Hommage à la beauté : opéra et danse

(Illustration : la scène du Palais Garnier, Paris, France, Union Européenne (beurk !), Continent Européen, Planète Terre, Système Solaire, Voie Lactée (on n’est jamais trop précis !)).

Dans cet article je ne vais pas évoquer l’opéra-ballet dont le plus célèbre est sans doute Les Indes galantes de Jean-Philippe Rameau, mais parler d’opéras qui comportent des parties dansées et nous allons voir qu’il en existe beaucoup ! Je ne change pas la tradition avec cette ouverture de La fiancée vendue, de Bedrich Smetana, créée à Prague le 30 mai 1866. Je ne sais pas si vous savez lire une partition, mais ici il faut s’accrocher, ça va très vite et on est littéralement emportés par cette folle énergie (à visionner sur un grand écran) :

La fiancée vendue servira de fil conducteur à cet article. En effet j’ai la chance de posséder le DVD de l’opéra dans une version absolument superbe à tous points de vue. C’est une musique qui fait du bien, qui réconforte en ces temps de décadence occidentale, de wokisme, de sexe non genré, où des Aya Nakamura peuvent se permettre de chanter du Piaf aux J.O. de Paris ! Cette mise en scène de la fiancée vendue apporte un bol d’air frais ! (enregistrement réalisé à Prague entre décembre 1980 et février 1981, soit près de neuf ans avant la chute du mur) ; voici l’ouverture et le chœur d’entrée :

L’opéra à grand spectacle, c’est ainsi que l’on pourrait décrire Aida de Verdi, véritable péplum lyrique créé le 24 décembre 1871 à l’Opéra khédival du Caire.  Je vous propose un extrait avec les célébrissimes trompettes et le ballet qui suit. Lors d’une représentation aux thermes de Caracalla, à Rome, des éléphants sont apparus sur scène (je suppose qu’on était en plein air) !

Point d’éléphants ici, mais des chevaux, sur la scène du MET à New York :

Un retour à Smetana ? Avec cette polka :

Autre ballet, celui de Faust, de Gounod, malheureusement je n’ai trouvé que la version orchestre seul :

Toutefois, on se consolera avec la valse, même si la qualité d’image est plutôt basique :

On ne peut pas vraiment parler de ballet dans Carmen, toutefois le début du second acte est sympa !

Retrouvons la fiancée vendue avec ce furiant, souvent utilisé par Dvorak dans ses danses slaves :

Nous retrouvons Verdi avec ce chœur des bohémiennes et des matadors extrait de La Traviata :

Et comment rester indifférent à cette valse d‘Eugène Onéguine de Tchaïkovski ?

Et maintenant, la Polonaise :

Nous terminerons cet article comme nous l’avons commencé, avec la fiancée vendue et sa célèbre Danse des comédiens (je suis sûr que vous la connaissez !)

 

LE BONUS ET LA PÉPITE

Le bonus :

Au cas où… YouTube bloquerait la marche et le ballet d’Aida publiés sur ma chaîne, 86 abonnés tout de même ! Nous sommes à la Scala de Milan :

La pépite :

On retourne à Smetana et son ouverture de fiancée vendue…jouée par un orchestre steel-band de Trinidad !

Filoxe

 

 

 

 

 

 

 

 4,508 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Moi, je ne suis pas trop opéra. Je suis musique instrumentale et œuvres religieuses. Les ballets, oui, par la musique, même si je reconnais que les danses sont magnifiques, certes !
    Et pourtant, même s’il paraît que “30.000 opéras ont été composés jusqu’à aujourd’hui dont 3.000 seulement régulièrement à l’affiche” (https://www.classique-c-cool.com/dossiers/50-operas-a-voir).
    Ce que j’aime dans un opéra ce sont quelques extraits très prenants. Mais écoutez l’opéra entier, c’est pas vraiment mon truc.
    Les noces de Figaro, Don Giovanni, Fidelio, Lohengrin et les autres opéras de Wagner, Faust, les Troyens, et des centaines d’autres je laisse cela aux passionnés.

  2. la figuration (picturale et musicale) est un moyen de lutte contre l’islam.. en effet, l’islam rejette fondamentalement la figuration qu’elle considère comme idolâtre… au contraire, la tradition helleno-chrétienne opère une distinction entre adoration (à Dieu seul) et vénération (aux figures). Bref, la distance entre figurant et figuré… les bases intellectuelles et psychologiques qui permettent le libéralisme en Occident et ancrent le monde islamique dans le despotisme.

  3. Merci Filoxe pour ce merveilleux panorama, je vous lit un peu tard, mais je ne rate jamais un article!

  4. Un univers merveilleux !!!

    PS Etrange effectivement qu’on ne trouve pas de vidéo du ballet de Faust (on trouve juste un petit bout de l’Opéra de Nice de 2018).

Les commentaires sont fermés.