L’Arcom lance un grand appel aux délateurs ? Bavons, nous aussi, bavons…

On s’enfonce, on s’enfonce, à la vitesse maximale, on a presque touché le fond. Chasses aux sorcières, chantage, amende, prison, désignation de victimes aux islamistes, nazification de l’ennemi politique, article 4 permettant d’interdire les lanceurs d’alerte sur les  inventions de big pharma, encouragement des hordes sauvages désignant ceux qui ne pensent pas comme la Macronie ou la mélenchonite…

Ils veulent jouer aux cons ? Soyons deux ! Soyons plus nombreux qu’eux !

Désignons à l’Arcom toutes les saloperies écologiques, immigrationnistes, islamophiles, anti-Françaises… Noyons-les sous nos dénonciations. Et si j’en crois mon petit doigt, il y a beaucoup à dire…

On ne pourra pas empêcher tous les gauchos, écolos-dingos, immigrationnistes fous et autres islamo-fellateurs de pister, dénoncer (l’orgasme est proche), accuser, faire des cacas nerveux parce que Bolloré et Praud existent encore…

Mais on peut pourrir le système. A nous de signaler à tour de bras à l’Arcom tout ce qui nous choque, tous les dhimmis de compétition, tous les manipulateurs… submergeons-les de signalements.

 969 total views,  2 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Je ne pensais pas qu’ils avaient aussi le DROIT de SEVIR sur internet, c’est nouveau ?
    On s’enfonce dans une dictature de moins en moins camouflée.

    • Des élites qui font tout pour favoriser le d “élite” ment (délitement) de la France.

  2. comment peut-on continuer à vivre côte à côte dans un mme pays avec des gens qui ne songent qu’à vous trucider, parce que franchement, oser déclarer qu’on veut vous faire la peau juste parce que vous ouvrez la bouche ça correspond exactement au niveau d’ambiance imposée dans toutes les rues de france à l’adresse de celles et ceux qui décident de s’y aventurer non armés.

  3. pire que tous les totalitarismes gauchistes connus dans le monde : on est tout près des “ministères de la promotion de la vertu et prévention du vice” IRANIENS ! prenons les à leur propre jeu et dénonçons à notre tour tous les haineux collabos

  4. Là aussi, le régime macroniste a sans doute, des prétentions à faire mieux et plus fort que le régime pétainiste. Veut être premier en tout !

  5. Questions à 0 balle !

    1°).- De quelle couleur sont les bottes ?
    2°).- Pourraient-ils faire une heure encore plus sombre que celle qu’ils dénoncent depuis plus d’un demi-siècle ?

  6. Ca ne peut se terminer qu’en guerre civile avec épuration impitoyable.

    Je parle de la vraie guerre civile, c’est à dire entre nous. Pas de la guerre de libération des occupants étrangers.

    • quand on voit le nombre de français de souche “passés à l’ennemi”…..
      il n’y a qu’a lire les noms, bien franchouillards depuis des siècles, des LFI et comparses, juges, journalistes politiques etc..
      J’ai plus de respect pour des Boualem Sansal , ou d’autres qu’on voit sur CNews , que pour ces merdes de la France profonde et pour le coup vraiment moisie (pour reprendre une expression célèbre).
      Donc effectivement la guerre civile sera entre nous

  7. Et je les emmerde, ça va être signalé ? Le retour aux années sombres version numérique. Décidément la France de Macron ressemble de plus en plus à la France du Maréchal. Macron, le Pierre Laval de notre triste époque. Quand on sait comment Laval a fini…

    • Le retour aux années sombres version numérique : c’est exactement cela la France de Macron. Autre retour : l’occupation de notre pays par un ennemi qu’il ne faut surtout pas dénoncer ni se plaindre des agissements. Radio Paris ment, disaient nos parents et/ou nos grands-parents. Les médias mentent. L’Arcom a pris le relais des méthodes de la Gestapo au service d’un gouvernement qui collabore avec l’ennemi. J’espère vivement que le retour ira jusqu’au bout, celui que vous évoquez pour les traîtres.

    • J4 avais écrit en gros feutre sur la feuille de recensement “chacun emmerde a sa façon ” cela faisait suite a la déclaration du minus disant qu’il emmerder les français

Les commentaires sont fermés.