En Israël, la gauche est le ver dans le fruit, elle va dévorer notre chair…

 

La rue Kaplan ne sommeille ni ne dort

 

En Israël comme en Europe et aux Etats Unis, les « valeurs universelles » sont entrées en conflit avec la démocratie formelle.

Pierre Lurçat 

Le 7 octobre 2023 vous dit quelque chose ? Pour moi, il représente la fin de nos illusions, de nos beaux rêves de paix et de tolérance, la fin du vivre-ensemble. La fin de l’errance autour du ravin qui s’ouvre à nos pieds.

C’est par contre, la confrontation avec tout le théâtre dont nous avons été nourris depuis les accords d’Oslo, et qui nous a éclaté au visage en cette date funeste. Croire que l’Arabo-musulman de Palestine ou d’ailleurs puisse voir en le juif un être humain à part entière qui a droit à la vie, c’est simplement chimérique.

Inutile de vous faire un bilan du ravage perpétré dans tous les pays occidentaux et démocratiques pour comprendre l’absurde d’une telle conviction. L’antisémitisme aiguillonné par une émigration arabo-musulmane écrasante dans tous les pays d’Europe, des USA et du monde libre, a pris un tournant dramatique et dangereux.

Pour certains Israéliens qui ont hâte de reprendre le fil là où le massacre du Hamas perpétré le 7 octobre 2023 au sud d’Israël, a été coupé, cet épisode est dorénavant insignifiant.

« Il faut que le gouvernement actuel soit déchu et que des élections tiennent place immédiatement en Israël. Marre de ce gouvernement de droite, corrompu, défectible ! Marre de Bibi, l’énigmatique !  Marre de cette guerre qu’il a déclenchée et qui ne sert qu’à moissonner des vies. Les pauvres gazaouïs souffrent et n’ont nulle part où se réfugier ».

Cela résume tout en effet.

À les entendre, on se demande si ces individus réalisent vraiment sur quelle planète ils se trouvent.

Hier, durant ma marche matinale, j’ai buté contre une de mes voisines, une jeune juive israélienne, qui promenait ses deux petits chiots. « Comment allez-vous en ces temps bizarres ? me demanda-t-elle.

Je lui répondis que je n’en pouvais plus de voir ce défilé d’enterrements et d’écouter ces oraisons funèbres, qui me brisent le coeur. Et c’est là, où je crus comprendre qu’elle avait saisi ma tristesse, mon inconfort surtout de n’être nullement utile dans cette guerre qui nous a été imposée et qui ne semble pas être au point de s’essouffler.

« Je suis entièrement de votre avis, chère voisine. Il est largement temps que Bibi s’en aille et qu’un gouvernement plus rationnel et plus efficace soit élu. Nous avons assez de ces parasites qui nous sucent le sang.

Des parasites ? De qui parlez-vous, des Arabes de Palestine ? Lui demandai-je.

Des religieux, bien entendu. En outre, qui a besoin d’un État juif ? »

 –Pour votre gouverne madame, 30% des soldats tués à Gaza sont des juifs religieux. Où voyez-vous des parasites ? Excusez-moi je vous prie, je dois poursuivre mon chemin. Je vous souhaite une bonne journée, répondis-je en lui tournant carrément le dos.

J’étais bouleversée, choquée jusqu’à la moelle épinière, écœurée par tant d’ignorance et d’ingratitude. Et jusqu’à quand cette haine de l’autre, du frère ? Le degré de stupidité a dépassé toutes les bornes. Un pays miniature, qui se confronte à tant d’animosité et de menaces d’anéantissement sur tous les fronts en même temps, dont le Hamas au sud, toujours pas vaincu, le Hezbollah, au nord qui aiguise ses armes et nous bombarde quand l’envie le tient, les Arabes de Syrie, les Houtis, ceux de la Judée et Samarie, qui nous guettent avec leurs voitures bélier, leurs mitraillettes et leurs couteaux… Et pour couronner, l’Iran, le Grand patron de tous ces proxys. Et madame ma voisine, trouve le temps et l’occasion de changer de gouvernement. Il faut croire qu’elle a bien choisi son heure et ses circonstances : c’est offrir l’État d’Israël aux vautours qui nous encerclent. Et tant pis pour nous tous, si c’est la mort qui nous attend au bout du couloir.

Je croyais que ce n’était là qu’une voisine un peu timorée, gauchiste et pro-palestinienne… mais je reçus tout le paquet lorsque la speakerine d’une chaîne de télévision israélienne, interviewait une intellectuelle qui, sans ôter son sourire sarcastique, déclarait : Mais nous n’attendons que le moment de reprendre nos manifestations dans la rue Kaplan de Tel-Aviv. Nous n’abandonnerons jamais notre perception de ce qu’Israël doit être ou devenir : Un État laïque pour tous ses citoyens, libéral, progressiste et démocratique.

La jeune speakerine, lui jeta un regard désolé et abrégea l’entrevue de façon presque grossière.

Je ne peux m’empêcher de me demander, où nous allons, alors que la majorité – il me semble, du moins – veut l’union, la fraternité, la tolérance du culte de tous les citoyens israéliens… Les soldats ; nos soldats y croient et nous en ont convaincus à toutes occasions et épreuves.

Cette gauche est véritablement le ver dans le fruit. Et comme le ver, il va grignoter la pulpe/chair en dedans jusqu’à la perforation de sa peau…

Je ne sais si je dois rire ou pleurer… le monde entier part à la dérive grâce à la diligence de la gauche politique qui efface l’histoire, le passé, le présent et le futur de toutes les nations…

Que Dieu nous assiste s’Il n’a pas assez de nous !

Thérèse Zrihen-Dvir

 621 total views,  3 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. On a jamais eu une chaussée aussi glissante.
    Davos va décider de notre sort. Les consignes sont distribuées. Les moutons sont en garde-à-vous.

  2. La gauchiasserie c’est le fléau, le virus à éradiquer pour une stabilité mondiale !

  3. de partout où elle se trouve la gauche gangrène le pays : ISRAEL ne fait pas exception à cette règle : le gauchisme qui y règne est aussi destructeur pour ce pays que les terroristes arabes – il n’y a que la gauche pour pousser à croire qu’en signant des accords qui ont délesté ISRAEL de la bande gaza, l’avenir serait merveilleux, que la gauche pour pousser à croire qu’une entente est possible avec le pire de l’humanité – et même devant les conséquences de leur erreurs, ces beni oui-oui poursuivent et signent : désolant

  4. chere שַׁפִּירִית

    ce n est pas pour rien qu en italien ça se dit sinistra

    et même les musulmans evitent de s en servir 😊😊

  5. La Gauche comme partout ailleurs a trahi ses idéaux d’origine au profit d’un clientélisme nauséabond. Merci Thérèse pour votre texte. Prenez soin de vous.

  6. Oui hélas. Le 07/10 ne leur a pas servi de leçon?
    Pourquoi un état juif? Parce que c’est le seul état au monde où nous sommes en sécurité et l’on nous traite pas de sale juif. Où l’on peut se promener avec sa maguen David sans que l’on nous l’arrache
    Où l’on peut accrocher une mezouza à la porte. Voilà pourquoi un état juif.
    ROSA

    • Chère Rosa… Moi aussi je m’accroche à ma Mezzouza et je dis le Shéma Israël avant de mettre un pied l’un devant l’autre. Nous en sommes très fières, n’est-ce pas ? Et nous ne renoncerons jamais à ces vieilles pierres qui ont vu nos juifs prier… la tête contre elles dans l’humilité et la simplicité.
      Merci mon amie.

  7. Excellent Therese! Cette gauche progressiste, transhumaniste, mondialiste . le meilleur alibi d’un capitalisme liberal devoye , speculateur qui detruit d le citoyen au profit de son Lumpen Proletariat, qui detruit les etas-nations afin de continuer de mettre en place un imperialisme mondial au profit d’elites multi-milliardaires et de leur clientele, des mafia et des dictatures du Tiers-monde qui recyclent l’humanisme occidentale pour deverser le trop plein d’une population qu’ils trompent et exploitent. Que les Francais comprennent a quel point le conflit dans lequel vous et moi sommes confrontees sur la terre de la Bible, est aussi le leur!

    • Oh comme vous avez raison chère Elisheva. Je viens de terminer un livre essai romancé Être juif? Qu’est-ce être juif… Il est entre les mains d’une maison d’édition française qui j’espère l’éditera… être juif c’est comme le dit mon prof : « Les yeux de l’Autre m’interrogent, son Visage m’interpelle : Je suis Responsable de Lui, il l’est de Moi – Amitiés.

Les commentaires sont fermés.