Dans son sac, il avait plus d’un tour, Eiffel ! Mais Macron ne veut pas de lui au Panthéon !

Veuillez m’excuser, Monsieur Macron, mais depuis hier, 27 décembre à minuit, le centenaire de la mort d’un des Français parmi les plus grands est clos et, vous, vous n’avez toujours pas répondu à la demande de l’arrière-arrière-petite-fille de cet homme illustre qui sollicite de votre part que la dépouille de son illustre ancêtre soit admise à reposer au Panthéon !
Vous préférez, nous le savons, les gens du spectacle mais ce Français, dans son sac, n’avait pas qu’un tour, Eiffel -puisqu’il s’agit de lui- cet honorable Gustave, ne mériterait-il pas, lui aussi, d’entrer au Panthéon ?
Ce serait le seul… ingénieur ! Et quel ingénieur ! Mondialement connu et pas seulement pour SA tour sans laquelle, d’ailleurs, Paris ne serait pas Paris !

L’association “Gustave Eiffel 2023” rappelle qu’au-delà de l’hommage qu’a constitué la série d’évènements d’envergure nationale et internationale, l’année 2023 a été «“l’occasion de mettre en lumière le regard innovant de cet homme, véritable startupper du 19e siècle, et la résonance de ses objectifs poursuivis à l’époque avec le monde actuel : aller plus vite, en faisant mieux et en limitant les coûts”.
Et l’association résume en une phrase l’importance que fut le fruit du travail de Gustave Eiffel :
Parler de Gustave Eiffel et de ses réalisations, c’est parler d’innovation, de pérennité des ouvrages, d’entrepreneuriat, d’architecture, de modernité dans l’exécution, de rayonnement et de mobilité, autant de thèmes au cœur de l’innovation urbaine aujourd’hui“.
Ainsi grâce à l’exposition itinérante  “Eiffel, Toujours plus haut”  (depuis juillet dernier et jusqu’au dimanche 7 janvier 2024 sur le parvis de la Tour Eiffel), “vous en apprendrez plus sur l’ingénieur, l’homme et le chercheur. De plus, les mises en lumière d’ouvrage en France et à l’étranger subliment ses réalisations.”

.

Si de nombreuses cérémonies, expositions, conférences, débats en particulier à Paris, au Musée d’Orsay, à la Cité de l’Architecture, au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, ont émaillé cette année du centenaire “avec pour objectif de perpétuer l’esprit avant-gardiste de Gustave Eiffel“, il convient de regretter le silence de l’Élysée qui est plus à l’écoute de « conseillers » occultes pour savoir… ” s’il faut ou non marcher dans Paris tel dimanche et, surtout, avec qui “… que d’être à l’écoute de l’arrière-arrière-petite-fille de Gustave Eiffel, Mme Myriam Larnaudie-Eiffel ! 


Que voulez-vous ? Notre modeste président a autre chose à faire que d’écouter une descendante qui voudrait, au nom de la famille Eiffel et de l’Association des Descendants de Gustave Eiffel (ADGE https://gustaveeiffel.com/ ) qu’elle préside… que son arrière-arrière-grand-père repose au Panthéon !

.
Pourquoi voulez-vous que cela intéresse Emmanuel ? Même si sa Tour est souvent le coeur d’un spectacle plusieurs fois par an, cet Eiffel n’a jamais dansé ou chanté, n’a jamais fait partie du monde du spectacle ! Comme Joséphine Baker qui, elle, en plus fut résistante !

 Des Résistants,  il y en a eu 6 sur les 22 dont le transfèrement (1) des dépouilles a été accepté depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale :
-1948 : deux physiciens : Paul Langevin et Jean Perrin ;
-1949 : deux hommes politiques : Félix Eboué et Victor Schoelcher ;
-1964 : un résistant et pas n’importe lequel : Jean Moulin, décédé 21 ans plus tôt en Allemagne et dont les restes ont été retrouvés grâce à l’acharnement de sa fille, -mais ces restes n’ont pas été formellement reconnus-. Malgré tout, symboliquement, sous son nom, ce sont tous les résistants de cette guerre qui sont entrés au Panthéon…
-1987 : un résistant : René Cassin ;
-1988 : un économiste : Jean Monnet (C.Tasin : ce traître à la France qui l’a vendue aux USA via l’UE);
-1989 : pas moins de trois cette année-là sous le second septennat de François Mitterrand : 
un homme politique : le marquis de Condorcet ; 
un religieux : Henri Grégoire ; 
et un mathématicien : Gaspard Monge ;
-1995 : le célèbre couple de physiciens : Marie et Pierre Curie ;
-1996 : un écrivain tout aussi célèbre : André Malraux ;
-2002 : un autre excellent écrivain : Alexandre Dumas ;
-2015 : François Hollande veut battre le record annuel de Mitterrand avec, cette année-là, quatre entrées au Panthéon : trois résistants : Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Germaine Tillon ; et un homme politique : Jean Zay (lire l’hommage que C.Tasin lui avait alors rendu ici)

.
-2018 : on entre dans l’ère (ou l’aire, puisque c’est Jupiter, donc sur un sommet, une aire, placée bien haut comme pour un vautour, loin de sa proie, la populace…) donc l’aire Macron qui a ouvert le Panthéon à un couple de personnalités politiques : Simone et Antoine Veil ;
-2020 : un écrivain : Maurice Genevoix !
– 2021 (juste avant une seconde présentation à la présidentielle, mais aucun rapport…) : la très populaire chanteuse, danseuse, actrice mais aussi, avant tout, résistante, Joséphine Baker !
Donc M. Macron doit savoir que, depuis 1945, sont entrés au Panthéon 6 résistants, 6 personnalités politiques, 4 physiciens, 3 écrivains, 1 religieux, 1 économiste et 1 mathématicien ! Attendez… Je relis ma liste… Non, je ne vois pas… d’ingénieur ! Et, je crois, qu’il n’y en a aucun depuis que le Panthéon accueille les Grands Français !
Ne serait-il pas utile d’y inviter un ingénieur afin que tous ces « Panthéonisés » puissent, de temps à autre, discuter avec un ingénieur de la qualité d’un Gustave Eiffel ?

Eiffel, l’un des Français qui a fait rayonner le talent architectural de la France sur tous les continents : Macron connaît-il la liste  des réalisations  de Gustav Eiffel, de la gare de l’Ouest à Budapest en 1875 ou du pont ferroviaire de Cubzac à Bordeaux en 1883 à sa soufflerie de Levallois ? (soufflerie, la première au monde et qui est à l’origine de la conquête de l’espace terrestre puisqu’elle a « accouché » d’engins venant d’être appelés « avions » par Clément Ader -utilisateur de cette soufflerie-, vraisemblable premier homme ayant « décollé » de notre Terre !)

Oui, ses réalisations au service de tous les Terriens sont innombrables dont des ponts en pièces détachées avec mode d’emploi que n’importe quel pays, voire n’importe quelle ville à l’autre bout de la planète pouvait monter pour passer une rivière ou un obstacle !
Et toutes les gares, petites et surtout grandes, la plupart toujours en activité un peu partout surtout en Europe !
Et la célèbre statue de la Liberté dans le port de New-York, sans sa charpente interne aménagée par Eiffel en 1881, n’aurait jamais pu être installée !
Ah, j’allais oublier… Oui, je crois me souvenir d’une tour… Ah, oui, à Paris ! Tour qu’exécraient les intellectuels de l’époque, si parisiens… .Oui, la tour Eiffel !

.

Quels autres Français en ont-ils fait autant pour le prestige de la France ? Assurément, très peu…
Lui, ce fut des réalisations qui ont servi à des millions, que dis-je, à des milliards de Terriens !
Et Macron traîne des pieds pour lui accorder l’hommage que mérite cet homme…
Ok, certains vont nous sortir les problèmes qu’il a connus avec l’affaire du canal de Panama dont il n’était pas responsable de la construction.
En espérant que cela ne soit pas la raison du silence de notre président. Le génie de Gustave Eiffel et le nombre incroyable de ses réalisations à travers la planète entière ne peuvent être effacées pour une broutille dont il n’était pas l’origine.

N’attendons pas le deuxième centenaire de sa mort pour le faire entrer au Panthéon ! Tant pour sa famille que pour nous qui aimerions voir cette cérémonie en l‘honneur d’un tel homme ! Si exceptionnel dans notre Histoire de France !



(1) Transfèrement : action de transférer un être humain vivant (prisonnier ou malade) ou décédé (transfèrement des cendres de Napoléon Ier). Le mot « transfert » ne concerne que des actes administratifs et non des hommes : le transfert d’un footballeur est administratif, ce n’est pas le joueur que l’on transporte d’un club à l’autre. En général, il choisit lui-même son moyen de transport et y va seul !

JACQUES MARTINEZ, journaliste, 
ancien de RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 909 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. POST 4 SUR 4
    Gustave Eiffel n’a donc pas conçu le monument, mais s’est appliqué à faire connaître son projet auprès des gouvernants, des décideurs et du grand public, pour pouvoir construire la tour, puis, une fois que cela fut fait, à en faire, aux yeux de tous, plus qu’un simple défi architectural et technique ou encore un objet purement esthétique (ou inesthétique selon certains).

  2. POST 3 SUR 4
    Stephen Sauvestre, architecte en chef des entreprises Eiffel, est sollicité et redessine complètement le projet pour lui donner une autre envergure : il rajoute de lourds pieds en maçonnerie et consolide la tour jusqu’au premier étage par le truchement d’arcs, réduit le nombre de plates-formes de cinq à deux, surplombe la tour d’une « coiffe » la faisant ressembler à un phare, etc.
    Cette nouvelle mouture du projet est à nouveau présentée à Gustave Eiffel qui, cette fois-ci, se montre enthousiasmé. À tel point qu’il dépose, le 18 septembre 1884, en son nom et ceux de Koechlin et Nouguier, un brevet « pour une disposition nouvelle permettant de construire des piles et des pylônes métalliques d’une hauteur pouvant dépasser 300 mètres ». Et bien vite, il rachètera les droits de Koechlin et Nouguier, pour détenir les droits exclusifs sur la future tour, qui, par voie de conséquence, portera son nom.

  3. POST 2 SUR 4
    En juin 1884, deux ingénieurs des entreprises Eiffel, Maurice Koechlin et Émile Nouguier, respectivement chef du bureau d’études et chef du bureau des méthodes, se penchent sur un projet d’une tour métallique de 300 mètres. Ils espèrent pouvoir en faire le clou de l’Exposition de 1889.
    Premier croquis du pylône de 300 mètres qui deviendra plus tard la tour Eiffel, réalisé par Maurice Koechlin
    Le 6 juin, Maurice Koechlin dessine le premier croquis de l’édifice. Le dessin représente un haut pylône de 300 mètres, où les quatre piles incurvées, se rejoignant au sommet, sont reliées par des plates-formes tous les 50 mètres. Gustave Eiffel voit cette esquisse, dit ne pas s’y intéresser, mais concède toutefois à ses concepteurs l’autorisation de poursuivre l’étude.

  4. POST 1 SUR 4
    Bon sujet, et très réaliste sur les pensées tordues de Macron. Il préfère ses amis extrême gauchistes du milieu du show bise plutôt que ceux qui ont bâti la France, pour le Panthéon. Entre traîtres dégénérés, on s’apprécie.
    Merci de rappeler l’oeuvre de Gustave Eiffel. Juste une petite précision : la tour dite d’Eiffel n’a rien de lui, il n’y est strictement pour rien, et lorsqu’un de ses collaborateurs lui présenta le projet, il le rejeta immédiatement.
    Non, la tour d’Eiffel est tout ce que l’on veut, sauf de Gustave Eiffel.
    Pour les détails, voir les posts suivants, n° 2, 3, et 4. Ces posts n° 2, 3, et 4 sont un copier-coller des explications péchées dans Wikipédia sur ce sujet au lien suivant :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_Eiffel#%C3%89laboration_du_projet

    • Merci Cachou de remettre les choses un peu en place. Eiffel avait des idées, mais ce sont principalement ses bureaux d’études qui les mettaient en forme et permettaient leurs réalisations. Les plus méritants étaient les ingénieurs qui faisaient les calculs de charges et de résistance. Donc, on se calme un peu sur ce monsieur Eiffel.

  5. Honnêtement notre Gustave n’a pas besoin de cela pour pérenniser son souvenir, mais si le Panthéon ne veut pas de lui, Macron c’est la France entière qui ne peut plus le voir! Mais lui, il s’incruste ! Il n’y a pas photo! Gustave a fait la grandeur de la France, Macron sa ruine! Je propose qu’après l’avoir bien fait faisander que notre cher président soit inhumé dans un nouvel edifice créé pour lui et sa clique : le mausolée des traîtres ou chacun pourra venir faire les offrandes qu’il souhaite en fonction des griefs qu’il a envers eux.

  6. Point besoin de panthéonaderies. La nation éternellement reconnaissante à Gustave Eiffel au-delà du panthéon. A noter qu’il y eût beaucoup de morts durant l’ouvrage et qu’ils devraient aussi faire partie de notre mémoire. Il me semble que les ouvriers étaient très très mal payés aux vues des risques pris et ce malgré les conditions climatiques avant le réchauffement climatique de nos amis escro-illogiques. Beaucoup de ponts routiers et ferroviaires encore utilisés partout en France et dans le monde sont oeuvre du cher Gugus Eiffel. Un viaduc ferroviaire en Aveyron aussi, très impressionnant.

    • Contrairement à ce que vous écrivez, il n’y eut aucun mort à déplorer pendant les deux ans que dura le chantier de la construction de la Tour Eiffel. D’ailleurs, Gustave Eiffel était très soucieux de la sécurité, prioritaire pour l’édification de la Tour qui, pour l’éternité, porte son nom.

      • @Dainville. Exact! Renseignements pris je me suis lourdement trompé. Merci à vous d’avoir corrigé. C’est ce que j’avais entendu dire mais c’est totalement faux. Je suis confus.

  7. Je sais c’est dégueulasse , il faut arrêter de geindre . Macron est un connard sur toute la ligne , un débile mentale profond , qui plus est illégitime ! Retroussons nos manches pour faire appliquer la loi avec la force des armes . Tout le reste n’est que du baratin .

  8. “N’attendons pas le deuxième centenaire de sa mort pour le faire entrer au Panthéon !”
    Alors écrivons TOUT DE SUITE au président de la république !
    Et vu que ça ne coûte même pas un timbre, raison de plus pour ne pas s’en priver.
    L’ADRESSE POSTALE PUBLIQUE du président se trouve au paragraphe 2 sur la page
    https://formalites-administratives.ooreka.fr/fiche/voir/632053/ecrire-au-president-de-la-republique
    Ne reste plus qu’à IMPRIMER LE PRESENT ARTICLE ET LE LUI ENVOYER PAR LA POSTE.
    ATTENTION : PAS BESOIN de timbre = NE PAS RAJOUTER le nom du président.
    Pour imprimer, c’est facile avec https://www.printfriendly.com/p/g/NNXdWs
    Choisir taille de texte 110% et taille d’images 100%
    Cliquer sur les icônes et chiffres “parasites” en fin d’article pour les effacer puis sur PDF, choisir Taille de la page A4, télécharger la version PDF en 4 pages et l’imprimer en 2 feuilles recto-verso 1-2 & 3-4.
    Pour envoyer, mettre dans une enveloppe, écrire l’adresse, NE PAS timbrer et poster.

  9. J’ajoute: Macron sera depuis longtemps dans les oubliettes de l’histoire, que l’on parlera toujours et encore de Gustave Eiffel. Anecdote: François Leotard, politicard aujourd’hui disparu, avait fait réaliser par un ferronnier d’art un portail avec, en très grand, les lettres F et L. Leotard est mort, mais “FL” est reste.

  10. Votre article est complet. Bravo. Vous n’avez même pas oublié la soufflerie qu’il avait inventée pour tester la résistance au vent des structures métalliques. Soufflerie qui servit aussi pour calculer la résistance de l’air à l’aviation débutante. Autre chose: par contrat avec la ville de Paris – mairie sûrement dirigée par une ancêtre d’Hidalgo – la Tour devait être démolie vingt ans après l’exposition de 1889, qui commemorait le centenaire de la révolution française, mais, O miracle, c’était le début de la TSF et le général Ferrié s’en servit comme antenne pour relier ses troupes. Ouf! La Tour est sauvée. Une chanson composée par Michel Émer, époux de Jacqueline Maillan, composa en son honneur la chanson “Paris Tour Eiffel”, créée par l’orchestre de Jacques Helian, beau-frère de Michel Legrand, célèbre musicien, qui composa le jingle de la station de radio RTL.

  11. Avec la panthéonisation d’un tueur stalinien, il n’y a peut être plus de place.
    Pour Alexandre Dumas, on a pas respecté ses dernières volontés, il voulait reposer à Villers-Cotterêts.
    A l’origine, la tour Eiffel devait “supplanter” Notre Dame.

  12. Je suis contre le Panthéon. Les morts doivent reposer dans un cimetière au milieu de leurs semblables. Les présidents exploitent la mort pour entretenir leur popularité. Au Panthéon, on y dépose pêle-mêle des Français qui n’ont pas mérité plus que d’autres d’y reposer. Mon Panthéon est décousu…

Les commentaires sont fermés.