Incroyable, la polygamie islamique  a encore ses fervents adeptes

L’argument est le Coran!

À ma connaissance, il y a 5 piliers de l’islam. La polygamie n’en fait pas partie!

Lors de la révélation de l’islam, les hommes avaient plusieurs épouses et concubines. Le Coran a limité le nombre d’épouses à quatre. Mais avec des conditions strictes.

«Si vous craignez d’être injustes (…) n’épousez qu’une seule (…). Cette conduite vous aidera plus facilement à être juste.» (IV: 3)

Suit un autre verset, sans équivoque: «Vous ne pouvez jamais traiter également toutes vos épouses, quand même vous le désirerez ardemment.» (IV: 128)

Dieu dit qu’il est impossible d’être équitable!

Les hadiths renouvellent cette mise en garde. Le Prophète a refusé que Ali, son gendre, se remarie. «Je n’y consentirai pas, à moins que Ali ne répudie ma fille.» «Fatima n’est qu’un morceau de moi. Ce qui lui porte atteinte me porte atteinte.» (Bokhari, 3110 et Mouslim, 2449).

Comment être équitable envers deux épouses? La seconde est toujours jeune, pétillante sexuellement. La première est usée par les responsabilités.

Selon les oulémas, en l’an 625, la communauté avait perdu beaucoup d’hommes dans la bataille d’Ouhoud. Le nombre de femmes restées sans pourvoyeurs était important. La polygamie leur a permis de survivre et d’éviter la prostitution.

La polygamie, fantasme masculin liés à la sensualité de jeunes corps féminins. La croyance en la gérécomie a duré des siècles: pour qu’un homme retrouve sa virilité, il doit enlacer longuement un corps jeune. Que d’hommes, à travers l’histoire, dormaient avec de jeunes garçons à peine pubères dans leurs bras pour retrouver la vigueur de l’adolescence!

Les hommes se remarient après amortissement de l’épouse: la dureté de la vie, les grossesses, le manque de soin de santé épuisaient rapidement les épouses.

Les hommes avaient besoin de main-d’œuvre pour les champs. Plusieurs épouses géraient mieux le foyer et donnaient beaucoup d’enfants.

La stérilité du couple conduisait à la polygamie, même si le problème venait du mari. Il en est de même pour l’épouse qui n’enfantait que des filles.

La polygamie peut être une punition pour l’épouse révoltée.

Les femmes faisaient beaucoup d’enfants pour «alourdir les ailes du mari», l’appauvrir. La polygamie continue d’être liée à la richesse, surtout chez des ruraux devenus subitement riches grâce à des terrains agricoles detenus en zone urbaine.

Un homme peut tromper sa femme, et lorsque sa partenaire tombe enceinte, il l’épouse: il se dit victime, ensorcelé par une femme.

Les épouses pouvaient choisir leurs co-épouses. Les maris leur disaient dit: «Choisis-la soumise, elle t’obéira.»

Certains hommes, mariés à des cousines du bled, ont évolué et pas les épouses. Ahmed, 72 ans: «Ma femme est arriérée. J’ai épousé une jeune moderne qui ne me “hachème” pas (ne me fait pas honte)!»

Les femmes sans revenus ne divorcent pas. Parfois elles restent pour garder le même standing et protéger leurs enfants.

Une professeur universitaire a exigé que son mari fasse habiter la co-épouse avec elle: «C’est ma vengeance! Elle s’imaginait vivre librement dans l’aisance.»

La mentalité a changé. Les hommes se vantaient d’être polygames. Aujourd’hui, beaucoup s’en cachent. On se moque d’eux.

Au Maroc, il n’y a que des foyers bigames (2 épouses): moins de 1% des foyers. Mais la polygamie reste une arme masculine, une menace pour les femmes.

Le Code de la famille l’a codifiée. L’époux dépose une demande au tribunal et doit justifier sa décision et des ressources suffisantes pour entretenir deux foyers. Le juge convoque la première épouse, juste pour l’informer. Il ne s’agit pas d’autorisation. Juste pour qu’elle dise si elle veut divorcer ou non. Très souvent, la raison évoquée par les époux : absence ou manque de satiété sexuelle!

La future épouse est convoquée pour être informée que son prince charmant est déjà marié.

L’autorisation de remariage ne comporte pas le nom de la nouvelle épouse. Des hommes se sont mariés plusieurs fois avec ce document. D’autres se marient avec un certificat de célibat acquis dans une administration autre que celle de leur quartier, celle des parents par exemple.

Lors de l’établissement de l’acte de mariage, la femme peut y faire stipuler l’interdiction de remariage de son époux.

Les arguments des adeptes de la polygamie?

Une avocate: «Ma sœur, c’est pour éviter “alfassade” (la fornication): Dieu a doté l’homme d’une puissance sexuelle. Une femme ne lui suffit pas.» Le mariage n’est que sexualité. Et l’affection et la dignité de la femme?

Moi: «Ma sœur, Le Coran ne fait pas de distinction entre la sexualité de l’homme et celle de la femme.» Elle: «Tu encourages la prostitution.» Moi: «Si l’homme est insatisfait, il doit comprendre pourquoi son épouse ne le satisfait pas. Sinon, sa foi doit l’aider à modérer ses pulsions sexuelles!»

Elle: «Si sa femme est stérile?» Moi: «Quand le mari est stérile, l’épouse se sacrifie pour lui.» Elle: «Tu es contre la parole divine!» Moi: «Il y a tellement d’orphelins. Il peut en adopter.» Elle: «Il y a trois fois plus de femmes que d’hommes.» Moi: «FAUX!» Elle: «Il y a trop de femmes célibataires.» Moi: «Un bon musulman déjà marié peut aider financièrement un homme pauvre à se marier.» Elle: «Tu encourages alfassade.»

Moi: «La polygamie crée de grands problèmes entre les épouses, les enfants, de la haine…» Elle: «Pas si c’est de bonnes musulmanes!»

Discussion inutile!

La polyandrie, polygamie des femmes, a existé et existe encore dans quelques sociétés. J’aimerais que les hommes imaginent un instant qu’ils partagent leurs épouses avec des co-époux. Ce qu’ils ressentiraient, c’est exactement ce que ressentent les femmes contraintes à la polygamie! C’est ce qu’a ressenti Fatima, la fille de notre Prophète.

Soumaya Naamane Guessous  (Maroc)

https://fr.le360.ma/societe/incroyable-la-polygamie-a-encore-ses-fervents-adeptes_TMAA44KW7NGOBGNWLB3NRRP4KQ/

 1,000 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Sexe, amour et mariage sont distincts. Aucun des trois ne devrait commander aux deux autres. On ne baise pas tous ceux qu’on aime et on n’aime pas tous ceux qu’on baise.

    Ils n’ont pas les mêmes exigences; dès lors ils devraient avoir leurs règles propres, et non en subordination.

    Le mariage est une institution mal entretenue et mal définie. Il faut la repensée.

    Lire le beau livre de Jacques Attali « Amours ». et aussi sur le même sujet ceux de Michel Onfray son adversaire, mais sur d’autres points de vue.

    Ma conclusion. L’amour et le sexe sont pluriels. Dès lors, ils doivent n’avoir pour règle que la liberté individuelle, le sens des responsabilités et une solide discipline pour les coeurs maigres et les corps insatiables.

    En cas d’enfants, un serment de 20 ans d’entraide parentale (sans nécessaire cohabitation) devrait être le guide pour gens éduqués et bienveillants.

  2. Sur les réseaux sociaux spécialisés (Tinder et consorts), l’attractivité maximale des femmes est 18 ans (et encore, je crains que ce plancher ne soit que légal), et celle des hommes 50 ans.
    Devenir seconde épouse est aussi sans les désirs de certaines. En tous cas envisageable.

  3. Pas simple, comme sujet … En tous cas, un argument coranique sérieux, attractif pour beaucoup y compris des femmes, qu’il faut faire attention de ne pas envoyer balader d’un rêves de main.
    Au fait : la polygamie est légale en France. À Wallis et Futuna. Seulement. Mais quand même …

  4. Beau travail instructif. En Turquie, où la loi (copiée sur le modèle européen à l’époque d’Atatürk en 1924) interdit la polygamie, mais où l’islam a imposé sa loi (permettant la polygamie), les imams, pourtant formés, nommés et rétribués par l’Etat, bénissent l’union de tout homme qui le désire avec sa deuxième épouse. La première a souvent été choisie par les parents des époux lors des mariages arrangés et s’occupe durant les premières années du couple de la maison et des enfants, et la deuxième prend le relai lorsque le plaisir sexuel s’émousse chez la première alors qu’il conserve toute sa vigueur chez l’homme. Un équilibre s’est ainsi établi, entre la loi civile ( création du mariage, loi jugée contre nature) et l’islam (adapté aux besoins naturels de l’homme). Qui dit mieux ?

  5. Pour détendre l’atmosphère, je vais vous livrer quelques perles d’un vieux monsieur, monsieur Paul, qui avait des problèmes avec l’orthographe et le vocabulaire. Il nommait les boat peoples, les bottés pipés, sa femme vivait dans le lustre car il lui avait acheté des meubles en steack. La polygamie, c’est quand on chante sur plusieurs notes. Et aussi des problèmes de compréhension : lorsque Giscard avait comparé la France à un bâtiment en construction où chacun accomplissait une tâche, ce brave homme m’annonça : Je suis heureux car Giscard va relancer le bâtiment. Et comme mon neveu travaille là-dedans, je suis content pour lui. Il est sûrement au Paradis, car il est dit : Heureux les simples… Je ne me moque pas de lui, je l’aimais bien, mais comme client, il était plutôt difficile. La communication était plutôt aléatoire. Il installait des circuits électriques pour EDF lorsqu’il travaillait. J’espère qu’il a bien lu les notices.

  6. Le summum c’est qu’on oblige les co vide coui..es à échanger les enfants avec les autres femelles comme armes contre de possibles maltraitances envers leurs moutards respectifs.

  7. A l’âge de 20 ans il y a à peu près autant d’homme que de femmes.
    Si certains ont plusieurs femmes, cela veut dire mathématiquement que d’autres n’en auront pas.
    Ceux qui ont plus de femmes sont comme par hasard les plus riches ou qui le deviennent par le mariage.
    Donc au nom d’une religion qui ne le justifie pas dans ses écrits, les plus riches ou ceux qui par alliance le deviennent encore plus, exploitent et soumettent les autres.
    Révoltez vous si vous avez compris c’est froidement mathématique il y a des exploitants et des exploités et rien dans cette religion ne le justifie.
    Il y a aussi mathématiquement plus d’exploités que d’exploitants.
    On comprend ici que l’enseignement des maths élémentaires soit en fait très révolutionnaire, et refusé dans notre pays

  8. Des muzz affectionnent la polygamie surtout en France, ben oui, 4 femmes vingt gosses, ces muzz ne s’emmerdent même plus à aller bosser, les aides de l’état suffisent amplement à engraisser ces muzz jusqu’à ce qu’il deviennent de gros porcs qui n’arrivent plus à se regarder pisser !

  9. Ma réflexion sur la polygamie : Une épouse, c’est parfois pénible à supporter, alors plusieurs… Cela vaut dans l’autre sens.

      • J’espère qu’elle tombera à côté…😉😉😉 Sinon je porte plainte pour tentative de viol. 😁😁😁😁

Les commentaires sont fermés.