Un nouveau complexe d’hivernage pour la légendaire station Vostok en Antarctique

Le nouveau complexe d’hivernage se compose de cinq blocs d’une superficie d’environ 3 000 mètres carrés.

La station Vostok se trouve en Antarctique

La Russie a mis en service un nouveau complexe d’hivernage à la station Vostok en Antarctique.

Le complexe a été construit sur le site de la légendaire station Vostok en Antarctique, créée en 1957, sa détérioration a atteint 97 %.

Il s’agit du premier bâtiment moderne construit au pôle Antarctique. Aujourd’hui, les explorateurs polaires de la station mènent d’importantes recherches – étudiant l’activité solaire, les phénomènes cosmiques et  climatiques.

Le nouveau complexe d’hivernage se compose de cinq blocs d’une superficie d’environ 3 000 mètres carrés.

La nouvelle station offrira l’hébergement et les activités de recherche à 15 personnes en hiver et à 35 personnes en saison.

Le projet comprend également : un bloc médical moderne avec une salle d’opération, une salle dentaire et de radiographie, une chambre de pression, un réfectoire avec billard et une salle de cinéma, une salle de sport et un sauna.


La construction du complexe Vostok n’a pas été une tâche facile.

Le complexe Vostok, composé de 133 modules, ainsi que de carburant et d’équipements, a commencé à être déchargé dans la baie de Tala, près de la station russe Progress.

De là, le complexe a été déplacé jusqu’à la gare de Vostok par des voyages en traîneau et en chenille.


Le transfert des modules et l’installation du complexe ont duré deux ans ; ils ont débuté en janvier 2022 et se sont terminés en janvier 2024. La station repose sur 36 supports de 3 mètres de haut, ce qui lui permettra de rester exempte de neige pendant de nombreuses années.

La station antarctique russe Vostok, qui a reçu un nouveau complexe d’hivernage, deviendra une plateforme ouverte pour le travail des chercheurs de nombreux pays.

C’est ce qu’a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors de l’inauguration du complexe par visioconférence.

“La nouvelle station renforcera la coopération entre les scientifiques de différents pays, deviendra une plateforme ouverte pour la résolution de problèmes urgents dans l’étude de la nature et de l’environnement et, bien sûr, pour la promotion de programmes d’innovation scientifique conjoints dans le cadre de l’État de l’Union de la Russie et de la Biélorussie”, a déclaré le chef de l’État.

La station Vostok  ? Les Russes y cultivent…des pastèques et des concombres !

Le directeur de l’AARI, Alexandre Makarov, a déclaré en janvier 2023 à l’agence Spoutnik que les scientifiques russes cultivent actuellement 58 espèces de plantes dans des sols artificiellement créés à la station, mais qu’ils entreprendront pour la première fois la plantation de pastèques et de concombres.

En 2012, les scientifiques russes confirment qu’ils ont bien atteint la surface du lac sub-glaciaire !

Lac Vostok : la surface atteinte !

2012 : Après plus de deux décennies de forage, les scientifiques russes confirment qu’ils ont bien atteint la surface du lac sub-glaciaire Vostok, en Antarctique.

C’est à 3.769 mètres de profondeur que le forage a rencontré la surface de l’eau du lac Vostok, a précisé l’équipe russe. L’eau du lac, sous pression, est remontée de 30 à 40 mètres dans le puits de forage. Article ici

 867 total views,  2 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Avec la Terre Adélie (le futur lieu de villégiature de Macron), nous sommes voisins de la Russie.
    Aujourd’hui, Tucker Carlson interviewe Vladimir Poutine. On va entendre de belles. Mais certainement pas encore le plus beau. La vengeance est un plat qui se mange froid…

  2. Merci de cette information de ce nouveau complexe. Très probablement que certains chefs d’État et particulièrement un, le sadique et psychopathe Macron, vont interdire à leurs scientifiques d’aller dans ce nouveau complexe de Vostok. Pourquoi ?
    Tout simplement parce que les découvertes réalisées seront objectives et publiées telles quelles, alors que dans certains pays et principalement en Europe, toutes les découvertes scientifiques doivent correspondre à l’idéologie mortifère européenne, sinon elles sont traitées de complotistes, et éliminées aussi vite.
    La dictature est déjà bien ancrée en Europe, elle se développe de jour en jour. Or une dictature ne respecte jamais les découvertes scientifiques quand elles vont contre leurs idéologies.
    Nous en sommes arrivés là, on l’a bien vu avec cette histoire de Covid à la con, où les résultats objectifs ont été neutralisés et où seule l’idéologie a été mise en pratique.

Les commentaires sont fermés.