L’ONU veut qu’on continue de subventionner les terroristes palestiniens !

Des subventions aux terroristes ? Suite et  non fin.

Nous vous avions annoncé que, enfin, la France allait arrêter de financer le Hamas et compagnie…

https://resistancerepublicaine.com/2024/01/29/suspension-des-versements-aux-terroristes-palestiniens-il-etait-temps-macron/

La réaction n’a pas traîné. Guterres, le grand manitou du machin ONU s’est déplacé en personne pour plaider la cause de l’UNRWA.

Bref, rien ne change, rien ne changera et on va continuer de réchauffer les serpents en nos seins. C’est la volonté des mondialistes et autres européistes, décidés à nous exterminer, nous qui pensons, contestons et sommes nourris d’intelligence, d’art, de science… épris de liberté et d’indépendance, ayant brûlé les Dieux jaloux et porteurs de terrorisme et d’esclavage.

Quand est-ce qu’on sort de l’UE, de l’ONU, de l’OTAN ? De Gaulle, reviens !

 

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a rencontré en fin de journée mardi des bailleurs de fonds de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA, alors que plusieurs de ces bailleurs ont annoncé la suspension de leur soutien en raison des allégations graves visant des employés de l’agence.

« Le Secrétaire général rencontrera 35 États membres, ainsi que l’Union européenne, cet après-midi pour discuter de l’Office de secours et de travaux, l’UNRWA », avait précisé son porte-parole, Stéphane Dujarric, lors d’un point de presse avant la rencontre.

« Le Secrétaire général doit informer les États Membres des mesures prises pour répondre aux allégations (ben voyons !)concernant l’UNRWA et certains membres de son personnel, et nous écouterons bien entendu leurs préoccupations », avait-t-il ajouté.

Israël a fourni à l’ONU des informations accusant 12 employés de l’UNRWA à Gaza d’être impliqués dans l’attaque sanglante du Hamas en Israël le 7 octobre. Les Etats-Unis ont annoncé vendredi la suspension de tout financement futur de l’UNRWA pendant qu’ils examinent ces allégations et les mesures prises par les Nations Unies pour y répondre. Ils ont été suivis par plusieurs autres pays, dont le Royaume Uni et la France.

Selon son porte-parole, pendant la rencontre avec les bailleurs mardi, le chef de l’ONU devait souligner « souligner une fois de plus l’importance du travail humanitaire que l’UNRWA accomplit chaque jour à Gaza et dans la région ».

De nombreuses voix au sein de l’ONU et dans la communauté humanitaire ont appelé à continuer de financer l’UNRWA, soulignant son travail indispensable auprès des habitants de Gaza dans le besoin.

De la nourriture est distribuée dans un abri à Deir al-Balah, à Gaza.
© UNRWA
De la nourriture est distribuée dans un abri à Deir al-Balah, à Gaza.
Note de Christine Tasin : mauvais choix, monsieur le photographe de l’UNRWA. De façon évidente ces Palestiniens ne meurent pas de faim, ne sont pas en haillons et ont tant de détermination (de haine ? ) dans les yeux que jamais l’expression nourrir un serpent en son sein n’a été si claire.

Mesures rapides après les allégations

Lundi, le porte-parole du Secrétaire général a rappelé que les Nations Unies ont pris des mesures rapides suite aux allégations portées contre plusieurs employés de l’UNRWA.

« Le Secrétaire général est personnellement horrifié par les accusations portées contre les employés de l’UNRWA, mais son message aux donateurs, en particulier à ceux qui ont suspendu leurs contributions, est de garantir au moins la continuité des opérations de l’UNRWA, car nous avons des dizaines de milliers d’employés dévoués  (C.Tasin : des dizaines de milliers d’employés ? Des dizaines de milliers de gens payés avec nos sous pour préparer la cuisson de bébés juifs dans des fours ? )qui travaillent partout dans la région », a dit Stéphane Dujarric. « Les besoins urgents des populations désespérées qu’ils servent doivent être satisfaits. À l’heure actuelle, les perspectives pour l’UNRWA et les millions de personnes qu’elle sert, non seulement à Gaza, mais aussi à Jérusalem-Est, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie, sont très sombres ».

Lundi, un groupe d’organisations humanitaires a appelé les pays qui ont retiré leur financement à l’UNRWA « à réaffirmer leur soutien au travail vital » accompli par l’agence des Nations Unies. Il s’agit notamment du Conseil norvégien pour les réfugiés, d’Oxfam, de Save the Children et de War Child Alliance.

« L’UNRWA ne travaille pas avec le Hamas »

« L’UNRWA ne travaille pas avec le Hamas », (C.Tasin :les cons ça ose tout, les salauds aussi) a insisté mardi le porte-parole du Secrétaire général. « Nous avons des contacts opérationnels avec les autorités de facto comme dans d’autres pays ».

Soulignant que chaque année, l’UNRWA partage avec Israël et l’Autorité palestinienne ses listes de membres du personnel pour Gaza, la Cisjordanie, le Liban, la Jordanie et la Syrie, M. Dujarric a déclaré qu’« aucune préoccupation » n’avait été soulevée par l’un ou l’autre. (C.Tasin: ben voyons, les infiltrés ne se présentent pas avec leurs armes et leur certificat d’allégeance au Hamas !

Il a prévenu que la situation financière de l’UNRWA « sera très précaire après février ».(C.Tasin  : si seulement !!!) L’UNRWA fonctionne principalement grâce aux dons, les États-Unis étant le plus grand bailleur de fonds, avec une contribution de près de 344 millions de dollars, soit environ un tiers du budget de fonctionnement annuel de l’agence.

Sigrid Kaad rencontre le Conseil de sécurité

De son côté, la Coordinatrice principale de l’aide humanitaire et de la reconstruction des Nations Unies pour Gaza, Sigrid Kaag, qui a été récemment nommée, a rencontré mardi matin les membres du Conseil de sécurité.

« Ce que nous devons faire, c’est accélérer et faciliter la fourniture d’une aide humanitaire optimale à la population de Gaza, aux civils innocents. C’est ça, le succès. C’est une question de capacité à répondre aux besoins », a-t-elle dit lors d’un point de presse après cette rencontre.

« Aucune organisation ne peut remplacer ou substituer les énormes capacités et le réseau de l’UNRWA » à Gaza, a ajouté Mme Kaag.

Elle a souligné que l’absence d’un cessez-le-feu humanitaire entrave les efforts d’assistance et entraîne des retards. Elle a également réitéré l’importance d’augmenter le flux de marchandises commerciales vers Gaza en plus de l’aide humanitaire. « Les biens commerciaux doivent être autorisés à revenir », a-t-elle dit.

C.Tasin :

 782 total views,  2 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Ils sont bien joufflus, ces malheureux.
    Et dire qu’ils sont nourris à l’œil depuis trois générations !
    Et les tunnels avec quel argent ?
    Et les armes achetées avec quoi ?

  2. l’ONU, je ne sais pas si on peut en sortir, l’OTAN par contre ça me semble indispensable. Il faudrait simplement penser, avant de sortir de ce truc, à se réarmer sérieusement, (sans vouloir paraphraser notre bien aimé Choupinet). Parce que côté armement on est plutôt à la Hamas (ramasse).

  3. Mange béton pour les terroristes du Hamas avec l’aide des pays donateurs, i.e. nos impôts, pour des populations qui servent de cache sexe à l’expansion islamique en terre d’Israël. Statut inique des pseudo “palestiniens” et de leurs descendants ad vitæm eternam. Intégration, assimilation, retour aux sources dévoyées pour mieux arriver à leurs fins : islamisation et arabisation de tout le moyen orient. l’ONU et Cie bras armés de la l’islam conquérant.

  4. Pas étonnant l’ONU est muselée par l’islamidéologie.
    En finançant un ennemi palestinien l’ONU prolonge la guerre.
    Il faut supprimer l’ONU qui ne sert à rien sauf à dépenser l’argent des autres.
    Quelle guerre l’ONU a-t-elle évitée? A quelle guerre a l’ONU mis fin rapidement?

Les commentaires sont fermés.