Le Macron bientôt en Ukraine pour rapatrier les dépouilles des mercenaires/officiers français tués à Kharkov

 Macron avec Zelensky

Le Macron a fait savoir récemment qu’il allait se rendre courant février en Ukraine. Mais ce déplacement pourrait être précipité. Il pourrait intervenir plus tôt que prévu.

Le Macron devrait s’y rendre rapidement pour rapatrier les dépouilles des 62 mercenaires français tués le 16 janvier à Kharkov (les médias soumis écrivent « Kharkiv »).

Comme l’existence de ces mercenaires a été démentie par le Quai d’Orsay, l’ambassade de France à Kiev ne peut pas délivrer de laisser-passer pour le rapatriement des dépouilles.

Seul le Macron, en tant que chef d’Etat, est habilité à résoudre ce problème.

Il interviendrait donc auprès de son pair ukrainien, le Zelensky, pour qu’il délivre une sorte d’« OQTF » pour le rapatriement des corps des mercenaires.

Ce sera la première fois que des OQTF, chères au Darmanin, seraient délivrées en dehors du territoire national pour le rapatriement de Français vers la France.

On est certain, à l’Elysée, que ces mercenaires n’opposeront pas de résistance à leur rapatriement en France. Vu qu’ils sont morts. Autrement, le Darmanin, enverrait une CRS-8 ou le RAID pour les pousser de force dans l’avion. Et gare aux récalcitrants…

Généralement, l’OQTF ne concerne qu’une seule personne, mais dans le cas des mercenaires français, ce sera une « Obligation collective de quitter le territoire ukrainien ».

En contrepartie de son aide, le Zelensky recevra 40 missiles de longue portée « Scalp », soit un peu plus d’un demi « Scalp » pour chaque mercenaire rapatrié.

Le Zelensky regrettera qu’il n’y ait pas eu plus de mercenaires tués.

Il sait maintenant que plus les Russes scalperont les mercenaires français, plus il recevra de « Scalp ».

Qu’à cela ne tienne. Il fera en sorte qu’il y ait plus de Français scalpés la prochaine fois.

Le Macron lui expliquera que si le Quai d’Orsay a démenti l’existence de mercenaires en Ukraine, ces vaillants soldats qui combattent aux côtés de Kiev et qui font la fierté de la France, c’est que le nouveau ministre des Affaires étrangères ne maîtrise pas encore bien la langue française. Il a, certainement, confondu mercenariat et mercerie.

Ledit ministre, Stéphane Séjourné (autrement dit Stéphane Demeuré), a dû chercher des informations auprès de Bruno Le Maire qui l’aurait convaincu qu’il n’y avait pas de mercerie française à Kharkov. Ce qui semble tout à fait exact.

Le Demeuré sait que démentir est l’un des « fondamentals » du service dit Affaires étrangères du Macron. Il s’y accroche.

Demeurer et démentir vont ensemble. Le Macron adore.

L’ambassadeur de France à Moscou a été convoqué vendredi au ministère russe des Affaires étrangères pour s’expliquer sur la présence de mercenaires français en Ukraine.

A l’issue de cet entretien qui a duré 45 minutes (soit la durée règlementaire d’une mi-temps de match de football), il a été convenu qu’il serait proposé au Macron, lors de sa visite en Ukraine, de rebaptiser la chancellerie de France à Kiev « Mercerie de la République française ».

En tout cas, le Macron reviendra en France tout auréolé d’avoir permis à la France de récupérer ses enfants.

Mais nul hommage n’est prévu aux vaillants mercenaires de la République française.

Gloire aux merceries.

Messin’Issa

 1,227 total views,  4 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Ah c’est ballot pas de grande cérémonie aux invalides avec médailles en chocolat à titre posthume accompagnées d’un rap endiablé de banlieue

  2. Macron responsable et coupable. Ce taré européiste a les mains entachées du sang de ces combattants. Ce voyou au col blanc devra répondre de sa politique criminelle.

  3. En même temps, ce sont des mercenaires donc ne relevant pas de l’autorité de l’état français mais qui vont être rapatriés par le fantoche de l’Elysée comme il se doit pour les militaires morts pour la France en opération à l’étranger ! Y-a-t-il un pilote dans l’avion pour m’aider à comprendre ce tour de passe-passe ?

  4. Auront-ils droit aux honneurs de la patrie reconnaissante, ce qui serait reconnaître l’engagement des troupes françaises dans le conflit. Et puis. 62 cercueils aux Invalides, ça ferait désordre.

Les commentaires sont fermés.