Agriculteurs ! 34 Prix Nobel et 1 000 scientifiques partent en guerre, pour vous, contre… les antiscience de Bruxelles !

Voilà de quoi mettre du baume au coeur de nos agriculteurs en colère, notamment contre l’Europe de Bruxelles ! Pas moins de 34 Prix Nobel, excusez du peu, et plus de 1 000 scientifiques -la liste déborde ! Voir ENCADRÉ avec lien pour la liste complète- ont signé une supplique adressée à tous les élus membres du Parlement Européen. Cet appel a été repris par Le Point vendredi et une seule phrase suffit à résumer cet engagement de ces scientifiques :
« Nous, soussignés, vous encourageons à vous engager auprès de l’écrasante majorité des agriculteurs et des véritables experts, et non auprès des lobbyistes antiscience actifs dans la bulle bruxelloise. »
Pour ces scientifiques, la crise climatique, la perte de biodiversité et la recrudescence de l’insécurité alimentaire, exigent « une approche scientifique et fondée sur des preuves. »
Selon eux, « aujourd’hui plus que jamais, nous devons nous élever au-dessus de l’idéologie et du dogmatisme. » Pour cela, il faut que les élus examinent « attentivement les avantages de l’adoption des nouvelles techniques génomiques (NGT) » lors de leurs prochaines décisions parlementaires, comme le rappelle Le Point :
« Alors que la commission de l’Environnement du Parlement européen doit voter, le 24 janvier, sur une proposition de la Commission visant à exempter les nouvelles techniques génomiques (NGT) de la réglementation européenne sur les OGM – le Vieux Continent reste le dernier à les réglementer si strictement qu’ils restent en pratique prohibés –, les signataires entendent rappeler l’état du consensus scientifique. »

.

« Nous vous implorons, ajoutent les scientifiques, de voter en faveur des NGT (nouvelles techniques génomiques), en alignant vos décisions sur les progrès de la compréhension scientifique. La sélection conventionnelle de cultures résistantes au climat (avec des croisements de certains caractères, une sélection ultérieure et des rétrocroisements pour éliminer les caractères indésirables) prend trop de temps. Cela prend des années, voire des décennies. »


Et ils donnent en exemple les plantes abondantes qui « en raison de leurs caractéristiques génétiques spécifiques, sont très difficiles à sélectionner par des moyens conventionnels, comme les arbres fruitiers, les vignes ou les pommes de terre. » Le fait qu’elles aient besoin de pesticides « pour se protéger contre les ravageurs et les maladies (…) les NGT peuvent améliorer considérablement cette situation. » Car elles « contribuent à rendre les plantes cultivées résistantes aux maladies grâce à des modifications précises et ciblées de leur code génétique, ce qui rend possibles nos objectifs ambitieux et vitaux de réduction des pesticides tout en protégeant les rendements des agriculteurs. »

.
Et les scientifiques viennent au secours des agriculteurs :
« Il n’est donc pas surprenant que de nombreux agriculteurs européens, qui travaillent dur – y compris un nombre croissant de producteurs biologiques – soient des partisans enthousiastes des NGT. »

Et ils insistent : « C’est pourquoi des méthodes de sélection rapides, ciblées et avantageuses doivent être ajoutées à la boîte à outils du sélectionneur. (…) L’utilisation responsable des NGT, que la législation pourrait débloquer, pourrait contribuer de manière significative à notre quête collective d’un avenir plus résilient, plus respectueux de l’environnement et plus sûr sur le plan alimentaire. »
Outre « le renforcement de la sécurité alimentaire et les solutions médicales innovantes (…), les opportunités pourraient également se traduire par de nouveaux emplois et une plus grande prospérité économique. »

D’ailleurs, « Un rapport récent a montré que le fait de ne pas autoriser les NGT pourrait coûter à l’économie européenne 300 milliards d’euros par an en « avantages perdus » dans de nombreux secteurs. » D’où la remarque des scientifiques :


« Voilà ce qu’il en coûte de dire « non » au progrès scientifique. »
Donc, parlementaires européens, à bons entendeurs… ça lu, nous vous disons : « Salut ! »

ENCADRÉ : « Quelques-uns » des SIGNATAIRES
Les signataires : 
Emmanuelle Charpentier, Prix Nobel de chimie, 2020 ;
Jennifer Doudna, Prix Nobel de chimie, 2020 ;
Sir Richard John Roberts, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 1993 ;
Steven Pinker, Professeur de Psychologie, Harvard University ;

Peter Singer, Professeur de bioéthique, Princeton University ;
Roger D Kornberg, Prix Nobel de chimie, 2006 ;
Craig Mello, Prix Nobel Physiology or Medicine 2006 ;

Peter Doherty, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 1995 ;
Sheldon Glashow, Prix Nobel de physique, 1979 ;
Charles M Rice, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 2020 ;
Konstantin Sergeevich Novoselov, Prix Nobel de physique, 1979 ;

David Baltimore, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 1975 ;

John Mather, Prix Nobel de physique, 2006 ;
Randy W. Scheckman, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 2013 ;
Gregg L. Semenza, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 2019 ;

Takaaki Kajita, Prix Nobel de physique, 2015 ;
May Britt Moser, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 2014 ;

Edvard Moser, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 2014 ;

Jerome I Friedman, Prix Nobel de physique, 1990 ;
Christiane Nusslein Volhard, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 1995 ;

F. Duncan M. Haldane, Prix Nobel de physique, 2016 ;
Lars Peter Hansen, Prix Nobel d’économie, 2013 ;

Eric S. Maskin, Prix Nobel d’économie, 2007 ;
Sir Oliver Hart, Prix Nobel d’économie, 2016 ;

Edmund S. Phelps, Prix Nobel d’économie, 2006 ;

Mario R. Capecchi, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 2007 ;
Martin Chalfie, Prix Nobel de chimie, 2008 ;

Barry J. Marshall, Prix Nobel de médecine, 2005 ;

Harold E. Varmus, Prix Nobel de médecine, 1989 ;

George F. Smoot, Prix Nobel de physique, 2006 ;

Erwin Neher, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 1991 ;
Barry Clark Barish, Prix Nobel de physique, 2017 ;
Eric F. Wieschaus, Prix Nobel de Médecine et Physiologie, 1995 ;
Brian Kobilka, Prix Nobel de chimie, 2012 ;
Kurt Wuthrich, Prix Nobel de chimie, 2002 ;
Fynn Kydland, Prix Nobel d’économie, 2004 ;

et plus d’un millier d’autres scientifiques, dont la liste peut être consultée ici.

https://www.lepoint.fr/environnement/33-prix-nobel-s-engagent-en-faveur-des-nouveaux-ogm-19-01-2024-2550158_1927.php

JACQUES MARTINEZ, journaliste, 
ancien de RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 595 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Beaucoup de noms étrangers parmi les signataires ?
    Modifications génétiques, prudence …

  2. La commission européenne attaque maintenant l’agriculture. Elle a déjà attaqué les PME PMI et les a détruites en France. À l’heure actuelle nous en sommes à 8 % d’industrie contre 20 % en 2000. Et le sbire de la commission européenne considéré comme président de la République a le culot de dire qu’il va réindustrialiser la France ! Il va la réindustrialiser comment ? Mystère car ce n’est pas possible. Il faut sauver l’agriculture. Hors de question de leur imposer des normes et d’aller acheter de la marchandise hors normes dans les pays à bas salaire, comme ça toujours été fait jusqu’ici. Il est temps d’en prendre conscience, sinon nous sommes foutus

  3. Permettre à tous d’avoir un jardin et cultiver un lopin de terre. Avec la semaine de 4 jours ça devrait laisser du temps pour s’esquinter le dos. Déjà nous n’aurions pas besoin d’autant de cultures intensives. De plus les agriculteurs demandent toujours plus d’aides européennes. Lorsqu’on est redevables il ne faut pas s’étonner d’être soumis aux directives diverses. Interdire les spéculations sur les marchandises agricoles et diviser par 10 les surfaces des terres agricoles des exportateurs céréaliers. Toutes les denrées agricoles augmentent. Où passe la différence entre les prix d’achats ridicules aux agriculteurs et les prix de vente aux supermarchés ?

  4. je soutiens à fond les agriculteurs ils ont mille fois raisons,je suis juste étonné qu’il réagissent maintenant cela fait très longtemps que l’agriculture agonise,
    d’autre part je suis désolé mais ils votent depuis 40 ans pour ceux la même qui les détruisent comme le reste des français d’ailleurs donc nous pleurons tous en gros pour la même raison la destruction de notre pays et nous remettons systématiquement en place les mêmes fossoyeurs ne nous plaignons pas….

  5. -“Agriculteurs ! 34 Prix Nobel et 1 000 scientifiques partent en guerre, pour vous, contre… les antiscience de Bruxelles !”-

    Woooh ! Que ça fait du bien, on n’est plus seuls ! Leurs voix sont ultra importantes. Ils ouvrent le chemin, poussent les portes, à nous de mettre nos pas dans les leurs et de pousser avec eux ces portes.

    Et si, comme, pour l’épisode Covid et vaccin ARNm les autorités osent détruire la réputation et la vie sociale de ces personnalités ; alors que faudra-t-ils aux Français et aux €uropéens pour voir et comprendre que l’oligarchie française, €uropéenne, internationale ont pour but de les soumettre à leur volonté “démocratique” ; les condamner à leur projet mondialiste totalitaire néfaste.

    Si tel était le cas ; les évidences de la mauvaises foi de nauséelites seront clairement exposées.

    En avant ! Chantons la Carmaniole contre l’U€.

  6. Modifier génétiquement les plantes, c’est ouvrir la boîte de Pandore. Il y a des solutions, politiques entre autres. on voit ce que ça a donné sur l’humain .

  7. “Les solutions médicales innovantes” comme le “vaccin anticovid” ? Je ne vois pas d’un bon oeil les modifications génétiques ADN ou ARM que ce soit pour les humains, les animaux ou les plantes, c’est la porte ouverte à tout les abus et on ne connait pas les effets à long terme.

    • EXACT !! On peut craindre (sans toutefois en être certain) que le lobbies OGM profite de la détresse de nos agriculteurs pour nous vendre un processus d’évolution ”contre nature” pour lequel (comme le vaccin) on ne dispose pas de recul suffisant !!
      Souvenons-nous de ces produits phytosanitaires qui étaient une merveille pour l’agriculture :DDT et HCH qui ont été ensuite retirés du marché puisque particulièrement nocifs. Pourra t-on faire marche arrière avec les OGM ???

Les commentaires sont fermés.