Le gouvernement autorise 2 000 médecins étrangers sous OQTF à continuer à exercer !

Le gouvernement “oublie” que 
 certains Médecins hors UE 
sont sous une… OQTF !!!

Un PADHUE ? Vous ne savez pas qui il est alors que vous mettez peut-être votre santé entre les mains de l’un d’eux sans le savoir ! Un PADHUE est, tout simplement, un Praticien À Diplômes Hors Union Européenne ! Et les PADHUE ont fait l’objet de l’attention du gouvernement mais il semble que ce gouvernement ait oublié tous les problèmes que rencontrent maintenant ces PADHUE dont certains se retrouvent sans possibilité d’exercer leur profession alors qu’ils donnaient pleine satisfaction tout en venant renforcer les médecins français dont la situation s’est dégradée surtout durant la dernière décennie ! Il faut dire que 241 d’entre eux n’ont pas été reçus à une épreuve de vérification des connaissances, une espèce de concours permettant de vérifier que les médecins étrangers qui ont eu leurs diplômes ailleurs qu’en UE ont bien les connaissances exigées des nôtres. Qu’à cela ne tienne, ils seront autorisés, quand même, à rester et à exercer… puisqu’on a n’a pas assez de médecins, puisqu’on a découragé nos jeunes en les écrémant en fin d’année, et qu’on continue avec des manoeuvres de recrutement plus que douteuses.

https://resistancerepublicaine.com/2023/07/07/concours-premiere-annee-de-medecine-redoublement-du-wokisme-et-de-la-discrimination-positive/

.
Le site spécialisé du monde médical medscape, attentif à l’actualité pouvant intéresser les personnels médicaux, fait remarquer…
« Suite de la mobilisation des associations de syndicats de Praticiens à diplômes hors Union Européenne (Padhue) début janvier, la toute nouvelle ministre de la Santé Catherine Vautrin (voir ENCADRÉ sur le communiqué du Ministère de la Santé) a décidé de régulariser temporairement les lauréats et non lauréats Padhue du concours EVC 2023»
Sauf qu’il y a un « mais » ! Et un « mais » qui concerne les médecins sous une… OQTF ! En effet, Medscape ajoute : « Mais le problème reste entier pour nombre d’entre eux : certains sont licenciés, voire soumis à des obligations de quitter le territoire (OQTF). » !
Et medscape fait remarquer que même M. Macron en a parlé mais sans prononcer le terme OQTF certainement par discrétion :
« Depuis le 18 janvier, date d’une nouvelle manifestation des Padhue sous les fenêtres du ministre de la Santé, la question des praticiens diplômés Hors Union européenne fait de nouveau la une de l’actualité. D’autant que, deux jours auparavant, lors d’une conférence de presse, le président de la République Emmanuel Macron avait appelé à « régulariser nombre de médecins étrangers qui tiennent parfois à bout de bras nos services de soins, et que nous laissons dans une précarité administrative totalement inefficace ».

.

Et ils ne sont pas 20 ou 200… Ils sont 2 000 qui, bien qu’exerçant déjà en France, «perdront le renouvellement de leur contrat.»
« Le 19 décembre, ils avaient pris connaissance des résultats des épreuves de vérification des connaissances (EVC), ce concours qui leur permet d’obtenir, à plus ou moins long terme, une autorisation d’exercice. Quelle ne fut pas leur déception ! »

Alors qu’ils étaient moins nombreux que le nombre de places, « en médecine générale, le jury a été particulièrement sévère : alors que 537 postes avaient été ouverts seuls 241 Padhue ont été admis…”
En outre, les recalés n’ont pas pu renouveler leur contrat de travail, « faute d’autorisation d’exercice, un document indispensable aux yeux de la préfecture pour l’obtention de la carte de séjour. »

Non seulement leurs contrats n’ont pas été renouvelés, « plongeant dans la précarité un grand nombre d’entre eux », mais, en plus, « des obligations de quitter le territoire (OQTF), autrement dit des expulsions, » ont commencé à être prononcées par le ministère de l’Intérieur : « Selon le Collectif des Padhue, une dizaine d’OQTF avaient été signifiées aux principaux concernés.”
Et même pour ceux qui ont passé les épreuves, « la situation n’est guère plus reluisante (…) Selon leur classement, ils seront amenés à quitter leur établissement pour rejoindre un hôpital dans une autre région, en dépit de leur vie de famille, ou des besoins de leur établissement d’origine.”
À cela s’ajoute l’extinction du statut de Praticien Attaché Associé (PAA) qui, depuis le 1er janvier 2023 a été remplacé par celui de Praticien Associé (PA). Ce qui entraîne des cas particuliers pour certains médecins européens ainsi que des médecins réfugiés et apatrides, ils  «peuvent bénéficier de ce statut de PA et nombre de ceux qui ne satisfont plus aux nouveaux critères du statut de praticien associé n’ont pas pu renouveler leur contrat de travail en 2023, malgré le fait que les hôpitaux qui les employaient en tiraient toute satisfaction. »


ENCADRÉ note du Ministère de la Santé du 20 janvier 2024 :
https://sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/le-gouvernement-acte-des-mesures-en-direction-des-medecins-a-diplome-etranger

Catherine Vautrin, ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, apporte un certain nombre de garanties et de précisions conformément au souhait du président de la République, exprimé le 16 janvier dernier, de sécuriser la situation des PADHUE (praticiens à diplôme hors Union européenne), médecins devenus indispensables à notre système de santé, à la fois pour les candidats ayant réussi les dernières EVC (épreuves de vérification des connaissances) et pour ceux qui y ont échoué.
La situation des près de 2 700 candidats lauréats des Epreuves de vérification des connaissances (EVC) 2023 est clarifiée. Pour garantir la continuité des soins et ne pas désorganiser les services hospitaliers dans des zones souvent en tension, les lauréats exerçant déjà sur le territoire national (en métropole comme en Outre-mer) seront maintenus dans leurs fonctions et dans leurs structures actuelles. Les autres lauréats choisiront leurs postes dans les prochaines semaines, en vue de leur affectation d’ici la fin du premier trimestre.
Parmi ces candidats aux EVC 2023, certains d’entre eux exercent dans nos établissements et n’ont pas été admis à ce concours. Ils ne seront toutefois pas laissés sans solution : le Gouvernement les autorisera à continuer de travailler durant les mois à venir, jusqu’à la publication des textes d’application de la loi du 27 décembre 2023 visant à améliorer l’accès aux soins par l’engagement territorial des professionnels, qui permettra la délivrance d’attestations provisoires d’exercice dans l’attente d’un nouveau passage des EVC en 2024.
Parce que ces milliers de femmes et d’hommes contribuent depuis des années à soulager des territoires médicalement sous-dotés, il importe au gouvernement, en lien étroit avec les agences régionales de santé (ARS), de traiter la situation et le devenir professionnel des praticiens à diplôme étranger.

 

Jacques MARTINEZ, journaliste, 
ancien de RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 866 total views,  3 views today

image_pdf

30 Commentaires

  1. Ce n’est pas tant que l’on manque de médecins que le fait qu’il y a beaucoup beaucoup trop de patients qui ne devraient pas être là.

  2. De toute façon les étrangers sont ultra-favorisés. Le Poudré a débloqué, le numerus clausu de seulement 15%, mais il faudrait 100%. Les élites jouent contre le peuple.

    • Merci pour l’info.
      Et moi, tellement naïf, qui croyais que c’était du 100% , vu l’urgence de la situation.
      C’est chaque fois pareil avec ces roublards, ils font semblant, ils accordent une petite miette, si vous êtes bien sage.
      Mais quels sont les cons qui votent pour ça ???

  3. Ecoutez Macron, Leyen et Scholtz, au-delà du problème des paysans dont ils n’en ont que peu à faire s’il n’y avait pas d’élections prochaines, ces trois salopards ne parlent dans leurs discours que de Guerre et cela n’est relevé par aucun médias.
    Migrants, Paysans, Population ils n’en ont rien à foutre leur seule préoccupation est celle de faire la guerre contre les Russes.
    Tous cela il faudra le payer cher très cher.

    • Ils vont le payer cher, des centaines d’agris de toute l’Europe sont à Bruxelles devant le Parlement.

  4. Infirmier africain transformé en médecin français grâce au miracle de la discrimination positive. Effet psychologique imposé par la République qui veut que l’on se sente sauvé ou soigné par la diversité pour lui en être consciemment ou inconsciemment éternellement redevable

  5. Nos examens ne sont pas mieux non plus. Quand on vérifie les futurs médecins sur la situation des corailles du Pacific . Mais pas la cellule humaine et la globalité du corps humain ( les tissus, les organes, les systèmes) .Aujourd’hui on soins les symptômes et non pas la maladie. Mais c’est pas grave! La loi de l’euthanasie bientôt !

    • L’intérêt de l’industrie pharmaceutique est de vendre le plus possible de médicaments et donc leur intérêt est de ne pas guérir les maladies et de ne soulager que les symptômes gênants. Pour être bien soignés, il nous faut un laboratoire national du médicament géré par des fonctionnaires dont les revenus ne dépendent pas du chiffre d’affaire. Au contraire de cela, on a des chercheurs qui publient leurs découvertes (INSERM) et c’est big pharma qui en profite !!

  6. Je me souviens de ce médecin aux urgences d une ville du sud du Sud Ouest qui arrive , traînant la savate ( il avait des babouches ) il regarde la plaie du patient , à la jambe et y enfoncé son doigt , le patient pousse un cri et l autre plein de non-savoir lui dit que ce n est pas un homme !! Et puis les gribouillages sur l’ ordonnance !

  7. Alors les gueux il va falloir faire chauffer la mutuelle pour avoir accès au professeur Bismuth. N’oubliez pas vous avez voter Sarkozy en criant victoire lors de son élection.

  8. Et le pire dans tout ça, c’est que tous ces “médecins” n’ont pas les diplômes requis pour exercer; même le plus incompétent des médecins français (voire européens) est plus qualifié et légitime que tous ces “faiseurs de miracles promus d’on ne sait où”. Et comme l’ont si bien souligné certains avant moi, il faudra faire le maximum pour ne pas tomber malade dans le futur.

  9. QUOI ???
    Ah mais qu’on nous donne les noms de ceux qui sont coupables de cette ignominie et de ceux qui l’appliquent !!! La soumission à la barbarie à ce point c’est de la haute trahison et il ne saurait être question de la laisser passer !!!

  10. Il faudra pouvoir se payer les services d’un Professeur agrégé pour être sûr d’être bien soigné et bien diagnostiqué !
    Quand je pense à tous les efforts, examens, stages qu’on nous a demandé autrefois pour pouvoir pratiquer la médecine, je suis totalement dégoûtée

  11. Le pillage des cerveaux n’inquiète guère les mondialistes.
    Leur dernière astuce : déclarer le secteur de la santé “secteur sous tension” pour pouvoir faire travailler des OQTF.
    La belle affaire ! Et le numerus clausus c’est pour quoi ? Et à quoi servent nos écoles de médecine. Un scandale de plus !

  12. intérêt à ne pas tomber malade avec ce type de toubibs !! le numerus clausus dévoyé a empêché nombre de jeunes français de suivre les études de médecine – devant le vide occasionné on embauche des “médecins étrangers” qui seraient mieux à aider et soigner leur propre pays : ce débauchage indécent devrait faire hurler tous les anti-colonialistes

  13. Le gouvernement instaure un numérus clausus puis engage des médecins étrangers en croyant faire des économies.
    Ces médecins souvent si incultes de nos valeurs et avec des diplômes au rabais sont responsable de tant de défauts de qualité qui coûte très très cher.

    • @ Dominique
      Vous êtes sévère. Certes, pour les pays d’où ils viennent, c’est aussi une perte. Ils feraient mieux de s’occuper de leurs populations respectives. Le côté positif, j’espère, c’est qu’ils seront moins perméables à certaines de nos “valeurs”. C’est comme partout, il y en a des bons et des mauvais … Vous trouvez que TOUS les médecins “de souche” se sont bien comportés pendant le covid ? Le nôtre nous a fichu dehors …

  14. La tiers mondialisation de la France est bien installée. Une débâcle de la médecine après une débâcle de l’industrie. Allons ce qui marche c’est le tourisme, la restauration avec personnel tiers mondial. Parlons plutôt avortement, euthanasie et Lgbtq+++ les nouvelles libertés que s’autorisent la RDL de France. Bonne disparition à tous.

    • le tourisme a pris du plomb dans l’aile vu les agressions sur les touristes en constante augmentation. Mais bon on a de la diversité chère à darmanin. Très chère d’ailleurs.

  15. Si je devais me retrouver à l’hôpital, aucune chiasse pour la France sous oqtf ne me touchera et si je passe pour un raciste, ce sera tant mieux !!! Les muzz choisissent bien un toubib ” mâle ou femelle” pour les toucher, le foutage de gueule n’a que trop duré, en tout cas pour moi déjà !

    • Je peux vous dire que je souscris à cet article à 100/100.
      MAIS… Une amie était dans le même état d’esprit que vous/moi. Elle est embarquée d’urgence pour une péritonite de l’intestin grêle niveau foie-pancréas. Opération hasardeuse à risque, elle découvre que son anesthésiste est arabe et que son chirurgien est noir… Je vous cause pas de son état… Elle est opérée en urgence absolue, ventre ouvert sur 30cm. 8 jours après elle sort en convalescence mais guérie. Ça s’est passé il y a plus de 15 ans; elle pète la forme. Attention de ne pas mettre tout le monde dans le même sac.

  16. Ils seraient plus utiles au bled pour soigner leurs coreligionnaires. Un doctorat de médecine obtenu a la faculté de médecine de Bamako ou de Ouagadougou est suffisant dans les pays a forte “poussée” démographique.

  17. Tisane de pisse de chameau compresses de henné gras de mouton et désenvoutement ! Va falloir s’adapter ! 😜

  18. En gros, il nous reste trois solutions pour se soigner: soi même, le guerisseur du village, ou le vétérinaire. Pour les interventions chirurgicales, il nous reste le barbier et le boucher. Je souhaite à tout le monde de rester en bonne santé afin de ne pas avoir affaire à ces charlatans que nous avons vu à l’oeuvre pendant la période covid.

    • Je répète souvent a mes petits enfants de prendre grand soin de leur santé et d’apprendre a se défendre eux mêmes en pratiquant sport de combat et maniement des armes , en cas de maladie ou d’agression il ne faut plus compter sur personne car il n’y a plus personne ! c’est bientôt la fin tout va s’effondrer il va falloir se démerder seuls !

  19. Oyez oyez braves citoyens, ici et pour vous on adoube le médecin du pauvre. Alors, heureux les petites gens ?

  20. C’est ceux qui ont signé la tribune contre la suppression de l’AME sans doute.

Les commentaires sont fermés.