Les vitrines Noël d’une France qui n’existe plus…

1898 Photographie trichrome des frères Lumière

Ci-dessus : étalage de jouets, 1912

A cette époque, il était possible d’exposer ainsi dehors, voire sur le trottoir.

On imagine avec peine ce que cela pourrait donner aujourd’hui dans le Paris d’Hidalgo et Macron avec la faune importée  !

En 1909, Le Bon Marché inaugure à Paris ses premières vitrines.

Les Galeries Lafayette suivront quelques années plus tard avec ses premiers automates.

Le Printemps ne sera pas en reste dans les années 1920 en mettant en scène les héros du temps, de Nestor Fenleroc à Tintin, ou Robin des Bois dans les années 1970.

1925

La foule devant les Grands Magasins, vers 1930

1934 

Décembre 1944

Un très beau témoignage historique au travers de cette vitrine !

Six mois après le débarquement en Normandie et quatre mois après la libération de Paris, le coq pose fièrement devant les chars de la 2ème DB et les spectateurs peuvent admirer les jouets en bois tourné tels des toupies ou des girouettes.

1946

Les poupées Bella. Les soldats de plomb.

Les garcons portent le béret ! Et ces souliers !

1947

La vitrine, 1947
Photo Robert Doisneau
Les vitrines des magasins de jouets faisaient rêver.  Les soldats et les trains électriques, les peluches !

Le Magasin de Jouets
Photo Robert Doisneau 1947

Le regard de la petite fille de droite…

1947 “Aux 3 Quartiers”

Les jouets en bois. Avec Babar sur le chariot.

1955

La maquette, le train électrique

Apparition des trains à l’échelle HO (half zéro) qui occupait moins de place dans les appartements. Sans doute Marklin.

Le petit garçon en duffle-coat…

1954

Noël 1954 – La bicyclette
Photo Willy Ronis

“Ce jour-là, j’étais allé rôder, comme tous les ans, dans la semaine qui précédait Noël, toujours près des vitrines des grands magasins. J’aimais retrouver la présence de tous ces enfants devant les jouets, leur émerveillement, les parents qui s’étonnaient eux aussi, l’ambiance particulière des rues tout autour, la promesse de la fête. Là, c’était donc à la mi-décembre 1954, je me suis retrouvé sur le boulevard Haussmann, au milieu de ce stand de vélos d’enfants, et j’ai vu cette petite scène, qui m’a touché aussitôt. C’était en apparence une scène de tous les jours, très simple : un papa, avec sa fille, devant des vélos.

Maintenant, si on regarde bien, on voit que le papa est très pauvrement vêtu, il a dû décider d’emmener avec lui sa fille pour lui acheter un petit cadeau, mais on sent bien que ce sera difficile pour lui de trouver quelque chose qui soit vraiment un beau cadeau, et la petite fille, avec cet air qu’elle a et la façon dont elle regarde le vélo, eh bien on dirait qu’elle le désire de toutes ses forces et qu’en même temps elle y renonce, elle sait qu’elle ne pourra jamais l’avoir.

 C’est déchirant de voir son expression, si tendre, si modeste, elle le sait déjà que ce n’est pas un vélo qu’elle aura. C’est trop cher, un vélo. J’ai été très ému par cette petite scène, qui rompt avec toutes les autres photographies, plutôt joyeuses, que j’ai faites à Noël, devant les vitrines.”


Texte Willy Ronis : “Ce jour-là” / © Mercure de France, 2006

Décembre 1964

Lèche-vitrine : les voitures, les camions et les autobus !

“La vitrine de Noël” – Décembre 1964
Photo Willy Ronis 

 

1964. Le manège enchanté de Margotte, Zébulon, Pollux (le livre en tissu, indéchirable !)

 

A l’étage, on admire les poupées Gégé, une marque française de Montbrison qui a produit des jouets de 1933 à 1979 .

Du “Fabriqué en France”… Une France qui n’existe plus…

Galerie des poupées Gégé

https://www.paramourdespoupees.com/t27184-Petite-Galerie-des-poupees-GeGe.htm

BAMBOULA 1938

Caroline 

Caroline est une jolie poupée Gégé du début des années 1960. Elle fut créée par la maison Gégé au moment de la naissance des enfants de la famille princière de Monaco..

On insérait un disque dans son dos. Elle mesure 49 centimètres de hauteur. Ses cheveux blonds sont implantés. Sa robe est en velours rouge.

 

1968

Galeries Lafayette, 1968
Photo Henri Cartier-Bresson

Voitures miniatures :  Dinky Toy, Norev ?

 1,059 total views,  1 views today

image_pdf

35 Commentaires

  1. Le regard des enfants devant les jouets reste le même actuellement. Surtout ne leur gâchons pas cet émerveillement de la vie. Noel c’est la sanctuarisation de la vie.
    C’est différent de la chandelle d’Hanouka fêtant la victoire des Machabées.
    Quelle chance nous avons de vivre dans ce pays ou Dieu est un nouveau né nous apportant l’espérance.

  2. Je regarde les photos que vous avez bien voulu mettre…Impossible de ne pas retourner 50/60 ans en arrière dans notre mémoire, où, sans le savoir, nous étions heureux…La paire de patins à roulettes, la panoplie du cow-boy avec son pistolet à amorce…Nous étions pauvre et mon régal, je m’en souviens très bien, c’était d’aller me promener au Printemps, aux Magasins Réunis et La Belle Jardinière et d’admirer, sans oser les toucher, ces vélos rutilants, le petit train exposé… Merci Mr Ferry.
    Bonnes fêtes de Noel en famille et pensées fraternelles à tout les lecteurs, sympathisants et contributeurs de Résistance Républicaine.

  3. Merci beaucoup Jules Ferry pour ces souvenirs magiques! Le train présenté en photo n’est pas un Märklin en HO mais un train bien français JEP à l’échelle O. Malheureusement, une lourde panne informatique m’empêche cette année de vous présenter une page de l’Oncle John pour vous faire rêver. Heureusement, j’ai encore en réserve quelques trésors à partager avec vous dans un futur que j’espère proche. Bonnes fêtes familiales! En toute nostalgie des temps heureux …

    • J’ai bien pensé à vous à cette occasion, Oncle John, et suis même allé me perdre sur des sites de présentation de collections ! Vivement vos prochaines présentations, et Joyeux Noël !

  4. Merci M. Ferry pour ces photos. Que de souvenirs ! Les poupées Bella, le train électrique, les petits soldats…

  5. Joyeux Noël…Oh oui, quelle féerie à l’époque, les lumières et décos de Noël dans les rues, les vitrines décorées. La magie opérait dès que l’on mettait le nez dehors. Une époque révolue, où on préfère souhaiter un “bon ramadan” aux importés muzzs, que de souhaiter un joyeux Noël aux Chrétiens de ce pays. Ah pour placarder les panneaux publicitaires sur la voie publique, comme dans les gares (celle de chez moi) avec des panneaux immenses, ou il est souhaiter ce foutu ramadan….Nous perdons de plus en plus notre identité….

  6. Que de souvenirs, grand merci de nous avoir remémoré cette époque de l’après guerre,dont certains moments sont gravés à jamais dans ma mémoire.

  7. Merci pour ce petit tour de magie dans le passé. En plus de cette féérie des lumières, des vitrines, des chants de Noël qui surgissaient de partout, il y avait cette ambiance que, malgré l’effervescence dans les rues et galeries, les petits doivent avoir du mal à ressentir aujourd’hui, cette sorte de bonheur spirituel, de bienveillance générale qui accompagnaient ces jours et nuits de fête, et sans laquelle la fête n’est plus.

    • Le bonheur spirituel ? Il se fait bien rare à l’heure des écrans, de l’individualisme et du matérialisme. Joyeux Noël Travis

  8. Joyeux Noël à tous.
    Ne laissez plus dire “joyeuses fêtes de fin d’année” sans demander :fêtes de quoi?

  9. Les vitrines étaient, à mes yeux d’enfant, une vraie féerie. Que de tristesse de nos jours. Plus de magie, plus d’yeux qui brillent. À nous de donner à nos enfants cette joie.

  10. Le manège enchanté, Pollux, Margote, tounicoti tournicoton avec Zébullon, Bonne nuit les petits avec gros nounours et le marchand de sable. Ces personnages ont bercé toute mon enfance, quelle nostalgie ces jours heureux et bénis.

    • Oui il nous reste nos souvenirs d’enfant et je constate que ma mère avait raison en me disant que plus les années passent, plus on retourne dans nos souvenirs d’enfance. Et quand elle représente une douce période de la vie, c’est un refuge pour oublier un peu les horreurs quotidiennes de notre vie d’aujourd’hui. Dans cette période de fêtes qui, les années passant, est de plus en plus égratignée par idéologie, écologie, crise économique, il nous reste nos souvenirs. Joyeux Noël à tous.

  11. Seigneur j en ai pleurer en regardant ces photos,moi j avais eu une auto de pompier en fer chez ma tante ,avec une echelle telescopique(annee 64) et le mecano avec mes freres ,et les dynki NOREV,SOLIDO KERALU, j avais eu une simca CHAMBORG dans sa boite….une merveille!etant petit mon frere et moi ont passer un temps de fou a la vitrine d une petite boutique avant d aller a l ecole et ont revès….bref le patron de cette boutique avait une ANGLIA BREACK GARER DEVANT!…MERCI !ce petit commerçant livrer mes parents a la maison!

  12. Jules Ferry, vous êtes vraiment épatant en nous faisant revisiter notre France, blanche et heureuse. Concernant les jouets, n’oublions pas le meccano offert aux garçons. Malheureusement, la société française qui les fabriquait aurait disparu.

  13. Merci Jules pour ces moments de rêve. Je me souviens des vitrines des grands magasins, de ces moments de fête. Je vais installer ma crèche comme chaque année. En souvenir des jours heureux.

    • Très beaux souvenirs d’antan. A nous de faire revivre cet esprit de Noël. Crèches sapins, guirlandes lumineuses dans le jardin et tout le pack traditionnel de Noël. Faire rêver les enfants qui n’ont pas connu ce temps passé béni et magique. Dans ma rue, j’ai été voiravec les voisins pour orner tout ce qu’on peut et donner au quartier une teinte festive qui nous rappelle les plus beaux moments de notre enfance. A nous de faire revivre, de ressusciter la beauté et féérie de Noël. Salutation chaleureuses cher Argo.

      • Gamma, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année, à tous vos proches également, ainsi qu’à tous nos amis de RR. Amitiés.

  14. Merci pour ces photos qui nous rappellent de bien jolis souvenirs! Puissent ces moments de bonheur revenir un jour!

Les commentaires sont fermés.