Retraités, vous êtes les prochaines victimes !

Les arguments présentés par l’Union Européenne sont que nos retraites, et les retraites des futurs bénéficiaires (donc les vôtres) sont menacées par une démographie déficitaire de nos populations occidentales « Et que l’unique solution, pour tenter de sauver ces retraites, ne serait que l’immigration invasive confortée par le regroupement familial. »
.
Cela est totalement faux. Il existe une autre solution, plus simple, plus efficace « pour que vous soyez certains de bénéficier de votre retraite dans les années à venir, sans être soumis à cette immigration illégale et clandestine. »
Il s’agissait de l’unique réforme intelligente proposée par le nouveau président Emmanuel Macron, lors de son premier quinquennat. Votre « stupidité » et les conseils de « vos » syndicats, l’ont remise dans un « placard » (pour le moment et on ne peut que l’espérer) « Il s’agissait des retraites calculées par points ».
Une majorité de Français s’est prononcée « « contre. Pourquoi ? Parce qu’elle n’a pas été comprise et que l’on vous a fait croire « qu’il s’agissait d’une « entourloupe » pour vous « escroquer » de quelques milliards. Et un Emmanuel Macron,  « qui dit tout et son contraire » a préféré s’incliner devant la colère d’une gauche en plein naufrage et qui a totalement coulé depuis.
.
Expliquons tout d’abord pourquoi, en 1946, les dirigeants de l’époque avaient adopté le système par répartition. Il y avait environ 2 millions de salariés qui étaient partis en retraite sans rien percevoir, puisqu’ils n’avaient pas cotisé. Il fallait donc que les nouveaux « Actifs » cotisent afin de payer la retraite de ces salariés.
Cela a parfaitement fonctionné durant des décennies puisque 4 actifs cotisaient pour payer la retraite d’un « Partant ». Mais, quelques décennies plus tard, et cela à cause d’une démographie en baisse continuellement et d’une industrialisation en grande partie disparue, ces 4 actifs ne sont devenus que 1,7 en 2022. Ce système de retraite par répartition est donc en « faillite » et il est absolument nécessaire « non pas de le réformer », car cela ne changera pas le destin final, mais de le transformer totalement.
.
C’est-à-dire en terminer avec ce système par répartition et instaurer un système « par points » uniquement.
Cette réforme aurait dû se produire dès les années 1970, sous Pompidou « Il n’a pas eu le temps, hélas ! »
Le salarié doit savoir, quand il le souhaite et à chaque instant, à quelle retraite il a droit et cela il ne peut le savoir réellement que grâce aux « Points » qui lui sont attribués annuellement.
Donc « le salarié cotise pour « lui » et non plus pour les « autres ».
Ce n’est d’ailleurs pas une innovation puisque le système de retraite calculé depuis des décennies par l’AGIRC-ARRCO » est identique et fonctionne parfaitement, et même avec d’importants bénéfices.
Pourquoi cette très importante réforme a-t-elle été rejetée par l’ensemble des syndicats et par une majorité de Français ? Par peur, évidemment, que le prix du « POINT » soit décidé par le gouvernement et donc avec la possibilité d’être « augmenté » (pas souvent) mais également « diminué » (plus souvent). C’était une sage précaution certes :  « Mais il suffisait que ce « POINT » soit soumis au même calcul que celui de l’Agirc-Arrco (1,3498 E depuis 2022) et donc identifié à un indice « indépendant d’un quelconque gouvernement »
.
Ce jour-là l’ensemble des syndicats et une majorité de Français ont manqué de réalisme en repoussant ce changement total du « projet retraite par point » et le Président et son gouvernement ont démissionné, comme ils démissionnent sur bien d’autres décisions vitales pour l’avenir de la France.
Le premier ministre, Gabriel Attal, vient d’affirmer « que l’on ne touchera pas aux retraites ».Cela sous-entend « qu’on y touchera très bientôt ».
La Cour des Comptes considère que les revenus des retraités a atteint désormais celui des «actifs». Elle propose donc, dans son dernier rapport, une hausse de leur imposition.
Dans ce même rapport, la Cour des Comptes préconise de faire davantage participer les retraités à la solidarité nationale pour résorber le déficit chronique de la Sécurité Sociale.
Les quelques niches fiscales réservées aux retraités présenteraient un manque à gagner de 12 milliards d’euros pour l’Etat et la « Sécu ».
Toujours d’après la Cour des Comptes, les revenus des « séniors » seraient désormais supérieurs à ceux des actifs et leur patrimoine beaucoup plus important. Selon le président Didier Migaud :«Les retraités sont dans une situation financière plus favorable que les actifs, notamment les jeunes »
Si vous n’avez pas compris c’est que vous êtes totalement « bouchés » !
.
Mais ce que nous aimerions surtout comprendre c’est où est l’injustice de cette situation si à 70 ans et plus les retraités ont un patrimoine plus important que celui d’un jeune actif de 30 ans ? Ce patrimoine, ces pensions, ont été acquis en travaillant 48 heures et plus par semaine, en ne bénéficiant que de 15 jours, puis trois semaines et enfin un mois de vacances annuelles, alors qu’aujourd’hui ce « jeune », quand il a un emploi, ne travaille que 35 h. et bénéficie de 5 semaines de vacances et des RTT.
Mais n’ergotons pas sur ces différences et n’incriminons pas l’assistanat et les aides (CMU, AME, RSA, Etc.) qui coûtent de nombreux milliards aux actifs comme aux retraités.
.
Mesures préconisées par la Cour des Comptes :
*Suppression de l’abattement de 10% pour les frais professionnels – Gain 2,7 milliards.
*Suppression de l’exonération des majorations de pensions pour les parents de 3 enfants – Gain 800 millions.
*8 millions de retraités sont assujettis à la CSG. Aligner le taux de CSG appliqué aux pensions des retraités (6,6%) sur celui des actifs (7,5%) – Gain 1,2 milliard.
*Suppression de l’exonération de cotisations patronales pour les 585.000 particuliers employeurs des 70 ans et plus – Gain 380 millions. Etc. etc.
.
Nous pouvons proposer à la Cour des Comptes et au gouvernement bien d’autres niches fiscales à supprimer, bien d’autres économies à réaliser et bien d’autres réformes, et cela pour bien davantage que ces 12 milliards qui devraient être prélevés sur les « Séniors ».
Par exemple dans le rapport complet de la Cour des Comptes (liste non exhaustive) :
*Retraites offertes aux sénateurs, députés et ministres.
*Aligner la retraite des fonctionnaires sur celle du « privé »
*La retraite à 64 ans. *Réformer l’administration territoriale et l’administration européenne.
*Suppression des régimes spéciaux de ceux qui partent à la retraite à 50 ans, de ceux qui partent avec 75% de leur dernier salaire.
*Faire payer la CSG à ceux qui ne la paient pas et profitent des avantages de la « Sécu ».
*Taxer par un ISF les œuvres d’art.
*Diminuer la masse salariale de l’Etat en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur 3 partant en retraite, et en augmentant la durée du travail dans les administrations.
*En renforçant les moyens d’action contre les fraudes.
.
Si la retraite par point avait été adoptée, vos retraites auraient été sauvées et l’excuse avancée par l’Union Européenne, et la France, c’est-à-dire l’immigration invasive, ne tiendrait pas la route.
Ce résultat vous le constaterez un jour prochain, mais soyez certain que ce système de retraite par répartition, tel qu’il existe actuellement, disparaîtra un jour ou l’autre et je suis profondément désolé pour les millions de futurs retraités d’après les années 2030 !
 

 678 total views,  4 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


7 Commentaires

  1. Pour l’instant toutes les mesures qui sont prises ne servent qu’à payer des retraites à des étrangers qui n’ont jamais cotisé, et des opérations esthétiques à ceux qui arrivent juste pour ça.

  2. Comment voulez vous qu’ils calculent de l’ argent sur l’avenir des retraites alors qu’ils ne savent pas compter au présent sur les dépenses publiques alors que là aussi c’est simple.

  3. OUI mais uniquement ceux du privé qui n’ont encore rien compris et qui se font piller de tous ce dont ils se sont battus autrefois. Mais est-ce un hasard il y a trop de cons dans ce pays ils se sont battus pour avoir le dimanche et jours fériés et aujourd’hui quelques vieux cons font des courrier et trainent dans les magasins pour obliger d’autres à travailler les jours pour lesquels ils se sont fièrement battus. Allez comprendre pas étonnant que des Macrons et autres politiques les traitent comme des truies. Certains ne méritent rien d’autre. Le pire c’est que ce sont des gauchistes en grande majorité.

  4. si cela peut vous rassurer il n’y aura bientot plus de retraités tous zigouillés , comme les infirmes , les pauvres sauf que nous serons tous a un moment retraité cela se met en place

  5. Je suis retraitée, j’ ai toujours voté, sans abtension ,voté et surtout pas Macron ni Hollande ni Sarkozy. Ancien agent hospitalier payée pas trop cher avec de l’ agressivité et du harcèlement++++, je pense qu’au lieu de diviser les français, les blâmer, ce serait mieux de s’ unir et d’ expliquer plutôt que de montrer du doigt.
    Je déteste cette mentalité d’ agressivité actuelle sur les réseaux.
    Même si nous ne sommes pas en accord, par respect et bonne éducation, ce n’est pas la peine de reporter la responsabilité sur autrui.
    Je suis toujours déçue par ce genre de commentaires.

  6. Bien fait pour eux, ce sont eux qui ont mis au pouvoir Macron, et dans les deux présidentielles. J’espère que Macron va réduire leurs retraites afin qu’ils ne puissent plus avoir du tout de quoi vivre décemment.
    Voir l’article dans RR intitulé “Que nos retraités assument le “Front républicain” de 2017, ils ont mis en place un Hitler français” en date du 11/04/2020 :
    https://resistancerepublicaine.com/2020/04/11/que-nos-retraites-assument-le-front-republicain-de-2017-ils-ont-mis-en-place-un-hitler-francais/
    Un extrait de l’article : “Le taux d’abstention de vote des retraités a été exceptionnellement bas par rapport à d’habitude : 18 %. Ainsi 82 % de l’ensemble des retraités français ont voté, et parmi eux 74 % ont voté Macron. Avec un taux d’abstention pratiquement deux fois inférieur à la norme, c’est qu’ils y ont mis de cœur à votre Macron nos retraités français !”

  7. La seule bonne idée de Macron. D’ailleurs d’après son dernier interview dans un hebdomadaire il regrette de ne pas l’avoir fait. Sur votre constat, je suis entièrement d’accord avec vous. Sur certaines de vos propositions totalement opposé. Ne pas remplacer un fonctionnaire sur trois est une aberration Sarkozyste qui fragilise les services régaliens de l’état. Il faut surtout que les emplois de fonctionnaires soient mieux ventilés dans les services et soient du travail productif au plus proche du public. Je passe sur certains autres points. Sinon je suis de votre avis, retraite à point et valeur du point contrôlé par les syndicats. Encore faut-il des syndicats libres.