“Jésus est dans le Coran”… pris en otage ?

Jésus

Le nom de Jésus, Yéshoua en hébreu et Yasoua’ pour les Arabes chrétiens, qui signifie YHWH « sauve », changé en Issa, est mentionné 25 fois dans le Coran. le Coran dit aussi 11 fois, de Jésus, et de Lui seul, qu’il est le Messie (al-masîh) (4,171 / 5, v.17,72,75…).  Le mot « Messie » signifie Oint (en grec Christ), en raison de l’onction d’huile qui consacrait prêtres, prophètes et rois en Israël. En araméen et en hébreu, le terme était employé dans le sens de « « sauveur » (masîah).

Jésus est prophète

Le prophétisme, venu du judaïsme est une la notion d’alliance entre Dieu et son peuple élu, auquel Dieu envoie les prophètes qui ont reçu l’Ecriture, pour lui rappeler les exigences de cette « Alliance ». En Islam, ce sont Adam, Abraham, Moïse, David , Jésus puis Mahomet. « Les histoires des prophètes sont rapportées de façon stéréotypée : le prophète est chargé d’une mission par Dieu, il affronte le peuple, celui-ci le rejette, et les gens sont alors anéantis. Chacun ne fait que répéter le même message que les prophètes antérieurs. »[1] Jésus succède aux prophètes d’Israël (5,46 ; 57,27). Il est envoyé aux Fils d’Israël (3,49 ; 43,59-64 ; 61,6) pour confirmer la Torah (3,50 ; 5,46; 61,6); mais il supprime certains interdits (3,50) et, surtout, annonce Mahomet (61,6).

 

Jésus n’est pas Dieu, ni son fils  

La foi en la divinité de Jésus est le plus grand des péchés : « l’association » (4.48).  « Il ne convient pas à Dieu de S’attribuer un fils…» (19 : 35 )-« Pour Dieu, Jésus est comme Adam qu’Il créa de poussière, puis Il lui dit “Sois”: et il fut. » (3, 59) « Ô gens du Livre n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites de Dieu que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager de Dieu… » (4, 171) et (5 : 75). « Les Juifs disent: “Uzayr est fils de Dieu” et les Chrétiens disent: “Le Christ est fils de Dieu”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Que Dieu les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la vérité) ? (9, 30).

 

Dépourvu de divinité, le Jésus du Coran est pourtant thaumaturge

La conception virginale de Jésus est affirmée (19.15-21), puis, dès la premier instant, Jésus fait des miracles. (10, 16-35). Encore au sein de sa mère, il déclare : “Je suis vraiment le serviteur de Dieu. Il m’a donné le Livre et m’a désigné comme Prophète» (19, 30).

Les miracles de Jésus sont rappelés par Allah lui-même : « Ô Jésus, fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. Je t’enseignais le Livre, la Sagesse, la Thora et l’évangile ! Tu fabriquais de l’argile comme une forme d’oiseau par Ma permission; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission, l’aveugle-né et le lépreux. Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts… » (5, 110 et 3, 49). Or le Coran donne ailleurs le fait de « créer » (16.17,20) et d’être « maître de la vie et de la résurrection » ( 25.3) comme preuves de divinité ! D’où l’insistance à souligner que Jésus agissait avec la permission de Dieu.

Par les miracles,  Jésus apporte des « preuves » aux hommes incrédules, ce que ne fait pas Mahomet. Dans la sourate 5, où les hommes réclament pour preuve le miracle d’une Table servie par Allah, Jésus est celui qui obtient cette faveur :”Ô Dieu, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fais descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d’entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu’un signe de Ta part. Nourris-nous: Tu es le meilleur des nourrisseurs.” – “Oui, dit Dieu, Je la ferai descendre sur vous. Mais ensuite, quiconque d’entre vous refuse de croire, Je le châtierai d’un châtiment dont Je ne châtierai personne d’autre dans l’univers.” (5 : 114 – 5 : 115)

 

Jésus n’est pas mort sur la croix 

C’est un mensonge des « Gens du Livre », ici les juifs :« Ils ont dit : Oui nous avons tué le Messie, Jésus fils de Marie, le prophète de Dieu. Mais ils ne l’ont pas tué; ils ne l’ont pas crucifié, cela est seulement apparu ainsi […] ils ne l’ont certainement pas tué, mais Dieu l’a élevé vers lui…» (4, 157). Jésus vit auprès de Dieu, c’est ainsi que Muhammad le rencontre dans son ascension nocturne (mirâj). (17,1 / 53,8-18).

 

Le retour de Jésus comme Juge des vivants et des morts est annoncé

Pour le Jugement dernier, le Coran annonce la venue d’Allah (2.210), et celle de Jésus (4.159). «  Abû Houraïra a rapporté que Mahomet a dit : ‘Le Messager d’Allah a dit : “Par Celui qui détient mon âme entre ses mains, le fils de Marie descendra bientôt parmi vous et il jugera l’humanité avec justice. » (Bukhari 2222 & 3448 et 4.55,657 ; Muslim 155 et 2.58). Jésus partira ensuite à la recherche du Dajjal ( Faux prophète); il le trouvera à la porte de Lod [en Israël] et le tuera.

 

Jésus est un bon musulman, qui doit dénoncer les chrétiens et donc les envoyer en Enfer

Jésus témoignera contre les chrétiens qui l’ont divinisé à tort. « Au jour de la résurrection, il sera témoin à leur encontre”(4.159). « Dieu dira: “Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: “Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors de Dieu?” Il dira: “Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu. Je ne leur ai dit que ce Tu m’avais commandé :”Adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur”. Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux…» (5,116-117).

Jésus en personne s’attaquera aux emblèmes de la chrétienté car il « descendra bientôt parmi vous pour juger en toute équité. Il brisera les croix et tuera les porcs qu’il trouvera sur son chemin… » (Bukhari 3448).

 

Jésus est présent en islam mais son message est absent

Si Jésus est réputé sans péché dans le Coran (19.19), l’exemple qu’il représente pour les chrétiens n’est pas compris.

L’amour du prochain ne figure nulle part, encore moins l’amour pour ses ennemis et le pardon qui l’accompagne. Même chez Ibn ‘Arabi, un musulman soufi[2] qui admirait Jésus, on voit combien il est difficile de concilier la puissance de Jésus et son humilité, interprétée comme un trait de caractère hérité d’une femme: « Jésus manifesta de l’humilité jusqu’à ordonner à sa communauté […] que si quelqu’un est frappé sur la joue, il tende l’autre à celui qui l’a frappé, et ne se révolte jamais contre lui, ni ne cherche vengeance. Ceci, Jésus le tient du côté de sa mère, car c’est à la femme de se soumettre tout naturellement […] Son pouvoir vivifiant et guérissant, par contre, lui parvint du souffle de Gabriel revêtu de forme humaine. »[3].

Avant lui , une autre soufi, al-Hallâj qui proclamait que Jésus remplirait le monde de sagesse et de justice en promulguant la loi musulmane définitive, tout en croyant à la passion rédemptrice du Christ, avait, pour ses disciples, réalisé l’idéal du soufisme en allant au supplice en place publique , le 27 mars 922 : crucifié, ses membres furent tranchés puis il fut décapité.[4]

La rédemption  n’existe pas en islam : si, pour les chrétiens, Jésus est mort pour racheter les péchés de toute l’humanité, le djihadiste qui meurt dans le sentier d’Allah ne sauve que lui-même, le pèlerin qui accomplit le hadj ne lave que ses propres péchés. L’intercession pour autrui, par la prière ou par le sacrifice de soi n’est pas possible : même Mahomet ne peut l’obtenir pour sa mère, morte mécréante. ( S. 9, v.113.).

 

Un Jésus « œcuménique » est une chimère 

L’ œcuménisme est une invention chrétienne du XXe siècle, dans le but de retrouver le caractère universel de l’Eglise et son Unité . Préoccupation étrangère à l’islam qui doit, non pas composer avec d’autres croyances, mais toutes les surpasser : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah » (8,39).

Jésus et autres emprunts aux «Gens du Livre» servent à la fois à faire entrer l’islam dans la mouvance de ceux «qui ont reçu une Révélation» et à disqualifier les « détenteurs du Livre » parce qu’ils ont reçu une Révélation vraie à l’origine, mais qu’ils l’ont falsifiée (2,146, 159 174/ 3,71 et 78/ 6,91).

 

Les musulmans ne sont pourtant pas à l’abri des “falsifications”

Les musulmans célèbrent-ils la nuit de Noël sans le savoir ?

Dans la sourate Al Qadar, il y a un hymne qui, dans la tradition musulmane célèbre la « descente » du Coran, dans sa version complète en une nuit, fait bien étrange puisque le Coran est censé avoir été révélé à Mahomet par bribes sur une période de 20 ans…

Suite aux travaux du philologue Christoph LUXENBERG, présentés ici par Anne-Marie DELCAMBRE, la vraie signification de la sourate Al Qadar que les musulmans appellent « la nuit du Destin », nuit qu’ils placent entre le 26e et le 27e jour du Ramadan, apparaîtrait différemment : ce serait le décalque d’un hymne syriaque célébrant la Nativité. « Qadar » en araméen, c’est « l’étoile de Noël ». Ce qui est « descendu », cette nuit n’est pas le Coran mais Jésus incarnant, pour les chrétiens, la Parole de Dieu sur la Terre. On comprend mieux alors : lorsqu’on prie, cette nuit-là, « La nuit de Noël est plus bénéfique que mille vigiles » ; ces vigiles, prières nocturnes en continu jusqu’à l’aube, étaient une tradition des arabes chrétiens qui n’existe pas en islam.

 

Jésus vendu à l’Arabie saoudite[5] !

En novembre 2017, un portrait de Jésus, intitulé « Salvator mundi », attribué à Léonard de Vinci a été acheté 450 millions de dollars par le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane. On sait aujourd’hui que c’est un FAUX. Avant même le verdict des experts, cela « se sentait » pour qui connaît la peinture en Occident et l’oeuvre de Léonard de Vinci : raideur de la posture, erreur dans les lois de l’optique ( que Léonard avait parfaitement étudiées[6] ) sur la boule de cristal, vide du regard, absence de la Nature en arrière-plan, alors qu’il s’agit de “sauver le Monde”… L’auteur de la Cène ou de la Vierge au Rocher ne se serait pas satisfait d’un Jésus statique sur fond de cabinet noir.

Avec beaucoup d’argent, on peut acheter un tableau mais pas s’approprier une culture qui n’est pas la sienne !

 

Jésus finira-t-il un jour d’inspirer les faussaires ?

[1] Claude GUILLIOT, « Un non-musulman cultivé et un chercheur occidental face au Coran », Lumière et Vie, Lyon 255 (numéro spécial ), juillet-septembre 2002, pp. 29-54.

[2] Un des plus grand mystiques de l’Islam, mort à Damas en 1240.

[3] Cité par Henri de La HOUGUE, La Croix, le 28/05/2004, modifié le 25/05/2018, citant Roger ARNALDEZ, Jésus dans la pensée musulmane , coll. Jésus et Jésus-Christ n° 32, Desclée, Paris 1988, ch. 3, p. 169.

[4] Tarif KHALIDI : Un musulman nommé Jésus, Albin Michel, Paris, 2003.

[5] « On sait désormais qui a acheté le “Salvator Mundi”, le tableau le plus cher du monde » par La rédaction de TF1info, Publié le 8 décembre 2017.

[6] Walter ISAACSON, Léonard de Vinci, la biographie, Quanto, Lausanne, 2019, p.330.

 1,460 total views,  3 views today

image_pdf

24 Commentaires

  1. Voir le livre “Satan maître de la planète terre” page 86. Satan aime la religion. Tous ceux qui sont les adeptes d’une religion quelconque en dehors du Christ sont finalement séduit par SATAN. L’auteur Hal Lindsey ne cannait pas l’islam.

  2. Amis, dans quelques jours, à la messe de Noël, sera répandu du haut des chaires, le discours officiel de l’Eglise sur l’accueil des migrants et le dialogue interreligieux. Ne manquez pas de faire connaître aux fidèles qui sont parmi vos proches ou vos amis quelques éléments du présent article. Avec douceur, car c’est Noël, mais avec la certitude tranquille que donnent des arguments sourcés, car, justement, c’est Noël et ce sera MON cadeau. Joyeux Noël aux hommes de bonne volonté qui ne s’en laissent pas conter !

  3. Tous ces vieux grimoires, des uns comme des autres, ne sont que logorrhée.

    Ils ne valent pas un sou malgré leur grande importance historique.

    Les bœufs ne tirent plus rien dans nos villes modernes. Alors pourquoi de telles inepties sacrées devraient-elles influencer, pire commander, nos vies et nos États ?

    Elle est là l’une des causes les plus toxiques de la misère humaine : celle de l’esprit asservi à ces textes mal écrits et remplis d’imprécations haineuses.

    L’anti-culture moderne des intégristes (de toute religion) relève presque de la psychiatrie collective, discipline à inventer.

    • Notre civilisation a fait litière des “vieux grimoires” pas la “leur”. Si vous pouvez penser et écrire l’opinion que vous émettez ici, c’est grâce à ceux qui ont entrepris, en France depuis 5 siècles, d’historiciser les religions. Cette critique des textes “sacrés”vient à peine de s’amorcer pour l’islam. Elle devrait porter les mêmes fruits que pour le christianisme, qui, lui a cessé depuis longtemps de criminaliser l’exégèse laïque, voir “mécréante”… Elle devrait porter les mêmes fruits sur l’islam, d’autant que ce dogme s’est raidi, dès le départ, en prétendant que le Coran est la parole divine incréée, reçue en direct, parfaite pour toujours.Tel est le sens de mon travail… et celui de nombre d’autres, pointilleux, persévérants, talentueux, courageux, dont des apostats. C’est une des clefs pour l’avenir.

      • Pour vous, Jacques Légaré, si vous voulez agir , et pas seulement psychiatriser l’adversaire “intégriste”, vous avez ici des références exactes (sourates et versets entre parenthèses). Pensez-vous qu’il sera indifférent pour TOUS les chrétiens d’apprendre que le Jésus du Coran témoignera contre eux et les vouera à l’Enfer? Pensez-vous qu’il sera indifférent à TOUS les musulmans de découvrir qu’on leur ment sur l’origine et le sens d’une sourate cruciale ?…

        • Seront-ils indifférents ? Difficile question, chère Agathe.

          Je crois bien, ne le connaissant pas, peu ou prou, qu’ils s’en fichent.

          Je suis d’avis que la démocratie des Lumières, dont l’UE et l’Amérique et autres, finira par gagner. Pourquoi ? Non par optimisme béat mais parce que la liberté ne se rend jamais et que la démocratie est super attractive.

          Son esprit plus intelligent taraude et sabote les dictatures plus faibles, presque toujours liées qu’à un seul homme, souvent un caractériel…
          source : https://www.cairn.info/revue-constructif-2022-1-page-18.htm

      • Bonjour Agathe, merci de me causer.

        Tout à fait d’accord avec vous.

        Je vois une lueur, petite, en quelques coins. Quand l’A.Saoudite, le Qatar et les Émirats sont en rivalité de type moderniste (la Cop28, le soccer, l’expo universelle, le tout high tec) est l’entrée de la modernité par les produits ! Sans aucun doute, «l’entrée par les idées» viendra ensuite.

        En fait, la modernité d’Atatürk (Kemal) en Turquie avait été précédée par des sultans modernistes qui avaient importé la technique occidentale pensant solidifier leur pouvoir vermoulu. Mal leur en pris, la technique n’est pas non-pensante… ou dit autrement, la modernité est un tout, non un kit en pièces détachables.

        Dans 10 ou 50 ans, la démocratie arabe !!!

        • Oui; Jacques Légaré, comme vous, je suis optimiste sur l’inéluctable déclin des obscurantismes, simplement parce que, de même que l’eau trouve son chemin suivant les lois de la gravité, l’être humain va vers ce qui lui est agréable et commode. Alors, comme vous le dites, la modernité est un tout, le progrès technique tire tout le monde, même les abrutis, sur la bonne pente. La circulation des idées par le net ne mettra pas plusieurs siècles pour atteindre les moindres recoins de l’arriération, comme ce fut le cas pour les croyances précédentes…Je suis juste un peu pressée et j’aimerais voir la chose de mon vivant, participer aux efforts de ceux qui,comme nous, ont hâte de voir ça…

          • J’ai un vert 3 fois 25 ans ! Alors, voir la fin du conflit du Proche-Orient de mon vivant ?

            Cela m’importe guère en fait, car j’applique la formule d’Épicure à Ménécée… « tant que je vis la mort n’est pas. Mort, je n’y suis plus pour y penser ».

            Au-delà de ma petite personne, je pense que d’ici 50 ans, ou même plus tôt, ils réussiront la paix.

            À moins qu’un grave et décisif conflit entre la Chine et les USA ne vienne tout retarder.

            Bonnes Agapes de Noël (si vous fêtez cette fête), chère Agathe.

            Ici, au Québec c’est une fête de famille, de party ou de lubricité païenne dans les milieux privés. Ou de simple repos, car ici l’hiver est long. À Québec, le premiers bourgeons sont début juin… Et quelques perce-neige début avril.

  4. @Agathe Rabier
    Bonjour,
    Très bel article, bien détaillé. Merci. En effet, l’islam cite les prophètes mais les vide de leur sens, de leur fonction et de leur but.
    Je cite :”“Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: “Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors de Dieu?” La phrase est d’une niaiserie comme d’habitude dans le coran. Même pour dénoncer l’association le coran se trompe. Il s’agit de la TRINITE mais confond dans la Trinité Dieu et Marie. Et tout est comme ça. Par contre ce que je n’arrête pas de démontrer sur le net aux musulmans c’est que dans le coran jamais allah est cité tout seul. C’est toujours allah et son prophète. L’association par excellence. Mais ça ils ont du mal à le voir car beaucoup ne connaissent pas leur livre imposteur.

    • Merci Gamma, tes observations vont dans le même sens que mon efforts réitérés pour démontrer l’imposture de l’islam à partir de ses propres textes. Je sais que tu en sais long sur la question.Cela m’encourage à persévérer. Il faudrait que ces informations se diffusent en direction des naïfs du “dialogue interreligieux” et des musulmans qui ignorent presque tout des textes qu’ils sont censés révérer.

  5. Bonjour,

    Un grand merci, Agathe, pour cet article !

    Hommage à Anne-Marie Delcambre : nous avons perdu, avec sa mort, une très grande dame.

    • OUi, Anne-marie Delcambre nous manque par son immense culture et son magnifique courage.

  6. Jésus est venu annoncer Mahomet. Le Christ annonçant l’avènement d’un chamelier pédophile, jouisseur et lubrique. On est loin de la bonne nouvelle.

  7. Le christianisme n’etait pas non plus notre culture, et elle s’est aussi appropriée la nôtre. Il en est ainsi de toutes les religions, qui pour pouvoir prendre le dessus, integrent des éléments de l’ancienne en les transformant à leurs avantages. Il faut être croyant pour attacher de l’importance a cela. Je pense que celui qui a la foi, rien ne le fera quitter son chemin. Pour les non-croyants comme moi, ce qui est important c’est la nuisance et la dangerosité de l’islam et non sa théologie.

    • Pour moi, l’important est d’apporter des arguments fondés sur des références indiscutables, non de faire l’apologie d’une quelconque croyance plutôt qu’un autre. Si l’islam se maintient, c’est en grande partie en raison de l’ignorance des musulmans comme des autres, sur ses fondements. S’il faut se plonger dans la “théologie”, on se retrousse les manches et on plonge… mais par pour s’y noyer, pour éclaircir le débat. Cela demande un effort, il est vrai.

    • La dangerosité est de toutes les religions.

      lire Christopher Hitchens «Dieu n’est pas grand » et Richard Dawins « Pour en finir avec Dieu » et les ouvrages de Normand Rousseau.
      +
      Yves Gingras « L’impossible dialogue » et Daniel Baril « Tout ce que la science sait de la religion »

      • Amis, dans quelques jours, à la messe de Noël, sera répandu du haut des chaires, le discours officiel de l’Eglise sur l’accueil des migrants et le dialogue interreligieux. Ne manquez pas de faire connaître aux fidèles qui sont parmi vos proches ou vos amis quelques éléments du présent article. Avec douceur, car c’est Noël, mais avec la certitude tranquille que donnent des arguments sourcés, car, justement, c’est Noël et ce sera MON cadeau. Joyeux Noël aux hommes de bonne volonté qui ne s’en laissent pas conter !

        • Bonjour Agathe,

          Je ne suis pas croyant, mais ma soeur l’est très intensément. Elle est une franciscaine laïque.

          Je vous souhaite un beau Noël, à la façon que vous le souhaitez.

          Oui, l’entente cordiale, et plus encore, est possible entre croyants et incroyants, et aussi entre croyants non fanatiques. Il s’agit d’être comme Épictète, Marc-Aurèle, Épicure et Sénèque pour que nous décidions que notre vie mérite mieux que les combats acerbes et la tristesse des solitudes.

          Et plus en avance que tout, BONNE ANNÉE !

    • Le chti, tu as raison.

      Mais démonter ou déconstruire la théologie de l’islam peut avoir un effet éclaireur pour le croyant qui l’a subi depuis son enfance.

      Les Lumières ont ainsi procédé pour dégommer le christianisme et en faire douter.

Les commentaires sont fermés.