FLN-Hamas, 
tel père, tel fils, même combat : massacres, terreur et… pub !

Il faut absolument faire le lien entre le FLN, c’est-à-dire les anciens terroristes contre la France en Algérie, et les terroristes du Hamas, actuels terroristes contre la présence d’Israël au Proche-Orient,  un lien “filial” que nous avions déjà fait sur RR après le drame du 7 octobre 2023 en Israël, près de la bande de Gaza, lors d’une fête dans le désert.
C’est ce qu’a fait la très sérieuse revue Conflits,  en en faisant le sujet de son principal article ce mercredi 24 janvier sous le titre : 
FLN/HAMAS : la stratégie de la terreur

.

Or, comme nous l’avions déjà évoqué, sur RR, le 4 décembre 2023, « où est « l’honneur » de tuer n’importe qui, au hasard, sachant que ces gens ne sont nullement armés, et de s’en prendre, comme ce fut le cas pour le FLN, à des gens désarmés, des plus jeunes -enfants même bébés- aux vieillards en passant par les femmes enceintes et l’émasculation d’hommes… Cela ne vous rappelle rien ? Oui, un 7 octobre… 70 ans après, les chiens continuent à faire des chiens et, nous, « chat » nous retombe dessus ! »

Le magazine Conflits, en alliant, à son tour, FLN et Hamas, précise dès l’entrée de son article :
« L’attaque du 7 octobre 2023 du Hamas rappelle la stratégie suivie par le FLN durant la guerre d’Algérie. »
Les auteurs de cet article, Jean-Baptiste Noé et Guy-Alexandre Le Roux, notent, dès l’ouverture de leurs propos, le but qu’ont les terroristes qu’ils fussent du FLN ou qu’ils soient du Hamas :
« La « guerre d’insurrection », qui vise à semer l’effroi et la terreur afin d’obliger un État à s’engager dans la guerre, cherche aussi à accaparer le monopole du combat en éliminant les concurrents à la rébellion. »

Ce que j’appellerais la confraternité ou plutôt la consanguinité puisque, compte tenu des décennies s’étant écoulées entre la rébellion du FLN en France 
-l’Algérie était composée de départements français-

et les raids terroristes du Hamas en terre d’Israël, on peut parler de ce lien par le sang entre un père et son fils donc entre le « père » FLN et le « fils » Hamas. D’où la réflexion des auteurs de l’article :
« Le parallèle avec la guerre d’Algérie est criant pour Israël, mais aussi pour la France contemporaine. »
Et ils rappellent :
« Le 7 octobre 2023, le Hamas ne s’est pas contenté de tuer des populations civiles : il les a mutilées. Les exactions menées sur les victimes ont défiguré les corps par démembrements, mutilations génitales, amputation, etc. »
Selon eux, le but des terroristes n’était pas de, « simplement », tuer des Israéliens donc des juifs :
« Il ne s’agissait pas uniquement de tuer, mais de semer une terreur indicible, un effroi gravé dans les mémoires. ».

.

Mais comment une telle opération a-t-elle pu se dérouler et surtout aboutir sans que les autorités israéliennes puissent l’en empêcher ?  Cette opération « fut notamment permise par les renseignements transmis au Hamas par des Gazaouis travaillant dans les kibboutz : lieu des stocks d’armes, horaires de travail, fonctionnement de la sécurité. Des ennemis de l’intérieur qui avaient pourtant bénéficié de passeports spéciaux pour travailler en Israël. » 
Tout comme les « ennemis de l’intérieur » que furent, pour la France, les terroristes du FLN habitant, travaillant et… soignés dans “leur” pays, la France, car possesseurs de papiers d’identité… français !

.
L’article aborde ensuite un des épisodes dramatiques perpétrés, il y a près de 70 ans, par le FLN en Algérie et qui, selon Conflits, est à mettre en parallèle -ou en « paternité » ?- avec la série d’actes abjects dont les terroristes du Hamas ont été les auteurs le 7 octobre dernier.
Il s’agit d’un acte de terrorisme organisé par le FLN à Melouza, village situé à 200 km au sud d’Alger, le 28 mai 1957, donc un an avant le retour au pouvoir du Général de Gaulle suite à la manifestation des Français d’Algérie, appelés Pieds-Noirs.
« Dans ce village de près de 350 habitants, une partie de la population soutient Messali Hadj, président du Mouvement national algérien (MNA) et opposant au FLN. Au matin du 28 mai, des troupes du FLN prennent le village d’assaut...” Et ce qui s’y passa rappelle les massacres du Hamas en Israël : les troupes du FLN y sont allés sans aucune retenue “assassinant la population à coups de fusils, de pelles et de pioches. Les femmes sont violées, les hommes abattus, les corps mutilés. Dans les fermes environnantes, tenues par des Français, ce sont les ouvriers agricoles, acquis aux idées du FLN, qui ont conduit les massacres. »

Des terroristes du FKLN qui, pourtant, vivaient en parfaite harmonie quotidiennement avec non seulement leurs autres collègues de travail musulmans comme eux mais soutenant Messali Hadj mais aussi avec les employés d’origine européenne !
Et, comme l’explique Conflits, cela rappelle les exactions commises par le Hamas le 7 octobre :
« Ceux qui partageaient les labeurs et la vie quotidienne des Européens se sont retournés contre eux : bébés fracassés contre les murs, femmes enceintes éventrées, hommes abattus et émasculés. »
Les troupes françaises composées de militaires de carrière mais aussi de jeunes du contingent appuyés par des Harkis ne purent que compter les centaines de victimes, dans un village complètement anéanti :
« À son arrivée sur les lieux, l’armée française découvre plus de 300 cadavres abandonnés et souillés. » Quasiment donc tous les habitants de ce village !

Et, comme ce fut le cas pour les victimes assassinées par les Palestiniens du Hamas -plus de 1 100 !-, il y a eu, en 1957, en Algérie, une censure par les autorités françaises afin d’interdire la publication des documents photographiques des cadavres de Melouza parce que trop atroces à regarder :

« Les photos prises comme preuves des massacres, insoutenables, sont interdites de diffusion. »

Et le Hamas, fidèle « fils » du FLN, a retenu la stratégie prise par le FLN suite au massacre de Melouza, comme le rappelle Conflits :
« Plus tard, le FLN fera croire que la responsabilité du massacre revient à l’armée française. La stratégie de l’insurrection est habile : semer la terreur parmi les sympathisants du MNA pour les forcer à rejoindre le FLN qui veut apparaître comme le seul mouvement de la résistance algérienne, créer un massacre tel que l’armée française soit obligée de réagir, avec violence, afin de démontrer à l’opinion qu’elle tient le pays, créer un traumatisme parmi les Français d’Algérie pour leur faire comprendre qu’ils ne seront en sécurité nulle part, traumatisme d’autant plus grand que ce sont souvent des ouvriers agricoles connus de tous qui ont tué et non pas des combattants anonymes du FLN. »
Et les auteurs de l’article expliquent très justement la stratégie du FLN ! Celle-ci était, comme l’ont fait leurs « bons élèves » du Hamas, d’instiller la peur non seulement chez leurs « partenaires réticents » mais aussi et surtout, parmi la communauté des Français d’origine européenne :

« Peu importe le nombre de morts, ce qui compte, ce sont les images et la terreur. »
Comme le note Conflits, Melouza, malheureusement et dramatiquement, ne fut pas le seul massacre. Non !… Et ni le premier, ni le dernier…

« Tout au long de la guerre d’Algérie, de 1945 à 1962, les massacres des populations civiles ont été la norme. »
Le premier, ce fut celui de Sétif et il dura… 5 jours !
« À partir du 8 mai 1945, ce sont cinq jours de massacres des Européens, qui se soldent par un total de 103 morts. » Et déjà, le côté « communication » avait été mis en application :

« L’objectif visé est atteint : terreur des nationalistes et répression de l’armée qui contribue à séparer les deux populations et à renforcer le mouvement indépendantiste. »

.

Même but pour ce qui est considéré comme le premier jour de ce que l’on appellera 
(indument puisqu’il s’agissait de citoyens français se rebellant contre la… France) la « Guerre d’Algérie » :

« 1er novembre 1954, Toussaint rouge : une nuit d’attentats et de sabotages menés par le FLN à travers toute l’Algérie. Si le bilan humain est finalement faible eu égard à la suite de la guerre (10 morts), la victoire symbolique est totale. Le FLN a démontré sa capacité d’action et, surtout, » note Conflits, « il a réussi à imposer ses images, son discours et sa vision. »
D’où sa réflexion : « Le succès politique est certain. »

Ce qui s’est également produit, au moins pour les partisans palestiniens encensant le Hamas : certains peuvent perpétrer les pires atrocités contre le genre humain tout en en retirant, au final, un bénéfice ! Plus les actes seront atroces, et plus certains admireront les auteurs de ces actes… 
La nature humaine se montre souvent dangereuse pour d’autres humains… Surtout si ceux-ci se montrent incapables de faire du mal à une mouche… Alors à un terroriste sanguinaire… Et celui-ci en profite.

JACQUES MARTINEZ, journaliste, 
ancien chef d’infos à RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 839 total views,  2 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. Les exactions commises au Bataclan sont du même ordre.
    Mollandouille, la grosse andouille et Anne la dingo, ont demandé le secret d’Etat, pour que nul ne connaisse les atrocités commises par les musulmans français.
    Les corps mutilés n’ont pas pu être vus par la famille.

  2. la valise ou le cercueil comme en 1962. de Gaule avait dit les français sont des veaux. c’était un Homme.

  3. VOUS OUBLIEZ L’ACTION DU FLN EN FRANCE OU 450 POLICIERS FURENT TUES .TOUS CES GENS VENUS POUR TRAVAILLER FINANCAIENT LE FLN DE GRE OU DE FORCE .VOUS OUBLIEZ QUE LES CHEFS FLN FURENT ARRETES ET GARDES DANS UN CHATEAU COMME KHOMEINY EN IRAN ;BEAU RESULTAT DU GAULLISME

  4. Etrange info aujourd’hui : “le navire-hôpital français Dixmude ayant soigné des blessés de Gaza fini sa mission”. Pourtant, la guerre à Gaza continue de faire rage ! Sauf si le vrai motif de la présence de ce navire à proximité de Gaza est d’exfiltrer les dirigeants du Hamas de Gaza pour les mettre à l’abri en Algérie, comme évoqué dans les (bons) médias ?
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/guerre-isra%C3%ABl-hamas-le-navire-h%C3%B4pital-fran%C3%A7ais-dixmude-ayant-soign%C3%A9-des-bless%C3%A9s-de-gaza-a-termin%C3%A9-sa-mission/ar-BB1hgrzg

  5. Le moment venu !! ce qui ne devrait tarder au train ou vont les choses. Saurons nous reconnaitre ” nos ” bons arabes ,des mauvais; alors que déjà nous aurons du mal a repérer les mauvais Français !! il nous faudra tirer dans le tas,ou nous laisser égorger !

  6. La Cyrénaïque, le Fezzan et la Tripolitaine lors de l’expansion des hordes mahométanes, riches contrées peuplées de populations pacifiques et chrétiennes, ont subis le même sort. Sur 500.000 habitants 3 jours après l’extermination systématique d’une barbarie sans nom de la population par l’épée (bé sef) les 50.000 survivants se sont inclinés devant l’islam. Immuable dogme qui ne s’impose que par la terreur et les massacres.

  7. Vous comprendre enfin ? Le fait que nos ‘zélites’ de l’époque se soient couchées devant le terrorisme en Algérie, a clairement montré la voie aux assassins partout où ils ont à présent envie de pratiquer les commandements de leur livre fondateur : égorger les infidèles, et cela d’abord chez les infidèles eux-mêmes, eux qui ne veulent que se tenir loin de cette barbarie !!!

  8. L’Algérie n’est pas la douce France des pâturages. Le pays est aride et montagneux. La race est maigre et sauvage. N’attendez aucun remerciement ou reconnaissance. Préparez vous au pire si vous êtes faibles. La vie est ainsi. Malheur aux vaincus disait Brennus.

  9. Incroyable d’écrire de telles balivernes sous prétexte que l’on a cassé le jouet de l’Algérie heureuse sous la colonisation avec 2 statuts l’européens et juifs d’un coté et les musulmans de l’autre. Que serait la France avec les 40 millions de musulmans des départements d’Algérie et les 10 millions de musulmans ??

  10. Effectivement le parallèle est évident et les buts sont les mêmes. La grande question alors que nous savons, pourquoi les réactions sont toujours les mêmes ? Pourquoi l’occident tombe toujours dans le panneau ?

  11. Tout est expliqué brillamment, comment le “vivre” ensemble est-il possible ?
    Question : Les Indochinois ont été colonisés. La France a quitté l’Indochine. En 1954. Je voudrais que l’on me cite le cas d’un Vietnamien, du Sud ou du Nord, ayant commis un attentat en France, ayant égorgé un passant, au hasard, en France, ayant balancé des boules de pétanque sur les policiers/les pompiers, ayant violé une passante …
    Joker dit :”Cette sauvagerie est dans les gènes de ces populations.”
    Quelle est la grande différence entre ces colonisés : la peste verte.

  12. Vous faites bien de faire ce parallèle avec la sinistre stratégie du FLN dès les années 50. L’horreur était programmée pour susciter une répression féroce destinée à rallier l’opinion publique à leur cause. Les autorités de l’époque n’avaient pas le choix, comme Netanyahu aujourd’hui. Ce sont vraiment des ordures. Voir les récits de Dominique Venner à ce sujet dans “Le coeur Rebelle”

  13. Les salopards du gvt savent pertinemment qu’en faisant venir du muzz bien con et bien crado, ça ne pouvait amener que du bordel, en fait le gvt fait se pointer des assassins muzz pour tuer les Français chez eux !

  14. Effarant! Il y a quelques semaines un groupe de jeunes franco-maghrebins avaient envisagé d’attaquer de nuit un village breton et d’y égorger tous ses habitants. Heureusement, ils ont été démasqués a temps. Les six a dix millions de musulmans installés en France, ont deux noms: cinquième colonne ou Cheval de Troie. A suivre…

  15. Les Français et les Israeliens ont les mêmes ennemis :les musulmans.Ne pas oublier les attentats à PARIS en 1962.Tant qu’il y aura des muzzs en FRANCE il y aura des drames.Remigration……

  16. C’est tout à fait ça. En fait les terroristes du Hamas sont des fellaghas. Comment tout cela va-t-il se terminer ? Comme en Algérie ? Pour ensuite se retrouver maintenant en France algérienne ?

  17. Front populaire a déjà publié, avant Conflits, un article intitulé
    De Philippeville, en 1955, aux kibboutz israéliens, en 2023…établissant un parallèle entre les actes et les motivations du FLN à Philippeville et ceux du Hamas le 7 octobre 2023, le tout replacé dans le contexte du Proche et Moyen-Orient

  18. Merci. Je le dis depuis des dizaines d’années. Terroristes un jour, terroristes toujours.

  19. Cette sauvagerie est dans les gènes de ces populations.
    Les mêmes exactions ont été faites au Liban

Les commentaires sont fermés.