Dans les transports, on ne vit pas « ensemble »

Transports en commun de la Côte-d’Azur, entre Nice et Toulon. Une dame encore jeune, de profession libérale intellectuelle supérieure, utilise les trains régionaux pour ses déplacements professionnels. Mais souvent, elle prend ses billets et demande à son mari, au dernier moment, de l’emmener en voiture. En cause, les incivilités et agressions verbales à caractère sexuel, dont elle fait l’objet, quasiment à chaque trajet. Petit florilège

« Elle se prend pour qui cette meuf ? », « C’est une chance pour toi que je m’intéresse à toi, t’as vu comment tu es »? Même en compagnie de son fils, on lui fait des signes évocateurs de sexe et des signes également, que l’on peut lui donner de l’argent, pour des « prestations ». Elle a été souvent suivie en descendant du train, pratiquement jusqu’à son appartement. Elle a été obligée de téléphoner à son mari, pour qu’il descende à sa rencontre, tellement elle a peur. Sur son lieu de travail, ouvert au public, elle se fait insulter, traiter de sale blanche qui n’aime pas les Arabes, ou qui n’aime pas les Noirs. Elle se fait menacer ; « on aura ta peau », « on t’attendra à la sortie ». L’une de ses collègues s’est fait massacrer à coups de casque par les mêmes types d’individus, parce qu’ils avaient trop attendu. En réalité, tout le monde est touché, sur ses trajets, lieux de travail, jusque chez lui et dans sa vie quotidienne. La dame qui témoigne évoque quasiment exclusivement de jeunes hommes de type maghrébin.

Concomitamment, les statistiques sur la délinquance dans les transports en commun viennent de sortir et il s’avère que 69% des actes violents dans les transports sont le fait d’étrangers, majoritairement originaires du Maghreb et d’Afrique, même s’il reste un contingent de Roumains important, comme le soulignait un ex-cadre du RAID sur C-News. Il va de soit qu’il est aussi fort probable que les 31% de profils qui restent sont des Français de la même origine que les étrangers incriminés. Mais voilà, le Ministère de l’intérieur, soucieux de limiter le « sentiment d’insécurité », saucissonne les statistiques et se refuse aux statistiques ethniques. La qualification « étranger » n’étant pas une statistique ethnique, mais tout le monde se doute bien qu’il ne s’agit pas de touristes japonais.

En réalité, l’offensive est totale depuis plusieurs années et encore plus depuis Crépol et Arras. L’esprit de conquête décomplexé a gagné de nombreux représentants d’une communauté avec laquelle le fameux « vivre ensemble » semble de plus en plus relever de l’utopie. Pour mémoire, un tout récent sondage montrait que 45% des musulmans de France soutenaient le Hamas, expliquant qu’il ne s’agissait pas de terroristes et que leur cause était juste. 45%, on est loin de l’infime minorité qui tient lieu d’élément de langage obligé depuis des décennies.

Même l’adjoint au maire de gauche des Mureaux, Boris Venon, victime de onze agressions en deux ans, a jeté l’éponge, expliquant en plein conseil municipal ce qui lui arrive : « Le Blanc, quitte ma ville, on est chez nous ici », c’est ce que je me suis entendu dire avant qu’on ne me poursuive jusque devant mon domicile pour me menacer de mort ensuite. Oui, les citoyens d’origine européenne peuvent faire l’objet de racisme. Et c’est un homme dont tout le parcours politique s’inscrit à gauche qui vous le dit ». Son maire, évidemment, a préféré ne pas commenter. Même si le principe de réalité gagne tous les compartiments de la vie, certains peinent encore à entrer en conscience.

Pour cette histoire de transports en commun et pour le reste également, il faut en passer par des statistiques ethniques et se garder de l’éternel argument de la « stigmatisation ». Si les gauchistes ont peur de la stigmatisation c’est qu’ils sont sûrs du résultat. Pour les autres, dont le RPF qui a toujours appelé à la mise en place de ces statistiques, il s’agit surtout d’énoncer correctement un problème pour se donner une chance de le résoudre.

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

Pierre Duriot : porte parole du Rassemblement du Peuple Français

 728 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. La gauche pourrait faire pitié, si elle ne nous avait pas entrainés où nous sommes.
    Avec leurs idéaux à dix mille lieues de la réalité, ils ont plané et ils retombent durement sur le sol.
    Ils se font virer par leurs anciens protégés qui ont pris du galon et du poil de la bête.
    C’était couru d’avance.

  2. “45 % des musulmans de France soutenaient l’Hamas” ; si des groupes Hamas s’infiltrent en France, si ce n’est déjà fait, notre avenir semble tout tracé.

  3. à force de se taper les chèvres au bled ici ils se jettent sur nous ces fumiers ; quand est ce qu’on va réagir

Les commentaires sont fermés.