Qu’attendent les parlementaires pour activer l’article 68 et destituer Macron ?

Macron, devenu soudainement fébrile, a balayé l’hypothèse d’un projet de loi de finances rectificatif lors d’une réunion de cadres de la majorité présidentielle, ce qui ne solutionne pas la situation difficile des finances publiques, avec un déficit finalement établi fin mars à 5,5%, pour l’année 2023, au lieu des 4,9% prévus initialement. Mais l’approche lunaire de cette problématique par le président, censé être un Mozart de la finance, a surpris jusque dans ses propres rangs. Il a insisté sur le problème de moindres recettes fiscales lié à l’abaissement de la croissance pour 2023, plutôt que sur d’éventuelles « dépenses excessives ». On se pince.

Et des trémolos dans la voix, il s’exonère de toute forme de responsabilité : « On a eu le Covid, on a eu la guerre, on a dû soutenir l’économie ». Le problème n’est pas que nous ayons eu ces calamités, mais qu’il les ait très mal gérées. Le Covid ? Il a été montré et on savait que les confinements étaient parfaitement inutiles : il les a décidés. On sait également, puisque c’est enseigné dans le cursus de médecine, qu’on ne vaccine pas pendant une épidémie, qu’on ne vaccine pas les femmes enceintes : il l’a fait et avec violence encore. Il savait que certains médicaments peu chers étaient efficaces, il les a fait supprimer. Ce n’est pas le Covid, ce sont ses décisions à lui, qui nous ont ruinés, prises dans le secret, selon un mode plus politique que médical.

La guerre en Ukraine ? Ce n’est pas notre guerre. L’Ukraine ne faisant partie, ni de l’Europe, ni de l’OTAN, nous ne devions pas nous en mêler, elle ne nous aurait pas ruinés. C’est bien lui qui a décidé d’en faire une affaire de la nation, si ce n’est une affaire personnelle et il vient aujourd’hui nous expliquer, un peu comme un gamin pris la main dans le sac, qu’il n’y est pour rien : comme si nous avions subi un nuage de criquets.

Les élus de l’opposition hurlent, arguant qu’il faut recourir à un budget rectificatif et que cela doit passer par le Parlement. On se pince encore. Où étaient-ils ces braillards, quand le budget calamiteux est passé à coups de 49.3 ? Ils ne voulaient pas « faire comme le RN », ils ne voulaient pas « déstabiliser la République »… de quoi ont-ils peur… on ne veut pas d’états d’âmes, on veut des opposants, voire même des combattants, devant la violence des méthodes de l’exécutif. Les voilà donc, ces oppositions, qui évoquent une possible motion de censure… encore sans rire, décidément ? Ils la voteraient celle là, après avoir sauvé tant de fois la tête de ce Macron, celui contre qui ils s’élèvent aujourd’hui ?

Et Macron persiste : la dépense publique n’est pas « excessive », explique-t-il, entre les coups tordus du Covid, les louches supplémentaires de milliards pour son « ami » Zélensky, chez qui il n’ose même plus aller de peur de l’attentat sur sa personne, après des repas fastueux à l’Elysée et des augmentations d’indemnités des élus des deux chambres… il plane. La perte des recettes, évidemment. N’a-t-il pas liquidé sciemment, avec sa politique énergétique insensée, qui a consisté à conduire EDF dans le mur, boulangeries, restaurants, TPE, PME et vendu nos belles entreprises à des étrangers, Américains pour la plupart, se privant de recettes fiscales ? Accumulant ainsi les mauvais chiffres du chômage, les mauvais chiffres des défaillances d’entreprises et les plans de licenciements massifs ?

Et Ciotti, patron des LR, qui a sauvé à maintes reprises, la tête de Borne et par ricochet celle du président, ose parler de « lignes rouges », pour le rééquilibrage à venir du budget de la France, comme la hausse des impôts et la désindexation des retraites sur l’inflation. Et ce même Ciotti pourrait, ce n’est même pas sûr, déposer une motion de censure, là où enclencher l’article 68 sur la destitution serait largement du domaine du possible, les motifs ne manquant pas.

Face à un président semblant venu d’une autre planète, les oppositions se tâtent, tergiversent… p’têt ben que oui, p’tête ben que non... ces messieurs-dames, c’est quand ils veulent, depuis le temps qu’ils auraient dû travailler et qu’ils ne le font pas. En premier, faire tomber Attal, dans la foulée, destituer le président, organiser une présidentielle anticipée, suivie de législatives. Ce processus n’est pas une « déstabilisation », c’est la Vème République et ce qu’elle permet légalement, rien de plus. Ce n’est pas non plus un « coup de force », c’est la démocratie. Le coup de force permanent et la glissade sans fin vers la dictature, ce n’est pas ce qui nous attend si les oppositions travaillent, mais bien ce que nous vivons actuellement, avec un président qui a été de toutes les mauvaises décisions et qui, arrivant éberlué à la conscience du désastre, commence à nous expliquer qu’il a subi les événements, alors qu’il les a orchestrés.

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

https://t.me/R_P_France

Pierre Duriot : porte parole du Rassemblement du Peuple Français.

 1,471 total views,  4 views today

image_pdf

32 Commentaires

  1. La fofolle ne peut s’empêcher de dilapider l’argent que nous n’avons pas.
    L’opposition est incapable de remplir son rôle qui est de destituer cet incompétent qui coule le pays.

  2. l’Urss avait ses vieillards cacochymes qui l’ont mené au désastre ,nous nous avons une jeunesse immature et puérile qui nous mene au meme désastre

  3. Je cite l’auteur (sans animosité) : “Qu’attendent les parlementaires pour activer l’article 68 et destituer Macron ?”. Encore un (de plus) qui rêve. Comment peut-on être aussi bouché quand on sait que toute cette “caste” mange dans la gamelle macronique ? A quoi sert un tel article quand on a constaté que tous ces gens sont liés par le mmême contrat qui est de détruire et non de construire ??? C’est trsitement risible et ridicule.

  4. Tous nos élus sont des traitres a leur peuple et ne pensent qu’a s’augmenter pendant que le peuple lui se serre de plus en plus la ceinture !Cela va engendrer nécessairement un mai 68 et les responsables tous nos députés et sénateurs qui se sont couchés alors qu’ils avaient le pouvoir d’y mettre fin comme pour le Covid et tout le reste devront y faire face car la guerre civile n’est que la volonté du peuple pour se libérer !

  5. Les parlementaires pour activer l’article 68 et destituer Macron ?… il faudrait qu’eux aussi n’aient rien à se reprocher !!!

  6. Oui. Ben ne rêvez pas car personne ne fera rien. Je m’explique : malgré tout le système fonctionne, mal, mais il fonctionne. Ça craque de partout, les murs se fissurent mais les coups de bulldozer n’entament pas les fondations de la maison France. Et tant que le lierre tient les murs, ils ne vont pas risquer de se faire renverser par le RN car ils savent qu’immédiatement une purge s’en suivrait et ils seraient alors obligés de donner des comptes au peuple France. Comment voulez-vous que des gens qui se croient tellement supérieur à la plèvre puissent s’abaisser à se justifier ? Ces gens là tiennent trop à leurs nombreux privilèges pour les partager avec des nouveaux venus trop vertueux car ils n’ont pas encore les leviers de la magouille, ni l’usure du pouvoir. Il s’agit d’un monde installé. Ébranler l’édifice revient à un suicide collectif.

  7. Vous avez déjà vu le tronche, le comportement et l’absentéisme des parlementaires ? Que voulez-vous faire avec ces gens là ? Au regard des candidats aux prochaines élections, il n’y a plus beaucoup d’avenir en France.Les crétins ont dit laissez la place aux Jeunes et voilà les nouveaux Jeunes même système, les places et le fric incontrôlé qui va avec et surtout une irresponsabilité totale des actes de toute cette mafia Politique de métier.

  8. L’argent est le nerf de la guerre et Macron a déjà perdu la guerre contre la Russie. Il finira en Sibérie à faire des travaux forcé dans le froid et dans la neige. Quelle triste fin pour un homme vaniteux.

    • Il finira comme les deux précédents avec une grosse Rente Républicaine à vie et ce sont les crétins qui vont payer
      Encore une spécificité Française payer grassement des gens pour s’empiffrer à vie sur le dos des autres

  9. Merci Mr Duriot pour cet article complet, qui nous rappelle malheureusement tous les méfaits de cette s.l.p.rie de macron, mais aussi de la clique entière de pourris de députés et sénateurs.
    Je suis écœuré et j’ai la rage depuis 2020.

  10. Macron est un petit mariolle arrivé au pouvoir par magouille. Le nullart d’avant a refusé de se représenter : était ce un complot on est en droit de se le demander. Tout ça devra être étudié a la loupe, vus les résultats désastreux pour la France.

  11. Il faut rayer de la carte politique tous ceux qui ont gouverné depuis 50 ans, des giscardiens aux macroneux. Les derniers sondages semblent démontrer que la bande à macron est en perdition à 16%, bientôt dépassé par les socialos de Gluksman, prenons le comme une bonne nouvelle car en effet le danger vient de l’Elysée. L’incompétence associée au mensonge produise l’imposture, je ne cesse de me dire que ceux l’ont par deux fois voté et en prennent plein la tronche, n’ont que ce qu’ils méritent. Tant qu’il sera au pouvoir, je mets mon patriotisme en berne.

    • Tout a fait !
      l’incompétence importe le coté , droite , centre ou gauche doit dégager .

    • Et on va avoir à nouveau le droit à l’éternel recommencement ? Un coup à droite, un coup à gauche ? NON ! ASSEZ ! Renvoyons tout d’abord cette ordure de glucksmann en Géorgie, les travaux forcés à perpette l’attendent, au mieux. Personne dans tout ce magma de poli(chinelles)ticiens pour dénoncer sur ce qu’a fait ce socialopathe, comme pour tout le reste, toutes les vérités, preuves, faits sont sur la table et RIEN ne bouge, à gerber…

  12. Il ne faut s’appeler super futé pour se rendre compte que nous arrivons au bout de quelque chose voir de fini concernant ce pouvoir , vont ils attendre que ça leur explose a la figure ou vont ils avoir la sagesse de laisser la place a d’autres ? toujours est il je pense que nous sommes sur une pente dangereuse .

  13. Ils attendent d’avoir des couilles !!!
    Et ce n’est pas demain la veille !

  14. Ce qui est embêtant c’est que notre président start uppeur , Mozart de la finance se prend maintenant pour Rambo à la musculature faisant peur à sa glace. Ne confiez pas à ce type les clefs du camion ,il pourrait nous faire une Pierre Palmade après trois jours sans dormir avec le lumineux peuple de France.

  15. Ils sont tous main dans la main avec lui, qu’attendre des politicards ? Ils ne feront rien, tant qu’ils boufferont au râtelier.

  16. c’est quoi le gauchardisme grandeur nature, sinon l’inversion des rôles ; au lieu que le dirigeant s’agenouille devant le Peuple c’est le Peuple qui doit s’écraser devant lui, la belle affaire = 150 millions de morts depuis l’invention du gauchardisme marxiste-léniniste toujours en action.

  17. Oui,…je me dit peut être a tort, que ceux qui pourront leurs succéder, fatiguer de se ramasser aux portes du pouvoir pour x raisons, attendent que les derniers imbéciles, encore trop nombreux, qui leur bloquent cette accès finissent enfin par comprendre,…Nous allons donc encore en manger un petit peu !!! Mais peut être je me trompe, j’espère que non , parce que si ils refusent d’activer le 68 pour des raisons moins nobles …Alors ont est tous trés très mal barrer !…Souhaitons nous tous bien du courage !!!

  18. Peuvent pas lui faire un test salivaire à celui-là, c’est le 1er consommateur de France !

  19. -“Et des trémolos dans la voix, il s’exonère de toute forme de responsabilité : « On a eu le Covid, on a eu la guerre, on a dû soutenir l’économie »”-

    Quelles excuses !!!!

    Et comment qu’il fait celui que tu veux descendre à tout prix, Poutine, et dont tu veux également la ruine de son pays, la Russie ? Comment qu’il fait ; dis ?!

    14 trains de sanctions, une guerre, lui, la vraie qu’il subit, que toi et tes potes lui faites à pas moins de 31 pays contre lui ; la rapine des avoirs de la Russie par ton gang anglo-saxon et Allemagne.

    Ben malgré tout, il semble qu’il t’ait mis les 14 trains sur le coin de ton museau ; de ta suffisance ; de tes ambitions. Les 14 trains de sanctions ont déraillé et t’ont écrasé.

  20. Le destituer, certes,mais le traduire devant une cour de justice et ensuite le condamner à mort. Légalement bien sûr. Les morts ont cette particularité de ne plus revenir aux affaires… Voir le cas Hollande, la mouche à m. du coche politique.

  21. Macron c’est la ruine de la France et de son peuple. Macron c’est l’invasion d’un autre peuple, d’une autre culture, d’autres mœurs totalement incompatible avec nous. Macron c’est les 120 coups de couteaux par jour. Macron c’est les narcotrafics en France. Macron c’est la guerre alors oui l’article 68 s’impose. Macron destitution.

  22. “Qu’attendent les parlementaires”? Il faudrait plutôt dire : qu’attendent les français ?

    • Bonjour @Claude ;”“Qu’attendent les parlementaires”? Il faudrait plutôt dire : qu’attendent les français ?”-
      Oui ! à ce niveau là, ce n’est pas aux parlent-menteurs qu’ils faut s’en remettre ni même leur laisser le devenir de Notre Pays et notre condition. C’est carrément nous, qui devrions les écarter de la politique ; démocratiquement, parce que mauvais, très mauvais employés qui contribuent à vider nos caisses pour une politique que nous ne voulons pas et que nous subissons dramatiquement. Ils sont trop nombreux à nous porter préjudice ; inutiles très, trop nombreux. Plus de 600 personnes à nous ruiner et à nous tenir en laisse.C’est extrêmement vicieux et inacceptable. Comment nous débarrasser de cette clique de pique-assiettes puisqu’elle ne nous convient pas ? Pis elle nuit à nos intérêts et à nos attentes.

  23. les “sans-couilles” c’est aussi et surtout dans le rang de l’opposition. En France c’est
    “congénital” “sans-couilles” je suis “sans-couilles” tu seras mon fils.
    Toujours du coté du manche, mais attention, a bien regarder qui tient le manche et au bon moment prêt à retourner ta veste autant de foi que nécessaire.
    Il n’y a que le résultat qui compte.

Les commentaires sont fermés.