Que faire de Gaza dorénavant ?

Le vœu pieux comme principe de gouvernement

4 octobre 2023

 

État des lieux

Au cours de ses explorations dans Gaza, Israël a trouvé un stock de missiles sous un bâtiment de l’UNRWA[1], l’agence privative des Palestiniens au sein de l’ONU. Ce n’était ni la première ni la deuxième fois : en 2014, l’UNRWA avait déjà publié un communiqué s’indignant de ces mauvaises manières[2]. Elle a recyclé le même communiqué à plusieurs reprises depuis, en changeant la date ou l’objet du délit : le 2 décembre 2022, il s’agissait d’un tunnel[3].

Les otages qui ont été libérés commencent à raconter leur douloureuse épreuve et en particulier celle dont ils ont été témoins sur des femmes violées, torturées, mutilées puis tuées.

« Bah, ce sont des choses qui arrivent en temps de guerre[4] », a commenté Pramila Jayapal, une congresswoman démocrate qui crie Maman quand on lui demande si elle approuve les viols effectués par le Hamas, et qui préfère accuser Israël  d’avoir déjà fait plus de 15 000 morts, dont 6 150 enfants et 4 000 femmes.

Ces chiffres sont ceux des autorités sanitaires de Gaza, les mêmes qui, quand une roquette du Hamas a atterri par erreur sur le parking d’un hôpital, en ont accusé Israël d’avoir tué entre 500 et 700 patients. En réalité, les victimes avaient été une dizaine de voitures.

 

En anglais, « vœu pieux » se traduit par « wishful thinking »

 

Un même aveuglement (selon les aveugles) ou une même complaisance (selon les engueulés) soutient les remontrances adressées à Israël par les démocraties occidentales.

Parmi les aveugles américains qui se moquent des non-voyants, il y a Kamala Harris, vice-présidente, et Lloyd Austin, secrétaire de la défense. Ce dernier commandait les forces américaines sous Bush. C’est donc lui qui a géré l’attaque américaine contre l’Irak en 2002. Bilan, 1,5 million de victimes. Il s’agissait de représailles contre les auteurs supposés du 11 Septembre, qui avaient 3000 morts américains sur la conscience.

3000 morts américains, cela correspond à 0,01% de la population. Au prorata d’Israël, cela ferait 90 morts. Ils en ont eu 1200.

 C’est ce qui donne à Austin la légitimité pour proférer des énormités du genre : « La leçon à tirer n’est pas que l’on peut gagner en guerre urbaine en protégeant les civils, mais que l’on ne peut gagner en guerre urbaine qu’en protégeant les civils[5]. » Ce n’est pas qu’il ait réussi à faire aimer l’Amérique par un seul Irakien, malgré les trillions de dollars qu’il a déversés chez eux, ni qu’il ait protégé un seul civil, mais l’Amérique n’a pas non plus gagné la guerre. C’est pourquoi il n’hésite pas à recommander sa stratégie à Israël.

Sa consœur vice-présidente en consultance a discuté avec le roi de Jordanie, le seul qui peut se vanter de régner sur un pays arabe indépendant issu de la Palestine mandataire. Elle aussi a de jolis projets pour l’après-conflit à Gaza : reconstruction, sécurité et gouvernance, à la seule condition que l’horizon politique soit dégagé pour le peuple palestinien. Et toujours, la solution à deux États.

Cette solution n’est praticable que lorsque les deux États partagent un minimum de valeurs. Les autorités américaines n’ont jamais exigé la solution à deux États entre la France et l’Allemagne en 1942, en ne faisant pression que sur la France. Elles ont d’ailleurs essuyé un échec total, quand elles ont tenté d’appliquer cette formule à la Russie avec la Hongrie, à la Russie avec la Tchécoslovaquie, à la Russie avec la Géorgie, là a Russie avec le Donbass…

On le voit, la solution à deux États ne peut pas fonctionner quand l’un des deux États est une dictature en « isme », que ce soit le nazisme, le communisme ou l’islamisme, tous impérialistes, et que l’autre se conforme à la morale basique, qui fait une différence entre le bien et le mal.

 

« La folie, c’est refaire la même erreur en espérant un résultat différent » (Einstein)

Les USA considèrent que leurs échecs sont de bon augure pour que cette fois-ci, l’opération réussisse, d’autant que celui des deux États qui est une dictature islamiste a comme projet unique l’extermination de l’autre.

Maintenant que le plan est énoncé, Yapuka réciter un « Mon Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? » avec le codicille « les Palestiniens ont droit à la dignité et à l’autodétermination ». Dès qu’ils les auront, ils deviendront aussi pacifiques et tolérants que le Hamas à Gaza, le Hezbollah au Liban, les Houthis au Yémen et les Talibans en Afghanistan.

Pour obtenir ce résultat qui les satisferait, les deux compères

  1. Exigent qu’Israël, s’il tient vraiment à tuer les terroristes du Hamas, ne touche aucun des 80% de civils qui les soutiennent.
  2. Interdisent à Israël d’exciser toute partie de la bande de Gaza pour en faire un no man’s land au motif risible que cela améliorerait sa sécurité.
  3. S’opposent à ce que les Arabes de Gaza soient encouragés à émigrer et à abandonner leur vie de pauvreté et de misère sous une dictature corrompue.
  4. Exigent que l’OLP, qui est un Hamas bis, soit invitée à gouverner Gaza après la guerre, comme elle le faisait avant le coup d’État du Hamas originel.

Les Palestiniens d’une Bande de Gaza entièrement Judenrein depuis 2005 avaient déjà manifesté clairement ce qu’ils faisaient de leur droit à la dignité et à l’autodétermination : ils ont élu le Hamas en 2006 et celui-ci a pris les armes l’année suivante par un coup d’État contre l’Autorité palestinienne corrompue. Depuis, il règne par la corruption et la menace.

Il a interprété le geste unilatéral de bonne volonté d’Israël comme une défaite de l’ennemi. Il suffit donc de continuer de harceler les Juifs pour qu’ils quittent aussi la Cisjordanie et chaque centimètre carré de la « patrie » palestinienne, surtout Tel Aviv, Haïfa et Jérusalem.

 

Puisque tous les Juifs des pays arabes, chassés de chez eux, ont été accueillis en Israël…

… Pourquoi les 57 États musulmans, frères des Palestiniens, ne les accueillent-ils pas dans leurs immenses territoires dépeuplés ? Beaucoup d’entre eux sont parmi les pays les plus riches du monde et ont besoin de main-d’œuvre. Accueillir les Palestiniens ne serait-il pas une chance pour eux ? Non : ils veulent une immigration choisie, pas des terroristes.

Ces réfugiés particuliers ont toujours déstabilisé leurs pays d’accueil : ils sont  à l’origine de la guerre civile au Liban.

Ils ont essayé à plusieurs reprises de prendre le pouvoir en Jordanie, en assassinant le souverain. Celui-ci a fini par bombarder leurs camps de réfugiés. Le roi Hussein n’a pris aucune des précautions avec lesquelles l’armée israélienne se complique la tâche pour épargner la vie des civils. Septembre Noir (1970)[6] a fait entre 3500 et 10 000 victimes palestiniennes civiles, avant que les dirigeants palestiniens et toute leur infrastructure militaire et politique soient expulsés. En 1988, le roi a passé à Israël la patate chaude de la Cisjordanie, qu’il avait annexée en 1949[7]. Il ne voulait surtout pas intégrer cette population quand il signerait la paix, en 1994. En 1988, les Jordaniens de Cisjordanie, privés de leur carte d’identité, sont donc devenus des Palestiniens exigeant le  « droit au retour » au domicile qu’ils avaient quitté vingt ans plus tôt.

 

Les Palestiniens ne ratent jamais une occasion de rater une occasion

Quand Saddam Hussein a envahi le Koweït, en 1991, Arafat l’a soutenu et les Palestiniens ont manifesté partout en faveur de l’invasion. Comme le tyran irakien n’a pas gagné, nombre de Palestiniens ont été expulsés des États du Golfe.

En Arabie saoudite, où la main d’œuvre est presque entièrement immigrée, on trouve des Égyptiens, des Turcs, des Pakistanais, des Indonésiens, mais pas de Palestinien.

Quant à Gaza-la-prison-à-ciel-ouvert, rappelons qu’elle appartenait à l’Égypte jusqu’en 1967 et qu’Anouar el-Sadate a refusé de la reprendre lors des négociations qui ont précédé le traité de paix signé en 1979. Depuis, elle a deux issues : l’une vers l’Égypte, qui est régulièrement fermée et qui subit un blocus sévère depuis que des Palestiniens ont attaqué des soldats égyptiens dans le Sinaï, et une avec Israël qui était entrouverte avant la guerre, avec un embargo sur le matériel militaire.

 

Quand l’Égypte a dit non, c’est non

Le 4 décembre 2023, on a appris de la bouche d’un ancien officiel égyptien que l’Égypte et la Jordanie auraient toutes deux activé des dispositifs pour faire face à toute tentative de transfert des habitants de Gaza vers leurs territoires respectifs, sous quelque prétexte que ce soit[8].

D’autre part, des médias libanais ont rapporté l’existence d’un plan visant à déplacer le leadership du Hamas vers le Liban. Selon ce plan, le Hamas établirait sa présence dans le sud du Liban et créerait une zone qui s’appellerait le « Hamas Land », à l’instar du Fatah. L’utilisation d’éléments des factions du Hezbollah, en particulier du front sud, pendant la guerre de Gaza, confirme cette tendance.

Toutefois, des sources sécuritaires libanaises démentent ces informations et soutiennent que le Liban et ses alliés étrangers sont en état d’alerte contre toute tentative de transfert depuis Gaza. Ils estiment que de telles opérations entraveraient les négociations en cours au Qatar visant à établir les bases d’un règlement de la situation.

 

Personne ne veut des Palestiniens

La différence entre les pays arabes et les Occidentaux, c’est que les Arabes se moquent totalement de l’opinion des kouffars et qu’ils refusent de laisser entrer chez eux de dangereux terroristes, surtout les Palestiniens, qui sont dressés, dès la maternelle, à rêver du Jihad et de mourir en martyr.

Comme leurs « opinions publiques » sont muettes ou en prison, ce n’est pas elles qui manifesteront aux pieds de la statue,place de la République, pour que leurs dirigeants changent d’avis.

D’ailleurs, dans les pays musulmans, le statues sont détruites, les républiques sont islamiques et les manifestations interdites.

 

 

VOIR AUTRES SOURCES CI-APRÈS

Le roi Abdallah II de Jordanie donne une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, Allemagne, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP)

Le roi Abdallah II de Jordanie a par ailleurs refusé une nouvelle fois que les réfugiés palestiniens de la bande de Gaza soient envoyés dans son pays et en Egypte.

« C’est une ligne rouge parce que je pense que certains des suspects habituels ont l’intention d’essayer de créer des faits accomplis sur le terrain », a-t-il déclaré.

« Pas de réfugiés en Jordanie, pas de réfugiés en Egypte, il s’agit d’une situation de dimension humanitaire qui doit être traitée à l’intérieur de Gaza et de la Cisjordanie », a-t-il martelé.

https://fr.timesofisrael.com/abdallah-ii-de-jordanie-refuse-daccueillir-les-refugies-palestiniens-de-gaza/

La semaine dernière, un document du gouvernement israélien est sorti (Nouvelle fenêtre) dans les médias, évoquant la possibilité “d’évacuer “au complet la bande de Gaza. L’une des propositions serait de reloger “temporairement” tous les Gazaouis dans le désert du Sinaï, en Égypte.

Même si Israël a confirmé l’authenticité de ces documents, les experts consultés doutent qu’Israël opte pour ce scénario.

https://information.tv5monde.com/international/quels-scenarios-pour-lavenir-de-la-bande-de-gaza-2674991

VOICI LE LIEN AUQUEL MENAIT LA REF DE France 5

(TRADUCTION DE L’HÉBREU PAR GOOGLE)

www.mekomit.co.il/%D7%94%D7%9E%D7%A1%D7%9E%D7%9A-%D7%94%D7%9E%D7%9C%D7%90-%D7%A9%D7%9C-%D7%9E%D7%A9%D7%A8%D7%93-%D7%94%D7%9E%D7%95%D7%93%D7%99%D7%A2%D7%99%D7%9F-%D7%9B%D7%99%D7%91%D7%95%D7%A9-%D7%A2%D7%96%D7%94-%D7%95/

 Le document complet du ministère des Renseignement : occupation de Gaza et transfert total à ses résidents

Un document du ministère du Renseignement, dont le contenu complet est publié ici pour la première fois, recommande le transfert forcé de la population de la bande de Gaza vers le Sinaï de façon permanente et appelle à mobiliser la communauté internationale pour ce transfert. . Le document suggère également de promouvoir une campagne dédiée aux habitants de Gaza qui « les motivera à accepter le plan ».

Par : Yuval Avraham 28.10.2023

 

 

 

[1] www.jpost.com/arab-israeli-conflict/gaza-news/article-776170 et www.timesofisrael.com/liveblog_entry/troops-in-gaza-find-dozens-of-rockets-under-unrwa-boxes/

[2] www.unrwa.org/newsroom/press-releases/unrwa-condemns-placement-rockets-second-time-one-its-schools

[3] www.cufi.org.uk/news/unrwa-expresses-outrage-to-gaza-authorities-after-terror-tunnel-found-under-un-school/ et www.timesofisrael.com/unrwa-condemns-subterranean-opening-found-beneath-gaza-school/

[4] https://thehill.com/policy/international/4340811-cnn-bash-jayapal-hamas-violence-rape-women-israel/

[5] www.jewishpress.com/news/us-news/bidens-vp-sec-defense-castigate-israel-as-the-aggressor-in-gaza/2023/12/03/  et www.reuters.com/world/vp-harris-sketch-out-us-vision-post-conflict-gaza-cop-2023-12-02/

[6] www.letemps.ch/opinions/y-cinquante-ans-septembre-noir-jordanie

[7] www.britannica.com/place/Jordan/Renouncing-claims-to-the-West-Bank

[8] https://icibeyrouth.com/confidentiel/291987# ; www.reuters.com/world/egypt-discussing-plans-provide-aid-gaza-under-limited-ceasefire-security-sources-2023-10-11/ ; www.fdd.org/analysis/2023/10/17/egypt-jordan-and-other-arab-governments-reject-gazan-refugees/ ; https://brusselssignal.eu/2023/10/you-take-them-egypt-and-jordan-against-accepting-palestinian-refugees/ ; www.businessinsider.com/why-jordan-egypt-say-no-to-refugees-from-gaza-experts-2023-10?r=US&IR=T

 913 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. En fait personne n’en veut ! A part Macron et Mélanchon ?
    Alors ? !!!!!!! Que ces indésirables , rejetés de tous les pays musulment se demerdent ! Et ce n’est pas à nous de les aider !

  2. Ces Palestiniens doivent être répartis dans les autres pays musulmans,sans avoir à leur demander leur avis. Qu’ils soient entre musulmans,c’est la moindre des choses;et ils ne doivent surtout pas venir en Europe. La musulmanerie,on n’en veut plus,car se sont tous des délinquants,de pères en fils.

    • D’autant, que les pays musulmans ont viré pratiquement tous les juifs et tous les chrétiens…
      Pour info, un exemple : la Tunisie, pourtant loin du moyen orient, 100 000 juifs en 1948, 1 200 aujourd’hui !

  3. Macron devrait proposer aux 3 millions de palestiniens de Gaza de venir s’installer en France . Nous avons des métiers sous tensions à leur proposer .

  4. Macron devrait proposer aux 3 millions de palestiniens de Gaza de venir s’installer en France . Nous avons des métiers sous tensions à leur proposer . La France est riche et riche d’une immigration de masse Bac-8 dont elle ne sait que faire . Les 3 millions de palestiniens de Gaza pourraient chez nous creuser des tunels .

  5. gaza/cisjordanie : doivent faire partie intégrante de l’Etat hebreu qui retrouvera alors l’intégralité de sa patrie originelle – il y a 57 pays arabes qui peuvent recevoir leurs coreligionnaires : mais ces derniers sont tellement sulfureux que pas un de leurs “pays amis” n’en veut

  6. Après Gaza ça va sentir le gaz. Qui voudrait d’un état islamique comme voisin ? Même pas les royautés arabes qui savent bien qu’elles y perdraient leurs privilèges. Quid des gazaouis? Bâtir un mur tout autour et les mettre sous cloche en leur laissant juste un accès à la mer pour se baigner en burkini.

Les commentaires sont fermés.