Les émeutiers “Nahel” coûtent à la France un milliard… Travaux forcés à vie pour rembourser, jamais ?

Le Sénat établit le bilan des émeutes : un milliard d’euros de dommages, 793 millions d’euros de sinistres, un millier de blessés, 2.508 bâtiments dont 273 bâtiments des forces de l’ordre, 105 mairies et 273 écoles incendiés ou dégradés

« Comprendre, évaluer, réagir »… Le président LR de la Commission des lois du Sénat, François-Noël Buffet, a planché sur « les émeutes de juin 2023 » consécutive à la mort de Nahel Merzouk à Nanterre . Après 80 auditions, plusieurs visites de terrain et une consultation lancée auprès des communes touchées par ces événements, il rend, ce 10 avril, un rapport circonstancié qui vaut tant par l’analyse de ce qui a pu se passer durant cette semaine de chaos que par les solutions fermes qu’il préconise pour éviter de nouveaux accès de violence. L’élu l’affirme sans hésiter : « Rien ne permet d’affirmer qu’ils ne se reproduiront pas dans un proche avenir ». Dans un rapport d’information, le sénateur François-Noël Buffet dégaine 25 propositions pour renforcer les moyens de l’État et des maires.

« Deux décès directement liés aux émeutes, l’un à Cayenne, l’autre à Marseille » , mais aussi « plus d’un millier de personnes blessées, y compris légers » , notamment « 782 agents des forces de l’ordre – 674 policiers et 108 gendarmes -, et 3 sapeurs-pompiers » . Enfin, « au moins une quarantaine de blessés graves ont été répertoriés parmi les émeutiers ou la population générale » .

La mission sénatoriale l’écrit : « l’estimation des dommages atteint le chiffre, colossal et en nette hausse par rapport à 2005, d’un milliard d’euros » . En outre, « les 16.400 sinistres déclarés aux assureurs représentent un coût de 793 millions d’euros, soit un montant quatre fois supérieur à celui des émeutes de 2005 » . Les remboursements des assureurs sont loin d’être tous réalisés.

Le bilan matériel, il est vrai, est considérable : « parmi les 2.508 bâtiments incendiés ou dégradés figurent 273 bâtiments des forces de l’ordre, 105 mairies et 273 écoles » . Sans oublier, par ailleurs, « de nombreux véhicules de police ou de gendarmerie » , parmi les « 12.031 véhicules incendiés ».

Selon le ministère de l’Intérieur, « un tiers des 3500 personnes interpellées au 4 juillet 2023 sont des mineurs, la moyenne d’âge globale se situant entre 17 et 18 ans » . Mais le rapport Buffet apporte des éléments complémentaires non dénués d’intérêt : Par exemple, « si, du point de vue familial et socio-économique, les émeutiers se trouvent dans des situations globalement plus fragiles et défavorisées que la moyenne, le constat d’une marginalité sociale semble devoir être nuancé. En effet, près de trois quarts des mineurs déférés sont inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur » . À ses yeux, manifestement, l’ « excuse » de la marginalité et de l’exclusion sociale, pour justifier les dérives ne prend pas.

Reste la question du remède

Cela passe par la construction d’un « schéma national » dédié et une nouvelle doctrine d’emploi qui permette le « décloisonnement et dézonage » de l’emploi des forces de sécurité ; une meilleure formation au tir et à l’usage des armes dans un contexte d’émeute ; davantage de stock de munitions et donc une rénovation de leur chaîne de production, pour éviter la pénurie en pleine crise ; des caméras-piétons plus nombreuses pour sécuriser les opérations et fournir des moyens de preuve ; sans négliger le recours accru aux drones et à la vidéo-surveillance.

Autre préconisation : mieux protéger les armureries et les bâtiments des forces de l’ordre. Et puis « expérimenter l’équipement et l’utilisation des matériels de marquage codés en cas d’émeutes » , bref, l’aspersion de produits qui identifient la présence d’une personne en un lieu et à un moment donné, au moyen d’un canon à eau, par exemple. Une solution déjà évoquée sous Castaner en 2019, lors des « Gilets Jaunes ».

Le Parisien

https://www.fdesouche.com/2024/04/10/le-senat-chiffre-le-terrible-bilan-des-emeutes-de-lete-2023-un-milliard-deuros-de-dommages-un-millier-de-blesses-3500-interpellations-2508-batiments-incendies-ou-degrades-ecoles-mairie/

 

Il est clair que, au vu des remèdes envisagés, les autres peuvent continuer de casser, détruire, blesser, tuer… ils ne risquent pas grand-chose ! Par contre, nous sommes, nous, chaque jour davantage en danger.

 682 total views,  2 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. Quelle honte !
    un gouvernement de lopettes, une Assemblée de bons à rien, un pays qui part à la dérive….

  2. Trois-quarts des mineurs qui ont des parents pour payer! On a bien sorti des blindés lors de manifestations pacifiques contre le passe sanitaire, alors qu’attend on pour utiliser des moyens à la hauteur de l’événement ! Les émeutes doivent être combattues par l’armée et non par la police, ce n’est pas son rôle.

  3. @ jean-Paul st marc ,ah ok merci pour l’info je ne savait pas ,donc maintenant je dirai “quand les canards auront des dents “à moins que eux aussi par le passé.

  4. Le jour où on leur fera payer les dégâts les poules auront des dents ,les dindons de la farce c’est encore nous avec les assurances habitations qui vont encore augmenter et les impôts idem .

    • Je l’explique souvent, les poules ont eu des dents… du temps des dinosaures!

  5. “près de trois quarts des mineurs déférés sont inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur”
    Quand tout le monde obtient de bac aujourd’hui, ça ne veut plus rien dire, menteurs de politiciens.
    Ou plutôt ça veut encore plus dire que vous le vouliez sur l’effondrement total de notre pays.
    Stade transitoire en attendant la suite.

  6. le bilan est catastrophique : un immeuble entier a dû être écroulé à montargis, et ailleurs ? la seule réponse utile est l’expulsion de tous ces individus et de leur famille dans leur pays d’origine où s’ils faisaient la même chose ils seraient abattus

  7. Et oui, ce ne sont pas des gilets jaunes et eux les émeutiers, (ouh les vilains) , ne risquent rien. Pourtant la solution elle existe xxxx (faut pas le dire sur RR, procès en vu) mais bon il reste l’expulsion. Ha bon on me dit dans l’oreillette que ce n’est pas possible. Et les allocs supprimées, non, on me dit dans l’oreillette que ce n’est pas possible non plus. Bon alors on laisse faire car ce n’est qu’un ensauvagement temporaire et que l’insécurité n’existe pas, juste un sentiment. On me dit dans l’oreillette que oui ça c’est possible. Pourquoi j’ai comme l’impression qu’on nous prend pour des cons et que ce n’est pas juste qu’un sentiment.

  8. Donner aux forces de l’ordre la possibilité de tirer à balles réelles.

  9. Il y a un moyen efficace pour les racailles d’où qu’elles viennent. Prison ferme, boulet au pied, travaux forcés. il faut leur faire payer leur séjour en prison. Rendre leur vie un enfer de sorte qu’ils n’aient plus envie de revenir. Au diable les droits de l’homme pour ceux qui ne les respectent pas.

  10. C’est l’impunité à tous les niveaux. Il faut rétablir la peine de mort, les travaux forcés, la torture, l’interdiction du territoire avec le droit pour les forces de l’ordre de tirer sur les individus forçant nos frontières…
    De même qu’il faut interdire les syndicats d’extrême-gauche qui dévoient la fonction syndicale, abolir la trêve hivernale, interdire tous les loisirs et toutes les visites en prison.
    Il faut rétablir le remboursement à 100% des médicaments prescrits par un médecin, rétablir la retraite à 60 ans, augmenter les salaires et pensions des travailleurs grâce à un coup de pouce de l’Etat que ces économies permettront, offrir des moyens financiers supplémentaires aux couples qui élèvent des enfants afin de leur permettre de les emmener et chercher à l’école et de s’en occuper à temps plein tant que l’enfant n’a pas l’âge d’aller à l’école…

Les commentaires sont fermés.