Honte à l’Afrique du Sud, qui accueille chaleureusement la délégation du Hamas

LAfrique du Sud déroule le tapis rouge pour accueillir les dirigeants du Hamas

 

Manifestation en faveur de la “Palestine” en Afrique sud… avec le drapeau de Daesh.

 

 

Les partis au pouvoir, les partis d’opposition et l’Église anglicane accueillent chaleureusement la délégation du Hamas et le Hamas a droit  à une “belle accolade”.

Aujourd’hui, l’Afrique du Sud soutient la violence contre Israël.

En accueillant une délégation de haut niveau du Hamas, proche de Daesh, l’Afrique du Sud envoie au monde entier le message que sa petite population de 50 000 Juifs sur 60 millions d’habitants est en danger dans le pays.

Outre l’“accueil chaleureux” du Hamas et l’“accolade” du Congrès national africain, il convient de noter que l’Église anglicane et des “groupes de la société civile” non spécifiés se sont joints à l’accueil, démontrant ainsi qu’ils sont anti-occidentaux et pro-djihadistes.

Cet idiot utile qu’est l’Église anglicane n’accorde manifestement aucune valeur aux chrétiens persécutés par les djihadistes pas plus loin qu’au Nigeria et dans le monde entier.

L’Église anglicane d’Afrique du Sud considère le Hamas comme des combattants de la liberté, des frères, et non comme des terroristes. Elle choisit par réflexe de se ranger du côté des « opprimés », et accueille cette délégation criminelle du Hamas.

Cette église dénuée de sens moral ne parvient pas à voir le mal du Hamas ; ces gens aveugles se rendent complices de l’exécution du programme du Hamas.

South African Jewish Reporter

La communauté juive sud-africaine est scandalisée par la visite d’une délégation de haut niveau du Hamas dans le pays pour participer à la cinquième convention mondiale de solidarité avec la Palestine.

Cette visite intervient quelques semaines seulement après qu’Israël a subi, le 7 octobre, le plus grave acte de massacre, y compris la torture inhumaine de Juifs, depuis l’Holocauste, aux mains de cette organisation terroriste internationalement désignée.

Encore sous le choc de l’attaque brutale et non provoquée menée avant l’aube, au cours de laquelle 1 200 civils ont été massacrés, violés, mutilés et brûlés, et 240 personnes, dont des bébés, des enfants, des femmes et des personnes âgées, ont été prises en otage à Gaza, la communauté a été mise en colère par les images diffusées sur les réseaux sociaux montrant des délégués du Hamas chaleureusement accueillis et embrassés par des représentants de partis politiques, dont le Congrès national africain (ANC) au pouvoir, l’Église anglicane, des groupes de la société civile et le mouvement de solidarité avec la Palestine.

“Nous sommes écœurés par la présence du Hamas en Afrique du Sud”, a déclaré le Conseil des députés juifs d’Afrique du Sud.

Rolene Marks, porte-parole de la Fédération sioniste sud-africaine (SAZF), a dit : “La SAZF condamne l’admission audacieuse d’extrémistes et de terroristes dans notre pays par le gouvernement sud-africain, ce qui soulève de sérieuses inquiétudes quant à leur implication potentielle dans la fomentation de l’extrémisme à l’intérieur de nos frontières”.

Cérémonie de commémoration du dixième anniversaire de la mort de Nelson Mandela, à Pretoria, le 5 décembre 2023, en présence des hauts responsables du Hamas.

 

La délégation du Hamas comprenait le Dr Basem Naim, membre du Politburo, le Dr Khaled Qaddoumi, représentant du Hamas en Iran, et Emad Saber, représentant du Hamas en Afrique de l’Est, centrale et australe.

Naim a publiquement et constamment nié que le Hamas ait kidnappé des femmes et des enfants innocents, tué des civils et violé des femmes, mettant tout cela sur le compte d’une “propagande israélienne fabriquée de toutes pièces”.

Et ce, en dépit du fait que les terroristes du Hamas se sont filmés en train de perpétrer ces crimes odieux et ont posté des images d’eux en direct pour que le monde entier puisse en être témoin…..

Un étudiant de 19 ans torturé à mort en République islamique d’ Iran…

Ali Khamenei, ayatollah, guide suprême de la Révolution islamique depuis 1989

Iranwire

Un étudiant pré-universitaire de 19 ans est décédé cette semaine dans la ville de Zabul, dans l’est de l’Iran, après avoir été torturé par des agents des services de renseignement du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI),  rapporte le groupe de défense des droits de l’homme Haalvsh.

Mahmoud Derakhshani, qui appartient à l’ethnie baloutche, a été arrêté le 3 septembre par des agents du Corps des gardiens de la révolution islamique qui avaient fait irruption au domicile de son père sans décision de justice.

Les agents ont accusé la famille de posséder une arme, qui n’a pas été trouvée lors de la perquisition.

Pendant sa détention, Mahmoud Derakhshani a été frappé à la tête par les agents des services de renseignement du CGRI, qui lui ont demandé de leur remettre l’arme présumée.

Le jeune homme est resté dans un état végétatif à l’hôpital Amir al-Mominin de Zabul pendant trois mois, avant de succomber à ses blessures le 11 décembre.

La famille a été autorisée à récupérer le corps cinq heures après avoir signé à contrecœur un document dans lequel elle s’engageait à ne pas intenter d’action en justice et à ne pas parler publiquement du décès.

Un résistant  de 74 ans emprisonné pour “blasphème” en  Indonésie “modérée”.

Fin 2020, Apollinaris Darmawan a été condamné à une peine de cinq ans en vertu des lois sur le blasphème par le tribunal de district de Bandung. Le tribunal lui a infligé une amende d’environ 800 millions de rupiahs (environ 50 000 dollars) pour “diffusion d’informations visant à provoquer la haine ou la dissension entre des individus et certains groupes de la communauté sur la base de groupes ethniques, de religions, de races et d’inter-groupes”.

Le personnel local de la CPI en Indonésie a rendu visite à Darmawan en prison pour l’encourager et en savoir plus sur sa santé et son bien-être. Darmawan a aujourd’hui 74 ans et, malgré ses trois années d’emprisonnement, il a l’air fort et en bonne santé. Il se maintient en bonne santé en marchant plus de trois kilomètres par jour dans l’enceinte de la prison.

Darmawan croit toujours avec ferveur que sa remise en question de l’enseignement islamique est la vérité, conformément à sa foi en Jésus-Christ.

En 2017, il a été condamné à quatre ans de prison pour insulte à l’islam puis il a été libéré en mars 2020 grâce à la loi sur le COVID-19 (pour prévenir et contrôler la propagation de COVID-19).

En Indonésie, présentée comme “modérée”, critiquer l’islam vous envoie en prison

Ensuite, en août 2020, la police de Bandung a arrêté Apollinaris Darmawan , en l’accusant  d’avoir insulté le prophète Mahomet et l’islam sur les  réseaux sociaux. Il s’agit de sa deuxième arrestation, la première ayant eu lieu en 2017. Darmawan a régulièrement critiqué les enseignements islamiques sur les médias sociaux.

La CPI explore d’autres options pour soutenir Darmawan pendant son séjour en prison et défendre sa situation juridique. Merci de prier pour que la paix, la tolérance religieuse et le respect mutuel règnent en Indonésie.

https://www.persecution.org/2023/12/11/icc-visits-74-year-old-imprisoned-a-second-time-for-blasphemy/

 234,159 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Après le massacre des fermiers blancs, nous allons assister aux tueries des quelques juifs qui enrichissent le pays par leur travail.
    Et tout cela dans le silence complice des nations et de l’ONU qui appartient aujourd’hui à l’islamogauchisme.

  2. Ne soyons pas surpris. Mandela avait fait ses classes auprès du FNL et son parti L’ANC fomentait des actions de type terroristes. Bernard LUGAN nous en apprend sur le peesonnage ( il y a 6 ans)
    https://youtu.be/stv9p1vEB6Y

  3. L'”Afrique du sud” est depuis un bon moment aux mains des noirs et s’il est un constat que l’on peut faire est que de plus en plus d’africains se convertissent à l’islam donc!

  4. L’Afrique du Sud n’est plus aux mains des blancs. Même ces derniers craignent pour leur vie. Les fermiers blancs en particulier. Ce qui explique peut-être cet état de fait.

Les commentaires sont fermés.