Acculé, Zelensky prêt à brader l’Ukraine contre une aide de 61 milliards de dollars ?

Depuis plusieurs jours Zelensky  panique, voyant l’aide occidentale, vitale pour sa survie, se tarir de jour en jour. Kiev est sous perfusion depuis deux ans et l’arrêt brutal du financement sera fatal. Il faut donc retarder au maximum l’heure de la défaite, qui mettra  fin à l’enrichissement des élites qui ont sacrifié le peuple en pure perte.

Ce peuple qui a tout donné et auquel il faudra expliquer pourquoi il a laissé 400 000 morts sur le terrain, autant de blessés et des légions de veuves et d’orphelins, pour finalement subir une défaite écrasante après tant de promesses de victoire. Seul Zelensky paiera l’addition, car pas question que Biden assume la responsabilité du désastre.

Le Congrès américain se déchire sur cette aide de 61 milliards, qui partiront en fumée comme les centaines de milliards déjà distribuées en armement et soutien financier, sans la moindre avancée sur le terrain.

Marjorie Taylor Greene, membre républicain du Congrès, résume très bien la situation :

“Avec Zelensky en ville et l’argent ukrainien à sec, pourquoi personne à Washington ne parle d’un traité de paix avec la Russie? La réponse: Washington veut la guerre, pas la paix”

Zelensky s’est donc rendu aux Etats-Unis pour faire la manche, en se posant en dernier rempart de la démocratie face à l’appétit de l’ogre russe, qui serait prêt à dévorer l’Europe en cas de défaite ukrainienne. On connait les exactions commises par Kiev à Odessa et dans les républiques de Donetsk et Lougansk, contre les populations civiles russophones. Curieuse conception de la démocratie !

Par ailleurs quand on connait également le train de vie du clan Zelensky et des oligarques ukrainiens, on se dit que les contribuables occidentaux sont bien généreux avec ce pouvoir mafieux et corrompu, qui revend une partie des armes qu’on lui livre. Il y a davantage de bolides à 200 000 dollars à Kiev qu’à Genève.

De son côté, Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a fait un point de presse, soulignant que pour Zelensky, l’Ukraine passe avant le peuple américain.

https://tass.com/politics/1719631

Mais ce qui se trame en réalité, c’est que Zelensky serait prêt à brader les avoirs ukrainiens en les transférant sous la gestion de BlackRock. Entreprises, terres et ressources minérales passeraient ainsi sous contrôle américain en échange d’une prolongation de l’aide du Congrès.

“Les chaînes ukrainiennes Telegram rapportent qu’il était nécessaire de finaliser le transfert de toutes les entreprises, terres et ressources minérales de l’Ukraine sous la gestion de la société multinationale BlackRock en échange de son aide à Kiev pour obtenir une autre aide militaire importante”, a expliqué la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

L’Ukraine est finie. Et sans l’argent du Congrès, c’est Zelensky qui est fini. Sans doute ira-t-il se réfugier aux Etats-Unis, sous protection américaine. Après les heures de gloire de 2022, l’idole de la planète risque de finir traquée par une armée d’ennemis. Comme le dit Maria Zakharova :

“Il ne se soucie que de son seul avenir politique et, en fait, de sa propre survie. C’est tout simplement impossible sans l’argent et le soutien des États-Unis”

Mais ce qui est certain, c’est toute prolongation de l’aide est synonyme de dizaines ou de centaines de milliers de morts supplémentaires. Poutine a les moyens de tenir bien plus longtemps que les Occidentaux déjà à bout de souffle.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/accule-zelensky-pret-a-brader-lukraine-contre-une-aide-de-61-milliards-de-dollars.html

 707 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Le titre de l’article est trop “fleur bleue”: “Acculé, Zelensky prêt à brader l’Ukraine…”. “Enculé, Zelensky prêt à brader l’Ukraine …” aurait été plus en rapport avec la réalité.

    • C’ est son peuple qui a été “acculé”!!!par les dirigents des US! ses jours sont comptés, et vu le temps qu’ il fait, il se trouvera bien un paraplui bulgare quelque part.

Les commentaires sont fermés.