Pour étouffer à l’avance toute révolte, c’est simple….

C’est en 1956 que le philosophe Allemand Günther Anders écrivit cette réflexion prémonitoire :
“Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut surtout pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes archaïques comme celles d’Hitler sont nettement dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif en réduisant de manière drastique le niveau et la qualité de l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle.
« Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations matérielles, médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste… que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.
Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements abrutissants, flattant toujours l’émotionnel, l’instinctif. »
« On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon avec un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de s’interroger, penser, réfléchir. »
« On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme anesthésiant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité, de la consommation deviennent le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté »
Günther Anders, «l’obsolescence de l’homme» 1956.

Günther Anders (né Günther Siegmund Stern) est un philosophe, journaliste et essayiste allemand puis autrichien, né le 12 juillet 1902 à Breslau et mort à Vienne le 17 décembre 1992. Ancien élève de Husserl et Heidegger et premier époux de Hannah Arendt, il est connu pour être un critique de la technologie important et un auteur pionnier du mouvement antinucléaire. Le principal sujet de ses écrits est la destruction de l’humanité.

Günther Anders a traité du statut de philosophe, de la Shoah, de la menace nucléaire et de l’impact des médias de masse sur notre rapport au monde, jusqu’à vouloir être considéré comme un « semeur de panique » : selon lui, « la tâche morale la plus importante aujourd’hui consiste à faire comprendre aux hommes qu’ils doivent s’inquiéter et qu’ils doivent ouvertement proclamer leur peur légitime »N 1.

Il a été récompensé de nombreux prix au cours de sa vie pour son travail, dont le Deutscher Kritikerpreis de 1967 et le prix Theodor-W.-Adorno de 1983.

Günther Anders (né Günther Siegmund Stern) est un philosophe, journaliste et essayiste allemand puis autrichien, né le 12 juillet 1902 à Breslau et mort à Vienne le 17 décembre 1992. Ancien élève de Husserl et Heidegger et premier époux de Hannah Arendt, il est connu pour être un critique de la technologie important et un auteur pionnier du mouvement antinucléaire. Le principal sujet de ses écrits est la destruction de l’humanité.

Günther Anders a traité du statut de philosophe, de la Shoah, de la menace nucléaire et de l’impact des médias de masse sur notre rapport au monde, jusqu’à vouloir être considéré comme un « semeur de panique » : selon lui, « la tâche morale la plus importante aujourd’hui consiste à faire comprendre aux hommes qu’ils doivent s’inquiéter et qu’ils doivent ouvertement proclamer leur peur légitime »N 1.

Il a été récompensé de nombreux prix au cours de sa vie pour son travail, dont le Deutscher Kritikerpreis de 1967 et le prix Theodor-W.-Adorno de 1983.

Suite de sa fiche wikipedia ici :

https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%BCnther_Anders

 

Note de Christine Tasin

A RR nous ne partageons pas toutes les prises de position de Anders, et de loin. Nous sommes par exemple pro-nucléaire. Mais son analyse ci-dessus est juste.

 

 645 total views,  2 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Et la fermeture des petites classes en milieu rural se poursuit, impitoyablement, en dépit des mensonges assénés par les sinistres.
    Je vois passer nombre de pétitions pour contrer ce mouvement mortifère.
    Macron ne tient qu’à dédoubler les classes des arriérés, et laisse pourrir les Français de souche.

  2. on en est à la fin de Rome, on l’a dans l’os, à force de compromission les dirigeants et le peuple ne savent plus que baisser le froc.

  3. Son analyse est juste mais heureusement que l’intelligence qui a à mon sens, une part innée (récusée par la gauche qui veut que ce soit dû à l’environnement d’où les finances sans limites pour soit-disant élever les incultes), permet à certains de sortir du lot.

    Même à l’université, il a été créé en sus, des formations dites professionnalisantes quitte à baisser le niveau universitaire de certains diplômes, alors que l’université est le lieu du travail purement intellectuel par excellence.

  4. C’est ce qui se passe avec l’éducation et la télé, plus les jeux vidéos.

  5. Je comprends pourquoi il y a tant de publicité inutile,et de divertissements futiles.Un vrai ETAT ne s’abaisse pas à abrutir les esprits.

  6. Heiddeger avait raison en traitant de l’être. Actuellement, l’UE et ses dirigeants, Macron pour ce qui nous concerne, par la destruction de l’école, de la culture, tentent de faire passer l’homme de l’être à l’étant.

Les commentaires sont fermés.