A l’approche des JO, un “voyage de la mémoire de(s) champions” à Auschwitz


L’hypocrisie nazie : “Le travail rend libre” !

A l’approche des JO, un “voyage de la mémoire des champions” à Auschwitz

Pas des, mais de…

AFP – le 14/01/2024

Une vingtaine de sportifs français se sont rendus dimanche au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne, pour un “voyage de la mémoire des champions” chargé de contribuer à lutter, à six mois et demi des Jeux olympiques de Paris, contre l’antisémitisme et le racisme.

L’ancien basketteur Richard Dacoury*, l’ex-champion de tennis fauteuil Michael Jeremiasz* (également chef de mission pour les Paralympiques) et le quintuple champion du monde de natation en grand bassin Camille Lacourt* faisaient partie de la délégation arrivée en fin de matinée dans ce qui fut le plus grand camp d’extermination construit par les nazis dans le sud du pays, a constaté une journaliste de l’AFP.
* : Des anciens champions retirés des compétitions !

Les personnalités présentes (anciens champions, patrons de fédération…) ont commencé leur visite, sous la neige, par la “Judenrampe” où les déportés étaient “sélectionnés” avant d’être envoyés, pour la majorité, vers les chambres à gaz.

Après avoir visité les baraquements reconstitués et les restes des bâtiments détruits par les SS dans le camp de Birkenau, une brève cérémonie a rendu hommage aux déportés.

La démarche se voulait “humaniste et pédagogique” et certainement “pas politique”, a expliqué Richard Dacoury, parrain du voyage, qui s’alarme de voir la société “glisser vers toujours plus de violence, de racisme, d’antisémitisme”.

Le voyage était organisé à l’initiative du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) sous l’égide du mémorial de la Shoah.

“Il s’agit de s’inscrire dans une logique de transmission”, a affirmé à l’AFP Yonathan Arfi, le président du Crif, pour qui, à quelques mois des Jeux olympiques, “les valeurs du sport ont quelque chose à dire dans la lutte contre l’antisémitisme et toutes les haines”.

“On a un vrai rôle à jouer pour aller de l’avant”, a abondé l’ex-boxeur Jean-Marc Mormeck. Il s’agit de “sensibiliser et challenger la jeune génération, parfois hermétique à un certain nombre de sujets”, selon Michael Jeremiasz, qui avait déploré, après l’attaque sanglante du Hamas en Israël 7 octobre, “le silence des sportifs” qui n’étaient selon lui “pas à la hauteur”.

Le voyage devait initialement avoir lieu fin novembre mais avait dû être reporté après l’attaque du Hamas, le 7 octobre, suivie de la riposte d’Israël.

Depuis, “plusieurs dizaines de participants se sont désistés”, déplore Pierre Fraidenraich, président de la commission sports du Crif. “Pour certains, c’était lié à leur image, ils ne voulaient pas être associés, comme si ce voyage était un acte pro-israélien”.

Parmi les participants au voyage figure aussi l’ancien haltérophile Léon Lewkowicz, rescapé de Birkenau, le camp le plus vaste du complexe d’Auschwitz.

 

EDIFIANT !!!

 779 total views,  2 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Ce qu’il faut surtout faire,c’est arrêter l’immigration musulmane,car ces gens detestent les juifs,les rescapés d’hitler avaient crée Israel et en attaquant Israel on salit la mémoire de tous ceux qui ont péri et qui sont innoubliables.

  2. une pensée a la mémoire de Young perez juif tunisien ,boxueur, champion du monde des poids plumes en 1931 (il détient toujours ce titre) il fut transféré et assassiné a Auschwitz ,durant l occupation allemande des 6mois sous la botte, avec la benediction de l administration de Pétain
    il était le cousin de ma tante Louiza à l ‘Ariana
    sasépulture,et j en suis la preuve, est comme celle de jeanne d ‘arc : “dans le coeur des vivants”

    • Ce n’est pas mieux aujourd’hui avec une majorité de Français et de Politiques qui se mettent à lécher les pieds des musulmans même le RN vous n’avez pas encore remarqué qu’à chaque fois que l’on s’approche d’élections le RN ne parle plus des migrants mais du pouvoir d’achat ? Le seul qui reste droit dans ses bottes c’est Zemmour tous les autres ne sont que des collabos de première heure comme la majorité des crétins de France.

  3. “Pour certains, c’était lié à leur image, ils ne voulaient pas être associés, comme si ce voyage était un acte pro-israélien”

    No comment…

  4. Ils se sont désistés, j’aime bien le terme. Ils ont déserté, oui. En plus des cons, Israël n’existait pas encore lors des camps d’extermination, donc rien à voir avec un geste pro-israélien. Les juifs déportés , tués, étaient de nationalités diverses. Quelle bande de connards !

Les commentaires sont fermés.