car chez eux ils seraient restés méconnus. Ils sont forcément pistonnés pour être mis en avant comme cela.

  6. Jul était le jour où on célébrait le solstice d’hiver au Danemark. Depuis c’est devenu le jour de “Noël”. Mè Julo l’a came i peu pa sa voir i sé m’aime pas ou ce trouvé le dan marque.

  7. C’est uniquement démago. Par ailleurs le pot de chambre non, c’est le contenu qui ressemble à Jul.

  8. C’est une stratégie qui pourrait redorer la côte de macron, sauf que les jeunes ne votent pas, trop occupés qu’ils sont à s’abrutir avec la littérature chantante de ce Julien pas clair dans sa bouche. Bardella est toujours au dessus de 30% et Valérie Hayer 15 points en dessous. A la limite il aurait mieux valu pour la Renaissance, que Slimane soit tête de liste et qu’Hayer défende les couleurs de son “Eufrance” à l’eurovision.

Les commentaires sont fermés.