Notre désislamisation individuelle précède la désislamisation du pays

Encore plus nécessaire et urgent que le service obligatoire : la  désislamisation obligatoire pour tous !

 

Ce texte s’adresse aux non-musulmans que nous sommes, pour nous aider à nous défaire du récit musulman que nous avons cru historique et que nous avons mémorisé comme le seul récit à accepter. Or le récit musulman des origines de l’islam, de l’écriture du coran et de Mahomet est un récit mensonger, qui n’a rien d’historique. Nous devons donc en débarrasser notre mémoire et ne plus contribuer ni à nous y référer ni à le répandre. Laissons cela aux musulmans enfermés dans leur monde de légendes, de mythes et de mensonges historiques. Mettons fin à l’islamisation d’atmosphère de la France en contrant le récit musulman par le  récit des historiens qui, lui, s’appuie sur des preuves historiques.

Mais ce texte s’adresse aussi aux musulmans qui, grâce à nous, en prenant connaissance des  mensonges des origines de l’islam et de tout ce qui concerne Mahomet, mensonges qui leur ont été inculqués depuis leur enfance, pourront peut-être ouvrir les yeux et fuir une telle ‘’religion’’ basée sur l’obscurantisme et le mensonge.

 

Bonne diffusion, participant au recul de l’islam en France !

 

°°°°°°°°°°°

 

 

C’est à notre insu que nous avons tous été islamisés, contaminés par l’islam, asphyxiés par son récit mensonger, et nous avons tous répété le récit islamique parce que nous l’avons cru historique. Pendant 13 siècles il n’y en a pas eu d’autre.  L’archéologie est toute récente et seul le récit musulman s’imposait.

Alors qu’il s’agit en réalité d’un texte législatif déconnecté de toute référence historique à de réels événements.

Nous avons, comme tout le monde, à cause d’une islamisation d’atmosphère de notre pays, été embarqués sans le vouloir dans une comédie créée par l’islam et nous y avons tenu un simple rôle d’utilités en répétant ce que nous pensions être historique concernant Mahomet, l’origine de l’islam, l’écriture du Coran au fur et à mesure des ‘’révélations’’ faites à Mahomet, etc.

Or tout est faux, tout est montage tardif et tout est mensonges savamment entretenus !

En réalité, il n’y a aucun lien de continuité entre le Coran tel qu’il est aujourd’hui et le personnage qui aurait créé, deux siècles avant l’écriture de ce Coran, une petite communauté de pieux Bédouins soucieux de ne pas être condamnés lors du Jugement Dernier qu’ils pensaient imminent en interprétant les prophéties bibliques juives et chrétiennes. Pas davantage qu’il n’y a de lien historique avéré entre ce premier chef de prières à La Mecque et le personnage mythique du Mahomet des textes coraniques qui fut inventé un siècle plus tard. L’écriture du Coran et les biographies de ce Mahomet inventé ont duré deux siècles, leurs rédacteurs vivant aux 8 et 9 ème siècles.

.

Commençons donc par notre propre désislamisation, pour pouvoir réussir celle de nos proches puis celle de toutes les personnes, non-musulmanes et musulmanes, quand le sujet de l’islam est abordé.

Nous avons désormais à notre disposition toutes les preuves archéologiques, tous les documents historiques et toutes les références nous permettant de désislamiser honnêtement autour de nous.

 

Nous vous proposons pour cela de vous référer à divers travaux édités sur Résistance Républicaine, tels que :

 

 

 

       Le Coran est présenté comme étant la parole divine qui fut transmise à Mahomet, puis fixée dès sa mort et inaltérée dans sa transmission durant 14 siècles. Il s’agit là d’un mythe bâti sur un mensonge historique que la science permet aujourd’hui de dévoiler.

 

L’islam entretient le mythe d’un livre, le Coran, qui continuerait à rapporter  aujourd’hui de façon inaltérée les paroles que le seul vrai Dieu aurait transmises par l’intermédiaire d’un ange durant 23 ans à un Bédouin qu’il aurait choisit pour être son dernier et vrai messager (‘’prophète’’).

Ces paroles constitueraient la Loi selon laquelle l’humanité doit vivre sur l’ensemble du globe et pour toutes les époques. 

 

La réalité historique, telle que l’archéologie et l’étude scientifique des textes nous le révèlent, est que le Coran n’a pas été écrit au 7 ème siècle, à la suite immédiate des prétendus messages divins livrés par un certain Mahomet, mais que cette rédaction n’a commencé qu’au moins 80 ans après la date estimée (632) du décès du personnage énigmatique surnommé Muhammad et sur lequel tout l’édifice ‘’islam’’ repose de façon totalement artificielle en profitant de la naïveté, de l’intérêt et de l’ignorance des musulmans.

De plus, cette rédaction tardive a été laborieuse, brouillonne  et remaniée durant 2 siècles (les 8 ème et 9 ème siècles). Elle a été faite dans des cités conquises et hors du désert d’Arabie, par des personnes savantes (en théologie judaïque et chrétienne et dans le domaine législatif) sous l’ordre des chefs militaires durant et à la fin des conquêtes arabes.

     Au 8ème siècle, alors que les troupes inorganisées de pillards arabes sidéraient les pays traversés qu’ils plaçaient sous leur contrôle, il leur parut nécessaire de se structurer et de se doter d’une série de lois et de pratiques communes et de se placer sous une seule autorité. Commença alors l’écriture de cette constitution qui, pour avoir une chance d’être obéie, fut présentée comme provenant du Dieu créateur du monde. Un Dieu capable de sanctions terribles à l’encontre des désobéissants et des infidèles. Modèle fut pris sur les juifs, qui reçurent autrefois les Tables de la Loi, les dix commandements, remises par leur Dieu à Moïse. Les messages du Dieu des Arabes, destinés aux armées arabes qui prirent le nom de ‘’religion’’ sous l’autorité d’un Dieu fictif, Allah, furent alors consignés par écrit, pendant environ deux siècles, les 8 et 9èmes siècles. Ces messages, la constitution de l’armée-religion, ont été présentés comme ayant été oralement transmis par les générations précédentes depuis un messager (‘’prophète’’) à qui fut donné le surnom de ‘’Digne de louanges’’ (muhammad), qui aurait donné l’ordre de les mémoriser : ‘’Récite !’’ (kuran, en arabe) au fur et mesure qu’il dévoilait ces messages, ou textes de loi, reçus par Dieu pendant 23 ans. Leur récitation serait la garantie qu’ils n’ont pas été falsifiés depuis le moment où Muhammad les a prononcés et celui où ils ont été mis par écrit, un et deux siècles plus tard. Les chefs successifs de cette armée arabe transformée (camouflée) en religion étaient, par nécessité de respectabilité et d’autorité, censés être descendants de ce premier chef, le ‘’prophète’’. La biographie de ce prophète, écrite deux siècles après le déroulement des événements qu’elle prétend décrire, abonde en détails : le nom de ses parents, celui de sa première épouse, une riche veuve qui le met à la tête de son commerce caravanier, ses diverses épouses, ses batailles, etc. Copieux récit coloré qui, cependant, n’a aucun fondement historique ; il s’agit d’un récit fabriqué d’un bout à l’autre, avec un personnage, Mahomet, lui aussi fabriqué pendant près de deux siècles. Mais récit qui s’est imposé aux croyants musulmans en leur présentant une logique acceptable parce que, croyaient-ils, inattaquable : c’est ainsi qu’ils tiennent directement de Dieu la loi qui les soumet. Pas plus bêtes que les juifs et que les chrétiens, les Arabes ont ainsi leur Dieu-créateur, Allah, ils ont aussi leur Moïse et leur Jésus, Mahomet. Et leur Bible, le Coran.

 

Destruction du mythe de Mahomet

 

L’islam nous a imposé une imagerie qui plaît aux musulmans, mais dont nous devons en débarrasser notre mémoire. C’est l’image d’un Bédouin de l’oasis de La Mecque, un chamelier, qui reçoit des messages qu’un ange lui transmet pendant 23 ans (de 610 à 632) de la part du Dieu créateur du monde. Il part à Médine en 622 et, durant 8 ans, plus les 2 dernières années de sa vie à La Mecque qu’il a fini par conquérir, il mène environ 90 batailles, dont 28 homologuées, en désignant les ennemis de l’islam : les juifs et les chrétiens. Sa vie, ses amours, sa polygamie, ses sources de revenus (le cinquième des butins pris par son armée), sa loi, sont détaillés dans les hadiths et dans sa biographie (la sîra).

Or, l’archéologie et la critique scientifique des textes mettent aujourd’hui à bas tout ce montage qui n’a été écrit qu’aux 8 et 9èe siècles en prétendant décrire la vie de ce personnage du 7ème siècle dont nulle trace historique n’existe.

 

En réalité, le vague et pâle souvenir laissé par un personnage hanté par la fin du monde imminente et qui vivait, ainsi que son entourage et les destinataires de ces écrits, dans un judaïsme et un christianisme ambiants qu’il appréciait, a servi de point de départ à l’écriture d’un mythe qui n’a rien d’historique.

Les rédacteurs du Coran ont juste reçu l’ordre de leurs commanditaires, les chefs de guerre, de créer un personnage de ‘’prophète des Arabes’’. Ils se sont alors inspirés, pour cette construction d’un personnage fictif, des exemples de chefs de guerre qu’ils avaient sous les yeux aux 8 et 9ème siècles, des gens obsédés par le sexe (y compris avec des toutes jeunes filles de 9 ans et par des esclaves capturées au combat), par la razzia comme moyens de se constituer un revenu à bon compte, le pillage, l’esclavagisme, la supériorité des hommes sur les femmes, la supériorité des Arabes sur les Juifs et les chrétiens, la supériorité des musulmans sur toute autre organisation et société.

 

La première biographie écrite sur ce personnage mythique date du 9ème siècle : deux siècles après les événements qu’elle prétend relater !

C’est pourquoi, dans l’incapacité totale de livrer un récit historique, cette biographique fausse regorge de détails… forcément historiquement faux ! Mais des détails pris sur le vif au moment de l’écriture de chaque passage constituant le récit légendé.

 

Le premier ‘’Mahomet’’ (celui qui servit de modèle de  ‘’prophète’’ lorsque son lointain souvenir fut récupéré par les rédacteurs du Coran lors et à la fin des conquêtes arabes) a pu vivre en homme pieux à La Mecque et à Médine, mais l’histoire n’a rien retenu de lui. Tout a été inventé par la suite pour créer le personnage du Coran, des hadiths et de la sîra. Et pour lui faire dire, durant les deux siècles que dura l’écriture du Coran, la prétendue ‘’révélation’’ divine. Qui n’est rien d’autre qu’une loi arabe du 8 è et 9 è siècle, que les hommes doivent suivre où qu’ils soient et peu importe leur siècle.

 

Le récit coranique, comme celui des hadiths et de la sîra, sont des  inventions littéraires tardives qui n’ont rien d’un récit historique. Aucun fait présenté comme historique dans les textes fondateurs de l’islam n’est avéré historique.

Mais ces écrits contiennent l’élaboration d’une constitution adaptée à l’armée arabe en conquêtes. Elles indiquent comment ces guerriers de l’islam doivent désormais vivre et se comporter.

 

Le personnage de Mahomet qui ressort de ces récits tardifs et qui est présenté comme le créateur de cette Constitution qui aurait été dictée par Dieu au 7ème siècle à La Mecque et à Médine, est une création de toutes pièces.

 

Nous ne pouvons donc rien lui reprocher (on ne sanctionne pas une fiction ! Et nous devons éviter les anachronismes : nos mœurs d’aujourd’hui ne sont pas celles des Arabes d’il y a 12 ou 13 siècles !). Mais nous pouvons condamner les agissements des musulmans qui s’inspirent d’une telle création littéraire pour commettre aujourd’hui des violences, des vols, des crimes, des opérations de conquêtes comme c’était la coutume des Arabes aux 8 et 9èmes siècles.

 

Le récit musulman actuel, qui prétend transmettre l’origine historique de l’islam, qui prétend décrire qui était Mahomet et quelle est la nature et le contenu du Coran, est mensonger, faux et sans aucun lien avec la réalité historique.

Son objet n’est pas d’être historique (bien qu’il cherche à se présenter comme tel pour paraître être vrai) mais d’être  apologétique et prosélyte. Et son objet est d’indiquer un cadre légal aux membres de la communauté musulmane pour structurer cette société. Avec des obligations, des rites, des interdits, etc.

 

Notre force est de pouvoir aujourd’hui démonter ce récit, le réduire à ses limites de propagande religieuse, et lui enlever toute référence à une quelconque réalité historique.

 

Le Coran d’aujourd’hui n’est pas un message qu’un homme aurait fixé au 7ème siècle sous la dictée d’un ange envoyé par Dieu, dictée précieusement transmise sans accidents de parcours durant 14 siècles et donc inaltérée. Un texte initial qui serait la Loi des musulmans. Une garantie inaltérée depuis Mahomet qui fut le messager choisi pour cette transmission. Cette présentation est celle qu’en fait l’islam, mais qui s’avère être mensongère, fausse, trafiquée durant les 8 et 9èmes siècles.

 

La réalité historique est tout autre ! De Mahomet on ne sait rien ! Tout ce qui le concerne a été inventé durant deux siècles et à partir de  près d’un siècle après la mort d’un curieux personnage du 7ème siècle dont le nom même a été oublié.

Il n’a rien ‘’transmis’’ mais la création littéraire appelée ‘’Coran’’ a commencé vers 710 (8 è s.) et a duré deux siècles (8 et 9 è).

Et l’islam s’est constitué à partir de razzias bédouines, de pillages, de conquêtes arabes désordonnées et sauvages, d’une armée de pillards qu’il a fallu doter d’une constitution, d’une administration, d’une organisation : l’islam.

 

 Notre propre désislamisation est possible si nous intégrons intellectuellement ces données archéologiques, historiques et de critique littéraire des textes fondateurs de l’islam. Et si donc nous ne répétons plus le récit mensonger que l’islam avait réussi à nous enfoncer dans le crâne !

Le Coran, pas davantage que la biographie de Mahomet, ne sont des récits historiques concernant le 7ème siècle ! Ce qu’ils relatent ce sont des façons d’agir dans les armées arabes des 8 et 9èmes siècles.

 

 

Nous nous sommes trompés tant que nous répétions la fiction que l’islam avait composée puis insidieusement imposée et finalement présentée comme récit historique.  On peut estimer que 100 % des Français ont été contaminés par le récit islamique et l’ont cru historique.

Il n’y a pas de faute à se tromper.

La faute serait dans la persévérance à commettre la même erreur, soit par connivence avec l’islam ou par paresse intellectuelle ou par orgueil et refus de reconnaître qu’on s’est trompés.

 

 

 

Face à l’islam en conquête, nous ne sommes pas totalement démunis : ne fléchissons pas dans ces nécessaires combats contre l’avancée de l’islam en France !  En premier lieu, courage et bon travail personnel de désislamisation ! Puis bon vote, car c’est par la politique, par de nouvelles lois, par de nouveaux rapports de force à l’islam que la France pourra sauver son identité et sa civilisation. L’islam est une organisation politique, combattons-le par notre organisation politique adaptée à ce combat !

 1,058 total views,  3 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Le coran c’est de la pourriture,un poison destiné à infecter les populations saines comme les pourritures de vaccins anti-Covid !

  2. Bonsoir Jacques Lenormand ,pas besoin de me désislamisé ,de plus pourquoi mettre une majuscule au coran ? Ce bouquin sanguinaire qui appel au meurtre des non musulmans ,un bouquin appelant à devenir pédophiles, violeurs, assassins, n’a nullement besoin d’avoir une majuscule. merci pour cet article , il faut débarrasser la France de ce fléau qu’est l’islamerde.

  3. Je n’ai nul besoin d’être desislamisée.Je jamais attaché la moindre importance à cette idéologie.Ils accoutrent les femmes de torchons noirs.Ils sont jaloux de l’Occident qui a tout crée au lieu de s’emerveiller et ils veulent nous faire croire que leurs théories assassines sont une religion.La FRANCE doit redevenir le grand pays qu’elle a toujours été.AUX ARMES…..

  4. Bonjour @Jacques Lenormand ;

    Bravo et merci pour cette synthèse qui a pour but de briser les chaînes de l’islamisation contrainte des esprits par un récit pseudo historique à finalité politique totalitaire.

    Il nous appartient donc de nous émanciper de ce récit imposé en nous abreuvant des réalités historiques concernant ce projet islamique ; comme exhortaient à “chercher la Vérité, la Vérité libératrice” au Ier siècle ; les apôtres Jean et Paul témoins oculaires, contemporains de Jésus le Christ nazaréen.
    – Jean Ch8 v32 : http://tinyurl.com/9uykhrem
    – Paul à Timothée – 1Thim 2:4 : http://tinyurl.com/r383nxvx

    • Bonjour MSDO, vous pourriez être intéressée par cet ouvrage d’un lecteur de RR qui par ailleurs a écrit : “Quel dialogue possible avec l’islam du Coran ?”, il s’agit de Pascal Raines. Vous trouverez ses coordonnées sur Google.

      • Bonjour @Jacques Lenormand ;
        Oui ! Merci pour la référence ; je connais.

        Justement, depuis quelques temps, je travaille sur les contradictions coraniques et j’en fais une compilation ; parce qu’on n’en est plus à découvrir l’islam.Il faut passer à la phase suivante qui est la contradiction par l’enseignement coranique, parole de mahomet et d’alah eux-mêmes.

        Je trouve des perles ☺
        ______
        Le thème cette fois est traité sous l’angle philologique du coran ; intéressante cette approche par un érudit de l’islam : Sami Alded du “Centre de Droit Arabe et Musulman”

        ■ Erreurs linguistiques du Coran: 7) Contradictions du Coran (article et vidéo)
        ○ YOUTUBE : http://tinyurl.com/4r53c6wr

        ► Nous avons mentionné dans un précédent article
        http://www.ahewar.org/debat/show.art.asp?aid=676207

        que les ERREURS LINGUISTIQUES dans le Coran sont divisées en 11 CATÉGORIES. Nous entendons par erreurs linguistiques celles qui ont un lien avec la langue du Coran, contrairement aux erreurs scientifiques, géographiques ou historiques.
        …/…

        • ::: Sami ALDEEB :::
          Chrétien palestinien né en 1949 qui vit en Suisse. Il est titulaire
          – d’une licence et d’un doctorat en droit de l’Université de Fribourg en Suisse
          – du diplôme de sciences politiques de l’Institut universitaire d’études internationales de Genève
          – de l’Habilitation à diriger des recherches (HDR) de l’Université de Bordeaux
          – du titre de « Professeur des Universités » » du Centre National des Universités.

          … En mai 2009, il a créé le Centre de droit arabe et islamique, qui propose des consultations juridiques et des traductions. . .

          Il a écrit plus de 60 livres et 200 articles sur le droit arabe et islamique en plusieurs langues. Parmi ses livres figurent :
          – Une traduction du Coran en français, italien et anglais

          Son site Internet regroupe la plupart de ses écrits et un riche blog qui comprend une présentation d’articles quotidiens publiés sur les religions en général, et l’Islam en particulier.

          ■ ERREURS LINGUISTIQUES du Coran : 7
          http://tinyurl.com/4r53c6wr

          ○ BLOG : http://tinyurl.com/ydrj45k2
          ○ SITE INTERNET : http://tinyurl.com/yntkyxj4
          ○ CHÎNE YOUTUBE : http://tinyurl.com/3prz5wmt

  5. Merci Jacques pour cet article. Je n’ai pas besoin d’être désislamisé, je n’ai jamais cru à ces fariboles. Mais des fariboles dangereuses, sanglantes, qu’il faut éradiquer de notre pays sous peine de disparaitre.

    • C’est bien cela ARGO !! Connaitre d’abord pour pouvoir éradiquer (en toute connaissance de causes). L’Islam n’est pas une religion mais un système dictatorial de gouvernance à travers une croyance à des règles iniques,le tout enveloppé dans un narratif construit pendant au moins deux siècles. Juste un exemple de l’incohérence des textes !!
      Permis de voler des incroyants. Alors que la sourate: S5, V38) : « Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. »
      Il est autorisé au ”croyant” de voler les incroyants :Coran 33 v 27: “Et Allah vous a fait héritiers de leur terre et de leurs habitations et de leurs biens” C’est donc pourquoi Mahomet a perpétré des razzias sur les tribus juives et Chrétiennes!!
      HADITH:(Bukhari 44 : 668, Ibn Ishaq 764)
      Mouhamad A commandé 65 campagneset raids militaires au cours de ses 10 dernières années.

    • Bonjour Argo ! Je me doute que ton solide bon sens t’a permis d’échapper à cette islamisation par le récit imposé ! Cela devient en effet une nécessité et une urgence de nettoyer la France de cet islam qui s’est étendu et prétend continuer à s’étendre !

  6. Toutes les religions sont basées sur des mensonges, l’islam ne fait pas exeption. on n’en a rien à cirer de l’histoire plus ou moins romancée du chamelier schizophrène, on ne veut plus voir ses assassins de disciplines chez nous! Le reste n’est que supputations et aucune méthode “homéopathique” ne viendra au bout du problème. Nous avons en face de nous des primates qui ne comprennent que la violence. Une majorité des Français ne veulent plus de la présence religieuse.

      • Crs, tout comme la politique! Car les religions sont extrêmement liées à celles ci.

    • Mettre sur le même plan 1500 ans de christianisme en France avec 70 ans, il est vrai couronnés de succès, d’emprise islamiste en France, c’est tout simplement de l’inculture crasse.

Les commentaires sont fermés.