Affaire Godrèche… 
Et si c’était l’inverse, les féministes soutiendraient-elles le garçon victime ?


Qui ne parle pas, qui ne dénonce pas la relation qu’un homme -voire deux- a eue avec une gamine de 17 ans alors qu’il avait, lui, 25 ans de plus qu’elle ? Et il aurait été normal qu’alors cet homme soit poursuivi par la justice !
Mais qui parle, qui dénonce la relation qu’une femme a eue avec un gamin de 17 ans alors qu’elle avait, elle, 25 ans de plus que lui ? Et il aurait été normal qu’alors cette femme soit poursuivie par la justice.

.

Mais, si ces deux cas semblent identiques, vous constaterez les différences évidentes :
-A/premier cas, l’ado était Judith Godrèche donc une jeune femme et le (ou les) présumé(s) agresseur(s) -Jacques Doillon (et Benoît Jacquot).  Dans une telle affaire,  
-bien que, personnellement, je sois plutôt du côté de Judith Godrèche et non de celui des deux cinéastes auxquels j’accorde la présomption d’innocence, bien évidemment et sans sous-entendus négatifs à leur égard- il faut remarquer que la présumée victime est une jeune femme puisqu’il s’agit de Judith Godrèche. Et ses présumés agresseurs sont un ou deux hommes !
D’où la publicité et l’importance données en particulier par mes confrères journalistes à cette affaire qui est entre les mains de la justice.
-B/
second cas, celui d’une femme, Brigitte Macron, qui a eu, à l’époque c’est-à-dire au siècle dernier -comme pour l’affaire dénoncée par Judith Godrèche-, des relations avec, là, un ado de 17 ans donc un jeune homme, Emmanuel Macron. Alors qu’elle avait -comme dans le cas des deux hommes accusés par Judith Godrèche- un quart de siècle de plus que le jeune homme, peut-on dire qu’il est tombé sous son emprise ?

Non, car l’emprise n’est que dans le cas d’un homme largement adulte sur une adolescente à peine sortie du cocon ! Là il s’agit d’une Dame qui -puisque, parce que femme, c’est elle la victime- serait tombée sous le charme irrésistible, donc sous l’emprise d’un pervers : à savoir l’ado de 16 ans qui l’a, à son grand désespoir, séduite par malice et tromperie ! Elle n’y fut pour rien puisque, pour sa part, étant donné qu’elle était la femme de cette dualité, elle ne pouvait en être que la victime. Et l’ado, puisque faisant partie de la gente masculine donc composée uniquement d’hommes, c’est-à-dire d’éléments à 100% pervers et agresseurs de la gente féminine !
Gente, elle, à 100% composée des merveilles de la nature n’ayant aucune pensée mauvaise et, surtout ni perverse, ni castratrice !

Si l’on suit la logique des débats à la télé, qui fait de toutes les femmes des victimes, c’est forcément l’ado de 17 ans qui a perverti, en usant de son emprise irrésistible, une malheureuse femme d’environ 25 ans plus âgée que lui, donc une proie impuissante à pouvoir -ni physiquement, ni intellectuellement, ni psychiquement, ni psychologiquement… bref : toute femme en serait incapable- donc une proie impuissante à pouvoir repousser un tel prédateur !

Mais, désolé et je tiens à le préciser : c’est une histoire que je viens d’inventer. C’est de la fiction ! Oui, de la-fic-tion, de la pu-re-fic-tion ! Ce n’est qu’un pendant supposé, pardon, qu’un « copié-collé » avec inversion des partenaires de « l’affaire Judith Godrèche contre Jacques Doillon et Benoît Jacquot. » 
Je tiens à le répéter et je l’écris en toutes lettres : SI, oui SI un tel cas de séduction entre une femme ayant attiré l’attention d’un ado de 17 ans alors qu’elle avait 25 ans de plus que lui… donc SI cela était arrivé, vous pensez bien que nous le saurions tant les associations féministes auraient manifesté en criant au scandale qu’un ado ait été « perverti » par une femme qui aurait pu être sa mère comme ces mêmes associations crient au scandale (ce que j’ai tendance à approuver) qu’une ado ait été « pervertie » par (au moins) un homme qui aurait pu être son père ! 
Et j’ai tendance à crier « au loup » avec ces associations dans le cas dénoncé par Judith Godrèche…
Mais, si le cas  d’une femme ayant détourné un ado de 17 ans qui aurait pu être son fils était vrai, là j’aurais  crié « au loup », pardon… j’aurais crié « à la louve » avec ces associations féministes ! 
Mais, je le répète : heureusement, jamais en France un tel cas ne s’est présenté. Car toutes les femmes, toutes les mères de famille, cela à 100%… -du moins si l’on en croit les associations féministes- sont incapables d’avoir des relations « amoureuses » -qualificatif allant mieux au sexe féminin que ce vilain mot de « sexuelles »- avec un homme ne serait-ce que de quelques années de moins qu’elles ! Alors 25 ans ! Cela ne se produit jamais et même ne s’est jamais, mais jamais, jamais produit !
En revanche les hommes… là, c’est certain ! Ils sont tous attirés par des filles qui ne sont même pas pubères, voire pas encore nubiles 
-la nubilité, c’est-à-dire l’âge autorisé par la loi française pour un mariage est de 15 ans pour les filles (1) et de 18 ans pour les garçons. La nubilité est différente de la puberté qui, elle, est le passage, du point de vue, lui, anatomique, de la petite enfance à l’adolescence : chez une fille, cela peut commencer à 9 ans et être terminé vers 13 ans et chez les garçons, c’est plus tardif, de 11 ans jusqu’à, pour certains, 18 ans !
Que voulez-vous ? Tout le monde le sait et les responsables d’associations féministes plus que tout autre Français, surtout les responsables qui se vantent d’avoir « déconstruit » leur compagnon… À part un tel exploit de la part d’une femme, que peut-on demander de mieux ? Peut-être que ce compagnon déconstruise à son tour sa compagne !

(1) Souvenir qui me vient mais, je le précise, n’ayant aucun rapport avec le sujet de mon texte : ma maman a dû demander une émancipation pour pouvoir se marier parce qu’elle n’avait que… 16 ans, non parce qu’elle était enceinte (puisque mon frère aîné n’est né -là, aucun jeu de mots-, donc il n’est né que 11 mois plus tard) mais parce que c’était la guerre et que mon père partait rejoindre les FFL dans l’aviation française basée en Angleterre : mes grands-parents maternels ont dû demander une émancipation pour leur fille, ma maman donc, qui n’avait que 16 ans (la majorité était alors de 21 ans) pour lui permettre de se marier. Ce qui fut fait en février 1940 avec donc mon futur père alors âgé de 22 ans. Et, en quinze ans, cinq garçons… débarquèrent !
Tous deux s’en sont allés à l’aurore du XXIe siècle, en 2000, après donc plus de 60 années d’union sans grands soucis sinon notre départ d’Algérie et notre nouvelle vie en Île-de-France : à notre arrivée en… « Métropole », 3 ans passés à 9 personnes, avec nos deux grands-mères- dans un petit appartement HLM avec vue sur un pavillon de Champigny-sur-Marne (alors dans le département de la Seine, le célèbre « 75 »), le pavillon d’un certain… Georges Marchais, l’un des responsables de la perte de l’Algérie et donc de notre arrivée…
(arrivée si peu acceptée par nombre de politiques de l’époque dont le maire de Marseille, Gaston Defferre qui, en 1962, avait déclaré, à notre adresse et à celle de nos amis Harkis : « Qu’on les rejette à la mer ! » Ce qui n’empêcha pas François Mitterrand de le bombarder 20 ans plus tard Ministre de l’Intérieur pour accueillir à bras ouverts les migrants venus… d’Afrique ! Et, là, il n’a jamais déclaré vouloir… “les rejeter à la mer !”)

…Ainsi, je me permets de rendre hommage à mes parents qui ont dû, en plein dans leur quarantaine, traverser dignement cette période pour le plus grand bien de leurs enfants et de leurs parents ! Mais voilà, ils faisaient partie d’une autre génération… C’était une autre époque… En de nombreux aspects, une époque beaucoup mieux adaptée à ce qui fait la France que celle que nous vivons en ce XXIe siècle… l’époque actuelle qui, elle, ne risque pas d’améliorer notre avenir… 
CAR L’ÉPOQUE ACTUELLE EST PLUTÔT EN COURS DE… DÉTRUIRE NOTRE FRANCE !

Jacques MARTINEZ, journaliste, 
à RTL, de stagiaire à chef d’édition des informations de nuit (1967-2001), pigiste à l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 1,367 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. « Après ses propos sur les accusations de Judith Godrèche contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon, l’actrice Anny Duperrey n’est plus marraine de SOS Villages d’enfants ». (Le Point)
    https://www.lepoint.fr/editos-du-point/il-ne-leur-manque-plus-qu-un-tyran-01-03-2024-2553970_32.php
    Anny Duperrey a en effet « osé » trouver quelque peu étonnant que ladite Godrèche ait pu rester pendant six années « sous l’emprise » de Benoît Jacquot.
    Aussitôt, celle qui fut une merveilleuse marraine pour les enfants abandonnés, (elle fut elle-même orpheline très jeune, dans des conditions dramatiques et séparée de sa sœur) fut virée pour avoir osé trouver quelque peu excessives les plaintes et doléances de Godrèche. (point de vue que je partage tout à fait – ras le bol de ces délatrices tardives du showbiz). Les enfants ont perdu leur marraine, marraine et enfants tous victimes de Godrèche et de la connerie victimaire “féministe” ambiante devenue dictature.

  2. que faisait t’elle à 14 ans avec un homme plus âgé ? où était les parents ? mais quand on sait que devant le comportement de la miss les parents l’avaient émancipé à 15 ans, on
    comprend ce que devait être leur calvaire face à une gamine de ce style – revisionnons les émissions où elle passait comme dans “thé ou café” où elle dit le contraire de ses pleurnicheries d’actrice ratée : pathétique cette pauvre fille

  3. Pénible de revoir les mêmes fautes qui ont été signalées deux jours avant.
    Et pas que pour celle-là, d’autres fautes se répètent tout au long des articles ou des commentaires, car les gens ne lisent pas ce qu’on leur indique.
    ex : or et hors, eh bien eh oui…

    • c’est tout ce que vous avez à faire , corriger les fautes ? vous devez bien vous ennuyer pour en arriver là

      • J’approuve Frejusien !! Certains ont besoin de savoir que, grâce à notre lamentable éducation nationale, ils sont victimes des trahisons de certains enseignants et de certains syndicats d’enseignants.

      • Hello, ça ne m’amuse pas du tout.
        Je trouve que les gens qui écrivent doivent voir, aussi, ce que les autres leur signalent.
        Cela montrerait qu’ils respectent les lecteurs, alors qu’ils continuent à répéter les mêmes fautes obstinément, enfermés dans leur bulle, comme si les autres n’existaient pas.
        On est sur un forum, ce n’est pas un endroit où on pond et on part…
        Bien entendu, il y a des fautes de frappe, des fautes d’oubli, des coquilles ou autres, ce n’est pas pareil.

  4. Quelqu’un a déjà souligné précédemment que la gent, qu’elle soit masculine ou féminine, ne prend pas de “e”.
    Gente, avec “e”, est un adjectif qui signifie gentil.

  5. Article intéressant, mais la gente, masculine ou féminine, c’est encore une fois une belle faute,! On dit LA GENT.
    Et la faute est répétée 3 fois …

  6. Qu’elle demande d’abord à ses parents pourquoi ils ont laisser leur fille entre les mains d’autres adultes, vu qu’à cette époque le fric coulait à flots et qu’ils étaient responsables de cette situation !

    • Shirley Temple en avait parlé , cette actrice qui garda une tete de poupée . Elle avait dit que les castings d ‘enfants étaient pédopholie et que les méres y amenaient leurs gamines en le sachant MAIS le fric et la gloire excusait

    • Quand y a le pognon tout le monde est d’accord , Comme il a déjà été dit si elle a des regrets faut qu’elle voit ça avec ses parents . Judith Godrèche dont la carrière sur le déclin est a des années lumière de celles de Catherine Deneuve ou Jeanne Moreau a trouvé là le moyen de faire le buzz , on parle d’elle qui occupe les plateaux tv et monopolise les Césars et tout ça est certainement rémunéré , nul doute que nous allons apprendre la sortie d’un livre sous peu ! Le bizness quoi !

  7. Une belle femme de 40 ans qui m’aurait dragué à 16 ans, j’aurais sacrément apprécié.

  8. Désolé de vous contredire Jacques ,mais je connais un nombre important de femmes intéressées par des hommes beaucoup plus jeunes! Je dirais même que ces “couguars” sont en pleine expansion!

  9. Les couples se marier beaucoup plus tôt après guerre. 21 ans pour les garçons et 18 ans pour les filles. Aucune autorisation à demander. Effectivement cela provoquait la naissance de plus d’enfants. Une autre époque mais si en France les naissances ne sont pas les priorités de la république.

Les commentaires sont fermés.