Pitié pour les ânes de Gaza

Les ânes durant la guerre à Gaza
Les ânes témoins de la guerre à Gaza

Je plains les ânes de Gaza. Mon cœur saigne quand je les vois traîner des chargements avec une dizaine de Gazaouis hilares dessus.

La vie d’un Gazaoui, celui qui applaudit les exploits du Hamas, vaut-elle plus que celle d’un âne ?

Partout, on montre et on parle des destructions que subit la bande de Gaza.

On parle des souffrances des populations « civiles » de la région et on fait parler les victimes.

« On était en train de manger quand le plafond est tombé sur nous », dit l’un.

« On était de regarder les informations quand tout s’est écroulé », raconte un autre.

Et pourtant on dit que la population n’a rien à manger. Qu’il n’y a pas d’eau, pas d’électricité…

Tout le monde s’exprime. Tout le monde condamne les États-Unis et damne Israël. Cela va toujours ensemble dans le monde arabo-musulman.

Ânes de Gaza
Ânes de Gaza

Mais personne ne parle du terrible sort des ânes.

Les pauvres bêtes ! Elles n’étaient déjà pas choyées en temps de paix (vous avez déjà vu des animaux bien traités dans les pays musulmans ?)

Et voilà que la guerre éclate. Une guerre dans laquelle l’âne n’y est pour rien. Mais c’est lui qui subit les pires conséquences. Il doit suppléer au manque de carburant. Transporter des chargements cent fois plus lourd que ce qu’il ne peut. Il ne roule pas au fuel, mais au fouet. Il tirera sa charrette jusqu’à ce qu’il s’effondre.

Les Gazaouis cracheront dessus et le traiteront de traître. D’agent israélien, même. Il n’a pas le droit de mourir en temps de guerre.

Il finira sur le bûcher de la justice palestinienne commandée « online » par le Qatar.

Âne brulé à Gaza
Âne brûlé à Gaza

Pas un mot des institutions et des organisations internationales censées veiller sur le bien-être des animaux.

Pas un mot du Guterres, le patron de l’ONU.

Le Guterres est loin de s’inquiéter pour la situation des ânes de Gaza.

Aucune trêve n’est prévue pour ces pauvres bêtes.

Le Qatar ne lui a encore donné aucune instruction dans ce domaine.

Juste une question, Antonio Guterres : en tant qu’âne, tu pourrais tirer une charrette avec combien de personnes dessus et pendant combien de temps ?

Et si c’était du pognon qatari, tu pourrais tirer combien, Antonio ?

Messin’Issa

 900 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Oui ce sont encore les derniers esclaves ! je les plains ! “La vie d’un Gazaoui, celui qui applaudit les exploits du Hamas, vaut-elle plus que celle d’un âne ? ”
    Je réponds : Perso pour moi non ! au risque de faire grincer les dents de certains ….
    J’vais pas plaindre des tortionnaires !

  2. l me semble que les musulmans de Gaza sont seulement capables de creuser des tunnels avec leurs ânes . J’imagine Gaza avec 3 millions d’asiatiques non musulmans . Dans Gaza il y aurait des tunnels mais se seraient pour le métro . Ces 3 millions d’asiatiques feraient de Gaza un pôle industriel au top que même Israël envierait et il y aurait la paix .

  3. Un grand Merci d’attirer l’attention sur le sort des animaux, notamment des ânes. Je sais que leur sort est terrible partout et encore davantage au-delà de la Méditerranée, comme pour les chiens et les chats ! Je sais aussi que des associations comme IFAW interviennnent en temps de guerre ou de catastrophe, y compris PETA. Ils sont actifs sur le front de l’Ukraine… Si ces associations ne sont pas encore présentes à Gaza c’est qu’il est impossible de pénétrer sur le territoire… Mais pour revenir aux ânes, leur population est en grand danger sur tout le continent africain. Les Chinois déciment les populations pour leur peau ! Toujours pour la fameuse médecine chinoise qui trouve des vertus à toutes les espèces menacées et qu’elle contribue à faire disparaître encore plus rapidement !

  4. bonjour Messinissa
    j apprends avec rigolade que les multimillionnaires criminels patrons des hamasse-sous, fuient le Qatar pour l algérie

    le mossad, et autres services israéliens leur rendant la vie plus difficile a présent…

    il ne leur reste plus que ce frère jumeau

    l algérie du FLN

    curieux comme chez tous ces pays zarabes,machrékins ou maughrébins on pille les mêmes mots “libération,nationale,populaire, etc etc ”

    qui ne convaincquent plus que ceux qui les utilisent 😂

  5. Ils n’ont rien à manger et pourtant les fatma avec leurs oripeaux sont bien grasses et ils ont tous un portable pour filmer, donc il y a de l’électricité.
    C’est vrai que quand on les voit à 10 sur une carriole pourrie tirée par ces pauvres bêtes qui avancent au fouet, ça fait mal au coeur.
    Faut tous les envoyer en enfer.

  6. Tres pertinent Messin, d’avoir mis en avant, la misère des ânes! Une vie de douleur pour finir en merguez.

Les commentaires sont fermés.